Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 9 Jan - 8:23

fely semblait être absolument vidée, notre adversaire avait sûrement du lui vabsorber de l'énergie...je me demandais pourquoi cela lui était nécéssaire mais pour l'instant j'avais d'autres prioritées

"Je...n'arrive pas à bouger. J'ai plus de force, aucune.

-j'ignore pourquoi il a absorbé ton énergie mais je te rasure, tes jours ne sont pas en danger. cependant il faut que tu te repose: tu dois reprendre des forces ou tes blessures pourraient empirer

"J'en ai assez, rentrons à Valhaine..."

-je suis d'accord, ce voyage a assez duré et nous devont nous resposer, surtout toi...allez rentrons a la maison

je la prit dans mes bras mais malheureusement si je pouvais la tenir comme ça une minute ou deux je n'avais pas la force de la transporter jusqu'a sa chambre. en désespoir de cause je me résolut a la porter sur mon dos en faisant bien attention a ne pas lui faire mal au bras

-jamais je n'ai eu autant honte de mon manque de force...transporter une dame blessée sur son dos, quel rustre je fais !

pensais-je tout haut au momment de franchir le seuil de la porte. aussi doucement que posible je la déposais sur son lit

-je reviens

je me rendis sur le pont ou des réparations avaient commencés pour me renseigner: je voulais savoir si le navirre était en état de nous ramener a valhaine, heureusement il restait dex mats sur le pont, ce serait assez. ma vériffication faite je retournais voir fely

je posais une main sur son front: il était froid même pour moi, cela m'inquiétais et pour faire bonne mesure j'allais lui chercher une couverture supplémentaire


-dors bien fely, tu dois profiter du voyage de retour pour te reposer...

je déposais un baiser sur ses lèvres, replaça son oreiller et lui dit

tape sur le mur si il se passe quelque chose, je serais a côté et cette fois je n'irais pas avaler de l'acide allors je ne bougerai pas

(ça va, il n'y avais pas grand chose a raconter allors je te comprend ^^ moi-même je n'ai pas ajouté grand chose -__-)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 22 Jan - 11:13

-je suis d'accord, ce voyage a assez duré et nous devont nous resposer, surtout toi...allez rentrons a la maison

J'avais l'impression que tout s'apaisait alors. Comme une délivrance, la fin fin de mon cauchemar. J'allais enfin retourner dans un endroit sur, là où rien ne pourrait risquer de me faire du mal. J'en avait assez d'avoir mal et d'être fatiguée. A défaut de pouvoir mourir, je voulais me reposer. Dormir, ne plus penser, ne plus combattre. Je le laisser me prendre sur son dos. Je sentais que cet effort n'était pas facile pour lui mais il faisait de son mieux.

-jamais je n'ai eu autant honte de mon manque de force...transporter une dame blessée sur son dos, quel rustre je fais !

"C'est rien..t'en fais pas..."

Il me déposa sur mon lit et je m'y roulais en boule alors qu'il partait quelques temps. Lorsqu'il revient, je ne réagissais même plus. J'étais comateuse. J'expédiais la souffrance de mon corps avec mes pensées mais c'était affreusement difficile. J'admirais ceux qui parvenaient rien qu'avec la force de l'esprit à focaliser toutes leurs souffrances en un seul point, ce qui est alors plus facile à gérer. Je savais que ça existait. Moi j'étais bien loin du compte. Je m'étendis un peu mais c'était tellement douloureux que je stoppais en cours de route. Rosiel revint à ce moment là. Il m'embrassa et replaça mon oreillais sous ma tête.

-tape sur le mur si il se passe quelque chose, je serais a côté et cette fois je n'irais pas avaler de l'acide alors je ne bougerai pas

"J'espère que tu ne tentera rien de fou sans me le dire", parvins-je à murmurer.

Alors que je me remettais en boule, il s'apprêta à partir. Je me retournais et tendis la main vers lui :

"Nan, reste... s'il-te-plaît..."

Voyant qu'il hésitait je m'empressais d'ajouter, un faible sourire aux lèvres :

"Je veux t'avoir sous la main au cas où il te viendrais l'idée d'avaler encore de l'acide... D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi tu as fais ça, pourquoi tu..."

Ne tenant plus, je laissais ma tête choir sur l’oreiller et m'assoupis. J'ignorai combien de temps je dormis mais à mon réveil, le temps avait changé, l'atmosphère était plus légère et la mer ballottais doucement le navire. Je sentais que nous approchions de Valhaine, j'avais aussi ressenti ça la première fois que j'avait abordé le village. Je m’étirais un peu, très légèrement pour tester la sensibilité de mon corps ; la douleur me fit arrêter tout de suite. Je gémis un peu puis me rendormis par dépit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 23 Jan - 6:36

je m'apprêtait a partir pour laisser fely se reposer quand j'entendis sa voix derrièrre mon dos. me retournant je la vis qui tendais la main vers moi comme pour me retenir

"Nan, reste... s'il-te-plaît..."

d'accord si tu veux

"Je veux t'avoir sous la main au cas où il te viendrais l'idée d'avaler encore de l'acide... D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi tu as fais ça, pourquoi tu..."

-plus tard fely...tu dois te repose...moi je ne bouge pas d'ici

comme fely me l'avait demandé j'étais restée a son chevet un momment pour qu'elle puisse s'endormir pour de bon et ne pas m'entendre m'en aller. je lui caressais les cheveux en espérant qu'elle soit bien reposée a son réveil et surtout en souhaitant de toutes mes forces qu'elle n'aie plus a endurer de telles soufrances par ma faute. elle avait du traverser de véritables horreurs par ma faute. je me relevais pour me rendre dans ma propre chambre ou m'attendais meran qui semblait-il était venu s'enquérrir de notre état a moi et a fely

-tout va bien rosiel ?

-cesse de t'inquiéter, ni fely ni moi-même ne sommes en danger immédiat. pour le momment nous avons juste tout les deux besoin de repos. comme tu est frai et dispo je te laisse le commandemamt du navirre jusqu'a mon réveil. par la suite prend un peu de repos, tu en as bien besoin toi aussi

-entendu...bonne nuit

le majordomme quitta la pièce me laissant me reposer ce que je comptais bien faire. je m'allongeais tranquillement et sombrais après quelques minutes dans un sommeil réparrateur et sans rêves.

le landemains après m'être changé délaissant ma tenue habituelle pour des vêtements totallement ordinaires ressemblant a ceux portés par le reste de l'équipage. je n'avais pas envie de sortir du lot sans compter qu'il était grand temps que je me change. valhaine n'était plus très loin a présent et en dehors de mon inquiétude quand a l'état de felyndiira. je décidais donc de passer la voir après avoir vériffié l'état de l'équipage et du navirre...il y aurait du boulôt pour réparrer le navirre en entier mais c'était faisable. constatant ce fait je me rendis ensuite a la chambre de fely qui semblait dormir d'un someil profond. elle s'agitait comme si elle était en train de se réveiller. sa température me semblait normale et après un momment elle se remit a dormir pour de bon...j'avais l'intention de rester la jusqu'a son réveil. elle aurait une drôle de surprise en se réveillant et penserait peutêtre que je l'avais veillée toute la nuit. un pettit sourire naquit sur mes lèvres allors que je devinais quelle serait sa réaction. cependant un pettit contretemps vint m'occuper l'esprit: meran arriva silencieusement et me remit une lettre qui selon lui avait étée trouvée par l'un des matelots attachée a la patte d'un oiseau messager. je n'eus qu'a voir le sceau sur cette lettre pour m'appercevoir que mes ennuis n'étaient pas encore tout a fait terminés: ce sceau représentais trois roses. unne blanche une rouge et une noire et je savais déja presque avec certitude quel était la teneur du contennu de cette lettre. avec un peu plus de brusquerie que je l'aurais voulu je me retournais avant de quitter la piece, de me rendre a ma chambre, de jeter l'enveloppe sur mon lit pour enfin retourner dans la chambre de fely. elle elle pourrait se reposer au calme un momment et cétait ça qui importait a mes yeux en ce momment. a plus tard les problèmes diplomatiques. je n'avais pas de temps a leur accorder: je veillais sur la personne la plus importante du monde

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 30 Jan - 10:39

Encore plongée dans le sommeil, je sentis un nouveau songe venir. Toujours le même mais avec un peu plus de détails. Dorloter dans un bain chaud, je fus progressivement amener dans le froid mordant. Du blanc à perte de vue lorsque mes yeux de chats s'ouvrirent. Une femme qui gémissait et pleurait. Je sentais des gouttes chaudes sur mon visage déjà glacé, ses larmes s'écoulant portaient en elles toutes sa souffrance. Puis le cauchemar recommença. L'éclat d'une lame, du sang qui jaillis et retombe sur moi. La neige se tâche de rouge et la femme s'écroule près de moi. Son sang dégoulinant viens alors se glisser près de mon corps et m'apporte un peu de chaleur. Une autre chaleur vint se rajouter. Une bête énorme, poilu et tigré qui vint se poser contre moi pour me réchauffer. des voix, qui s'approchent et le tigre s'en va. Des mains me saisir, puis plus rien. Je fermais les yeux et les rouvris. Quand je les rouvris, j'étais dans ma chambre, sur le navire qui nous ramenait à Valhaine. Des larmes roulèrent sur mes joues et je me redressais lentement pour ne pas souffrir trop. Je remarquais alors Rosiel qui veillait sur moi. Je ne savais que dire pour lui expliquer ces larmes. Comprendrait-il si je ne comprenais pas moi-même. Je murmurais juste :

"Il y a des choses de mon passé qu'il faut que j'élucide. Une fois rentré à Valhaine et nos ennuis terminés, il me faudra partir à la recherche de la vérité".

Je l'attirais près de moi et me blottis dans ses bras et rajoutant faiblement :

"J'ai peur Rosiel. Peur de cette vérité".

Je me laissais aller dans ses bras en pleurant silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Lun 31 Jan - 11:39

fely était plongée dand unsommeil agité mais je n'osais pas la réveiller car elle avait besoin de dormir. cependant quand elle sembla vraiment commencer a paniquer je la secouais un peu pour la réveiller. et je m'apperçus allors qu'elle était en larmes ! elle se redressa lentement et je la regardais dans les yeux en attendant qu'elle me confie cequi venait de lui arriver je lui demandais doucement en lui prenant une main

-fely qu'est-ce qui ne va pas ?

la réponse ne tarda pas a venir

"Il y a des choses de mon passé qu'il faut que j'élucide. Une fois rentré à Valhaine et nos ennuis terminés, il me faudra partir à la recherche de la vérité".

je pris quelques secondes pour réfléchir avant de répondre. je devais aussi tenir compte de mon autre problème:on voullait usurper ma position en tant que seigneur de valhaine. pour le momment je ne savais pass trop quoi répondre et je me contentais de lui tenir la main. a ma grande surprise ele m'attira vers elle et se serra contre moi sans cesser de pleurer

"J'ai peur Rosiel. Peur de cette vérité".

je refermais doucement mes bras autour d'elle dans une tentative désesspérée de calmer ses angoisses. il me peinait de la voir dans cet état et je ne pouvais m'empêcher de m'iquiéter. il était vrai que son passé était lourd de questions. bien plus que celui d'une personne normale. malgré mes inqiétudes je devais aussi penser a mon pettit problème

-c'est normal d'avoir peur fely:tu ne sais pas ce que ton passé contient...mais même si ce que tu y trouve est choquant et traumatisant et même si je ne suis pas vraiment en droit de te dire ça je veux que tu te souvienne d'une chose:la façon dont tu est née a beaucoup moins d'importance que ce que tu fera de la vie qui t'as étée donnée

j'essayais un momment de dissimuler ma nervosité mais comme je savais qu'elle allait finir par l'aprendre je me résolut a lui fare part de ma situation


je voulais éviter de t'en parler mais il se pourrait que je ne puisse pas te suivre dans ce voyage bien que j'en meure d'envie...dumoins pas si je parvient a résoudre la crise a laquelle je devrais faire face en rentrant...on veut usurper ma place de seigneur devalhaine et jevais devoir négocier pour garder le village si j'échoue il ne me restera qu'a te suivre puisque valhaine passera au mains de quelqu'un d'autre. mais si je réussis je ne pourrais pas te suivre car j'aurais une autre crise a gérer...aussi si ça ne te fais pas obstacle j'amerais que tu retarde ton départ un jour ou deux: comme ça si jamais j'échoue nous pourrons toujours voyager ensemble et je pourrais t'aider a trouver ton passée

je glissais une main dans les chveux de celle qui m'avait rendue la vie de plus d'une façon et avait subtilisée mon coeur par le fait même. je me savais capable de sauver valhaine mais...était-ce vraiment ce que je voulais ? en ce momment rien n'était moins sûr. toujours en caressant les cheveux de ma bien aimée je retournaissans cesse la même question dans ma tête: qu'allais-je laisser derrière moi ? valhaine ou felyndiira ? en ce momment j'étais confronté a cette impossible décision:l'amour de ma vie ou le village que je protégeais et gérais depuis des années ?

*que vais-je laisser derrière:celle que j'aime ou ceux qui comptaient sur moi pour assurer leur survie ?*

je portais ma main libre a mon visage. de plus en plus stressé a chaqueseconde qui passait

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par Rosiel le Mar 17 Mai - 7:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 13 Fév - 10:04

-c'est normal d'avoir peur fely:tu ne sais pas ce que ton passé contient...mais même si ce que tu y trouve est choquant et traumatisant et même si je ne suis pas vraiment en droit de te dire ça je veux que tu te souvienne d'une chose:la façon dont tu est née a beaucoup moins d'importance que ce que tu fera de la vie qui t'as étée donnée

Il avait sans doute raison. A quoi bon me tracasser sur comment j'étais née. En quoi cela pourrait influencer mon avenir. En rien en fin de compte. A moins que ma naissance soit véritablement exceptionnel ou démoniaque, je n'avais pas à craindre que ça se retourne contre moi plus tard. Je voulu répondre sans vraiment savoir quoi dire mais en le regardant je notais qu'il était bizarre, comme anxieux. Quelque chose le tracassait et il brûlait de m'en parler. Je le laissais donc rompre le silence. Ce qu'il fit :

"je voulais éviter de t'en parler mais il se pourrait que je ne puisse pas te suivre dans ce voyage bien que j'en meure d'envie...dumoins pas si je parvient a résoudre la crise a laquelle je devrais faire face en rentrant...on veut usurper ma place de seigneur devalhaine et jevais devoir négocier pour garder le village si j'échoue il ne me restera qu'a te suivre puisque valhaine passera au mains de quelqu'un d'autre. mais si je réussis je ne pourrais pas te suivre car j'aurais une autre crise a gérer...aussi si ça ne te fais pas obstacle j'amerais que tu retarde ton départ un jour ou deux: comme ça si jamais j'échoue nous pourrons toujours voyager ensemble et je pourrais t'aider a trouver ton passée"


C'est alors que je me rendis compte vraiment du choix qui s'imposait à lui. Ce à quoi je ne m'attendez pas en fait. Pour moi, il retournerait dans son village pour continuer son rôle et moi je repartirais suivre mon chemin. C'est dingue mais le fait qu'on reste ensemble ne s'était pas une seule fois imposer à mon esprit, que se soit que lui me suive ou que moi je reste à Valhaine. Cette deuxième chose, il en était hors de question. Vivre toujours au même endroit et dans une même routine, j'allais devenir folle. J'avais trop besoin de ma liberté, de courir le monde, de découvrir de nouveaux horizons, de me trouver une place et néanmoins, de trouver des réponses à mes origines. Que ça influe ou non sur ma vie, je voulais savoir. Mais que lui me suive, même s'il le voudrait comme il me le faisait comprendre, l'obligerait à renoncer à son rôle de dirigeant de Valhaine. Il devrait laisser son village à l'abandon et celui-ci serait très vite envahit et ravagé par tout ceux qui le convoitait. Les habitants souffriront de ces assauts et probablement, mourront sous ces attaques maléfiques. Nan, je ne pouvait le laisser quitter son village. Je murmurais :

"Rosiel, je ne pourrais rester avec toi à Valhaine mais je ne veux pas non plus que tu vienne avec moi".

Voyant son trouble, je m'expliquais au mieux, caressant nerveusement mes bras endolori :

"Les gens de Valhaine compte sur toi, tu es leur guide et leur protecteur. Tu as une responsabilité et tu n'as pas le droit de la fuir pour...moi. Je resterais avec toi le temps que mes blessures cicatrisent mais après, je reprendrais ma route".

Je ne voulais même pas aborder le sujet des adieux de ce moment là. Je n'insistais pas non plus sur le fait que cette distance marquerait aussi très certainement la fin de cette relation que nous nous étions crée durant ce voyage. Je crois que je ne m'en rendais pas bien compte en fait. Mais en voyant comment je réagissais, quel choix je faisais, je compris vite que ce que je ressentais pour lui, bien que fort, n'était pas assez puissant pour que j'accepte de vivre avec lui pour toujours. Je laissais aller ma tête sur son épaule en soupirant ; la vie était vraiment mal faite...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 15 Fév - 6:30

je fermais les yeux un momment histoire de me calmer...j'étais déja en train de réfléchir aux négociations qui m'attendaient car elles risquaient de changer la vie de valhaine en entier...mais je considérais aussi l'autre possibilité...tout en pensant a tout ça je prêtait le reste de mon attention a fely qui me répondait

"Rosiel, je ne pourrais rester avec toi à Valhaine mais je ne veux pas non plus que tu vienne avec moi".

-je m'attendaias a ce que tu refuse de rester...ce n'est pas ton genre de vivre tranquillement dans un manoir...quand a l'autre option...

je laissais ma phrase en suspens: e ce momment je m'efforçais de ne pas y penser: cette deuxièmme option devenait peu a peu de plus en plus tentante...

"Les gens de Valhaine compte sur toi, tu es leur guide et leur protecteur. Tu as une responsabilité et tu n'as pas le droit de la fuir pour...moi. Je resterais avec toi le temps que mes blessures cicatrisent mais après, je reprendrais ma route".

allors la...je restais estomaqué un momment et après y avoir bien réfléchi je me décidais a répondre. je n'étais pas en colère...mais je me sentais soudainement...je ne sais pas trop en fait...en ce momment j'avais le plus grand mal a dissocier mon coeur et mon cerveau. une part de moi espérait que je loupe mon coup dans les négociations et l'autre était déja en train de mettre des arguments en place. je me dis qu'il vallait mieux que j'explique clairement ce qui se passait: il semblait y avoir un pettit malentendu. en même temps que j'expliquais l'affaire j'en profitais pour réfléchir a voix haute en faisant le tour des moyens qui me venaient a l'esprit...

-je ne compte pas abandonner valhaine...ce que j'essaie de te dire c'est que si je loupe mon coup je vais me retrouver seul contre une armée. ma seule option a ce momment la sera de mettre les voiles car mes chances de vaincre dans un conflit armé seront nulle et résisster ne fera qu'aggraver les choses...si mon plan marche j'aurais un certain soutien millitaire et ce conflit même si il doit passer par les armes sera jouable et ne mettra pas valhaine en danger. si je suis resté en vie jusqu'ici c'est en coisissant mes combats avec soin et en usant d'autres méthodes quand je ne pouvais pas les gagner...le peuple de valhane n'aura rien a craindre de ce nouveau seigneur qui de plus dspose de plus grands moyens millitaires que moi met pourra donc mieux les protéger en cas d'invasion mais il n'est pas le genre de dirigeant dont ce village a besoin car il pensera a lui-même longtemps avant de penser a eux: si je n'ai pas l'appui qu'il me faut allors je devrais partir...ou déclancher une guerre qui ne fera qu'empirrer les choses pour valhaine en faisant augmenter le nombre de pertes civiles. en gros je peut tout essayer exepté l'affrontement direct entre ses armées et mes troupes de squelettes. dans le pire des cas je peut toujours le provoquer en duel pour règler ça mais il me dépasse llargement en tant que combattant: sa soeur rosalia plus faible que lui et ce de lion me parait déja un adversaire impossible a vaincre en combat singulier allors lui...je supose que je peut utiliser ça pour réduire le nombre de pertes mais en gros ce que j'essaie de dire c'est que si ma demande de soutien échoue valhaine atterira dans ses mains avec ou sans mon accord et il sera tout disposé a me passer dessus si je résiste...ce qui ne fera qu'augmenter le nombre de victimes. si j'ai gain de cause allors il se pourrait qu'il n'attaque même pas...en fait il s'agit-la de ma seule carte: il ne sera pas assez stupide pour attaquer dand ces conditions

j'exprais sous l'effet de l'effort mental car je faisais le tour des solutions mais plus J'y réfléchissait et plus je me rendais compte que je manquais cruellement d'options...je me mettais donc a réfléchir a mes arguments...j'étais plongé dans mes réflexions mais j'ajoutais quelque chose. je fixais fely dans les yeux avec un air déterminé allors que j'annonçais

-que ce soit bien clair je ne comte pas m'enfuir lâchement pour sauver ma peau: je vais jouer toues mes cartes et tirrer sur toutes les ficelles qui me passeront sous la main. et je suis même prêt a croiser le fer en personne avec lui même si je dois y rester ça je le jure mais il se pourrait que ça ne suffise pas: si tout échoue je serais sois mort sois en exil...et c'es au cas ou ça se produirait que je te demande de rester un momment. je vais tout faire pour défendre valhaine mais...la possibilité que valhaine doive changer de main ET que j'y survive est faible je suis d'accord...mais elle existe et dans ce cas j'aime autant savoir que je pourrais t'aider. a élucider les mystères qui plannent sur ta naissance...si nous mettons nos têtes en commun ce sera plus facile

je commençais a voir ou fely voulait en venir et je savais que nous seriont probablement séparés sous peu mais si jamais fely partait ET que j'étais privé de ma place a valhaine allors je serais laissé a moi-même...et dans ce cas c'étais la mort qui m'attendais. je pris quelques profondes inspirations avant de terminer ma phrase

-valhaine ne tombera pas sans que je m''interpose mais si ça ne suffit pas...en gros voila ce de quoi je parlais. de cette troisième possibilité

en parler commençais a me calmer d'ailleur. je quittais la pièce un momment et allait chercher la lettre fatidique avant de revenir. je la lut n'y trouvant que la confirmation de ce que je redoutait et la signature de rosséa del netrem et de roleo ovgoodet...ma tâche a venir était simple: obtenir l'aide de la première: une personne froide qui analysait tout en fonction des couts et des bénéfices et ne manifestais aucune émotion pour m'aider a défendre valhaine du second: un homme rongé par sa haine face a celui qu'il tenait pour responsable de la mort de sa soeur: moi. écartant mes problèmes de mon esprit je e concentrais sur fely qui en menait sûrement moins large que moi elle qui avait subie blessures après blessures au cours de ce voyage

(HRP: bien sur je n'ai pas l'intention de le faire exiler)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mer 23 Fév - 5:10

Je ne sais pourquoi mais il s'emporta et commença à me déballer tout ce qui lui passait par la tête pour essayer de me faire comprendre les vrais enjeux. J'avoue que je me perdais dans ce qu'il me racontait et je doutais qu'il comprenne de son côté ce que moi je chercher à lui dire. Je soupirais alors qu'il parlait encore, je finis par poser mes mains sur mes oreilles de chat en secouant un peu la tête. Lorsqu'il eut finis, je n'ajoutais rien. Je ne savais quoi répondre. Il me demandait en gros, si j'avais assez suivis, de rester le temps qu'il règle son problème de place de dirigeant à Valhaine et s'il échouait, il partirait avec moi. Je me levais alors, péniblement mais bien assez reposé pour le faire sans perdre l'équilibre ; il fallait que je me bouge un peu et que je fasse faire un peu d'exercice à mes muscle engourdis par les anti-douleur et le repos. Je commençais à sortir, sans le regarder. Il s'était calmé, je pus alors prendre la parole doucement mais surement :

"Je ne veux pas attendre la fin de ce combat. En restant la, je serais une proie facile pour tes assaillants et je ne veux pas qu'il m'utilise pour te faire plier. Tu ne porteras plus le fardeau de ma présence. Je suis incapable de t'aider mais tout autant de t'attendre. Si tu échoue, tu saura me retrouver. Je laisserais des traces de mon passage".

Je sortis alors, ma décision étant prise et définitive. Je montais sur le pont et alla voir un peu les matelot qui était remonté à bord depuis et qui avait repris leur activité pour oublier un peu les évènements. Ils étaient tous stupides et bornés mais restaient des hommes courageux et bosseur. Je me massais un peu les bras en regardant la mer par dessus le pont. Calme elle était et le vent nous poussait vers les terre de Valhaine. Moi je pouvais voir au loin, derrière la fine couche de brouillard à l'horizon, les couleurs brunâtres de ces terres. Je soupirais. J'avais hâte d'y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 1 Mar - 5:20

décidément les événements de ces derniers jours commençaient a me peser sérieusement même si je ne m'en rendais pas encore compte: depuis quelques temps j'étais nerveux, j'analysais trop et je perdais mon sang froid plus vite que d'ordinare. et la manière dont je venais de réagir le montrait bien. déjà stressé par l'état de fely, les incursions de l'homme au bras d'ossements, l'état maintenant déplorable de mon navirre, les problèmes qui m'attendaient au retour et ceux dont je ne parlais pas de même que le choc occasionné par ce que fely venait de me dire. tout ça commençais a faire beaucoup a la fois

cependant allors que j'étais sur le point de...en fait je ne sais pas trop ce qui était sur le point de se produire tant tout étais confus dans ma tête mais c'est a ce momment précis que deux choses ce produirent en même temps: premièrement mon regars dévia vers la fenêtre de laquelle il était facile d'appercevoir valhaine. revoir le village et constater que tout s'y passait bien et que rien de fâcheux ne s'y était déroulé calma les apréhensions qui m'avaient hantées tout le long du voyage. deuxièmmement fely qui semblait tout aussi sur les nerfs que moi me lança avant de quitter la pièce


"Je ne veux pas attendre la fin de ce combat. En restant la, je serais une proie facile pour tes assaillants et je ne veux pas qu'il m'utilise pour te faire plier. Tu ne porteras plus le fardeau de ma présence. Je suis incapable de t'aider mais tout autant de t'attendre. Si tu échoue, tu saura me retrouver. Je laisserais des traces de mon passage".

ce dernier argument je le reçus comme quelque chose d'a mi-chemin entre une gifle et une explication et c'est la que je réalisait trois choses: premièrement que je n'arrivais plus a réfléchir correctement, deuxièmmement que j'étais en train de me comporter comme le dernier des crétins envers fely et troisièmement...que peu importait ce qui se passerait elle s'en irait d'une manière ou d'une autre et que je devrais faire avec. elle quitta la pièce sans bruit me laissant seul un momment. probablement pour prendre l'air

j'étais maintenant assis dans la piece, immobile comme une statue et j'essayais de me rentrer cette vérité dans la tête: son départ je pouvais l'accepter. j'étais capable de la laisser partir et je n'avais pas l'intention de la retenir si c'était ce qu'elle voulait...mais je savais que ça allait probablement me ronger pendant longtemps après son départ car j'étais un homme maudit par l'amour. Malheureusement pour moi une fois qu'il naissait chez moi il ne disparaissait jamais: a preuve j'aimais encore une follle manipulatrice qui avait orchestrée son propre meurtre et celui de mes grands parents dans le seul but de me torturer allors comment ourrais-je jamais me débarassr de ce que j'éprouvais envers la personne la plus mervelleuse que j'aie jamais rencontrée ?

je passais un momment a jongler dans ma tête avec cette question et il me fallut une très longue réflèxion et pas mal de larmes silencieuses avant de trouver la réponse: une réponse qui pourtant me sembla très simple une fois que je l'eus trouvée. ironiquement c'est le souvenir du baiser que je lui avait donné qui me fournit cette réponse. tout ce que j'avais a faire c'était enterrer définitivement le souvenir de tout ce que je ressentais pour elle qui dépassait l'amitié. l'enterrer de manière tellement complète et totale que plus jamais une telle pensée ne me traverserait l'esprit. sans le savoir j'étais en train de sceller mon sort pour de bon: a partir de maintenant et sans même m'en rendre compte je ferais tout mon possible et engagerait toute ma force a ne plus jamais avoir a prendre une telle décision. ni pour elle ni pour personne. je refuserais a jamais de passer par la de nouveau

quand je quittais enfin la cabine j'avais un visage impassible, les poings serrés dissimulés dans mes poches et j'étais fatigué. pas physiquement non je me sentais juste...vidé de toute volonté et de toute vie...un peu comme si j'avais laissé mon âme derrière moi en quittant la cabine. je me rendis a mon tour sur le pont: nous allions bientôt arriver chez...moi. me tenant sur le bastingage et me tenant a la corde qui retenait la voile en place j'étais assez près de l'endroit ou se trouvait fely pour lui dire d'une voix que je m'efforçais de rendre normale


-d'accord je cède. si jamais tout va de travers je te retrouverais tu peut compter la dessus. mais prend bien le temps de te reposer: je ne serais peut être pas la la prochaine fois que tu croisera des morts vivant...ce qui me fait penser...un instant...

je filais vers ma cabine pour trouver quelque chose dont j'avais pensé avoir besoin mais qui ebn fin de compte n'avait pas servi et je revint vers fely avec un pettit sourire et lui tendit cinq sacs remplis d'une poudre turquoise. au fond du dernier j'avais mis le pendentif que fely m'avait passée au cou

-comme je le disais je ne serais peut-être pas la allors autant veiller a ce que tu puisse t'en sortir seule si ce jour arrive: la poudre contenue dans ces sacs dérègle l'énergie qui anime la plupart des morts-vivant communs. ça ne te sauvera peut être pas de sbires animées par un sortilège puissant mais contre de simples morts-vivants errant...ou contre un nécromancien assez faible ça pourait te sauver la vie. il suffit de leur en jeter un peu et ils se mettroint a faire n'importe quoi...bien sûr c'est encore dangereux...mais moins que de les voir essayer de toute leur énergie de te mettre en pièces

dis-je tranquillement le regard rivé sur le village allors que je m'efforçait de penser a autre chose

(HRP:je suis tout triste pour rosiel maintenant Crying or Very sad XD)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 22 Mar - 5:29

Vraiment hâte. Je ne supportais plus cette expédition. Le regard des matelots m'étaient insupportable même si certain avaient laissé tomber l'idée de me tuer. Je leur avais sauvé la vie quelque part ou du moins, j'avais fait en sorte qu'ils soient en sécurité. Je me rendis compte que j'en avait fait énormément en si peu de temps. Au fond, j'avais peut-être un beau rôle à jouer dans ce monde...
Rosiel me fit signe de sa présence en s'adressant à moi. J'eus une petit sursaut intérieur quand il commença ; c'est pas bon d'être trop perdue dans ses pensées... :


-d'accord je cède. si jamais tout va de travers je te retrouverais tu peut compter la dessus. mais prend bien le temps de te reposer: je ne serais peut être pas la la prochaine fois que tu croisera des morts vivant...ce qui me fait penser...un instant...

Il n'ajouta rien et fila vers les cabines. Je soupirais. Au moins, il acceptait mon choix, c'était déjà ça. Mais je me sentais mal à l'idée de l'abandonner. Lorsqu'il revins il m'expliqua en me tendant 5 petites bourses.

-comme je le disais je ne serais peut-être pas la alors autant veiller a ce que tu puisse t'en sortir seule si ce jour arrive: la poudre contenue dans ces sacs dérègle l'énergie qui anime la plupart des morts-vivant communs. ça ne te sauvera peut être pas de sbires animées par un sortilège puissant mais contre de simples morts-vivants errant...ou contre un nécromancien assez faible ça pourrait te sauver la vie. il suffit de leur en jeter un peu et ils se mettront a faire n'importe quoi...bien sûr c'est encore dangereux...mais moins que de les voir essayer de toute leur énergie de te mettre en pièces

J'ouvris l'un des sac et découvris une poudre bleue turquoise, jolie. Je le refermait aussitôt et lâchais un simple merci. Prétextant ensuite que j'allais les ranger dans ma besace, je me détournais à mon tour et partis vers les cabines.
En entrant dans le couloir, un homme semblait m'attendre. Je tentais de passer en l'ignorant mais il m'agrippa le bras avec force. Je gémis songeant que mes pauvres bras étaient toujours en mauvais état et me retournais violemment pour le renvoyer balader. Il pointa un couteau sur ma gorge et me dis froidement :


"Tu n'a toujours pas payé pour tes crimes chienne. Les autres t'ont partiellement pardonné grâce à ta bonne conduite mais pas moi".

Je soupirais, incapable de riposter tant j'étais lasse. Je lui répondis posément en baissant doucement la pointe de son couteau vers le bas.

"J'en ai assez de voir des armes pointer sur moi. Si je te promet ma disparition au retour à Valhaine, cela te suffirait-il ? Sinon tues-moi tout de suite et attires toi les foudres de ton maître. A toi de voir, je ne me défendrais pas, j'en ai assez de lutter, j'ai trop donné".

Le bougre sembla hésiter, il me lança :

"Tu profite d'être la petite protégée du Lord mais sois sur tes gardes, un accident est si vite arrivé. S'il ne t'arrive rien jusqu'au retour, je me contenterais de ton départ définitif".

Il appuya bien sur ce dernier mot. Je le laissais en murmurant :

"Ne t'en fais pas, je ne compte pas revenir et je ne serais plus sa protégée. Je sais me protéger seule".

Je gagnais ma chambre et déposa les sacs dans ma besace fort amochée au passage mais elle pouvait encore tenir, le temps d'en trouver un autre. Je m'étendis ensuite sur le lit avec l'espoir de m'assoupir et de me réveiller quand nous aurions touché terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 5 Avr - 10:34

un long momment passa après le départ de fely. j'assisstais a son altercation avec un des matelots. j'ignorais toujours son nom mais je devais avoir une petite discussion avec lui. il était en fait le neveu de jason je savais donc pourquoi il lui en voulait tant mais sa haine était de mon point de vue exagérée. allors qu'il revenait sur le pont je l'agripais par le bras et l'entrainais a l'écart pour lui parler malgré ses protestations: meran n'étant pas loin derièrre et il en conclut donc qu'il valait mieux ne pas résister. le majordomme était assez réputé dans le coin pour ses talents de guerrier

c'est le jeune homme qui prit la parolle le premier. il semblait essayer de se contenir mais la colère était encore lisible sur son visage. le bandage qu'il portait autour du torse, vestige du coup de rapière qu'il avait reçu de ma part était taché de sang mais il semblait arriver a supporter la douleur


-je ne comprend pas pourquoi vous l'épargnez ! je peut comprendre qu'elle vous a sauvé la vie et la notre pendant l'attaque de ces monstres mais...mais...

je l'interompit avant qu'il ne s'échaufe d'avantaage: laisser monter sa colère risquait de me nuire aussi me dis-je qu'il valait mieux ne pas lui laisser le temps de s'emporter. je l'entrainais dansles couloirs et baissant la voix au casou fely serait encore réveillée je lui dit

-commençons par le comencement: quel est ton nom jeune homme

il semblait impatient mais répondit quand-même

-wade

-très bien...maintenant wade j'amerais que tu pense a quelque chose avant de juger felyndiira -grâce a qui tu est encore en vie soit dit en pasant- elle a passé sa vie sans que personne ne se range de son côté ou ne lui fasse confiance. partout elle a été acueillie des pires façon et elle n'a jamais pu trouver quiconque en qui avoir confiance. les gens comme toi sont soutenus par leurs proches mais elle a presque toujours été seule...de plus si tu l'avais vue se torturer au sujet de la mort de ton oncle tu ne garderais sûrement aucune colère contre elle wade. de vous deux c'est elle qui a le plus soufert de son geste: pendant que tu lui cherchais du tort elle aussi elle se donnait de sales momments. je ne peut pas t'empêcher de lui en vouloir mais pense-y un peu laa prochaine fois que tu la menacera et dis toi bien que compte tenu de ce qu'elle subit quotidiennement elle mérite notre respect: elle aurait eue tout a fait le droit de se défendre quand tu l'as attaquée et je suis sûr que tu aurais mordu la poussière. les gens seuls ne savent pas comment gérrer les gens entourés...et parfois ils ne savent même pas se gérer eux-mêmes...ne l'oublie pas

je le renvoyais a ses occupations et me remit a réfléchjir a la suite des événements. mais un grand vide s'étais fait dans mon cerveau depuis que fely m'avait annoncée qu'elle ne passerait pas une minute de plus que nécéssaire a valhaine. je ne perdais pas l'esprit...juste beaucoup de motivation. je passais un bout de temps sur le pond a essayer de concocter un quelconque plan pour la suite mais après deux heures de réflèxion j'y renonçait. allors que je passait devant la chambre de fely j'y jetais un coup d'oeil et m'appercevant qu'elle dormait je m'apprêtais a passer mon chemin quand il me vint une idée. entrant tranquilllement pour ne pas la réveiller je trouvais dans sa besace le sac de poudre qui contenait le collier antinécrique que je rapportais dans ma chambre avec l'intention d'y greffer un pettit souvenir pour fely ce qui en même temps alait m'occuper un peu. je n'avais encore jamais taillé quoi que ce soit de ma vie mais je terminais mon oeuvre assez rapidement: j'avais ajouté une pettitie décoration au collier:une minuscule rose de bois sculptée dans un coeur qui se trouvait juste au centre du pendentif original. un pettit souvenir fait main -plus ou moins bien réussi- que je déposais sur son oreiller juste devant ses yeux. même elle qui ne savait pass encore lire comprendrait assez vite sa signification. je poussais un gros soupir en m'apprêtant a quitter la pièce. j'allais avoir du mal a dormir ce soir

(HRP:désolé si j'ai mis un bout de temps. normallement je répond demain après l'écolle a la naissance si je n'ai pas d'empêchement)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 14 Avr - 5:08

Je dormais un bon moment car lorsque j'ouvris les yeux, le ciel avait changé. Il prenait des couleurs rose orangée d'une beauté rassurante.Enfin quelque chose qui suscitait positivement mon intérêt. Le soleil aller se coucher. Tant mieux, de toute façon je me sentais déjà me rendormir. Je m'étirais et sentis un petit objet que j'étais certaine de ne pas avoir déposé près de moi avant de m'endormir. Il s'agissait d'un pendentif finement sculpté, très bel œuvre et c'est en levant les yeux que je compris pourquoi je m'étais réveillé et qui avait réalisé cette petite merveille. Rosiel me tournait le dos et semblait près à quitter la pièce. Je ne savait que dire et j'étais si lasse que je ne fis même pas l'effort de me redresser. Je me contenter de lâcher :

"Merci Rosiel, il est très beau".

Il se retourna bien évidemment. Je lui souris. Le repos m'avait fait du bien. Regardant ses yeux fatigué je murmurais en tendant la main vers lui :

"Faut que tu dormes toi aussi, viens près de moi".

Je passais le collier autour de mon coup, non sans mal. Décidément, j'allais souffrir de mes bras combien de temps encore. Il faudra que je trouve un guérisseur arrivée à terre. Tant que la peau ne se sera pas reformée, je souffrirais. Rien que le contact du bandage sur ma chair me faisait faire la grimace, alors dès que je les bougeais, la galère pour me retenir de gémir. Je soupirais quand enfin le bijoux fus à mon coup. Il m'allait bien. J'espérais que je n'allais pas le perdre celui là. Je murmurais de nouveau à mon ami :

"Je t'en ai offert un et toi aussi, on est quitte comme ça".

J'essayais de sourire davantage mais la fatigue contraignait mes lèvres à une faible "élasticité". Bien sûr j'ignorais qu'il m'avait rendu le pendentif protecteur que je lui avait offert et encore moins qu'il était dans un des petits sac de poudre. C'est en caressant son cou que je me rendis compte qu'il ne le portait pas. Je ne pus m'empêcher de demander assez naïvement :

"Oh mais tu l'as perdu ?"

Au final, je finis par m'endormir de nouveau et ce jusqu'au matin lorsque la coque du navire pas mal abîmé vient heurter le quais de Valhaine. Le voyage s'achevait enfin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 26 Avr - 9:20

j'eus un pettit sursaut quand fely m'arrêta: j'étais sûr et certain qu'elle ne se réveillerait pas surtout avec les blessures qui étaient les siennes

"Merci Rosiel, il est très beau".

je me retournais avant de répondre

-mais de rien voyons !

j'ometais le fait que le pendentif d'origine étais encore visible. la fatigue de ma chère amie la tigresse l'empêcha peut-être de s'en rendre compte car elle ne dit rien a ce sujet

"Faut que tu dormes toi aussi, viens près de moi".

-d'accord, je peut essayer de me reposer un peu...attend je vais t'aider pour le collier

cependant fely ne m'en laissa pas le temps. je m'allongeais a côté d'elle car je ne comptais pas rester éveillé trop longtemps:j'étais déjà a plat et elle aussi. nous avions tout deux besoin de nous reposer. les efforts physiques qu'elle avait fournie, ses blessures, l'attitude de l'équipâge et tout le reste l'avait plus ou mois mise K-O et elle devait refaire ses forces. pour ma part c'étais surtout mon cerveau qui devait prendre une pause.

"Oh mais tu l'as perdu ?"

un pettit sourire espiègle se dessina brièvement sur mes lèvres allors que je répondais

-pas exactement...j'ai juste trouvé un moyen de le rendre plus utile encore !...bon...mieux vaut dormir pour le momment

je regardait l'horizon pour m'appercevoir que le nuit tombais lentement. un sourire carnasier se dessina sur mon visage: j'allais pouvoir faire sortir une véritable armada de squelettes en arrivant...mais pour ça je devais me reposer. mes yeux se fermèrent et mon esprit agité descendit lentement vers le someil. sans m'en rendre compte je glissais une main sur la joue de fely et l'arrêta sur son épaule la ou il n'y avait pas de blessures.

le soir venu je fut réveillé par meran qui me tira sqans bruit du lit. je me sentais reposé mais son air grave me prévint qu'il étais porteur d'une mauvaise nouvelle. il m'entraina dans les couloirs et me dit


nous allons avoir de gros ennuis a la minute ou nous accosteront. nos adversaires sont déjà-la. préparre tes troupes mon jeune ami: cette nuit sera agitée

je me rendis sur le pont. la nuit étais chaude et venteuse et je savais que je n'aurais pas le retour facile... le pont en entier fut recouvert d'une sorte de poudre fumante et noire: ma plus grosse necro gate jamais créée. en quelques minutes le pont en entier était presque entièrement occupé par mes acolythes. nous venions de toucher les quais...nous étions de retour a valhaine

-meran, va chercher fely et enmmène-la au plus vite chez amina ! jeveux que ses bras soient guéris quand les combats finiront

un grand squelette d'oiseau se posa devant le majordomme qui se dirigea vers les chambres

-essaye de ne pas la réveiller: elle a besoin de repos

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Lun 2 Mai - 8:55

Il y avait une forte agitation à bord du navire quand j'immergeais enfin. Le mouvement des vagues s'était calmé et je compris que nous avions accosté. Égoïstement, je me rendormis en songeant qu'on viendrais me chercher. Pas question pour moi ne faire encore une mauvaise découverte, surtout que je ressentais pas mal de tension à bord du navire. J'entendis quelqu'un venir me prendre dans ses bras. Je reconnu le parfum discret légèrement épicé de Meran et restais tranquille. Je fus déposé en position amazone sur une monture osseuse que je ne pris pas la peine de regarder et je sentis ensuite, collée contre le majordome, la brise de la nuit venir me caresser le visage. Je gémis un peu faute de confort mais le trajet ne dura pas. Les bras du majordome me reprirent et je fus allongée sur un lit. L'odeur de la chaumière me semblait alors très familière. La guérisseuse ! Oui c'était la maison d'Amina, j'en été sur. Mais...pourquoi m'avait-on amenée là avant d'avoir accosté ? Brusquement, une angoisse me parcourue et je me relevais brusquement. M'étant appuyée sur mes bras, je râlais de douleur mais ce fut bref, il y avait plus urgent. Je toisais Meran et lui demandais :

"Pourquoi suis-je ici ? Et ROsiel, pourquoi n'est-il pas venu ? Bon sang, il se passe quoi, vous auriez pu attendre qu'on ai accosté pour m’amener la nan ? C'est pas urgent, je survis avec ses foutu bras !"

Un ptit malaise me calma d'un coup. Meran tenta de m'apaiser :

"Lord Rosiel a quelques...soucis à régler avec des êtres qui l'attendaient à son arrivée. Il s'en charge mais il vous voulait en sûreté et souhaitait vous voir guéri de ses vilaines blessures. Il sera bientôt de retour, faites lui confiance. Il est de nouveau puissant grâce à vous".

Qu'il mente ou pas, je ne comptais e toute manière pas bouger. J'en avait assez. Je saisis entre mes doigts le pendentif qu'il m'avait fabriqué et me recroquevilla sur moi-même. Laissant finalement mes bras aux soin d'Amina, je ne songeais qu'à une chose, c'était de partir d'ici. Trop de cauchemar dans ces lieux. J'espérais juste que je pourrais dire adieu à mon ami avant de partir vers de nouveaux horizons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 17 Mai - 8:13

(HRP: aie ie aie ! milles excuses pour l'attente. j'était sûr d'y avoir déja répondu -__- gomen ! *s'agenouille XD*)

toute cette histoire devenait vraiment stressante mais je savais qu'après ça je pourrais me reposer un peu en espérant que fély ne précipiterait pas son départ: je voulais pouvoir discuter un peu au calme avec elle avant qu'elle ne parte. allors que je m'inquiétais comme a l'accoutumé je repensais a notre rencontre. ça c'était produit depuis peu mais en ce momment j'avais l'impression que ce souvemir provenait presque d'une vie antérieure. si a ce momment la j'avais su tout ce qui allait nous arriver...mais je n'avais pas le temps de penser a ça: je devais préparrer mes troupes le plus vite, et le mieux possible. j'avais laissé des instructions au cas ou mais je préférais être pruddent.

ce qui m'attendait en bas ce n'était pas des monstres ou des bêtes mais d'autenthiques humains. reconaissant le blason de leurs armures je me montrait a leur yeux. j'étais déjà prêt a être attaqué quand je m'exclamais


-eh bien ! roleo ne brille pas par sa patience...pourquoi n'en suis-je pas surpris ?

dis-je allors que les soldats de la rose blanche bandaient leurs arc. sans même me répondre ils décochèrent leurs flèches lesquelles par un prodige que je ne compris pas tout de suite dévièrent de leur course et vinrent frapper le pont transperçant tout ce qui s'y trouvait...excepté moi. c'est quand la brûme qui entourait le navirre se leva que je compris: les spectres hantant le navirre avaient décidés de m'aider ! allors se produisit un autre phénomène qui m'arracha un cri de surprise: je sentis le sol trembler et vit les troupes ennemies s'enfoncer dans le sol ! pour savoir ce qui les entrainait ainsi dans le sol je m'approchais du bords du bateau et ce que je vis me stupéfia...les troupes ne s'étaient pas enfoncées dans le sol...c'est le bateau qui le quittait !

au manoir deux individus venaient d'entrer pour aller s'asseoir dans la salle a diner

et chez amina les soins avançaient a une vitesse folle. laguérisseuse en effet tenait absolument a soigner fély et dailleur ses enfants pris d'un enthousiasme étrange lui hurlait des encouragements

le majordomme pour sa part tendait l'oreille: il n'en était pas sûr mais il pensait avoir entendu des bruits. peut-être que les prédictions du nécromancien étraient exactes...mais a qui faisaient-elles allusion ? meran, maintenant sûr que des troupes se ddirigaient vers eux -on les voyait vaguement par la fenêtre- tira son épée et se posta devant la porte en faisant signe a amina de garder le silence: il ne servait a rien d'allarmer la blessée. le majordomme comptais bien maintenir a distance les troupes de la rose blanche

c'est allors qu'il regardait dehors qu'une viollente migraine le prit. il lâcha son épée et se prit la tête a deux mains allors que le souvenir de sa rencontre avec mon adversaire au bras d'ossement lui revint. il ne prononça qu'uin seul mot d'une voix teintée de haine


-...rosséo !...

ce test que le zombi imposait a son ami et maitre devenait de plus en plus cruel et meran se promit de l'éliminer a la première occasion: peu importait qui il étais de son vivant

pour ma part je fonçait vers le manoir sans me douter qu'on complotait d'enlever des citoyens -et que c'est sur la maison d'amina que le sort avait jeté son dévolu. les troupes étaient la pour les enlever...le moins qu'on puisse dire c'est que j'allais stresser grave dans les heures qui allaient suivre. et souffrir grave aussi

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mer 13 Juil - 9:19

A peine quelques minutes après que mes bandages furent de nouveau nikel, après avoir avalé une bouillis d'avoine sucrée et un grand verre de lait, je bondis de ma couche et annonça à Amina que je m'en allais.

"Tu t'en vas rejoindre le maître ? Déjà ? Mais reposes-toi encore un peu avant et laisses-lui aussi reprendre ses esprits. Il était très tourmenté tu sais et...

-Nan Amina, je ne m'en vais pas au manoir... Je m'en vais. Je pars de Valhaine, maintenant"

Elle me fixa avec stupeur, comme si je lui annonçais que j'allais bientôt mourir.

"Pourquoi partir si vite ? Tu te remets tout juste. Tu ne peux pas entreprendre de voyage maintenant et puis où irais-tu ? Et Lord Rosiel, tu ne reste pas avec lui ?

-Non, j'ai fais ce que je devais faire. Je lui ai déja offert dix ans de ma vie, j'ai bravé des dangers dont tu n'as pas idée pour lui. Le voyage a été plus qu'éprouvant, je veux quitter cet endroit le plus vite possible. Il y a trop de choses qui s'y passe et quine me concerne pas. De plus si je reste, Rosiel en souffrira et...moi aussi...

-Felyndiira, je t'en prie, ne l'abandonne pas. Il n'a pas reçu d'amour depuis tellement longtemps. Il est presque aussi mort que les squelettes qu'il ranime. Il...Tu ne l'aimes donc pas ?

-......si. Mais ma place n'est pas ici, pas pour l'instant... Adieu Amina. Meran, je vous laisse faire mes adieu à votre maître pour moi. Prenez soin de lui et de vous cher ami"

Je leur tournais le dos et ouvris la porte. La un sbire de Rosiel se fracassa sur moi. Je rétablis de justesse mon équilibre et tirant instinctivement ma dague, je désarmés un homme armé d'un sabre juste devant moi. Les squelettes qui m'escortaient avait été réduit en bouillis calcaire. Meran s'élança juste derrière moi et para un coup venant de droite alors que je repoussais d'autres homme en face. Meran et moi luttions contre nos agresseurs qui étaient bien supérieur en nombre. Quelques uns d'entre eux pénétrait déjà derrière nous, dans la chaumière d'Amina et saisissaient ses enfants et elle-même. Tous criaient de peur. Tous ces cris, tout ce monde, ce bruit, cette pression, encore et encore. Je voulais disparaître de tout ça mais comment les abandonner. Je cessais mon combat et criais rugis de toutes mes forces de façon à ce que tous se turent.

"Arrêtez bon sang, j'en peux plus, dégagez merde foutez nous la paix, laissez les laissez moi quitté ce village. DEGAGEZ !!!"

Les hommes rirent puis reprirent. Je m'élançais sur deux d'entre eux et sans remord, je plantais mes griffes chez l'un, mes crocs chez l'autre et en m'extirpant des deux corps, le leur arraché à chacun un morceau de gorge. Ils s'effondrèrent dans leur sang alors que les autres revenaient à la charge. Je luttais tant que mes forces me le permirent mais isl étaient bien trop nombreux. Meran fut maitrisé, puis se fut mon tour. Une pierre, une putain de pierre ridicule vint mettre fin à mes assaut. Je secouais la tête. Mes armes me furent arraché et je fut battu. Et aller des bleus en plus.Je hurlais quand mais bras furent touché, sinon, je tenait encore bon ; je ne savais d’ailleurs pas comment je tenais. Immobilisé, je ne pouvait qu'attendre la suite des évènements, en m'agitant frénétiquement de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 16 Juil - 4:16

pour le momment je n'avais pas du tout la tête en place: fély était blessée, mon navirre volait, des flèches s'écrasaient contre celui-ci et mes troupes impatientes d'entrer en action s'étaient pour la plupart jetées hors du navirre dès les premiers signes de l'attaque: n'ayant rien a craindre des flèches ils attèrirent sur les quais. quand les soldats de l'armée adverse dégainèrent leurs armes après avoir compris ce qui se passait il était déjà trop tard pour eux: certains avaient étés blessés ou tués par la charge aériènne de mes troupes et ceux qui restaient n'avaient pas eu le temps de monter une défense efficace. après avoir ordonné a mes troupes de sonder la ville et de me faire un raport au plus vite j'envoyait le capitaine de l'unité un directement au manoir. percer le mystère du navirre volant allait attendre un peu: pour l'instant j'avais d'autres soucis: une force armée se trouvait ici a valhaine et je devait m'en occuper. cependant la donne changea quand chrystelle qui avait apparement décidée d'aller observer elle aussi la ville sans me le dire revint avec des nouvelles qui me donnèrent des sueurs froides

-QUOI ?! comment ça ''capturée'' !? explique-toi bon sang !

-je suis désolée millord mais elle a étée enlevée et elle est en ce momment...enfin la dernièrre fois que jje l'aie vue elle était transportée vers votre demeure. il y a des gardes et j'ai vue un individu au visage masqué qui retenait aussi la rose rouge en otage ! ils n'ont pas touchés a la ville mais votre manoir est entièrement sous leur contrôle. ! y entrer serait un véritable suicide !

mes nerfs étaient sur le point de me lâcher mais malgré la pression qui pesait sur moi je me remit a réfléchir...après un momment je demandais simplement a la vigie du navirre

-dis-moi chrystelle...comment puis-je contrôler ce navirre maintenant qu'il vole...il sera une arme efficace pour aller sauver fély

la vigie fantôme sembla très surprise

-m-m-mais comment comptez vous infiltrer votre manoir avec un engin pareil ! tout le monde le verra ! c'est-

je la coupais assez brutalement: le temps m'était compté

-je ne vais pas infiltrer mon manoir: je vais enfoncer cette saleté de navirre dedans et profiter de la surprise générale pour sauver les otages: je n'ai pas le temps pour la subtilité: ils veulent que je vienne eh bien crois moi je vais venir ! mais dis-toi bien que je n'ai pas l'intention de me laisser berner: la vie de fély en dépend !

pendant ce temps a ma résidence la figure encapuchonnée de blanc regardait ses otages sans manifester quoi que ce soit. chaqu'un avait les mains attachées dans le dos, meran et fély avaient étés dépossédés de leurs armes qui reposaient sur la table de la salle a manger ou les ôtages avait étés enmennés. amina tentait de calmer ses enfants pendant que le majordomme s'adressa au preneur d'otage de la rose blanche. il semblait confiant car il savait ce qu'il faisait mais au fond come a chaque fois qu'il étais mêlé a ce genre de situation il n'en menait pas large

-si vous croyez pouvoir berner lord rosiel en prennant des civils comme boucliers humains vous faites une belle erreur. il va bientôt arriver ici avec son armée de damnés et vous mourrez tous ! de vulgaires humains commes nous ne changeront rien pour lui

même si en privé j'étais quelqu'un qu'on peut qualifier de bien le grand public avait une image de moi très contraire a cette réalité et plusieurs me vooyaient comme un monstre sanguinaire et capable de tout pour arriver a ses fins. nous jouions souvent de cette réputation meran et moi en bluffant pour faire croire a nos adversaire que la vie de leurs ôtages n'était rien a mes yeux. apparement amina avait comprise le manège car elle enchaina. apparement elle était une très bonne actrice car s'était compposée en un rien de temps un personnage de folle cultiste royalement convaincant !

-vos âmes iront rejoindre ses troupes et vos cadavres deviendront les surveillants de ce village. aucun d'entre vous et aucun d'entre nous n'en réchapera ! ha ha ha ha ha ha ha ha ha !

elle partit d'un grand rire mais l'individu masqué la coupa. a la surprise générale c'est une voix de femme qui se fit entendre de sous le capuchon

-silence ! votre pettite comédie est très touchante mais fausse a en donner la nausée ! lord rosiel un être froid et cruel ! laissez moi rire ! d'ici cinq minutes il arrivera ici en rampant en me suppliant de vous épargnez et vous le savez très bien !

la voix était trainante, froide et teintée d'un amusement sadique. la personne a qui elle appartenait était sûrement d'une cruauté sans bornes. elle partit a son tour d'un pettit rire inaudible avant d'ordonner a ses soldats

-amenez-les près du mur du fond ! je ne veut pas qu'il puisse les atteindre en arrivant. comme ça ils seront si loin de la porte qu'il lui sera impossible de les délivrer avant que vous leur ayez ouvert la gorge

malheureusement l'encapuchonnée disait vrai: la table se trouverait entre rosiel et les otages quand il entrerait par le seule porte de la pièce et au pas de course il lui faudrais 5 secondes pour atteindre les otages. il lui serait impossible de les délivrer a temps

heureusement pour le nécromancien l'encapuchonée ne pouvait pas voir les fantômes et encore moins celui qui avait passé sa tête a travers le plafond pour écouter la conversation et observer la pièce. fély ayant déjà étée possédée par un esprit pouvait peut-être le voir mais pour les autres c'était impossible

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 18 Aoû - 11:50

Nous fûmes stocké dans la salle à manger du manoir ne possédant qu'une seule porte donnant sur l'extérieur. Je flairais le piège pour attirer mon ami. Je savais que Rosiel ne nous abandonnerait et qu'il ferrait tout pour nous sauver. Pour garder mon calme, je plantais mes griffes gentiment dans la corde qui m'attachait les poignets. Je ne rêvais que d'une chose. Me délier les mains et dégager au plus vite. J'en avait trop fait dans ce village... Meran ouvrit la bouche le premier :

-si vous croyez pouvoir berner lord rosiel en prennant des civils comme boucliers humains vous faites une belle erreur. il va bientôt arriver ici avec son armée de damnés et vous mourrez tous ! de vulgaires humains commes nous ne changeront rien pour lui


Belle feinte mais il me semblait que l'ennemis connaissait mieux que ça son adversaire. Il n'était pas convaincu des affirmations du majordome. Amina trouva judicieux d'appuyer Meran mais je trouvai qu'elle aurait mieux fait de la fermer :

-vos âmes iront rejoindre ses troupes et vos cadavres deviendront les surveillants de ce village. aucun d'entre vous et aucun d'entre nous n'en réchapera ! ha ha ha ha ha ha ha ha ha !


Moi je ne disais rien pour ne pas enfoncer le clou davantage. Sous le capuchon de notre geolier, retentit une voix féminine :

-silence ! votre pettite comédie est très touchante mais fausse a en donner la nausée ! lord rosiel un être froid et cruel ! laissez moi rire ! d'ici cinq minutes il arrivera ici en rampant en me suppliant de vous épargnez et vous le savez très bien !


Pas folle la guêpe... Son rire me glaça le sang, brrr. Ce fut le moment que je choisi pour ouvrir ma gueule mais très calmement, ce qui m'étonna fortement :

Vous avez raison, Rosiel tentera tout pour nous sauver, ça ne fait aucun doute mais vous pouvez rêver pour qu'il vienne ramper devant votre joli manteau. Il est plus fort que cela.

L'autre gourde m'ignora et lança :

-amenez-les près du mur du fond ! je ne veut pas qu'il puisse les atteindre en arrivant. comme ça ils seront si loin de la porte qu'il lui sera impossible de les délivrer avant que vous leur ayez ouvert la gorge


Comment Rosiel allait t'il bien pouvoir nous sortir de là indemne, je l'ignorais mais une chose était sur, il ne serait pas seul. Je semblais être la seule à l'avoir vu mais une tête fantomatique surgis du mur, épiant la scène de ses yeux vidé de vie. Je fis mine de rien mais gardait ce détail en mémoire ; il pourrait servir. Je devait au moins détourner l'attention, ça je le pouvais. Je repris gentiment mon petit discours, en imitant au mieux la façon de parler des gens d'ici.

Ce n'est quand même pas malin de vouloir nous trancher la gorge. Si c'était le cas, vous n'auriez plus d'otage... Au passage, pourrions nous au moins savoir à qui nous devons le privilège d'être attachée de la sorte et voué à une morte certaine et sans aucun doute très sanglante ? Pour les présentations, on fait comment ? Je commence ? Felyndiira très chère, enchanté de faire la connaissance d'une geôlière encapuchonnée


Bam ! Ben voilà à parler pour ne rien dire, je venait de me prendre une volée par l'un de ses soldat. Je me mis à rire, trouvant que la partie devenait assez comique et malgré la saturation d'il y a quelques minutes, je me détendais et reprenait goût au risque. Il était temps d'oublier un peu les évènements précédents, les blessures et les faiblesses, pour se remettre en scène et faire une sortie théâtrale de ce village de fou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Ven 19 Aoû - 5:28

mes troupes étaient en train de revenir vers le navirre a l'aide d'une corde quand chrystelle sortit sa tête du mur de la salle a manger pour revenir me faire part des récents événements: allors la je n'en menait pas large...mais au moins mon plan tenait bon. je commençait par poser le navirre non seulement pour que mes troupes entrent dedans mais aussi pour le cacher; personne ne sqavait encore qu'il pouvait voler et l'effet de surprise qu'il me procurerait risquait d'être ma seule arme. je descendit a la cale et fit une chose que je n'avais presque jamais faite: je me préparrait carrément a une guerre de pettite envergure et comme le village avait été laissé a lui-même et que personne ne le surveillait je comptais bien en profiter pour me préparrer un peu. mes squelettes s'armèrent comme ils purent, attachèrent les soldats vaincus, capturèrent les fuyards et leur firent subir le même sort

d'après ma nouvelle indic' les troupes ennemies se limitaient a environs une cinquantine d'individu sans compter ceux qui se trouvaient attachés sur les quais mais ça voulait également dire que je ne pourrait pas débarquer en force: le manoir était déjà plein a craquer, une vingtaine d'otages dont fély, meran, et amina se trouvaient dans la salle a manger et je suspectait qu'il y en avait d'autres a un autre endroit: apparement la preneuse d'otage -car c'était une femme d'après ce que je venais d'apprendre- en savait assez sur mon compte pour pouvoir plus ou moins prédire mes prochains mouvements et elle semblaitt connaitre les plans de mon manoir...je devais être prudent...très prudent autant pour la sécurité de fély que pour celle des autres ôtages. je n'avais pas droit a l'erreur et mon plan se devait d'être aussi parfait que possible sinon les conséquences en seraient catastrophique

je renvoyait chrystelle au manoir avec un message pour fély et allors que je prenait une faux ma rapière, le bâton de la mort, deux couteaux de jets et des brassards en métal servant a parrer les coups d'épée une voix que j'espérais ne pas entendre retentit derrièrre moi


-eh bien rosiel ! j'ai l'impression que les choses ne se passent pas comme tu le souhaitais...oh ! je te dérange peut-être ?

cette saleté de pantin ne croyait pas si bien dire: j'avais déjà suffisament d'ennuis comme ça !

...

chrystelle venait juste de revenir au manoir et la scene qu'elle y trouva la rassura: certes la situation était encore très grave mais au moins il n'y avait pas encore eu de victimes. apparement la preneuse d'otage toujours aussi hautaine répondait maintenant a quelque chose qui avait été dit avant son arrivée.. c'est probablement a dame felyndiira qu'elle répondait car c'est vers elle qu'elle se dirigea

-''plus fort que ça'' vous dites ?! et vous avez l'air de le penser en plus...eh bien laissez-moi vous dire une bonne chose: si il est aussi fort que vous le dites il sera bientôt la pour tenter de vous sauver et peu importe sa force il mourra dans les minutes qui suivront son arrivée. ce manoir est devenu une véritable forteresse et dès l'instant ou il arrivera il sera tué et tout ses squelettes seront détruits peu importe combien il en ammène. ses troupes ne lui serviront a rien. peu importe la manière dont il attaquera il sera éliminé...voyez-vous

une giguantesque créature brunâtre fit son entrée dans la piece, grogna quelque chose que l'encapuchonée sembla comprendre puis se posta près d'un mur: elle était si grande qu'elle evait courber l'échine pour ne pas heurter le plafond et sa force semblait colossale

-j'ai mes troupes de choc moi aussi...beaucoup plus puissantes que les siennes. je le surpasse dans le maniement des armes, la magie et la stratégie. il n'as aucune chance de mener a bien sa pettite tentative de sauvetage

l'encapuchonée se pencha non pas vers fély mais vers le majordomme

-vous le savez bien...n'est-ce pas ?

quelque chose dans ce qui venait de se passer sembla plonger meran dans une colère noire mais avant qu'il ait le temps de dire ou de faire quoi que ce soit il fut assomé par l'immense créature qui semblait aussi rapide que puissante. on aurait dit qu'elle l'avait assomé rien que pour le plaisir. après quoi elle s'approcha de sa prisonière, se pencha vers elle et chuchota a son oreille avec un ton toujours dédaigneux mais teinté d'amusement...et d'autre chose de moins définissable, peut-être juste de la folie. en fait elle semblait mépriser fély encore plus que les autres ôtages

-si il ne se sauve pas bien sûr...eeuh...j'hésite a employer le mot mademoiselle pour parler d'un....animal dans votre genre mais...mademoiselle...dites moi...pourquoi lui faites vous autant confiance ? hmmm !? je sais très bien qu'il ne vous sauvera pas...et vous êtes assez stupide de penser qu'il le fera

...mais...


son ton changea. elle avait vraiment l'air de s'amuser maintenant

-peut-être croyez-vous en savoir plus que moi a son sujet: moi qui le surveille depuis des années dans l'attente du jour ou je le tuerai...je vais vous montrer a quel point je le connais !

a ce momment tout les hommes présent dans la salle-sauf meran qui était dans les pommes- tournèrent les yeux vers la scène qui se déroula et les dames -y compris chrystelle- détournèrent la tête: ce fut bref mais la créature brunâtre maintint fély en place de force et l'encapuchonnée...l'embrassa ! et pas simplement un baiser sur les lèvres, elle y mit aussi la langue. quand elle eut fini -ce qui dura un certain temp mais au moins s'arrêta la sans qu'elle tente de faire autre chose- elle semblait se retenir d'éclater de rire puis finalement elle lâcha

-il ne vous a jamais embrassée comme je viens de le faire mais il a déjà posé ses lèvres sur les vôtres: il mange souvent des bonbons a la canelle quand il étudie...j'en ai senti le goût sur vos lèvres mais pas ailleur...vous êtes donc si je ne me trompe pas la première femme a qui il a donné un baiser...et bientôt vous serez la dernière car il lui sera impossible d'embrasser qui que ce soit...comme il est proche de vous vous êtes un ôtage de premier plan...je ne peut pas vous laisser dans la même pièce que les autres.

elle fit signe a la créature brunâtre qui enmenna la tigresse au deuxièmme étage dans une chambre située près de la bibliothèque: normallement il s'agissait de l'armurerie mais toutes les armes que cette pièce avait jadis contenues avaient étées distribuées parmis les soldats.

de derrière la porte l'encapuchonés s'adressa a fély

-ne songez même pas a sortir: cette piece est gardée et vous avez vue de vos yeux la force de mes serviteurs ! je reviendrai vous...tenir compagnie plus tard et nous pourrons discuter un peu...oh et je passerais aussi vous remettre le cadavre de votre cher rosiel...enfin...si il en reste quoi que ce soit quand mes esclaves en auront fini avec lui...je compte aussi vérrifier deux ou trois autres choses a votre sujet...j'aimerais bien vous examiner plus en détail, après tout il est rare de rencontrer une femme dans votre genre.

l'encapuchonée sembla vouloir railler fély une dernière fois

-en tout cas il n'as pas de chance: il mourra sans même savoir a quel point vous embrassez bien !

une fois que le rire cruel de la preneuse d'otages cessa de se faire entendre chrystelle se montra a fély

-dame felyndiira ! tout va...

elle avait failli demander si tout allait bien mais elle se ratrappa. après ce qui venait de se passer il était normal qu'elle n'aille pas bien

-enfin je suis contente de voir que vous n'êtes pas blessée...tenez le coup:millord est en train de préparrer son offensive et il vous sortira bientôt d'ici, vous pouvez y compter. tenez le coup s'il-vous plait. il sera bientôt la...je vais devoir repartir pour l'informer de ce qui se passe mais pendant que je suis la avez-vous un message a lui transmettre ?

...

pendant ce temps sur mon navirre je regardais l'homme au bras d'ossement un air incrédule aisément visible sur mon visage

-comment ça ''un coup de main ?''

-c'est simple: cette enquiquineuse est un obstacle a mes projets et je veux l'éliminer, quand a toi tu veux récupérer tes ôtages...je te propose donc de te donner un coup de main...une distraction si tu préfèrre pendant que tu ira sauver tout ce beau monde...la donne a changée...je sais qui est derrière tout ça et crois moi si tu veux que tout le monde en ressorte vivant tu devrais accepter mon aide. cette fois-ci exceptionellement ce cera même gratuit: je ne fais pas ça pour toi mais parce que cette pettite truie pourrait très bien mettre en danger mes plans si tu meurs trop tôt. tu est promis a un bel avenir et c'est pour ça que j'ai l'intention de te garder en vie aussi longtemps que tu me sera utile

(HRP: désolé pour le baiser forcé: j'ai pas trouvé d'autre moyen de la mettre au courant du fait qu'elle avait un ôtage ayant plus de valeur que les autre -__-)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 20 Aoû - 4:47

-''plus fort que ça'' vous dites ?! et vous avez l'air de le penser en plus...eh bien laissez-moi vous dire une bonne chose: si il est aussi fort que vous le dites il sera bientôt la pour tenter de vous sauver et peu importe sa force il mourra dans les minutes qui suivront son arrivée. ce manoir est devenu une véritable forteresse et dès l'instant ou il arrivera il sera tué et tout ses squelettes seront détruits peu importe combien il en ammène. ses troupes ne lui serviront a rien. peu importe la manière dont il attaquera il sera éliminé...voyez-vous"

Elle m'agaçait. Pire, Elle m'énervait à un point que me contrôler devenait mission impossible. Et le pire, c'est qu'elle ne la fermait toujours pas. Elle voulait jouer ? Nous allions jouer. Sauf que la suite me prouva qu'à ce jeu là, j'avais encore beaucoup de progrès à faire. Je sifflais entre mes crocs alors qu'elle parlais en même temps :

"Je ne vous laisserez pas le tuer..."


Une grosse bestiole au teint boueux fit son apparition et l'autre encapuchonnée continua son discour qui faisait plus office de monologue vue que toutes mes paroles étaient tout simplement ignorées...

-j'ai mes troupes de choc moi aussi...beaucoup plus puissantes que les siennes. je le surpasse dans le maniement des armes, la magie et la stratégie. il n'as aucune chance de mener a bien sa petite tentative de sauvetage


"Peut-être êtes-vous plus forte mais il y a quelque chose que lui a et que vous, vous sembliez très clairement ne pas posséder !"

J'avais crié cette fois pour qu'elle m'entende mais elle m'ignora. Elle s'adressais maintenant à Meran. Le pauvre majordome fut brutalement assommé par la créature, sans raison. Je criais son nom mais n'obtins pas de réponse. Je criais de nouveau à la femme au visage camouflé :

"Sale monstre, laissez-les partir !"

-si il ne se sauve pas bien sûr...eeuh...j'hésite a employer le mot mademoiselle pour parler d'un....animal dans votre genre mais...mademoiselle...dites moi...pourquoi lui faites vous autant confiance ? hmmm !? je sais très bien qu'il ne vous sauvera pas...et vous êtes assez stupide de penser qu'il le fera...mais...


"Vas au diable !"


-peut-être croyez-vous en savoir plus que moi a son sujet: moi qui le surveille depuis des années dans l'attente du jour ou je le tuerai...je vais vous montrer a quel point je le connais !


"Que...?"

A ce moment là, des bras d'hommes me saisir et je ne pus faire un mouvement malgré mon acharnement à me dégager. Notre geôlière avança vers moi, trop près de moi et... m'embrassa, comme deux amant s'embrassant passionnément ; sauf que là il n'y avait aucun passion. De la méprise d'un côté, du dégoût de l'autre, je ne pus me soustraire à ce traitement humiliant. Lorsqu'elle eu finis, je voulu lui cracher toute ma haine à la figure mais l'un de mes bourreaux avait colmaté ma bouche de sa main aux doigts boudiné...

-il ne vous a jamais embrassée comme je viens de le faire mais il a déjà posé ses lèvres sur les vôtres: il mange souvent des bonbons a la canelle quand il étudie...j'en ai senti le goût sur vos lèvres mais pas ailleur...vous êtes donc si je ne me trompe pas la première femme a qui il a donné un baiser...et bientôt vous serez la dernière car il lui sera impossible d'embrasser qui que ce soit...comme il est proche de vous vous êtes un ôtage de premier plan...je ne peut pas vous laisser dans la même pièce que les autres.


J'étais rouge. De rage ou de honte peu importe, je n'avais qu'une envie, là déchiqueter, lui arracher les membres et la laisser se regarder se vider de son sang comme un vieux ballon percé. Je fus traînée à l'armurerie, vidé de ses armes, et laissée là, ligoté comme un saucisson. La femme se moqua une dernière fois de moi avant de dégager :

-en tout cas il n'as pas de chance: il mourra sans même savoir a quel point vous embrassez bien !


Quand elle eu disparu, je rugis de colère et manquait de renvoyer bouler l'esprit qui venait de pénétrer au travers du mur donnant vers extérieur.

-dame felyndiira ! tout va...


"..."

-enfin je suis contente de voir que vous n'êtes pas blessée...tenez le coup:millord est en train de préparrer son offensive et il vous sortira bientôt d'ici, vous pouvez y compter. tenez le coup s'il-vous plait. il sera bientôt la...je vais devoir repartir pour l'informer de ce qui se passe mais pendant que je suis la avez-vous un message a lui transmettre ?


"Dites-lui juste que ma colère s'est réveillée et que je suis déterminée à réduire en bouillie cette trainée avant de quitter cet endroit ! Peu importe sa force, son armée et ses pouvoirs, je lui ferais payer cette humiliation"


Je n'avais nul envie d'expliquer quoi que ce soit à la femme fantôme. Je lui tournais le dos comme il m'était possible de le faire dans ces...conditions, lui faisant comprendre que mon message était terminé. Mon cerveau fumait à toute vitesse pour trouver le meilleur moyen de me faire plaisir en la torturant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Lun 22 Aoû - 4:42

pendant ce temps les préparatifs étaient presque terminés et il ne me restait plus qu'a revoir les dernier détails de ce plan de sauvetage: la présence de l'homme au bras d'ossements ne changerait pas grad chose au plan initial sinon que les troupes ennemies allaient se prendre une bonne râclée: avec un unique squelette ce...zombie avait déjà décimé toutes mes troupes a lui tout seul: peu importait ce que mes adversaires avaient comme moyens de défense toute cette histoire allait chauffer pour eux. cependant les nouvelles que m'aporta chrystelles m'infligèrent un certain choc. d'une elles me mirent en colère: comment cette arriviste débarquant de je ne sais-ou avait-elle pu ôser faire ça a fély ?! l'embrasser comme ça rien que pour l'humilier ? ça je ne pouvais pas l'accepter. elle allait mourir ! et lentement en plus...et allors son calvaire ne ferait que commencer ! un pettit rire carnasier partit de mes lèvres a la pensée de ce que nous allions lui faire subir...quatres personnes semblaient vouloir la tuer: mon allié temporaire au visage masqué par sa cagoule, meran et plus particulièrement fély et moi-même...je modifiais un peu mon plan pour y incorporer ses nouveaux renseignements: l'un de mes squelettes entrerait par la fenêtre de la pièce ou était retenue fély et lui donnerait un arc et des flèches: ça lui permettrait de faire des dégats tout en restant hors de portée de ses ennemis. cependant les créatures -des golems de terre si j'avais bien saisi- me mirent une autre possibilité en tête...et si j'avais raison allors cette pettite ordure de preneuse d'otage souffrirait le martyre même après sa mort. l'homme au bras d'ossement partit prendre le poste que je lui avait assigné près du manoir en se cachant avec ses troupes dans le pettit boisé qui l'entourait et je donnais a chrystelle un dernier message pour fély ainsi que l'ordre de faire une patrouille complète des lieux et de m'envoyer ces renseignements par l'intermédiaire d'un autre esprit tout le long des affrontements: je devais être prêt a toutes les éventualités en cas de problème.

engouffré dans l'épaisse brûme d'esprits qui recouvrait le navire et le dissimulait complètement je mis mon plan en action et envoyait le navirre vers le manoir aussi vite que celui-ci pouvait aller...j'avais d'ailleur prévu une distraction très efficace sous la forme d'un zombi modelé a mon image et habillé de mes vêtements qui semblerait donner des ordres au troupes de loin: ainsi deux vagues s'en prendraient au manoir: l'une menée par l'homme au bras d'ossements qui éliminerait une grosse partie des troupes adverses et la seconde par un zombie tout simple. pendant que ces deux attaques occuperaient notre adversaire ailleur. un squelette se glisserait dans l'armurerie pour remettre son équipement a fély, la faire sortir et servirait aussi a la protéger, dernière phase du plan: j'enfonçait le navirre dans le toit et attaquais de l'intérieur en profitant du double effet de surprise pour éliminer les troupes restantes, sauver les ôtages et éliminer lentement et douloureusement celle qui était a l'origine de tout ceci. cependant il y avait un énorme problème...depuis le décollage initial et son replis dans un étant loin dde la ville le navirre semblait ne plus se déplacer aussi rapidement...il avançait toujours mais faisait maintenant montre d'une lenteur exaspérante: il allait a peu-près aussi vite que sur l'eau maintenant

...

de retour au manoir chrystelle constata plusieurs changements qui l'inquiétèrent: d'une il semblait y avoir beaucoup plus de ces créatures maintenant qu'au début de la prise d'otages. chrystelle en compta 40...voila qui n'étais pas bon signe mais ce qui l'inquiéta d'avantage c'était le fait qu'un bon nombre des ôtages avaient étés déplacés dans d'autres pièces, felyndiira était encore seule mais les autres salles du deuxiemme elles étaient toutes occupées par les ôtages, le rez de chaussé lui était occupé par les golems et les soldats...c'était étrange...on aurait presque dit qu'elle conaissait le plan. suspectant l'homme au bras d'ossement d'avoir parlé elle se dirigea vers son poste...mais il était la et semblait toujours attendre le signal de rosiel...étrange. la vigie fantôme donna ses renseignements au spectre qui l'accompagnais et reprit ses recherches

une bonne demi-heure passa: malheureusement le navirre volant semblait ne pas vouloir opérer a pleine vitesse depuis son secon décolage...de plus la distance séparant les aux ou il était caché du manoir était très grande. il lui faudrait encore une bonne trentaine de minutes pour tout mettre en place. car non seulement le navirre après ce second décollage s'était-il mis a avanver plus lentement mais en plus il falait encore préparrer le reste e l'attaque...rosiel en aurait étranglé quelqu'un...tout ça était bien trop long ! les ôtages n'avaient pas une demi-heure de plus eux !

l'encapuchonée pour sa part fulminait...normalement il aurait déjà du être la...il prenait trop de temps...elle était sûre qu'il préparrait quelque chose et avait bien l'intention de découvrir de quoi il s'agissait. la première chose qu'elle fit fut d'aller voir le majordomme...seulement il ne s'était pas encore réveillé du coup derrière la tête que lui avait porté un de ses esclaves et même quand elle écrasa de toutes ses forces l'entrejambe du maleureux avec son pied celui-ci resta totalement inconscient. elle décida donc d'aller interroger l'autre prisonière. s'armant d'une rapière l'encapuchonnée monta a l'étage l'étage, ouvrit la porte, dégaina son arme et la plaça contre la gorge de la tigresse allors que comme la dernière fois un de ses subordonnés appelé la spécialement pour cette tâche la maintenait en place.


-j'ai des questions a te poser et cette fois je ne peut pas y trouver réponse par un baiser allors si tu ne veux pas perdre des membres voir pire je te suggère de répondre: normallement rosiel devrait déjà se diriger par ici...allors ou est-il !?...je suppose que tu est au courant...après tout tu le connais bien n'est-ce pas ?

c'est a ce momment la que chrystelle arriva. heureusement seule fély pouvait la voir. elle se dépêcha de transmettre son message car elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre. elle insista cependant sur un pettit conseil que le nécromancien avait inclu dans son message pour un cas comme celui-ci

''ne t'en fait pas fély: bientôt tu assistera a la mort sanglante, longue brutale et humiliante de cette pettite ordure...et tu y participera sûrement aussi. la charge commencera dans une demi heure...tient le coup jusque la et ne laisse pas la preneuse d'otage t'approcher de trop près: je crois savoir qui c'est et si j'ai raison cette femme est cinglée !: éloigne-la de toi! tu t'y prend comme tu veux mais éloigne-la de toi. elle ne doit t'approcher sous aucun prétexte. débarrasse t'en si elle t'interroge. mens-lui si il le faut mais vous ne devez pas rester dans la même pièce trop longtemps il en va de ta survie. tiens le coup. j'arrive aussi vite que cette saleté de navirre me le permet et en attendant je ne peut que te souhaiter bonne chance. je t'aime''

l'encapuchonnée n'ayant pas la capacité de voir les fantômes elle ne sut bien sûr pas ce qui venait de se passer. elle retira son capuchon révélant un visage anormalement pâle au grands yeux verts tout aussi pâles et a la chevelure d'un curieux blond-blanc. elle fit lentement glisser son arme le long du cou de fély comme pour insister sur le fait qu'elle avait intérêt a parler. elle sembla aussi l'observer en détails un momment et murmura pour elle-même

-hmm...intéressante celle-la...je vais peut-être lui faire subir quelques tests quand j'en aurai fini ici...je me demande a quel point elle est humaine et a quel point tigresse. peut-être qu'en l'étudiant j'aurais la réponse. et puis elle a l'air forte. je suis sûre qu'elle me sera très utile si je lui apprend a bien se tenir...si je n'en fait pas un animal de compagnie

puis son attention revint a fély

rosiel devrait déjà se diriger par ici avec sa pettite armée de cadavres ambulants. toi et son village vous êtes en danger de mort et il ne vient pas allors tu va me dire ce qu'il préparre sinnon ce que tu as subie tout a l'heure te semblera très agréable et bien moins humilliant que la longue torture physique et mentale que je te réserve si tu ne te délie pas la langue tout se suite

dit la preneuse d'ôtages alors qu'elle tournait autour de fély en promenant sa rapière un peu partout sur son corps: elle semblait chercher l'endroit ou l'enfoncer pour lui faire le plus de mal possible sans la vider de son sang pour éviter de la tuer. un ôtage mort n'est pas très utile ni pour les intérrogatoires ni comme moyen de pression et la pâle femme était sûre que si cet ôtage particulier venait a mourrir rosiel le saurait

toujours enragé devant la nouvelle lenteur exaspérante de mon navirre volant je me mit a l'inspecter de fond en comple a la recherche de la cause de cette soudaine perte de vitesse. plus vite il pourrait faire reprendre au navirre son rythme rapide et plus vite je pourrait aller arracher les yeux a mon ennemie, sauver fély et les ôtages et plus vite tout rentrerait dans l'ordre


(je te laisse une certaine marge de maneuvre pour t'occuper de ce qui t'arrive et de ce que tu remarque comme changement au manoir. tu pourra aussi faire intervenir dans 2 postes le squelete senssé te libérer: lui il n'est pas ôbligé d'attendre cette cochonerie de navirre mais comme il est a pied il va mette un méchant bout de temps. comme ce poste m'as prit trois bonnes heures -je ne sais pas pourquoi ils m'en ont données trois- je n'ai pas pu le relire en détail aussi excuse les fautes si il y en a.)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Aoû - 8:56

(HRP : c'est très bien comme ça, j'ai pas mal de possibilité et ça me remotive pas mal pour venir à bout de ce rp ^^)

La solitude me pesait. Ne pas savoir ce qui se passait et ce qui allait se produire, c'était encore pire. L'autre encapuchonnée sembla répondre à deux de mes attentes. En venant me rejoindre, j'avais de la compagnie et j'en apprenais un peu plus sur la situation...enfin j'espérait avoir plus d'information. Je restais stoïque face à elle. De la compagnie certes, mais j'aurais autant préféré une horde de trolls dégoûtants...
Elle n'entra pas seule mais suivis d'un de ses hommes qui s'empressa de m'immobiliser davantage. Comme si je pouvais bouger beaucoup ficelée ainsi. Me craignaient-ils à ce point ? En même temps, ils ne connaissaient rien de moi ; une bonne chose.

J'ai des questions a te poser et cette fois je ne peut pas y trouver réponse par un baiser allors si tu ne veux pas perdre des membres voir pire je te suggère de répondre: normallement rosiel devrait déjà se diriger par ici...allors ou est-il !?...je suppose que tu est au courant...après tout tu le connais bien n'est-ce pas ?


J'allais répondre je ne sais quoi quand la femme fantôme de toute à l'heure réapparu et transmi mot pour mot, un message de Rosiel qui disait : ''ne t'en fait pas fély: bientôt tu assistera a la mort sanglante, longue brutale et humiliante de cette pettite ordure...et tu y participera sûrement aussi. la charge commencera dans une demi heure...tient le coup jusque la et ne laisse pas la preneuse d'otage t'approcher de trop près: je crois savoir qui c'est et si j'ai raison cette femme est cinglée !: éloigne-la de toi! tu t'y prend comme tu veux mais éloigne-la de toi. elle ne doit t'approcher sous aucun prétexte. débarrasse t'en si elle t'interroge. mens-lui si il le faut mais vous ne devez pas rester dans la même pièce trop longtemps il en va de ta survie. tiens le coup. j'arrive aussi vite que cette saleté de navirre me le permet et en attendant je ne peut que te souhaiter bonne chance. je t'aime''

Je fit un discret signe de tête à l'être transparent avant qu'il ne disparaisse, me laissant de nouveau en tête à tête avec cette femme si...dangereuse. Comme je ne répondais pas, l'autre s'impatientait. Elle enleva sa capuche et je me pris une bonne volée d'onde cruelle dans la tronche. Mon dieu, qu'elle était mauvaise et recelait tant de méchanceté en elle. N'arrêtant pas de me tourner autour, j'agitais ma queue nerveusement.

-hmm...intéressante celle-la...je vais peut-être lui faire subir quelques tests quand j'en aurai fini ici...je me demande a quel point elle est humaine et a quel point tigresse. peut-être qu'en l'étudiant j'aurais la réponse. et puis elle a l'air forte. je suis sûre qu'elle me sera très utile si je lui apprend a bien se tenir...si je n'en fait pas un animal de compagnie


Répète un peu pour voir tête de vipère

Oui je trouvait que ça lui allait bien comme comparatif. Un teint très pâle, des yeux vert et une chevelure quasi blanche, hum ou peut-être à un cadavre en fait... En tout cas, son apparence ne fit qu'amplifier mon dégoût à son égard. Encore une fois, elle ignora mes propos et continua dans ses délires d'invasion.

rosiel devrait déjà se diriger par ici avec sa pettite armée de cadavres ambulants. toi et son village vous êtes en danger de mort et il ne vient pas allors tu va me dire ce qu'il préparre sinnon ce que tu as subie tout a l'heure te semblera très agréable et bien moins humilliant que la longue torture physique et mentale que je te réserve si tu ne te délie pas la langue tout se suite


Pour lui rendre l'appareil, j'ignorais à mon tour ses questions et partit sur tout autre chose, pour me jouer d'elle un peu. Je n'avait aucune idée pour la faire quitter la pièce, mais en revanche, je pouvait gagner du temps. Une demi-heure, c'était long mais je m'en sentait capable.

Ah au fait moi c'est Felyndiira, Fely pour les intimes mais tu n'est pas une intime donc oublis. Et toi au lieu de me tourner autour comme si j'étais une oeuvre d'art, pourquoi n'as-tu encore point songé à te présenter. Je suppose qu'une preneuse d’otage si...resplendissante doit avoir un nom diablement sublime

Je me pris une bonne volée de mon bourreau puis semblant satisfaite de sa réponse, elle se remit à me tourner autour. Je lançais d'un air ironique :

Oui je sais je suis magnifique, faut pas me reluquer comme ça, rêve pas t'es pas mon genre de chienne.

Je commençais à comprendre comment elle fonctionnait. Soit elle ignorait les paroles mesquines et moqueuse, soit elle frappait pour faire taire. Je jouais maintenant à un jeu risquais mais une montée d’adrénaline me fit continuer sur cette lancée. Elle vint vers moi avec son arme et m'arracha un bout de peau tigrée avec un regard presque pervers. J'hurlais sous la douleur mais me repris bien vite en voyant le sang qui coulait d'une mini plaie de trois centimètre de diamètre et me jurait de lui prendre exactement la même parti de peau pour l'accrocher au tableau des horreurs. Je lâchais à la femme :

Bon ça va elle est belle ma peau ? t'es contente ? Tu vas pouvoir te faire un beau collier avec ça dis-moi.

L'autre qui me tenait toujours, c'est lui qui me soûlait le plus. Je râlais :

Oh et pui tu ne voudrais pas virer ton toutou domestique là. A moins que tu ai peur de moi, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais rester seule avec moi. Oses me faire face à armes égales si tu es une guerrière digne de ce nom.


Mais quelle idiote je faisais. Rosiel avait insisté fortement sur le fait qu'il fallait que je reste éloignée de cette femme et je m'arrangeais pour me retrouver seule avec elle. Quelle andouille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Ven 26 Aoû - 5:00

(en passant les créatures au service de cette fille ne sont pas des ''hommes'' du moins pas les 2 qui t'ont retenue: il s'agit de golems de terre et ils ne ressamblent pas a des hommes. ils ont une forme plus ou moins humanoïde mais il n'y a pas de traits -ni même de visage sur ces cossins la-)

pendant que fély et la preneuse d'otages étaient en train de...sympathiser j'étais toujours en chemin vers le manoir. les fouilles n'ayant rien données j'était cependant surtout occupé a massacrer un mur a coup de rapière: il faut me comprendre: j'étais a bout et apparement mon seul moyen de débarquer sans atirrer l'attention semblait s'obstiner a avancer plus ou moins a la vitesse d'un canard unijambiste hors de l'eau et retenu par un boulet de cannon roulant en sens inverse le long d'une pente abrupte. c'est sur ledit moyen de transport que je passais mes nerfs en ce momment car pour l'instant je ne pouvais rien faire d'autre

-SALETÉ DE TAS DE PLANCHES POURRIES MAINTENUE EN L'AIR PAR UN GODDAMNED VOILE DE BROUILLARD, J'AI MON AMOUREUSE ET MON VILLAGE A SAUVER DES GRIFFES D'UNE GÉOMANCIENNE PSYCHOPATHE ALLORS T'AS INTÉRÊT A AVANCER ET PLUS VITE QUE ÇA !!!

exédé par la lenteur de mon navirre, le timing assez serré. l'angoisse folle qui me rongeait les entrailles je m'étais mis a copieusement démolir le mur de ma cabine. s'en étais trop ! simplement trop ! c'est allors que je songeais a litéralement poser l'appareil et continuer a pied que la vigie revint me voir pour m'informer des récents événements et me donner la raison de l'avancée minable du navirre volant

-j'espère pour vous que vous plaisantez chrystelle ! je crois que c'est évident mais je précise que je ne suis pas d'humeur a attendre !

-je sais millord mais n'oubliez pas qu'il n'y a plus beaucoup de monde pour faire voler ce navirre et qu'une bonne partie d'entre nous sommes occupés a le cacher...nous ne pouvons donc plus rester a couvert et nous déplacer en vitesse en même temps. nous n'avons simplement plus assez de main d'oeuvre

je poussais un grognement de rage...si je faisais apparaitre le navirre je pouvais reprendre de la vitesse et arriver plus vite cependant je perdrais l'effet de surprise c'est a dire mon seul avantage et les ôtages -ou plutôt fély car a l'exeption d'elle et meran en ce momment je me fichais pas mal des autres- risquaient de souffrir et mourrir. je devrais donc prendre mon mal en patience pendant que je m'en prenais a mon mobilier dans l'attente du momment ou je pourrais enfoncer mer armes dans le corps de ce que j'espérais ne pas être ma pâle adversaire. j'étais enragé, l'angoise me tordait les entrailles, je ressassais des souvenirs désagréables qui firent rejouer dans mon esprit la douleur de vieilles blessures, j'étais si stressé que je me emandais un instant si je n'allais pas faire un arrêt cardiaque et surtout, surtout j'étais mort de trouille: si mon adversaire était bel et bien celle que je redoutais allors mes troupes ne feraient simplement pas le poid contre les siennes et en combat singulier elle me dépassait largement aussi. en fait tout ce que je pouvait faire c'était partir du principe que c'était elle. je frapais le mur de mon poing en marmonant son nom dans la barbe que je n'avais pas sans savoir qu'exactement au même instant a la seconde près et dans une synchronization parfaite celle-ci le donnait a quelqu'un d'autre

-******* *********

si c'était bien l'adversaire que je redoutais cet effet de surprise et les renseignements que j'avais obtenus sur le camp adverse seraient ma seule arme contre elle.

...

la pâle jeune fille semblait avoir trouvée de quoi s'amuser mais elle restait concentrée sur son interrogatoire. son golem maintenait toujours sa captive par derièrre pendant que la jeune fille au yeux verts pâle détaillait sa prisonière et pour une fois semblait vouloir répondre a quelques unes de ses paroles


-Répète un peu pour voir tête de vipère

sa réponse fut claire, nette et tout ce qu'il y a de plus précise

-ce que je t'ai dit c'est qu'une fois que j'aurais tué ton pettit ami et que je l'aurai vidé de ses entrailles, pelé sa peau et accroché son squelette sur le mur de ma chambre -le tout sous tes yeux sans doutes- tu passera le reste de tes jours enfermée dans une cage avec un collier et une laisse a faire tout ce que je te dis quand je te le dis. entre autre tu va servir de cobaye pour un tas d'expériences en tout genre...ou peut-être que je te ferais faire quelque chose d'utile...je ne sais pas moi...je suis sûre de pouvoir trouver plus tard mais je pense a autre chose en ce momment. sinon tu serais déjà dans ladite cage. d'ailleur je vais m'assurer qu'il sache quel sort t'attend ainsi dans ses dernier instants il sera rongé par le désespoiur, le remord et la culpabilité la plus profonde !...la perspective me plait de plus en plus

la folasse eut un pettit rire cependant pour s'être fait insulter elle traça une longue ligne avec sa rapière et arracha un assez gros morçeau de peau a l'une des jambes de cette pettite insollente de l'intérieur de la cuisse jusqu'au genou

-Ah au fait moi c'est Felyndiira, Fely pour les intimes mais tu n'est pas une intime donc oublis. Et toi au lieu de me tourner autour comme si j'étais une oeuvre d'art, pourquoi n'as-tu encore point songé à te présenter. Je suppose qu'une preneuse d’otage si...resplendissante doit avoir un nom diablement sublime

la jeune fille donna un second coup de rapière a sa prisonière lui entaillant cette fois assez brutalement la joue: l'impact témoignait bien de l'impressionante force de cette jeune fille d'apparence fragile: il fut viollent au point ou fély fut projetée sur le côté et seule la poigne surhumaine de celui qui la tenait l'empêcha d'être catapultée au sol. cependant elle prit la peine de répondre. elle s'avança et chuchota deux mots a l'oreille de sa prisonière sonnée sans se douter que sur son navirre avec une syncronisation parfaite son ennemi juré prononçait le même nom

-rosalia ovgoodeth

la tigrée...felyndiira semblait encore vouloir jouer les malignes pendant que de son côté la dénommée rosalia commençait a s'impatienter.

-Oui je sais je suis magnifique, faut pas me reluquer comme ça, rêve pas t'es pas mon genre de chienne.

pour la peine felyndiira se prit cinq autres coups de râpière a des endroits spécifiquement choisis pour fair atrocement mal. et elle ne se gêna pas pour frapper les point particulièrement sensibles de lanatomie de sa victime. c'est d'ailleur a ces endroits qu'elle frappa le plus fort mais toujours de manière a ne pas tuer sa victime qui devait vraiment commencer a vouloir la voir morte

-Bon ça va elle est belle ma peau ? t'es contente ? Tu vas pouvoir te faire un beau collier avec ça dis-moi.

-peut-être...mais je suis surtout ravie de t'entendre crier...tu as une jolie voix...hmmm je la fais chanter dans une chorale peut-être ? ça vaut le coup d'essayer

on voyait bien qu'elle voyait sa prisonière au mieux comme une future aquisition et c'est a ce titre qu'elle l'évaluait. son caractère ne faisait que l'énerver mais elle savait que ça finirait par lui passer. après tout elle avait des tas de moyens de faire flancher les volontées les plus résistante. d'ailleur elle se promit que si elle parvenait a capturer rosiel vivant il subirait le même sort

-et si je le capture et que vous êtes sages tout les deux je vous laisserais peut être vous voir de temps en temps ou occuper la même cage...mais pour ça vous aller vraiment devoir vous tenir tranquilles...cependant je ne compte pas me forcer pour le capturer. je rêve de le voir mort a peu près autant sinon plus que tu dois le rêver a mon sujet en ce momment...

apparement celle-la elle ne saisissait pas dans quelle position elle se trouvait. rosalia commençait a s'ennuyer

-Oh et pui tu ne voudrais pas virer ton toutou domestique là. A moins que tu ai peur de moi, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais rester seule avec moi. Oses me faire face à armes égales si tu es une guerrière digne de ce nom.

sa réponse le montra bien: on aurait dit qu'elle allait s'endormir

-je n'ai absolument rien a prouver et surtout pas a toi mais si tu veux une idée je suis probablement un peu plus douée que son majordomme l'est actuellement. il a beau être un vétérant de guerre salement doué qui inspirait la crainte partout avant de changer de nom il a passé trop de temps a jouer les nounous et il est au mieux un excellent guerrier...mais il n'est plus que l'ombre de lui-même. avant il aurait pu mettre la râclée de leur vie a tout les soldats que j'ai envoyée sans même transpirer. ce n'est vraiment plus ce que c'étais. même moi je fais sûrement jeu égal avec lui maintenant. si tu l'as déjà vû combattre sérieusement tu auras unne idée de mes talents de guerrière. sinon je n'ai pas envie de remédier a ton ignorance...tu me verra a l'oeuvre quand je planterai mon arme dans le cadavre de rosiel...et qui sait. peut-être seras-tu un peu plus docile après ça. te mâter risque d'être très distrayant mais si je peut le faire en vitesse je ne compte pas me plaindre

elle plaça son arme conntre la gorge de fély et chuchota de nouveau dans son oreille

-allors ma jolie tu me dis tout de suite ce que je veux savoir ou dois-je te donner un avant-gôut du dressage tout de suite ?

elle ne perdit pas de temps et comme tout a l'heure elle embrassa sa prisonière dans un baiser beaucoup plus long et baucoup plus passioné que le premier destiné uniquement a l'humilier encore plus et a bien lui faire comprendre qu'en ce momment elle était totalement impuissante. ses mains se baladèrent un peu partout sur le corps do son ôtage pendant deux bonnes minutes puis elle mit enfin fin au baiser avant de demander a nouveau

-tu vas me dire ce qu'il mijote ou dois-je commencer a t'enlever des morçeaux ? je vais commencer par les vêtements histoire de mieux viser ensuite. après quoi je te couperais peut-être un doigt ou un orteil...puis un autre morçeaux pour chaque mauvaise réponse. un doigt...une oreille, un oeil...tu as cinq secondes pour te décider entre me dire ce que je veux savoir ou te faire arracher tes vêtements avec bien sûr un gros morçeau de peau qui te fera bien plus mal que les pettites entailles précédentes ...sans te tuer bien sûr. je vais veiller a te faire très très mal avec ce prochain coup...si tu as de la chance tes habits tiendront le coup et tu pourrais conserver un minimum de dignité mais a ta place je ne compterait pas la dessus

dit rosalia en posant sa lame la ou commençait les quelques vêtements de sa captive. elle appuya un peu pour montrer qu'elle ne plaisantait pas et commença a compter

5

4

3

2

1


les choses semblaient se gâter. rosalia commençait a perdre patience. elle donna lentement le décompte pour voir si sa victime allait enfin se décider a parler

(je précise que le squelette que est suposé t'apporter de l'équipement se fera démolir si il entre maintenant allors je te suggère d'attendre un peu pour ça. -mettons après l'intérogatoire- allors au pire attend que la situation lui permette d'arriver sans se faire démolir. aussi rien ne t'empêche de cracher ce que tu sais. ça donnerait plus de punch mais c'est toi qui voit)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 1 Sep - 5:00

-je n'ai absolument rien a prouver et surtout pas a toi mais si tu veux une idée je suis probablement un peu plus douée que son majordome l'est actuellement. il a beau être un vétéran de guerre salement doué qui inspirait la crainte partout avant de changer de nom il a passé trop de temps a jouer les nounous et il est au mieux un excellent guerrier...mais il n'est plus que l'ombre de lui-même. avant il aurait pu mettre la raclée de leur vie a tout les soldats que j'ai envoyée sans même transpirer. ce n'est vraiment plus ce que c'était. même moi je fais sûrement jeu égal avec lui maintenant. si tu l'as déjà vu combattre sérieusement tu auras une idée de mes talents de guerrière. sinon je n'ai pas envie de remédier a ton ignorance...tu me verra a l'œuvre quand je planterai mon arme dans le cadavre de rosiel...et qui sait. peut-être seras-tu un peu plus docile après ça. te mâter risque d'être très distrayant mais si je peut le faire en vitesse je ne compte pas me plaindre

Souffrant de mes blessures, je gardais pourtant toute mon énergie. La tigresse avait resurgi et ce n'était pas cette Rosalia ovgoodeth qui allait la faire rentrer dans sa tanière. Elle m'embrassa de nouveau et lorsqu'elle eu finis je lui crachais à la figure mais elle esquiva habilement. J'étais trop prévisible à présent.

-tu vas me dire ce qu'il mijote ou dois-je commencer a t'enlever des morceaux ? je vais commencer par les vêtements histoire de mieux viser ensuite. après quoi je te couperais peut-être un doigt ou un orteil...puis un autre morceaux pour chaque mauvaise réponse. un doigt...une oreille, un œil...tu as cinq secondes pour te décider entre me dire ce que je veux savoir ou te faire arracher tes vêtements avec bien sûr un gros morceau de peau qui te fera bien plus mal que les petites entailles précédentes ...sans te tuer bien sûr. je vais veiller a te faire très très mal avec ce prochain coup...si tu as de la chance tes habits tiendront le coup et tu pourrais conserver un minimum de dignité mais a ta place je ne compterait pas la dessus

Je me moque de ce que tu peux me faire ! Je suis condamnée à mourir un jour prochain de toute manière alors vas-y fais toi plaisir mais je ne dirais...

5
...rien...
4
...tu peux crever...
3
...la ferme sale vipère...
2
...
1
Je...

Son regard pervers et sa lame trop proche du bandeau noir qui cachait ma poitrine me firent frémir. Je ne tenais pas à ce qu'elle pose les yeux sur moi davantage. Elle passa sa lame entre ma peau et le tissus et je le vis commencer à se déchirer.

"Ok c'est bon arrête !"

Elle stoppa son mouvement mais laissa son arme là où elle se trouvait. Devant son regard interrogateur, je lui expliquer certaines choses de vraies et d'autre un peu moins vraies mais le tout semblait plausible :

Avant notre arrivée ici nous avons été attaquée sur le navire nous ramenant à Valhaine et Rosiel s'est douté après que nous ayons repoussé la menace, qu'une autre nous attendais ici. J'étais blessée, il m'a fait déposer chez la guérisseuse puis est parti mais je ne sais pour quoi faire car j'étais dans les vapes. Je n'est rien entendu et Meran n'a pas pu me dire quoi que ce soit car il l'ignorait lui-même.

Si au moins je pouvais sauver Meran ainsi de la torture, pourquoi pas, c'était à tenter. Je continuais.

Je ne le connais que depuis à peine quelques jours, je ne sais rien de lui en vérité, juste que c'est quelqu'un de bon et généreux qui a une grande puissance en lui et qui est très réfléchis. Son atout pour la stratégie vous perdra voila tout ce que je peux vous affirmer. Son plan, je ne le connaîs pas, je le jure

Je n'étais nullement affolée ou effrayée. J'avais parlé très calmement en réalité et finis ma phrase en la toisant du regard, le soutenant au maximum de mes possibilité de concentration. Je cherchais à lire en elle mais tout n'était que haine et cruauté et cachait les petits détails qui m'auraient servis à la contrer. Tant pis, je trouverais autre chose. Je terminais :

"Libérez les autres otages, ils ne vous servent à rien. Ce que je sais c'est qu'il protège ce village par obligation mais il se moque de tous ses gens. Il m'a même avoué qu'il n'y avait désormais plus que moi qui comptait pour lui, que le reste n'avait pas d'importance. C'est monopoliser vos sbires pour rien que de les faire maintenir ses gens. Pensez-y Rosalia. Je suis la seule qu'il viendra sauver.

J'appuyais bien sur ces derniers moi qui était aussi faut que si je lui disait m'appeler Julie et être une fée. Mais j'étais convaincante, c'était le principal. Mettre les otages hors de danger et laisser à Rosiel le temps et la chance de me sauver moi de cette furie maléfique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 3 Sep - 5:32

le navirre avançait toujours avec une lenteur exaspérante mais pour ma part j'avais cessé de paniquer: je concentrais toutes les forces de mon esprit sur la situation:en pasant mon plan en revue. cette triple attaque me semblait rapide et efficace mais si mon adversaire était bien rosalia elle le verrait venir. il y avait des éléments qu'elle ne risquait pas d'apprendre mais je ne pouvait pas me fier a 100% a l'homme au bras d'ossements. je devais modifier mon plan...et radicalement sinon je risquait de tomber dans un piège. rosalia me conaissait. elle savait quel genre de tactiques j'utilisais:elle savait que j'allais chercher a déstabiliser ses troupes et a attirer leur attention ailleur pendant que mes troupes a moi commenceraient l'assaut...je devais prenhdre ce plan plus au sérieux. je m'assis sur le pont, fermais les yeux et repassais dans ma tête tout ce que j'avais appris avant et pendant l'intérogatoire. tous des momment ou au moins un spectre observait la pièce ou rosalia se trouvait...enfin cette femme...mais la description correspondait point par point

*allez rosiel...réfléchis...ce qu'elle a dit...ce qu'elle a fait. le ton de voix qu'elle a prise, le nombre d'adversaires, la manière dont elle a parlée a fély et au autres ôtages...golems...une quarantaines...squelettes, environs 700...elle n'avait pas l'air épuisée...elle peut amener d'autres troupes...peut être jusqu'a une centaine...c'est impossible de passer en force sans que mes troupes soient massacrées...elle avait l'air confiante...elle ne se méfiera pas. elle sera sur ses gardes mais pas tant que ça...comment peux-tu utiliser ces informations...allez réfléchis ! réfléchis ! réfléchis !*

c'est allors que je réfléchissait a tout ça que je remarquais un détail étrange:un esprit qui flottait au dessus de ma tête et semblait être en train de...m'observer ? je ne bougeait pas feignant de n'avoir rien remarqué mais après quelques secondes je le vit partir...dans la direction du manoir ! aussitôt j'envoyais quelqu'un pour le filer et m'informer de ses faits et gestes. lorsque mon espion revint la nouvelle qu'il m'annonça me donna des sueurs froides:cet esprit avait révélé l'existance du navirre, sa position, sa vitesse et sa direction a un homme en manteau blanc qui depuis le début de la prise d'ôtages était resté dans un coin sans poser le moindre geste ni prononcer le moindre mot.

il n'y avait plus le moindre doute...j'allais devoir encore une fois modifier ma stratégie. je reccomençait donc a cogiter...c'était un coup dur:je venais de perdre ma seule arme dans ce conflit: le secret


...

rosalia commençait vraiment a en avoir sa claque d'attendre rosiel mais au moins il lui restait des chances d'en apprendre plus sur ce qu'il préparrait si cette...jeune fille faute d'un meilleur therme...se mettait a parler mais ça rosalia en était certaine et continuait donc inlassablement son décompte sans s'énerver. elle avait tant l'habitude de cette situation et du caractère de sa prisonière qu'elle savait presque exactement ce qui lui passait par la tête au fur et a mesure qu'elle poursuivait son décompte.

Je me moque de ce que tu peux me faire ! Je suis condamnée à mourir un jour prochain de toute manière alors vas-y fais toi plaisir mais je ne dirais...

5

...rien...

elle tenait le coup. elle allait continuer

4

...tu peux crever...

elle commençait a y penser

3

...la ferme sale vipère...

elle était en colère et elle commençait a paniquer:elle allait parler

2

...

elle se décidait

1

Je...

et voila le travail !

"Ok c'est bon arrête !"

aussi simple que ça ! elle s'était donc décidée a parler juste au momment ou elle alait perdre ses vêtements...rosalia était contente d'en tirrer quelque chose aussi vite et avec si peu d'effort mais elle aurait aimée que sa victime se taise histoire d'avoir une bonne raison de lui arracher un gros morçeau de peau, porter un coup supplémentaire a sa dignité en lui retirant ses vêtements, lui enfoncer sa rapière dans une jambe jusqu'a la garde puis lui marteler le visage de coups jusqu'a ce qu'elle en soit méconaissable...mais bon ! elle pourrait toujours faire tout ça plus tard quand rosiel serait mort et qu'elle rapporterait cette minette a son manoir pour en faire une de ses subordonée. pour l'instant autant se comporter en personne civilisée. la preneuse d'ôtages n'était pas une bête de foire elle !

puis elle commença a écouter la version des faits de sa captive histoire de voir ce qu'elle pourrait en tirrer

Avant notre arrivée ici nous avons été attaquée sur le navire nous ramenant à Valhaine et Rosiel s'est douté après que nous ayons repoussé la menace, qu'une autre nous attendais ici. J'étais blessée, il m'a fait déposer chez la guérisseuse puis est parti mais je ne sais pour quoi faire car j'étais dans les vapes. Je n'est rien entendu et Meran n'a pas pu me dire quoi que ce soit car il l'ignorait lui-même.

bon...rien sur le plan allors ? mais jusque-la ce qu'elle disait collait: si il voulait la protéger rien n'empêcherait rosiel de l'enmenner ailleur pendant qu'il gérait directement la menace...ça expliquait ce qu'elle faisait dans cette demeure. seulement il n'avait pas pu prévoir la prise d'otages...après tout il avait des limites, rosalia elle n'en avait pas. de plus il s'atendait sûrement a sa venue...enfin pas a la sienne a proprement parler...a celle de son frêre et prête-nom...qui d'ailleur se faisait attendre sur sa mission d'espionnage. la non plus rosalia ne remarqua rien d'anormal. mais elle ressentit le désir de faire descendre rosiel du piedestal sur lequel cette minette l'avait posé

Je ne le connais que depuis à peine quelques jours, je ne sais rien de lui en vérité, juste que c'est quelqu'un de bon et généreux qui a une grande puissance en lui et qui est très réfléchis. Son atout pour la stratégie vous perdra voila tout ce que je peux vous affirmer. Son plan, je ne le connaîs pas, je le jure

-rosiel a une tête bien faite oui...mais il a des limites, il doit mener une giguantesque opération de secour sans assisstance, en un rien de temps et avec des troupes qui ne pourront rien faire pour lui...il y a des limites a ce que la tactique et les renseignements peuvent accomplir très chère: il est un gestionnaire, une tête pensante mais c'est loin d'être un homme de terrain et en ce momment il ne doit plus vraiment pouvoir réfléchir correctement: son temps est compté et crois-moi: improviser ce n'est pas son fort. tout ce qui reste a savoir c'est ou il se trouve et quand ce sera fait...hahahahahahah.

ce morçeaux-la collait lui aussi...aaaaaaaaaaaaaarg ! vraiment rosalia commençait a perdre le peu de patience qui lui restait. ses ôtages ne lui apprenaient rien et l'imbécile qu'elle avait amené dans l'unique but d'infiltrer un espion dans les rangs de rosiel tardait a lui donner des résultats...cependant c'est la que rosalia remarqua une incohérence...pas dans ce qu'elle disait mais...dans la façon dont elle le disait...elle venait de reconfirmer un détail

"Libérez les autres otages, ils ne vous servent à rien. Ce que je sais c'est qu'il protège ce village par obligation mais il se moque de tous ses gens. Il m'a même avoué qu'il n'y avait désormais plus que moi qui comptait pour lui, que le reste n'avait pas d'importance. C'est monopoliser vos sbires pour rien que de les faire maintenir ses gens. Pensez-y Rosalia. Je suis la seule qu'il viendra sauver.

- tu vois ? tout se passe beacoup beaucoup plus doucement quand tu m'obéis ! tu finira par t'y habituer.

puis elle ajouta pour lui enlever ses illusions

-seulement cette fois tu en sait plus que tu le pense...tu viens de dire ça comme si le fait qu'il ne veuille pas les sauver signifiait qu'il ne vas pas le faire: eh bien détrompe-toi ! bien sûr qu'il se fiche de ce village ! il ne l'as jamais commandé par choix et ce ne sera jamais le cas mais ça ne change rien: ces gens ne pourraient pas s'en sortir sans son aide et il le sait et c'est uniquement pour ça qu'il veille sur eux. tu ne m'apprend rien minette ! je ne sais pas trop comment tu perçois rosiel mais il est loin d'être aussi sans taches que tu le pense...bon eh bien...puisque tu n'as rien a m'apprendre que je ne sache déjà je vais passer a la seconde raison de ma venue. te faire passer un pettit examen. rien de bien méchant après tout il est normal que je me renseigne sur toi puisque très bientôt je devrais te trouver une affectation...une fois que tu aura vraiment apprise a obéir bien sûr mais je pense que ça commence a te rentrer dans la tête:je gâgne toujours a ce jeux la. ce ne sera pas différent: j'ai réussie a te faire parler: je peux réussir a te faire faire n'importe quoi avec un peu de temps et de moyens

en fait c'était juste une excuse pour l'humillier encore un peu et aussi vérrifier du même coup a quelles fins elle pourrait bien utiliser sa...future employée. elle rangea sa rapière et commença a examiner sa prisonière. aprè ce qui dûrent être les pires dix minutes de la vie de sa victime elle arrêta tout ses examens et rendit son verdict...cet examen médical agrémenté de deux ou trois insultes qu'il est inutile de raporter ici lui en apprit beaucoup: elle avait pu mesurer la force de sa prisonière a la décimalle près en tirrant sur ses bras et en vérrifiant la résistance qu'elle opposait, vérrifier son accuité visuelle par plusieurs pettits tests et en usant de ses connaissances médicales elle en savait maintenant beaucoup: si fély avait tirée une flèche rosalia aurait pu lui citer exactement la vitesse a laquelle cette flèche se logerait dans sa cible, donner la vitesse maximale et la distance qu'elle pouvait parcourir en courrant, le temps pendant lequel elle pouvait courrir avant de perdre son soufle...bref tout ce qui touchait a la condittion physique de fély n'était plus un mystère pour elle. averc ces informations la tigresse ne lui faisait absolument plus peur.

-tu as une excellent vue et probablement une ouie du même niveau. tu est forte, en santé. ton accuité visuelle fait de toi une tirreuse hors pairs et ta vitesse fait en sorte que tu puisse esquiver la plupart des coups sans problèmes ce qui explique ton équipement: un arc, une dague et des vêtements qui te laisse libre de tes mouvements. tu as beaucoup de souffle et tu peut encaisser pas mal de dégats...je suppose que je pourrais t'utiliser comme garde ou comme espionne. tu dois faire tourner pas mal de têtes...ça peut aussi être utile pour faire parler certaines cibles. je pourrais également essayer de faire de toi une messagère vû ta vitesse ou-

heureusement pour fély l'analyse fut interrompue lorsque quelqu'un entra dans la pièce. une autre silouhette encapuchonnée qui contrairement a rosalia enleva immédiatement son capuchon exposant a la lumière filtrant par la fenêtre le visage d'un jeune hommme. entre 17 et 19 ans a la peau pâle, au cheveux presque blancs et au yeux gris clair dissimulés derrière les verre des lunettes a monture argentée qu'il portait. il était maigre, d'apparence fragile et son regard semblait distant et éteint. moins glacial et plus humain en quelques sorte que celui de rosalia. il était flanqué de deux squelettes animés: un nécromancien a n'en pas douter. il jeta un regard ennuyé autour de la pièce et s'apprêtait a parler quand-

-grand frère quelle bonne surprise !

rosalia se jeta sur lui et lui fit un câlin. il la serra lui aussi mais une expression de rage et de dégôut se fit voir sur son visage invisible a sa soeur puisqu'elle était collée a lui. il se reprit avant qu'elle le remarque et parla. il avait une voix a l'image de son regard...vide. presque mécanique. une sorte de murmure rauque qui lui semblait pénible et dans lequel on ne perçait presque aucune émotion.

-j'ai les informations que tu m'as demandée. il se trouve dans un navirre volant dissimulée par une brûme spectrale. il se dirige par ici et il sera sûrement la sous peu. malheureusement il a mis la main sur mon mouchard: le fantôme du cannonier que cette fille a tué. il voulait se venger et est venu me donner ces renseignements. je ne peut plus le surveiller ou il s'en appercevra.

-très bien ! allors je vais descendre...je veux pouvoir ...l'acceuillir...quand il arrivera. merci grand frère ! et soit prêt toi aussi quand il arrivera !

toujours sans la moindre émotion

-de rien

rosalia quitta donc la pièce mais l'autre resta un momment. se tourna vers fély et après s'être assuré que sa soeur ne l'entendrait pas il s'adressa a la prisonière. sa voix toujours aussi vide, son regard allant de fély a la créature qui la tenait

-je suis roléo ovgoodeth. n'oubliez pas ce nom car vous allez bientôt me devoir la vie: non seulement je vous ai arrachée a son examen mais je lui cache des renseignements depuis le début de ce conflict...en vérité je souhaite la voir mourir au moins autant que vous...

le pâle jeune homme plaça ses squelettes devant lui puis expliqua en vitesse de sa voix monotone

-elle me garde prisonier depuis des années... j'en ai assez de la voir se servir de mon identité pour cacher le fait qu'elle est touours en vie et j'en ai assez de devoir lui servir d'espion, de visage officiel et de cobaye pour ses entrainements. assez d'étudier cette magie atroce rien que pour qu'elle puisse savoir quells pouvoirs a rosiel a sa dispositions...je veux la voir morte et je veux la voir morte aujourd'hui...

il prit une pause comme pour reprendre son souffle. le golem qui tenait fély sembla remarquer que quelque chose clochait: il s'avança vers roléo mais celui-ci l'attendait de pied ferme: il tira un os de sa veste et le fit s'allonger. celui-ci se planta dans le corps terreux de la créature. quelque chose qui ressamblait a des serpentins électriques de couleur brunâtre passa de sa main a la créature par l'intermédiaire de l'os et celle-ci tomba en poussière presque instantanément

-elle ne sait pas que rosiel est assissté par l'homme au bras d'ossement et elle ne sait pas non plus qu'il ramasse des informations depuis le début du conflict. en lui cachant ces détails -ce qui va finir par me couter la vie- je vous laisse a vous, rosiel, meran, et cet homme une chance de réussir a la vaicre. elle ne sait pas tout ce qui se passe...je compte vous aider encore d'avantage d'ailleur car j'ai un conseil pour vous...attendez le début des affrontements si vous voulez agir...a ce momment la ce sera le chaos total...l'instant parfait pour causer des dégats pendant qu'elle est occupée ailleur et probablement la tuer...ah ! c'est vrai...

roléo tira un couteau de sa poche et détacha fely des cordes qui la retenaient

-j'ai réveillé le majordomme...il est prêt lui aussi et il a son arme...le squelette que rosiel a envoyé avec les vôtres ne devrait pas tarder...pour ma part il faut que je ne soit plus ici avant le début des combats sinon je serais forcé d'aider rosalia. l'homme au bras d'ossements pourra sûrement me neutraliser ainsi je ne serais pas parmi les rangs de vos adversaires...je reprend ma liberté quelques minutes avant ma mort...mais ça me convient

il jeta un dernier regard a felyndiira. sa voix laissait paraitre une certaine tristesse mais semblait toujours aussi vide

-pourriez vous dire a rosiel que je suis désolé de tout ce que ma soeur lui a fait subir par mon intermédiaire et que je suis ravi d'avoir pu l'aider ? ça fait des années que j'attend une occasion comme celle-ci...peut-être nous reverrons-nous mais pour ma part je dois aller me faire capturer avant que le chaos commence sinon mon plan et celui de rosiel tomberont a l'eau. bonne chance...il ne sera pas dit que tout les ovgoodeth sont a l'image du monstre qui me tient lieux de soeur. ce n'est pas une seule personne en définitive qui rendra cette victoire possible mais bien l'union de tout ceux ici qui se sont jurer d'envoyer rosalia dans sa tombe.

puis il se retourna pour quitter la pièce marchant vers ce qui était sûrement sa mort. cependant il sembla se raviser et prit de nouveau la parole

avant que j'y aille croyez-vous qu'il y a autre chose que je peux faire pour vous aider ? je ne peut pas affronter rosalia direcxtement car elle peut me tuer quand elle le veut grâce a un sort qu'elle m'as jeté mais si vous voyez autre chose...

...

moi pour ma part je venais juste d'avoir une idée...une très bonne idée que j'allais bientôt mettre en pratique...celle-la rosalia ne la verrait pas venir...c'était impossible mais pour ça il fallait que je procède a 95 % comme prévu: enfoncer le navirre dans mon manoir puis attaquer...simplement je plaçais mes espoirs dans l'autre surprise que j'avais prévu et personne: ni rosalia, ni cet autre nécromancien ni même mon collaborateur du momment ne verrait le coup venir. un sourire carnasier se dessina sur mes lèvres...je préparais une attaque...infernale...le manoir étais dans mon champ de vision a présant. j'allais bientôt lever la brûme pour passer a l'attaque. passant autant d'armes que possible dans mon simple habit de paysan je pensait aussi a la phase deux de mon attaque en espérant que rosalia ne verrait pas ce coup-la venir

...

dans une autre pièce située en face de celle de félyndiira meran se frottait les poignets et examinait la piece ou il se trouvait. il tira son épée, colla un oeil contre la porte et entendit des bruits de pas passants en trombe devant sa cellule. il tira son épée sans le moindre bruit: l'attaque allait commencer dans quelques minutes. il devait se tenir prêt. trois coups frappés a sa porte lui indiquèrenr que roléo avait libéré felyndiira. meran n'avait donc plusa qu'a attendre en essayant de calmer l'angoisse qui le rongeait: il avait un très mauvais pressentiment

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par Rosiel le Ven 25 Nov - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   

Revenir en haut Aller en bas
 

la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris. Ou pas. - Caroline&Cassiopée
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-