Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mar 11 Mai - 22:59

Courir, courir, courir. J'en pouvais plus. Ils voulaient pas me lâcher ces idiots. Aller quoi j'avais rien fait de mal. Euh...bon d'accord, je venais de voler un poulet rôti sur le rebord d'une fenêtre mais il sentait si bon... Bref, je me retrouvais coursée par une bande d'homme armée de lance, prête à être embrochée comme une vulgaire bestiole. C'était d'ailleurs plus pour ça que pour le poulet que j'étais poursuivis. Une créature comme moi, ça ne se voyait pas à tous les coin de rue. En tout cas, ils étaient coriaces et n'abandonnaient pas. Les tricheurs, ils étaient à cheval en plus. A force de courir, j'étais complètement désorientée et j'arrivais en territoire inconnu. En franchissant une rivière, je me rendis compte que la végétation étaient différentes d'une rive à l'autre. Je trébuchais sur un galet et roulais dans la poussière. En me relevant, je jetais un coup d'œil vers mes poursuivant. Ils semblaient hésiter à traverser la rivière. Bah, quoi, ils avaient peur de l'eau ? Où alors c'était cet endroit qui les ennuyait ; je ne devais plus être en territoire neutre. Pensant qu'ils feraient demi-tour, je m'engageais sur un petit sentier en galopant et avançaient sans vraiment savoir où j'allais. Le paysage était très étrange mais pas désagréable, au contraire. De nouvelles senteurs flottaient dans l'air et des clapotis d'eau résonnèrent à mes oreilles qui se mirent à bouger dans tous les sens pour détecter où ce trouvait le point d'eau. Je gagnais l'endroit rapidement et découvris un lac splendide dont la surface était pareil à du cristal.Une vraie merveille. Dans ma contemplation, je ne pris pas garde au nouveau son que mon oreille captais et je me reçu une pierre en plein sur la tempe.

Là ils m'avaient blessé. Je n'avais pas voulu céder à la tentation de les tuer directement pour en être débarrassé pensant qu'ils devaient avoir des familles mais là s'en était trop. Un filet de sang s'écoula de ma tempe et furieuse, je préparais mon arc et mes flèches. J'en décochais quelque uns qui ne ratèrent pas leur cible et les hommes mortellement touché s'effondrèrent sur le sol. J'évitais une lance qui se planta juste à côté de moi. Ils étaient décidément plus nombreux que je ne le pensais et moi, j'avais encore pas mal à apprendre en matière de combat. Arrivant de tout côté, je décochais mes flèches une par une avec précision mais il arriva un moment où certain arrivèrent trop près de moi et je lâchais mon arc pour tirer ma dague de ma ceinture. Un coup tomba sur ma hanche, je tranchais la gorge de mon agresseur mais ils étaient trop nombreux et je me retrouvai submergé. Ils parvinrent à me désarmer et me maintenant au sol, il se mirent à me frapper avec leurs pieds en me criant des insultes et en me promettant une mort lente et douloureuse... Je tentais plusieurs fois de me relever, mordant des chevilles, griffant des bras mais je restais par terre sans échappatoire. Un craquement d'os m'indiqua que l'un d'eux venait de me broyer la main. Je poussais un hurlement espérant au fond de moi que la mort arriverait vite...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mar 11 Mai - 23:16

Quartier libre, que je pouvais aimer ce mot ! Fûma se tenait tranquille pour l'instant, et donc notre Prince nous accordait des petites pauses bien méritées. Je courais à toutes pattes, savourant la liberté retrouvée après quelques semaines passées baricadé au chateau.

Dans mes songes cependant, un bruit de combat détourna mon attention. Des hommes hurlaient de rage, non loin. Curieux, je bifurquai rapidement et accélérai d'avantage. Peut être que Fûma avait lancé une attaque finalement.

Cela parassait peu probable - Kanoë l'aurait vu - mais au cas où, je me rapprochais en toute discrétion. Ce que je vis alors me remplit de dégout. Une dizaine d'hommes tabassaient - y avait-il d'autres mots ? - une jeune femme recroquevillée sur le sol. Je ne cherchai même pas à savoir ce qui avait pu lui valoir autant de foudres. Poussant un grognement, je sortis brutalement du fourré qui me dissimulait, et bondis vers les hommes à présent tournés vers moi.


- C'est quoi ça ?! cria un paysan, sortant de sa léthargie.

Profitant de l'effet de surprise, je franchis la maigre distance qui nous séparait en deux foulées, et grognant férocement, fit déguerpir ces fils de salops. Aucun, en me voyant me rapprocher, ne pensa que je venais peut être dévorer l'étrangère. Faisant un gros effort pour ne pas les poursuivre et les tuer jusqu'au dernier, je détournai mon regard sur la jeune femme au sol.

Jamais je n'avais vu plus belle créature. Sa morphologie tenait du tigre autant que de la femme, et un mélange exquis en ressortait. Certes... mais pour l'instant, ma tigresse était à terre, de nombreuses contusions le long du corps.

Poussant son épaule de mon museau, j'essayai vainement de la faire revenir parmi nous. Résolu, je la pris donc précauteusement sur mon dos, et la menai à l'abris le plus proche.

Ne trouvant rien d'autre qu'une petite grotte au bord du lac, je déposai la jeune femme sur la roche dure, à l'abris du vent et des eaux. Reprenant forme humaine pour plus de commodité, j'allumai un petit feu et entrepris de soigner ses nombreuses plaies.

Voyant que mon travail ne servirait à rien si je reposai la jeune inconnue sur la roche friable une fois les plaies propres, et constatant avec écoeurement que mon sac ne contenait pas de couverture (pour un loup... pas étonnant, c'était belle étoile en loup, ou auberge en homme, pas besoin de s'encombrer !), je me résolu à oter ma veste et ma tunique, la fabriquant tant bien que mal un lit précaire. Silencieusement, je remerciai mes ancêtres de m'avoir accordé une température interne supérieure à la moyenne, ce qui me permettait évidement de résister un peu mieux au froid. C'est donc torse nu que j'achevai enfin mon travail d'infirmier de campagne...

Commença alors la longue attente du réveil de la guerrière... (car aucun doute là dessus, à la vue de ses muscles et de sa stature, cette jeune femme savait se battre...)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Jeu 13 Mai - 4:03

...Mais la mort n'arrivait pas. La douleur était telle que les dernières forces qui me permettait de résister m'abandonnèrent et ma vue se brouilla. Soudain, les coup cessèrent et un grognement puissant retentit près de nous mais je perdis connaissance. Je songeais avant de totalement défaillir que la bête qui avait du faire fuir mes bourreaux terminerait le travail en me dévorant. Bah, après tout c'était peut-être mieux ainsi... Je sombrai dans un sommeil qui ne fut pas sans rêve. Des songes étranges m'envahissaient.

Peu à peu, je repris connaissance. Je commençais d'abord par ressentir la douleur de mes blessures, puis une texture douce et chaude sur laquelle je devinais avoir été déposée. Je sentais une brise légère qui transportait des parfums étranges – je me rappelais avoir eu cette même sensation en traversant la rivière quand on... me poursuivait... oui, voilà, mes idées se remettaient en ordre petit à petit dans ma tête : les hommes me poursuivant et un animal qui les avait fait fuir. D'ailleurs, une odeur de fauve planait autour de moi, pas désagréable certes mais je ne saurait dire s'il s'agissait de la même que j'avais sentit lors de l'assaut. Je ne sais combien de temps j'étais restée inconsciente mais quand j'ouvris les yeux, un voûte en pierre me surplombait. En glissant mon regard sur les côté, je devinais que je me trouvait dans une grotte. Je n'osais bouger, la douleur de mes blessures me paralysaient et pourtant ma volonté de voir qui m'avait transportée jusqu'ici était terriblement forte. Je bougeais légèrement ma main et du bout des doigts, caressais le tissus sur lequel j'étais allongé mais en voulant faire de même avec l'autre, mais la souffrance que je ressenti à ce moment là m'arracha un gémissement. Certainement étais-ce le craquement d'os que j'avais entendu lorsqu'on me battait; ces enfoirés m'avaient brisé la main !

Mais comment avais-je pu me laisser ainsi maltraitée ? Bon sang, j'avais des armes et je savais me battre ! Tout ça pour... pour leur laisser une chance ; j'avais espéré qu'ils abandonnerait leur traque et retournerais près de leur famille. Je n'avais pas voulu qu'un enfant pleure la perte de son père par ma faute, moi qui n'avait plus de famille, je voulais leur épargner ça. Mais il aurait mieux valu qu'au lieu de fuir je les affronte et les tue tous autant qu'ils étaient. J'avais honte de mettre fais projeter dans la poussière et rouée de coup comme une vulgaire bête. Encore et toujours mon apparence qui était responsable de ces violences. Là j'avais eu la chance que quelqu'un me vienne en aide mais je ne pouvais pas compter éternellement sur la chance.

Je commençais à pouvoir bouger et sentis mes muscles me tiraillaient de toute part mais je n'allais pas renter indéfiniment étendu par terre. De plus, j'avais soif. Lentement, je me redressais. Mes mouvement attirèrent l'attention de mon sauveur qui se trouvait être un jeune homme d'une vingtaine d'année. Le voyant s'approcher, mon attention fut tout de suite portée sur ses yeux ; ils était d'un bleu magnifique avec des nuances dorés. Sortant de ma contemplation, je laissais le jeune homme m'aider à m'asseoir et c'est là que je pus constater les dégâts. Mon corps étaient parsemé d'entailles et de bleus dont la couleurs sur ma peau orangé, tirée plutôt sur le marron. Les plaies avaient étaient soigneusement nettoyée. L'idée qu'un homme ai posé ses mains sur moi ne me plaisait guère mais rien qu'au contact de ses mains sur moi alors qu'il me soutenait, je sentis qu'il était différents, qu'il était...c'était étrange à dire mais je le ressentais plus qu'un simple être humain. Ou peut-être était-ce cette odeur animal qui trompait mes sens et ma perception de cet inconnu. Je commençais à croire que c'était lui qui dégageait ce parfum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Jeu 13 Mai - 4:31

L'écho du cartillage qui craque et d'un petit gémissement me fit retourner dans la grotte où j'avais veillé toute la nuit. Comme je l'avais deviné, la jeune femme se réveillait enfin. Prévoyant, je saisis une gourde remplie d'eau du lac avant d'aider la tigresse à se redresser.

Ayant peur d'éveiller de nouvelles douleurs en appuyant malencontreusement sur un hématome, je mis le plus de délicatesse possible dans mes mouvements, et tendis la gourde à cette étrange inconnue
:

- Tenez, lui dis-je aussi gentillement que possible, buvez ça.

Puis, me mettant trois petites secondes à sa place, j'ajoutai :

- N'ayez crainte, ce n'est que de l'eau, promis-je. De toute façon, ajoutai-je avec humour, je ne vous aurai pas autant cajolée pour vous empoisonner à votre réveil ! Attention ! aujoutai-je lorsque je vis qu'elle prenait la mauvaise main, votre poignet est presque cassé, il faut éviter de le solliciter.

Je la laissai ensuite se débrouiller un peu seule, ne voulant pas paraître trop pot de colle ou trop protecteur. Après tout, cette féline avait plus ou moins mon âge, non ?

- Il me reste quelques tranches de viande séchée. C'est tout ce que j'ai à vous proposer pour le moment, mais si vous vous sentez prête à avaler quelque chose, ça vous fera le plus grand bien ! proposai-je.


[HRP : dsl c'est pas très long, mais j'ai l'habitude d'aller à l'essentiel =S]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Jeu 13 Mai - 5:50

J'hésitais à accepter l'eau qu'il me tendais mais ses mots rassurant et plein de bon sens firent s'évanouir mes craintes et je faillis de nouveau ressentir la souffrance de ma main cassée mais prévenant, il m'alerta avant que je n'ai pu faire mon mouvement. Il me laissa ensuite un peu tranquille mais en me gardant à l'œil. Moi, je n'osais toujours rien dire. Je pense qu'un merci lui aurait fait plaisir mais là je songeais plutôt à reprendre des forces. Il me proposa d'ailleurs un peu de viande séchée. J'aurais préféré un bon morceau de poisson mais je n'allais pas non plus lui demandais d'aller m'en pêcher un. L'avantage d'avoir tant souffert dans le passé était que j'arrivais à m'adapter très rapidement à toutes les situations. C'était également valable pour la nourriture. Je parvins enfin à dire quelques mots :

« Je veux bien merci ».

Je pris les tranches dans ma main valide et en arrachais des morceaux. J'avais un peu de mal à avaler mais petit à petit, la viande parvins jusqu'à mon estomac. J'avais aussi l'avantage de récupérer assez rapidement. Je n'étais pas capable d'une guérison accélérée comme j'avais pu le voir chez certaines créatures mais mon corps savait se soigner seul. Encore le résultat de ma vie solitaire et mouvementée.

Je voulu me lever mais ma tête se mit à tourner et je me laisser retomber sur le sol. Je voulais inspecter les alentours pour chercher dans la végétation une plante qui aurait pu désinfecter mes plaies. Je regardais le jeune homme et lui dit doucement :

« Il y a... une plante, plutôt une sorte d'herbe qui désinfecte les plaies. Je ne sais pas s'il y en a dans les environs mais... si c'est le cas, elle me permettrait d'accélérer le processus de guérison. Je... »

Je n'osais pas vraiment lui demander d'aller à la quête aux plantes pour moi ; il en avait déjà beaucoup fait pour moi mais je ne voulait pas attendre dans cet état pendant des semaines.

« Si je vous la décris, vous pourriez juste faire un tour dans les environs pour voir s'il y en a ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Jeu 13 Mai - 7:16

Elle accepta la viande avec une certaine reconnaissance, et sembla reprendre des forces à vue d'oeil. Mais, trop téméraire, elle tenta de se relever, pour retomber aussitôt sur ses couvertures improvisées.

- Il y a... une plante, plutôt une sorte d'herbe qui désinfecte les plaies. Je ne sais pas s'il y en a dans les environs mais... si c'est le cas, elle me permettrait d'accélérer le processus de guérison. Je...

Elle murmurait assez faiblement, et je craignai un instant qu'elle ne sombre de nouveau dans l'inconscience. Cependant, elle s'accrocha et enchaina :

- Si je vous la décris, vous pourriez juste faire un tour dans les environs pour voir s'il y en a ?

Elle avait hésité avant de me demander cela, comme si elle craignait de m'en demander trop. Je m'éloignai de quelques pas, et me saisi de mon sac. En farfouillant dans une pochette, j'en sortis quelques herbes médicinales, qui ne m'avaient jamais servies et ne me serviraient jamais : je guérissai trop vite pour y avoir recours.

Souriant, je les lui montrai, ces trois belles fleures bleues argentées, si rares dans la région.


- J'ai hésité à les utiliser, avouai-je. Ces plantes sont d'une redoutable efficacité pour les hommes, mais je ne savais si votre métabolisme le supporterait... Par ailleurs, sachez que presque rien de bon ne pousse à cet endroit, du moins, pas d'herbes médicinales de ma connaissance...

Je lui offris un nouveau sourire, et préparai un baume, que j'appliquai ensuite délicatement sur sa fourure.

- Ca devrait aller mieux dans quelques minutes, affirmai-je.

Au loin, l'aube faisait rougir les premiers nuages...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Ven 14 Mai - 6:06

Au lieu de me répondre, il se dirigea vers son sac et en revint avec dans ses mains trois fleurs bleues argentées.

« J'ai hésité à les utiliser. Ces plantes sont d'une redoutable efficacité pour les hommes, mais je ne savais si votre métabolisme le supporterait... Par ailleurs, sachez que presque rien de bon ne pousse à cet endroit, du moins, pas d'herbes médicinales de ma connaissance... »

Je vois, ce lieu n'était pas si magique que ça finalement. En fait, mise à part le lac de crystal et mon mystérieux sauveur, tout était très ordinaire. Il me souria puis s'activa à préparer les fleurs. En le voyant faire, je reconnu finalement cette plante assez rare mais d'une grande efficacité. Mon père adoptif en cultivait et me disait que c'était un des meilleurs cicatrisant naturel que le monde connaisse. Mais il m'avait enseigné le pouvoir médicinal d'autres plantes, beaucoup moins rares et que je serais plus amenée à me servir. Il commença à appliquer le baume sur ma fine fourrure, là où elle était entaillée. Sous ses doigts, je me mit à frisonner ; il était si doux dans ses gestes que ça en devenait intriguant. Les hommes sont censés avoir l'esprit assez tordu, courir après le pouvoir et l'or et à être peu délicat avec les demoiselle. Où alors, certain était différent... En tout cas, lui l'était.
Lorsqu'il eus terminé, il m'affirma que j'irais mieux dans quelques minutes. Je n'en doutais pas une seconde, vu avec quel délicatesse il avait appliqué le baume. Je sentais déjà mes blessures s'apaiser.

Le soleil se levait et donnait au ciel des nuances chaudes magnifiques. Le lac illuminait reprenait ce côté magique que j'avais découvert la veille, c'était vraiment splendide. Hum, et d'ailleurs, il n'y avait pas que le paysage qui était agréable à regarder. Mon guérisseur avait lui aussi les yeux dirigé vers le soleil et j'en profitais pour admirer les nuances colorées de la peau nue de son torse ; touchée par les rayons, du soleil, des reflets chatoyant s'y dessinait. Ses iris surtout me fascinaient ; d'un bleu si tendre, si paisible, si... Il me regarda de nouveau et gênée, je détournais vivement la tête et murmurait pas très à l'aise :

« Au fait, je m'appelle Felyndiira ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Ven 14 Mai - 7:22

Mes pensées se perdaient dans le ciel en flamme, quand ma conscience me rappela soudain que je n'étais plus seul comme à l'accoutumé. Je tournais alors de nouveau la tête, et surpris le regard de la féline sur moi.

- Au fait, je m'appelle Felyndiira, me dit-elle, presque en murmurant.

Je m'accroupis près d'elle et lui tendis la main


- Tarod, me présentai-je.

Je lui souris alors, et regardai ses plaies. Plus aucune ne la ferait souffrir. Content de moi, je me redressai en l'aidant à se relever
.

- Si ce n'est pas trop indiscret... me diriez vous ce que vous voulez ces hommes ? demandai-je innocement.

Je ne l'avais pas regardée en formulant ma question, étant donné que je sortai de la grotte pour amasser quelques branches destinées à nourir le feu mourrant. Lançant un regard par dessus mon épaule, je la vis hésiter et regrettai trop tard mon attitude trop avenante. Me concentrant sur le bois, je trouvai rapidement deux grosses buches et les ramenai sur les braises qui reprirent aussitôt.


- Pardonnez-moi, repris-je, je ne voulais pas être impolis. Cela ne regarde que vous, je n'ai pas à savoir.

J'ajoutai à mon repentir un sourire d'excuse sincère. Avec un peu de chance, elle ne m'en tiendrait pas rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Sam 15 Mai - 7:23

Tarod me tendit la main et se présenta. Comme moi, il ne dit que son prénom, ce qui ne me renseigna pas plus sur sa personne. Il faudra pourtant bien que j'en sache plus. Il me souriait et semblait satisfait de son travail sur mes plaies et pas sans raison ; je les sentais beaucoup moins douloureuse. Il voulu savoir ce que me voulait les homme qui m'avait si violemment tabassée. Nous y voilà. Venait enfin l'histoire de la pauvre Felyndiira détestée et rejetée par tous. J'hésitais donc pour lui répondre. J'attendis qu'il revienne près du feu avec ses bûches mais il reprit la parole avant que je n'ai pu dire un mot.

« Pardonnez-moi, je ne voulais pas être impolis. Cela ne regarde que vous, je n'ai pas à savoir ».

Bah il m'avait secouru, je pouvais au moins lui donnait une explication et de plus, son sourire repentant m'encouragea à le faire. Je commençais sur un ton un peu sarcastique :

« Il me poursuivait parce que j'ai volé un poulet sur le rebord d'une de leur fenêtre... »

Puis, reprenant un air triste je le regardais un moment avant de continuer :

« Je sais ce que vous devez penser. Toute cette violence pour un simple poulet. Et bien je pense que la véritable raison de cet acharnement c'est ma nature même qui en est la cause. Disons qu'il m'ont pris pour une bête au début et lorsqu'ils ce sont rendu compte que j'étais à moitié humaine, il ont pris peur. Et les hommes détruisent ce qui les effraie... »

Mon regard s'était perdu dans le vide. Je revoyais défiler des moments de ma vie, ceux où j'étais traitée comme une bête de foire, pourchassée, battue. Ma propre famille n'échappait pas à la règle. Face à cette vague de souvenirs douloureux, je perdis le sens de la réalité et c'est la main de Tarod se posant sur mon épaule qui me ramena. J'ajoutais rapidement :

« Mais ne vous en faites pas. J'ai... l'habitude. Enfin, j'ai toujours réussi à m'enfuir avant de me retrouver au sol rouée de coup, mais là j'avoue m'être laissé battre. Je voulais les épargner pour que leur famille n'est pas à subir leur perte mais toute compte fait, j'aurais du les embrocher un par un au lieu de m'enfuir comme un animal. ».


Mes derniers mots prononcés sur un ton de colère se perdirent dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Sam 15 Mai - 7:56

J'écoutais avec attention les explications de Felyndiira. Elle ne le savait certainement pas, mais je comprenais presque exactement et points par points ce qu'elle avait vécu et ressenti, pour en avoir moi même fait les frais étant enfant. Mais moi, contrairement à elle, je pouvais passer inapperçu parmi les hommes, quand ceux ci ne me connaissaient pas. Elle... c'était bien plus délicat.

Compatissant, je posai ma main sur son épaule, le regard triste, empli de sympathie. Quand elle sembla reprendre contact avec la réalité, cependant, un tout autre discours s'échappa de ses lèvres
:

- Mais ne vous en faites pas. J'ai... l'habitude. Enfin, j'ai toujours réussi à m'enfuir avant de me retrouver au sol rouée de coup, mais là j'avoue m'être laissé battre. Je voulais les épargner pour que leur famille n'est pas à subir leur perte mais toute compte fait, j'aurais du les embrocher un par un au lieu de m'enfuir comme un animal.

- Non, répondis-je vivement. Je crois au contraire que vous avez agis avec raison, ajoutai-je plus doucement. A présent, la colère vous aveugle, mais ces hommes, aussi vicieux soient-ils, ont une famille à nourire et à défendre. L'inconnu les terrifie, ils se battent contre ce qu'ils ignorent. Soyez sans haine, Felyndiira, un joli visage comme le votre ne devrait jamais être déformé ainsi par la colère. De plus, il est clair qu'ils n'en vaillent pas la peine.

Je fus moi même étonné, une fois de plus, par mon audace. Mais que m'arrivait-il de batifoler ainsi ?

Réussissant à ne pas rougir - alors ça ça aurait été très gênant... - j'ajustai quelques buches dans le feu, même si cela était futile et carrément inutile. Je sentis les flammes me lécher la main, et les braises me noircir la paume. Néanmoins, le temps de me redresser complètement, toute trace de brulure avait disparu. Pour moi, c'était habituel, il s'agissait là d'un pouvoir commun à ma race. Néanmoins, en pensant à la cicatrice qui me barrait le torse, du coeur à la hanche, je pensais avec regrets que cette capacité avait ses limites lors de... non, je ne devais pas y penser. Pas maintenant.

Tout trouble disparu, je reportai mon regard sur la féline.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mar 18 Mai - 21:21

« Non. Je crois au contraire que vous avez agis avec raison. A présent, la colère vous aveugle, mais ces hommes, aussi vicieux soient-ils, ont une famille à nourrir et à défendre. L'inconnu les terrifie, ils se battent contre ce qu'ils ignorent. Soyez sans haine, Felyndiira, un joli visage comme le votre ne devrait jamais être déformé ainsi par la colère. De plus, il est clair qu'ils n'en vaillent pas la peine ».

J'étais assez perplexe face à la réaction du jeune homme. Il m'étonnait beaucoup car il était vraiment différents des autres hommes que j'avais eu l'occasion de ''rencontrer''. Quand il complimenta la beauté de mon visage, je ne pus m'empêcher de rougir. L'avantage, c'est que la couleur de ma fourrure – jaune orangé – camouflai un peu la rougeur de mes joues. Lui aussi semblait troublé et étonné de sa propre réaction... Il se détourna pour cacher sa gêne et bougea quelques bûches même si ça ne servait pas à grand chose. Pendant ce temps, je réagis sur sa remarque :

« C'est pour cette raison que je ne les ai pas tué. Vous savez, je ne suis pas quelqu'un de méchant, juste un être humain partageant son apparence et ses capacités avec un félin. Je ne suis pas un monstre, j'ai un cœur pour aimer et des rêves comme n'importe qui pourrait en avoir. Mais personne ne prend le temps de me connaître et ne pense qu'à me tourmenter et... Attention, votre main ! »

En effet, je voyais les flammes la brûler puis lorsqu'il la retira du feu, j'eus un sursaut en voyant sa peau noircie redevenir pâle comme s'il n'y avait eu aucune brûlure. J'en était sure maintenant, cet homme n'était pas un simple être humain. Un peu remuée mais pas si surprise que ça, je lui pris la main pour en regarder la paume et lui demandais :

« Comment avez-vous fait pour guérir si vite ? C'est comme si vous n'aviez pas été brûlé... »

Je caressais la peau de sa main avec un de mes doigts sans la lâcher des yeux, comme si je m'attendait à ce que la brûlure réapparaisse ou qu'un autre prodige se produise...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 0:33

Félyndiira m'expliquait ce que je savais déjà : elle était humaine, tout comme je l'étais, en sorte. Elle aussi avait des rêves, des peines, une raison. Seulement, peu de personnes la considéraient comme tel. Elle s'interrompit néanmoins brusquement, me criant presque de m'éloigner du feu. Me relevant, sans aucune brulure, je la regardai un peu perplexe.

- Comment avez-vous fait pour guérir si vite ? C'est comme si vous n'aviez pas été brûlé...

Elle me prit la main, la retourna dans tous les sens, cherchant des traces de brûlures qu'elle ne trouverait jamais. Elle était sous le choc... moi j'étais aux anges. Ce contact entre nos deux paumes me rendait tout drôle, mais c'était plus agréable que tout ce que j'avais pu ressentir jusque là. Je ne fis donc aucun effort pour me dégager, trop content que ce contact dure.

Reprenant mes esprits, je lui offris la réponse qu'elle attendait
:

- Disons que les blessures que la nature nous inflige n'ont pas vraiment d'emprise sur nous... commençai-je.

Sauf quand une dage vous traverse de part en part... là on en garde quand même une cicatrice, songeai-je avec amertume avant de reprendre
:

- Pour faire simple, sachez que mes cellules régénèrent bien plus vite que celles d'un homme. Quand il faut 3 jours à un homme pour guérir d'une égratinure, vous n'auriez pas le temps d'apercevoir celle-ci sur moi avant qu'elle ne se referme. Quand l'un des notres se blesse gravement - une jambe brisée, des muscles déchirés... - il est de nouveau sur pattes en trois jours pour les blessures les plus graves... C'est notre don... ou notre plus grande malédiction, ça dépend du point de vue. Disons que les hommes ont du mal à accepter différents qu'eux, mais je crois que cela, vous l'avez déjà compris.

Je lui souris de nouveau, savourant toujours ce doux contact entre nos deux peaux, n'osant cependant pas serrer sa main dans la mienne... Cela serait mal venu, nous nous connaissions à peine... et j'avais du mal à croire au coup de foudre.

Certes elle était d'une beauté fabuleuse à mes yeux, et elle dégageait un charisme que je ne reconnaissais à nulle autre femme, mais ce sentiment grouillant et étincellant dans mon coeur... était-ce vraiment l'amour ? J'avais du mal à y croire, et surtout, même si je ne voulais pas le reconnaitre, j'avais tout bonnement la trouille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 4:00

Tarod m'expliqua du mieux qu'il le pouvait ce pourquoi sa brûlure avait guérit si vite. Plus il parlait et plus j'avais la certitude qu'il n'était pas qu'un être humain ordinaire. Je tenais toujours sa main, sans vraiment m'en rendre compte. J'étais bien, près de lui, sa main posée sur la mienne ; je ne l'avais pourtant pas lâcher des yeux. Je me rendis compte alors que même la douleur de mon poignet cassé s'était atténuée car je caressais la paume du jeune homme avec ma main endolorie et n'éprouver pas une grande souffrance. Je ne sais pas pourquoi mais je me détendais totalement, chose que je faisais très rarement étant donné que je restais toujours sur mes gardes. Mais la je me sentais en sécurité avec lui pour ma protéger. Je lui posai enfin la question qui me brûlait les lèvres, même si j'avais un peu peur de m'être trompée sur lui :

« Vous n'êtes pas qu'un simple humain, n'est-ce-pas ? Vous dites ''notre don'', ça veut dire que vous n'êtes pas le seul à posséder cette faculté, non ? »

J'allais enfin savoir qui se cacher derrière ce jeune homme magnifique qui faisait naître en moi tant de sentiments nouveaux qui m'effrayait. Mon père adoptif m'avait toujours appris à me méfier des hommes, par opposition à la femme, parce qu'ils étaient tous intéressés par les même choses, c'est-à-dire, le pouvoir, l'or et en ce qui concerne le sexe opposé, le rapport physique en lui-même. Je n'avais pas vraiment écouté toute ses histoires mais ses recommandations étaient restées gravé dans ma mémoire. Mais la, j'oubliais toute prudence. J'étais faible, blessée, fatiguée et loin de mes armes. Mes armes ! Je me rendit compte que ni mon arc, ni mes flèches, ni ma dague, n'étaient présents autour de moi. Il me les fallait. Toutes ses armes m'avait été offert par mon père qui les avait lui même fabriqué, excepté la dague qu'il avait chèrement payé à un armurier ambulant. Je devais songer à lui demander s'il ne les avait pas récupérée... L'inquiétude se lisait sur mon visage et j'agitais ma queue un peu nerveusement. Pour éviter de transmettre ce sentiments à Tarod, je lui lâchais doucement la main et me détournai un peu de lui. Je voulais d'abord savoir qui il était avant de continuer sur cette lancé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 4:56

- Vous n'êtes pas qu'un simple humain, n'est-ce-pas ? Vous dites ''notre don'', ça veut dire que vous n'êtes pas le seul à posséder cette faculté, non ?

Son ton était sincère, et loin d'être méchant, comme d'autres l'auraient fait. Cependant, sa queue s'agitait nerveusement, je voyais son regard fuyant... Avait-elle... peur de moi ? De ce que j'étais ? Quand elle lâcha ma main, je sentis mon coeur se briser. J'étais déçu, et en colère contre moi même. Comment avais-je pu croire une seule seconde que...

Je relevai la tête, enfouhissant au plus profond de moi mes sentiments
.

- Non, je ne suis pas seul... murmurai-je.

J'avais envie de m'enfuir en courant. Je n'arrivais pas à dépasser ce que je ressentais. Faisant un effort considérable pour rester près d'elle, alors que mon coeur tombait en morceaux, je continuai
:

- Je suis un lycan, un homme loup, et ma forme physique se prête aux deux races, tout comme vous êtes à la fois homme et tigre. La seule différence, ces que mes deux origines sont bien distinctes.

Comme pour appuyer mes dires, je mutai sous ses yeux. Ce que je n'avais pas prévu, c'était que la douleur se lisait à présent parfaitement dans es grands yeux dorés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 5:44

« Non, je ne suis pas seul... Je suis un lycan, un homme loup, et ma forme physique se prête aux deux races, tout comme vous êtes à la fois homme et tigre. La seule différence, ces que mes deux origines sont bien distinctes ».

A ses mots, il se métamorphosa sous mes yeux. Effrayée, je me levais brutalement et reculais jusqu'à me retrouver à l'extérieur de la grotte. Là, le soleil, m'éclairant toute entière m'éblouissait et pendant quelque seconde, je ne vis plus le loup. Quand, je le vis réapparaître, ses yeux dorés étaient ravagés par quelque chose que je ne saurais expliquer mais qui lui donner un air de souffrir. À présent, tout s'éclairait dans ma tête. Le grognement, la bête qui avait mis en fuite mes poursuivants, la chaleur de con corps, tout s'expliquait.C'était assez étrange mais au fond pas plus qu'une femme à moitié tigresse. Et lui au moins pouvait cacher sa véritable nature en changeant de forme... Mais qu'est-ce-que je faisait là ? Il m'avait sauvé la vie, soigné, nourrit et réconforté, et moi je le fuyait juste parce qu'il avait changé de forme. Je voyais son regard virer à la tristesse, comme s'il regrettais de s'être ainsi changé devant moi. Je n'avais pas à avoir peur, il m'aurait déjà tué s'il l'aurait voulu. Moi dans la lumière et lui dans l'ombre, je ne savais trop quoi faire. Je voulais réagir mais je ne savais vraiment pas quelle attitude adopter. Et puis, si je lui parlait, me comprendrait-il ? Je parle au humain mais aussi aux animaux, alors pourquoi pas à lui ? Ma tête me faisait de nouveau souffrir et l'épuisement me fit plier les genoux. Je me laissé tomber sur la pierre me rattrapant avec ma main. Évidemment, il a fallut que ce soit celle qui été cassée et je laissé une grimace de douleur envahir mon visage. Mais quelle idiote je faisais. J'avais l'impression de réagir comme les humains, d'avoir peur de la différence, de l'inconnu, c'était lamentable.Je m'en voulais tant que je me mit à pleurer silencieusement, toujours baignée dans la lumière. Je ne regardais plus le loup, il ne me ferrais aucun mal, je n'avais pas besoin de le surveiller. Je préférais ne rien dire plutôt que de risquer de lui déplaire davantage. Car après ça, j'en étais sur, il partirait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 8:00

A peine m'étais-je transformé qu'elle avait déjà bondit à trois mêtres. Je lui faisais peur, à elle comme aux autres.

J'allais partir, disparaître comme j'étais arriver, la rayer de ma vie, quand je la vis chanceler et tomber à terre. S'appuyant malencontreusement sur son poignet blessé, elle grimaça et s'enfouit la tête dans les mains. Ce n'est qu'en voyant ses épaules se secouer violement que je compris qu'elle pleurait.

Pas trop habitué à ce genre de situation, je restai d'abord sur place, tout abrutis. Puis mon instinct et mon coeur reprirent le dessus. Ca allait me faire mal, quand elle me rejeterai de nouveau, mais au moins, j'aurais eu la satisfaction de lui avoir fait plaisir, d'avoir pu l'aider. Doucement, aussi délicatement que le permettai mon corps de loup, je me rapprochai d'elle.

Je mis alors mon énorme tête sur son épaule, touchant sa joue de ma truffe humide, donnant des petits coups de museau affectueux. Reflechissant deux minutes, j'adoptais de nouveau forme humaine. Je n'hésitai plus, je la pris dans mes bras, sans penser aux conséquences. Elle avait besoin de réconfort, j'étais là, et si elle voulait plus... j'étais là aussi. Mais ça il ne fallait pas que j'y pense
.

- Calmez vous demoiselle... calmez vous, tout va bien, je suis là, avec vous... murmurai-je, ne sachant pas trop quoi dire d'autre.

Elle semblait se calmer un peu, sa tête calée sur mon torse nu. Je lui caressai le dos, sans sous entendu, juste comme on fait avec les amis. En revanche, il est vrai que j'aurais pu en profiter, de cet instant d'intance vulnérabilité... Mais je n'en fis rien, quoi que cela m'en couta beaucoup. Cette jeune femme dans mes bras, si fragile à ce moment précis, j'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir passer le reste de ma vie à ses côtés...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mer 19 Mai - 23:37

Je ne mettais jamais sentie aussi mal. J'avais l'habitude des blessures physiques et psychologiques mais là c'était tout autre chose. C'était mon cœur qui saignait. Comme si j'avais trouvé le bonheur et que brusquement, je me l'était arraché à cause d'une réaction stupide. Je n'osais même plus le regarder tant j'avais honte. Mon visage planqué derrière mes mains, je voulais disparaître, quand un poids se fit sentir sur mon épaule, je ne bougeais pas, continuant malgré moi de pleurer. Sa fourrure était d'une grand douceur et sa petite truffe posé sur ma joue était humide et froide. Puis, je le sentis plus. Je crus un instant qu'il s'agissait d'un geste affectueux d'adieu mais deux mains me prirent les épaules et je me retrouvais attirée près de Tarod, ma tête délicatement déposé sur sa poitrine. Il me parla pour me rassurer, me réconforter ; je ne savais que dire. Je restais là, abandonnée dans ses bras, vulnérable mais je m'en fichais royalement. Je n'aurais jamais permis à quiconque de me toucher de la sorte mais là je me sentais bien et surtout, protégée. Une vague brûlante déferla en moi et ravagea ma poitrine, un sentiment puissant, je ne contrôlais plus rien. J'entendais son cœur battre la chamade et rien que pour continuer à l'écouter, je n'osais pas bouger. Je ne sais combien de temps nous étions resté ainsi tous les deux, caressés par les rayons du soleil.

Un oiseau se posa près de nous et j'entendis ses piaillements. Cela me tira de ma trance. Je relevais lentement la tête et planta mon regard dans celui du jeune homme qui semblais bouleversé et je m'excusai aussitôt :

« Pardonnez-moi, je n'ai pas l'habitude de... telles transformations et j'ai tendance à... me méfier de tout le monde et... en particulier des hommes ».

Ses yeux étaient vraiment envoûtant. Je sentais une vague invisible me pousser vers lui, plus proche de lui et je résistais au mieux mais cette envie de l'embrasser était aussi puissante que l'eau de l'océan venant se briser sur les rochers. Je fermais les yeux et baisser le menton. Doucement, je déposé mon front dans son cou et laissant le chant de l'oiseau me bercer, je laisser mon corps et ma vie entre les mains de cet inconnu pour qui je ressentais quelque chose de nouveau : l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Jeu 20 Mai - 6:08

Elle sécha ses pleurs, toujours dans mes bras, s'excusa, me bouleversa encore, toujours un peu plus. J'ai cru qu'elle partirait, elle n'a pas bougé. Elle a calé sa tête contre moi, nous sommes restés tout proche. Je mm'étais trompé, elle ne me repoussait pas, bien au contraire.

Il n'y avait pas besoin de mots. Notre étreinte était forte et douce à la fois, véritable communication silencieuse de nos sentiments partagés. Je sentais son parfum délicat, sa peau si douce au toucher sous mes doigts, le soleil qui jouait dans les reflets de ses cheveux. Rien ne pouvait nous arriver. Nous nous aimions.

Alors, doucement, sans la forcer de rien, je lui relevai la tête, mes doigts sous son menton délicat. J'approchai alors mon visage du sien, mes yeux plongés dans les siens. Jamais encore je n'avais embrassé une femme avec tant de sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Ven 21 Mai - 5:08

Enfin, il releva mon menton pour m'embrasser. Une première fois pour moi et ce fut, je crois, le plus bel instant de toute ma vie. Ses lèvres étaient douces et son parfum sauvage que j'aimais tant m'envoûtait. Plus rien n'avait d'importance, toutes mes pensées étaient tournée vers lui. Même le chant de l'oiseau me paraissait insignifiant ; j'oubliais même toute prudence et ne prêtais guère attention à ce qui nous entourait. J'avais la sensation qu'une bulle nous avait enveloppé, le temps de ce baiser, pour nous protéger. Alors que ses lèvres se détachaient des miennes, je gardais les yeux clos pour savourer encore quelques secondes la magie de cet instant unique. Lorsque je les rouvris, il me souriait, apparemment aussi ravi que moi. Comment deux êtres qui ne se connaissait pas la veille, puisse s'aimer sans même connaître l'autre. Ce sentiment réciproque naît dans nos cœur avait fait tomber toutes les barrières qui pourrait nous séparer.
Je lui souris à mon tour, ne cessant d'admirer ses yeux si mystérieux. Toute tristesse, douleur, colère et doute avaient momentanément disparu. Dans cet état de total plénitude et confiance, je lui dit avec un petit air amusé :

« Je devrais remercier ses hommes finalement. Sans leur agression, je ne t'aurais pas rencontré ».

J'avais même laisser tomber la barrière de l'inconnu en le tutoyant. Je ne m'étais jamais sentis aussi proche de quelqu'un. Je lui pris la main et cala mon dos contre son torse chaud. J'espérais que ce bonheur n'était pas un mirage et qu'il ne disparaîtrais pas comme tout le reste. Je le sentais si sincère que je n'osais même plus douter de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Ven 21 Mai - 8:59

Si je devais à présent définir l'instant le plus merveilleux de ma vie, je dirai sans hésiter une seconde qu'il s'agissait de ce moment précis. C'était sans compter sur notre avenir. Des moment tels que ceux là, nous allions en vivre et revivre indéfiniment, toujours avec la même passion naïve du premier jour.

- Je devrais remercier ses hommes finalement. Sans leur agression, je ne t'aurais pas rencontré ...

Nos visages s'étaient séparés, mais elle était calée contre mon torse, enlacée, en sécurité dans mes bras.

- Il est vrai que la bêtise humaine a du bon parfois, souriais-je.

Je n'avais même pas remarqué sur le moment qu'elle me tutoyait. Après tout, pouvions nous encore décemment nous vouvoyer ? Ce serait... incongru
.

- Je t'aime, lui murmurai-je à l'oreille en resserant légèrement mon étreinte.

J'aurais pu rester ici pendant des jours. Avec elle, je n'avais besoin de rien, rien que de sa présence, son sourire. Mais, déjà, le soleil se rapprochait de l'horizon, au loin. J'avais promis à Kanoë de rentrer avant la nuit. Il devait s'entretenir avec moi de manière urgente. Je ne pouvais pas rester d'avantage.

Le regard déjà douloureux de lui annoncer la chose, je fis pivoter Felyndiira dans mes bras et l'embrassait de nouveau
.

- Je ne peux pas rester, avouai-je, chaque mot me déchirant de l'intérieur. J'ai des obligations envers... le Prince, Kanoë, à qui j'ai prêté allégence. Je ne sais pas quand est ce que je pourrais revenir.

Je baissai les yeux, incapable de soutenir son regard plus longtemps. J'avais l'impression de la trahir.

- Je ne t'oublierai pas, jamais, promis-je. Je t'attendrai ; aussi longtemps que mon coeur battera, il sera tien. Nous nous reverons, dès que possible.

De nouveau, j'effleurai ses lèvres, emplissant mon esprit de son parfum, de la douceur de sa peau, d'elle, d'elle, et d'elle encore.

- Je t'aime.

Je n'attendis pas plus. Je detestai les adieux. Si je m'attardai d'avantage, je n'aurais plus la force de partir. J'ai marché d'un pas rapide vers la grotte, en ai sorti les armes de Felyndiira que j'avais récupéré. Elle n'avait pas bougé, sous le choc, silhouette solitaire à quelques pas à peine de moi pourtant.

Les yeux emplits de douleur, le coeur en lambeaux, je la regardai une dernière fois, puis mutai et m'élançai en direction du chateau de mon Prince. Si je n'avais pas été loup, à ce moment là, je crois bien que la tristesse m'aurait complètement abattu. Ma seule consolation était qu'elle pourrait, si elle le souhaitait, me retrouver comme elle le souhaitait. Le chateau de Kanoë était un endroit connu et fort accessible...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Ven 18 Juin - 1:48

« Je t'aime ,me glissa-t-il à l'oreille.

Aimer, je n'aurais jamais crus que je le serais un jour. J'embrassai le dos de sa main. Là, il me fit pivoter vers lui pour m'embrasser de nouveau mais cette fois, je ressenti autre chose. De la tristesse peut-être même un sentiment plus fort, plus douloureux. Inquiète, je lui murmurai :

« Qu'y a t'il ? Ça ne va pas ? »

« Je ne peux pas rester. J'ai des obligations envers... le Prince, Kanoë, à qui j'ai prêté allégeance. Je ne sais pas quand est ce que je pourrais revenir ».

Soudain, tout s'écroula. La magie n'opérait plus, l'atmosphère de sérénité retomba et mon cœur se mit à battre vivement mais cette fois, cela me faisait mal dans la poitrine. Je ne voulais pas qu'il s'en aille. J'étais trop bien dans ses bras, contre son cœur,son souffle dans mon cou. Je fixais ses yeux magnifiques emplit de tristesse ; je savais que c'était pour lui aussi douloureux que pour moi. Contrairement à moi, lui avait des obligations ailleurs. Il servait son prince et je ne l'en blâmais pas. J'aurais juste voulu rester plus longtemps avec lui, au moins jusqu'à ce que mes blessures soit guéri ; j'aurais peut-être pu l'accompagner. Rencontrer le prince Kanoë ne m'aurait pas déplut...
Mais apparemment, Tarod ne voulait pas m'embarquer dans tout ça. En même temps, je pouvais comprendre, il avait certainement vu à quel point j'étais libre et vu à la vitesse où il m'avait cernée, il avait se douter que je travaillerais difficilement sous les ordres d'un prince, qu'il soit homme, ange ou démon. Peut-être que sous les ordres de Tarod ça aurait était possible mais même ça je n'en étais pas certaine ; j'étais trop têtu pour obéir et j'aimais la liberté plus que tout au monde.

Il détourna son regard, visiblement ravagé à l'idée de me laisser ici.

« Je ne t'oublierai pas, jamais. Je t'attendrai ; aussi longtemps que mon cœur battra, il sera tien. Nous nous reverrons, dès que possible ».

Je voulait lui répondre, tenter de le dissuader de partir. Mais je savais que ce serait davantage douloureux pour lui si j'essayais de le retenir. Je ne parvint qu'à lui murmurer après qu'il m'ai donné un dernier baiser :

« Mon cœur t'appartient Tarod... »

Il se leva. La chaleur que son corps m'avait apporté avait disparu. Il faisait bon mais pourtant, j'avais froid. Il sortis mes armes et les déposa de manière à ce que je les vois ; il les avait récupéré pour moi mais là, je n'était pas en mesure de m'en réjouir, je les avais même oubliée. Il se transforma de nouveau sous mes yeux embués de larmes que je me forçais à retenir puis s'élança et disparus à travers la végétation dense.

J'étais à nouveau seule. Seule avec mes armes, mes blessures et un manque affreux. Si aimer c'était autant souffrir, je n'étais plus vraiment sure que c'était une bonne idée d'avoir donner mon cœur à ce loup. Pourtant, je l'aimais et c'était bien la seule chose dont j'étais certaine à cet instant précis. Je ne sais combien de temps je restais ainsi à fixer le vide comme si au fond, j'espérais qu'il reviendrais. Mais la végétation qu'il avait foulée en s'échappant demeurait immobile.

Résolu à passer les jours à venir sans lui, je pris la décision de rester dans cet endroit le temps que mes blessures soient guéries. La grotte était un abri idéal et le lac me fournissait l'eau et la nourriture qu'il me fallait. Je me décidais à me lever et me débarrassant de mes vêtements, je me glissais dans l'eau fraîche. Adossée contre un rocher, je me mis à pleurer. Et le soir, je m'endormis, après avoir manger une bonne truite argentée. Blottie dans le fond de la grotte, je serrais contre mon cœur la veste de Tarod, qu'il avait oublié sur le sol. Mon homme-loup vint à ma rencontre dans mes rêves et cela me donna pour les jours à venir, la force de tenir sans lui, de me soigner et enfin, de repartir dans la forêt, avec l'espoir d'un jour croiser son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   Mar 3 Aoû - 6:27

cheers SUJET TERMINE cheers
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au bord d'un lac enchanté (PV Tarod)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Archives :: Archives :: Archives rp :: rp Nürnen-