Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Ven 5 Nov - 14:39

8 mois à porter mon bébé en moi, nuit et jour, jour après jour, sans pouvoir trouver le moyen de me reposer. Mon enfant me pompait tout ce que j'ingérais et je faiblissais à vu d'œil. J'avais pris comme résolution de faire naître le fruit de ma chair dans un endroit où je nous savez en sécurité : le manoir de Rosiel, mon ami que je n'avais pas revu depuis une longue année. Il s'en était passé des choses depuis... J'avais pendant des jours et des jours ou plutôt la nuit, pour être tranquille et ne rencontrer personne pouvant me nuire. LA nuit, j'étais davantage en sécurité car les seuls dangers étaient l'obscurité et les bêtes sauvages. En étant à moitié une moi-même, j'arrivais à négocier mon passage en paix avec les animaux nocturne ; quand à l'obscurité, mes yeux de chat m'y guidaient très aisément. De plus, la pleine lune était au rendez-vous depuis hier. Ce soir, elle serait parfaitement ronde. Je grignotais un reste de jarret fumé que j'avais acheté - non je ne l'avais pas volé celui-là - grave à un peu d'argent volé - bon d'accord ça revient au même - à une bande de brigands. Bah, voler des voleur, ça annule le vol. Rassasiée, mais pour une courte durée, je dégringolais tranquillement de l'arbre sur lequel j'étais perchée depuis l'aube et je repris ma route, bercée par un brise de soirée tiède. Le soleil couchant laissait des ombres chatoyantes sur le sol et sur les tronc d'arbre.
Tout en marchant, je rappelais la prédiction qu'on m'avait faite à propos de mon enfant : qu'il aurait un côté maléfique que seul ses totems pourraient contrôler. Ces derniers qu'on avait invoqué après avoir pris en compte le destin de mon enfant, me suivait partout où j'allais mais sans jamais me laisser les approcher ou les toucher. Je ne pouvais même pas communiquer avec eux. Il s'agissait d'une louve au pelage argenté et au regard doré et d'un chat noir aux yeux rouge sang. Toujours sur mes talons sans faire le moindre bruit, ils me faussaient rarement compagnie ; seulement pour aller chasser. Quand je dormais, ils veillaient chacun leur tour et repousser les intrus avec efficacité. Même le chat qui semblait tout gentil, était en fait diabolique. Je disais cela car je connaissais son rôle à jouer auprès de mon enfant. J'aurais largement préféré ne faire invoquer que la louve mais "le bien ne peut exister sans le mal ou il porterait un autre nom". Bref, je n'avais pas trop le choix.

La forêt de Nürnen fut peu à peu plongée dans la pénombre. Les ombres devenaient menaçantes mais ne m'effrayaient guère, j'avais l'habitude.D'ailleurs, la pleine lune rayonnait fortement cette nuit-là et j'avançais comme en plein jour. Soudain, mon bas ventre ce contracta violemment et sous le choc, je m'appuyais contre un arbre. Non, pas maintenant, je n'étais plus qu'à 10 minutes de marche de Valhaine.

"Aller petit chat, reste encore un peu au chaud".

Comme réponse, j'eus le droit à un coup de pied m'indiquant clairement que je n'avais pas mon mot à dire sur le moment et l'endroit de son arrivée. Les deux totems se postèrent devant moi, assis droit comme des i, et attendirent sagement que le bébé se décide à sortir. Je glissais le long du tronc et resté adossée à l'arbre. Je souffrais et j'étais seule pour vivre cet instant. Enfin, sans compter les deux animaux mais ça revenait au même. J'étais terrifiée et des larmes perlèrent à mes yeux, de fatigue, d'angoisse,de douleur, je souhaitais tant avoir déjà mon enfant dans mes bras. La lune haute dans le ciel, bien ronde et d'une blancheur éclatante, illuminait mon visage plus livide qu'elle. Mon enfant aller enfin naître...


Dernière édition par Felyndiira le Jeu 24 Nov - 5:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 6 Nov - 3:34

Seule allongée dans mon lit composé de modestes branches cassées et complètement pourries, et de feuilles mortes, ternies par la dure saison qu'est l'automne, je m'agitais comme une larve emprisonée en claquant des dents sous ma pauvre couverture qui s'envolait au moindre coup de bise ; impossible de fermer l'oeil, et j'avais de terribles maux de têtes, à tel point que mon fameux breuvage, à base d 'écorce de bouleau verruqueux, d'orpin matrona et de romarin, ne su stopper cette horrible douleur.
Ainsi, je décidai de sortir de mon cocon gelé et d'aller faire un tour, peut-être même une ballade, voire même de finir ma nuit éveillée, puisque apperement, le sommeil ne se décidait pas à venir.
Je commençai à marcher, et en quelques minutes, mes frissons passagers cessèrent. Soudain, je m'arrêtai.

*Pourquoi donc marcher ma vieille, alors que tu as l'occasion de te servir des tes ailes ?*
A ces pensées, mes pieds décollèrent du sol humide et gelé, et je continuai ma promenade nocturne dans les airs, au niveau des sommets de chaque pin séculaire.
Tout était calme, seul le vent me fouettant au passage la figure, pénétrait dans mes oreilles. C'était la pleine lune, et l'on voyait clair ; les étoiles brillaient de mille feux, et aucun nuage ne gâchait ce magnifique tableau, peint au dessus de ma tête. J'en avais presque oublié ma migraine, quand soudain une violente lancée me frappa le front. Par sécurité, je redescendis sur terre, et me mis la paume sur le front, tout en fermant à moitié mes paupières. Une vision allait me parvenir d'une seconde à l'autre.
Cette fois ci, mes deux mains recouvraient mon visage, et mes yeux étaient si bien fermés, que je dus froncer le nez et remonter les joues. Ca allait venir, je le sentais, j'étais dans un état second : entre l'inconscient et le conscient, entre la pâmoison et l'éveil.
Mes yeux me piquaient, des sortes de spirales brunes tournoyaient dans tous les sens et je distinguai des espèce de chocs électriques dorés sur mes paupières. Et là, mon cerveau étaient perdu dans le néant, pile au niveau du fossé entre le rêve et la réalité. Et là un bruit de rembobinement me parvint, puis un cri de nourrisson et la tendre mélodie d'une berceuse, et les paroles d'une mère qui lui susurre à l'oreille pour le calmer, puis je vis un château foudroyé par un orage et il y avait un bruit de fond, un brouhaha incessant, comme si tout le royaume était réuni, ... et enfin, une peluche, à l'éffigie d'un chat, décapitée dans une flaque de sang ; il semblait même que les boutons utilisés pour représenter les yeux de la fausse boule de poils, soient décousus.


*


Je me réveillai en sursaut, haletante, bouillante. Je m'étais évanouie, et c'était la première fois que cela m'arrivait à l'issue d'une vision. Je voyais trouble, j'avais l'impression qu'il y avait du brouillard, puis les couleurs revinrent, d'abord pastels pendant une bonne minute, puis ensuite tout à fait normales.
Je repensai à ce que j'avais pu apercevoir, et frissonai quand la dernière image me hanta l'esprit. Quelle horreur ! Que voulait bien dire cette vision ?
Quelques minutes passèrent, alors que je restait immobile, le regard dans le vide, quand soudain, j'entendis des pas, puis un affalement et des larmes provenant d'une femme appelant à l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mar 9 Nov - 16:08

heure imprécise -trop tard pour que j'y fasse attention-:valhaine, manoir demaleth, par une nuit calme, douce et pour une fois dépourvue de pluie

la nuit était calme dans le village et rien ne semblait indiquer qu'il s'y passerait quelque chose. j'étais au rez de chaussé du manoir devant l'âtre a boire mon éternelle coupe de vin rouge alors que meran s'affairait a la cuisine sûrement en train de s'y préparer quelque chose a manger, je reposais le livre que j'étais en train de lire sur la table de chevet située près du fauteul et me dirigea moi aussi vers la cuidine non pas pour manger -je n'avais guère d'appétit ces jours-ci mais pour discuter un peu avec meran au sujet de rumeurs intéressantes selon lesquelles une femme-tigre aurait été vue la nuit dans certains bois de nürmen et semblait se diriger par ici. c'était deux ou trois de mes contacts a qui j'avais demandé de m'informer a ce sujet qui m'avait relayés cette information. et fait que je trouvais étrange et un peu déconcertant il semblerait qu'elle soit enceinte ! n'en ayant point cru mes oreilles j'espérais dailleur pouvoir avoir de plus amples renseignements de la part de la principale intéressée. plusieures hypothèses les meilleures comme les pires rejouait constament dans mon esprit et au cas ou meran avait préparé sa chambre pour elle, daprès ces mêmes informateurs elle semblait aussi plutôt affaiblie ce qui allait de soi j'avais donc aussi préparré du matériel médical et tout ce qui serrait nécéssaire pour la soigner elle et son enfant

-dis-moi meran, as-tu reçu d'autres nouvelles ? je m'inquiète au sujet de fely, si nos informations sont bonnes elle se porte mal et je me fais du souci

-désolé maitre mais aucon autre renseignement ne m'est parvenu...si vous vous inquiétez pourquoi ne pas simplement aller a sa rencontre ?

-...curses...non meran c'est inutile, si elle se dirige par ici elle arrivera sous peu. sûrement pas ce soir...mais sous peu, je lui ai bien dit qu'elle pouvait considérer cette maison comme la sienne il est donc absolument certain qu'elle se dirige par ici surtout si elle porte un enfaant: elle ne voudra sûrement pas le mettre au monde dans une forêt car dans son état elle ne pourra pas protéger sa progéniture dans une forêt donc si elle peut assurer sa naissance dans un endroit sûr elle le fera, elle se dirige donc probablement par ici, bien sûr il est possible qu'elle donne naissance avant son arrivée mais si elle arrive et que je ne suis pas au manoir je ne pourrai pas l'aider, si son enfant nait ici je serai la pour prévenir les complications mais si je pars a sa rencontre et la manque je ne serai pas la pour l'aider quand elle arriva comme nous le savons tout les deux il m'est déja arrivé d'aider des enfants a naitre...mieux vaut l'attendre car si elle arrive et que je ne suis pas la elle sera seule pour mettre son enfant au monde, de plus je préfèrerais que tu reste au manoir au cas ou il se passerait quelque chose. n'oublie pas que je me suis mis une confrérie entière a dos la semaine dernière quand j'ai envoyer mes troupes ruiner leur cérémonie pour sauver le gamin qui allait leur servir de sacrifice tu te souviens. si ils attaquent maintenant et que je suis seul ce manoir deviendra un champ de ruines et si cela se produit tu devra m'aider a en réchaper, je ne peut pas envoyer de troupe non plus...il n'y a rien que je voudrais faire plus que d'aller a sa rencontre mais la part rationelle de mon esprit m'en empêche

-vous avez grandi en vieillissant et votre esprit s'est affiné mais...peut être que vous devriez cesser de n'écouter que votre tête. vous vous portiez mieux quand vous utilisiez aussi votre coeur

j'eus un petit rire

-je me suis mis toute une confrérie de mages sur le dos pour sauver une seule personne il n'y a pas de cela une semaine. est-ce ce que tu qualifie de déscision rationelle cher ami ?

ce fut au tour du majordomme de rire

ce n'est pas votre coeur qui vous a guidé...juste votre bonne vieille folie, celle-la même a laquelle vous devez la cicatrice sur votre bras

je souris également

-cette cicatrice je la dois a ce damné canasson qui a provoqué l'accident le plus stupide et le plus lourd de conséquences de toute ma vie...pendant que j'y pense comment se porte la restauration du spectre des mers ? il me semble que cela doit être fait nest-ce pas ?

- en fait il semblerait qu'un petit accident ait blessé quelques-uns des travailleurs -rien de trop sérieux mais de ce fait il semble que les réparations seront plus longues que prévu

-je vois...ce navirre en a cependant vraiment besoin, le voyage de retour ayant été...agité je crois me souvenir que le spectre prenait l'eau de toute part, cela fait trois mois maintenant mais il est encore en réparation. nous avons eu de la chance d'arriver a valhaine avant qu'il coule complètement...

je remontais ma manche pour regarder la fine ligne rouge qui striait mon bras droit de l'épaule au coude, la plaie avait cicatrisé de manière anormale puisqu'une recette magique avait été utilisée et tel était le résultat: une longue marque rouge un peu plus sensible que le reste de mon bras. je m'étais occupé moi même du poison de la lame durant une nuit pénéble du voyage ou je l'avait vômi, comme ce poidon s'était multiplié dans mon dang je me souvenais avoir du en extraire une grande quantité et m'être évannoui ensuite. en somme expérience assez désagréable...un an déja s'était écoulé depuis ces sombres et heureux événements...

(HRP: n'oublie pas fely: tout ce qui sera évoqué au sujet de notre autre RP doit se produire de la manière indiquée ici puisque celui-ci se passe après, nous devrons donc rédiger le RP du bateau en fonction de ce qui sera écrit ici)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par rosiel le Lun 22 Nov - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mer 17 Nov - 1:48

Fausse alerte, ce n'étais qu'une contraction. En même temps comment le saurais-je moi ? J'avais pas de mère et j'avais jamais vu d'accouchement de ma vie alors j'allais vraiment vers l'inconnu. Le chat noir s'était mit à me fixer avec un regard exaspéré genre "arrête de te plaindre et fais le nous ton gosse qu'on s'en occupe". Au contraire la louve, se montrait plus soucieuse, voir très inquiète, comme si elle avait peur que je ne parvienne pas à mettre mon enfant au monde sans lui causer de dommage. En mère louve, elle aurait été exemplaire mais la c'était mon enfant et il allait falloir qu'ils me foutent la paix tous les deux.

"Si... Si vous voulez qu'il naisse...aidez-moi au lieu et me regarder bêtement".

Il se contentèrent de dresser les oreilles. Brusquement, la louve se mit à grogner et le chat à faire le dos rond. Faisant barrière entre moi - ou plutôt l'enfant - et ce que je ne voyais pas, ils avaient sortis leur griffes et crocs menaçants.

"Qui est là ?"

Pas de réponse. J'insistais :

"S'il-vous-plaît, qui que vous soyez aidez-moi. Je suis enceinte et sur le point d'accoucher. Je dois rejoindre le manoir de Lord Rosiel à Valhaine. Aidez-moi à y aller, ça n'en a plus pour longtemps. Je...aaaah"

Une autre contraction vint m'arracher un cris. Ne cherchant plus à retenir quoi que ce soit je parlais dans le vide en pleurant :

"J'ai mal et si peur. Je voudrais tant pouvoir déjà te serrer contre mon cœur petit être".

Fermant les yeux, j'imaginais mon bébé camouflé dans un drap moelleux, ses petites mains fragiles tendues vers moi avec tendresse. Je repris un peu courage et commençai à me relever, mes jambes flageolaient sous mon poids mais parvinrent à me lever. La louve vint me soutenir en soulevant mon bras avec son museau. Ses yeux dorés étaient si apaisant, il me rappelait presque ceux de Tarod. Oh, comme j'aurais aimé qu'il soit près de moi. Qu'elle horreur que nous soyons fâché maintenant alors qu'un petit être innocent venait au monde pour nous rapprocher. Jusqu'ici, j'étais parvenu à lui cacher ma grossesse mais à notre prochaine rencontre, je devrais lui dire qu'il a un fils ou une fille.

Avançant de quelques pas, je m'effondrai de nouveau au côté d'un autre arbre. La louve n'était pas un appuis suffisant. Je cherchais des yeux un bâton qui pourrait me faire un soutien supplémentaires mais une nouvelle douleur me plaqua au sol et je perdis connaissance quelques secondes. La louve me lécha le visage puis s'assit devant moi et se mit à hurler à la mort. Un long et puissant hurlement que je sentis vibrer au plus profond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 20 Nov - 4:27

Les pleurs devenaient de plus en plus bruyant, la femme respirait fort et vite. La gorge nouée, elle cria :
<<S'il-vous-plaît, qui que vous soyez aidez-moi. Je suis enceinte et sur le point d'accoucher. Je dois rejoindre le manoir de Lord Rosiel à Valhaine. Aidez-moi à y aller, ça n'en a plus pour longtemps. Je...aaaah>>
Un accouchement ? Est ce que j'ai une tête de sage-femme ? Je ne lui saurai d'aucune aide à la bonne femme... En plus, je ne savais même pas qu'il y avait un manoir aux alentours.
J'entendis de nouveau quelques pas, puis un énorme craquement de feuille : elle s'était certainement évanouie.
C'est à ce moment là que je décidai de revenir lentement sur mes pas, histoire de voir si cette histoire de bébé aurait un lien avec ma vision.
J'avançais maintenant à un bon rythme, cherchant du regard un corps affalé en tendant bien l'oreille, pour reperer n'importe quel bruit qui pourrait m'aider à savoir ou la future mère s'était effondrée.
Un hurlement me fit sursauter : c'était un loup ! Qu'est ce qu'il faisait là ce loup ? Je ne suis pourtant pas dans la forêt où ils sont censés vivre !
La peur au ventre, je me collai contre un arbre en espérant que l'animal ne sentirait pas ma présence.
Je respirais à peine et plantais mes ongles dans l'écorce du pin pour éviter de me broyer la peau. J'ai tendance à griffer quand je ne suis pas à l'aise...
Le conifère se mit à me parler :
<< Lelya Aélis ! Ata-Lapse tul ! Thalion Aélis ! China aina, amme onta ! >>
Aïe, ça urgeait... Je devais me dépecher. Je sortit de ma cachette improvisée et me mit à courir en demandant si quelqu'un m'entendait.
Aucune réponse. Je m'arrêtai à bout de souffle, une branche craqua, je me retournai ; il était là. Il s'approchai vers moi lentement, je m'appretais à ce qu'il me saute dessus, chose qu'il ne fit pas. Il me mordit seulement le bas de ma robe, en me montrant une direction avec son museau. Je le suivis.
En chemin je me rendis compte que c'était une femelle. C'est peut-être pour ça qu'elle ne m'a pas ataquée. Non, c'était absurde... Qu'est ce qu'elle me voulait ? Aurait-elle un lien avec cette naissance ?
Nous marchâmes quelques minutes, puis enfin j'apercevis la future maman, dans hélas, un sale état, assise contre un arbre.
Je fis les quelques mètres qui nous séparaient au galop et je m'accroupis pour être à la même hauteur que son visage. C'était une très jolie jeune femme, mi humaine mi tigresse. Elle suait de partout et pleurait.
Je mis ma main sur son front et lui relevai ses cheveux noirs.
<< Je m'appelle Aélis... Je vient vous aider, n'ayez crainte, je suis une adolescente : tout ce qu'il y a de plus normale. Je suis juste une fée très sombre quand la nuit tombe... Alors, arrivez vous à vous lever Madame ?>>
Je lui fis un de mes plus beaux sourires et reprit :
<< Vous pensez pouvoir tenir le coup ? Ce manoir est-il encore loin ? >>
Sa seule réponse fut des pleurs et des cris de douleur. Je regardais autour de moi, il y'avait aussi un chat noir qui n'avait pas l'air aussi sympathique la louve. Il me fixait du regard d'un air de dire "Mais aide la, nunuche !"
<<Allez courage, pensez à de belles choses, bientôt vous tiendrez ce petit être dans vos bras ! >>
Je lui tendis mes bras, elle s'appuyait, essayant tant bien que mal de se remettre sur ses pattes.Ca y'est, elle y'était presque ! Voulant l'encourager de plus belle je continuai :
<< C'est ça madame ! Pensez au bonheur que vous et votre mari allez éprouver, on y'est, bravo ! >>
Et sans le savoir, je venais de toucher une partie sensible de sa personnalité, et elle en pleurs s'éffondra dans mes bras en murmurant un nom d'homme à plusieurs reprises.
<< Je... excusez moi>> C'étaient les seuls mots qui avaient pu sortir de ma bouche.
En attendant, le ciel se couvrait... il ne manquait plus que ça !

Youpi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 20 Nov - 6:54

me servant un second verre de vin je continuiais a m'inquiéter jetant un regard a la porte chaque fois que mon attention dérivait, ce qui signifie que je vériffiais la porte a toutes les deux minutes. mon vieil ami quand a lui avait déja enfilé son manteau et passé sa brillate lame a sa ceinture: non qu'il eut l'intention de me désobéir, il savait juste très bien qu'en dépit de la menace qui pesait sur ma vvie en ce momment j'allais l'envoyer surveiller les alentours a la recherche fely car il savait très bien a quel point j'étais attaché a elle. j'avais deviné ce qu'il allait faire et je m'adressais a lui

-tu me connais trop bien...ça en devient troublant, bon allez vas-y !

- je serai bientôt de retour

-poste toi a l'entrée de valhaine et envoie moi ceci si tu as besoins d'aide

un petit squelette d'oiseau vint se poser sur l'épaule du majordomme qui sortit dans la nuit, son épée au clair éclairait ses pas. il n'était pas aussi habitué a arpenter la ville la nuit que l'étais son maitre et mit donc une vingtaine de minutes a retrouver l'entrée de la ville. il planta son épée dans le sol et scruta l'obscurité en y cherchant un mouvement

pendant ce temps je m'armais de ma rapière et du bâton de la mort, de plus comme je me gardais des os dans la cave du manoir j'eus la bonne idée de me créer une garde raprochée: six squelettes furent donc placés autour de mon fauteuil. j'avais mes raisons de croire que la secte chercherait a se venger sous peu: leurs rites exigeaient que si le sacrifice échoue le sang et le coeur de tout ceux qui avaient contribué a l'échec soient placéss sur un autel puis brûlé pourappaiser le dieu qu'ils servaient, des assassins étaient peut être en route. je soupirais de découragement: j'allais devoir aider fely avec une épée de damocles au dessus de la tête. une nuit chargée m'attendait


(HRPexcusez le poste plutôt court, je suis encore traumatisé par le truc que j'ai lû a la page 24 dans le jeu du VDD)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Lun 22 Nov - 9:47

La louve disparue. Stressé, je l’appelais comme je pouvais. L'inconvénient, c'est qu'elle n'avait pas de nom, enfin, si mais elle ne voulait pas me le dire. Mais le fauve ne revint pas, du moins pas directement. Seul le chat veillait mais sans ciller. Son regard rouge sang, me faisait frémir de peur. Désespérée de ne pouvoir me mouvoir davantage, je me laissais à sangloter. La douleur me donnait des sueurs froides qui dégoulinaient le long de mon visage. J'avais soif. Soudain, l'odeur de la louve revint près de moi, accompagnée d'une autre, très douce, un peu sucrée, angélique... Une main fraîche vint se poser sur mon front bouillant et dégagea mon visage. Je levais les yeux et découvris une très jolie jeune fille qui ma parla d'une voix rassurante :

<< Je m'appelle Aélis... Je vient vous aider, n'ayez crainte, je suis une adolescente : tout ce qu'il y a de plus normale. Je suis juste une fée très sombre quand la nuit tombe... Alors, arrivez vous à vous lever Madame ?>>


<< Vous pensez pouvoir tenir le coup ? Ce manoir est-il encore loin ? >>


"Je...Aaaah !"

Je n'avais jamais été si peu courageuse de toute ma vie. J'avais tellement peur pour mon enfant et ne pouvoir me contenir m'agaçais. Tous ces sentiments qui m'envahissaient me faisaient perdre le contrôle de moi-même.

<<Allez courage, pensez à de belles choses, bientôt vous tiendrez ce petit être dans vos bras ! >>

Ses encouragements rendirent un sourire timide à mon visage et j'acceptais l'aide qu'elle me proposait. Son bras était pour moi bien plus qu'un simple soutien. J'avais l'impression d'assister à ma résurrection. Presque sur mes pattes, je soufflais un léger "merci" à l'adresse de la jeune fille et reprit courage sous ses encouragement. Mais la pauvre enfant dit une chose qu'elle n'aurait pas du. En même temps, comment lui en vouloir, elle qui ne connaissait rien de moi :


<< C'est ça madame ! Pensez au bonheur que vous et votre mari allez éprouver, on y'est, bravo ! >>


"Mon mari... Oh Tarod, pardonnes-moi...je... Tarod...aaaah pourquoi n'es-tu pas là..."


<< Je... excusez moi>>
Pleurant toujours, j'essayai de rassurer cette adolescente secourable :

"Non, non pardon, c'est...vous ne pouvez pas savoir. Son père, il est loin, il m'en veut, il... ne sait même pas pour son enfant..."


Le bébé, comme répondant à l'appel cognait dans mon ventre. Il voulait sortir, le temps pressait et le ciel se couvrait. Paniquée, je parvins à dire à Aélis :

"Ecoutez, je ne peux plus avancer... Le manoir de mon ami se trouve à moins d'un kilomètre. Je ne veut pas accoucher dans cette forêt. Allez le chercher? C'est un jeune homme brun avec des lunettes rondes et des air d'aristocrate. Il est très accueillant. Il saura quoi faire. Ne vous en faites pas pour moi, la louve veillera sur moi en vous attendant".


Je me laissais de nouveau glisser le long d'un arbre alors que des gouttes de pluies commençaient à tomber. Je rajoutais à la fée :

"Dites que c'est Felyndiira qui vous envois ou si vous n'arrivez pas à retenir, dites juste Fely. On me connais là-bas sous ce diminutif. faites-vite".


Je fermais les yeux pour me concentrer sur ma douleur, espérant l'atténuer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 11 Déc - 2:37

<<Ecoutez, je ne peux plus avancer... Le manoir de mon ami se trouve à moins d'un kilomètre. Je ne veut pas accoucher dans cette forêt. Allez le chercher? C'est un jeune homme brun avec des lunettes rondes et des air d'aristocrate. Il est très accueillant. Il saura quoi faire. Ne vous en faites pas pour moi, la louve veillera sur moi en vous attendant >>

Elle me suppliait du regard, ses joues étaient toutes rouges et sa peau blafarde...
L'orage éclata, le vent hurlait, et la pluie fouettait nos visages. Je pris ses mains dans les miennes l'observai droit dans les yeux et lui affirmai qu'elle pouvait compter sur moi.
La louve me regardait l'air satisfaite et alla se blottir contre sa maîtresse ; des étoiles brillaient dans les pupilles de la jeune femme.
Elle me remercia je ne sais combien de fois, et me dit de me dépecher.

Le seul problème, c'est que je n'avais aucune idée d'où pouvait bien être situé ce manoir...
Peu importe, "là où ton coeur te mène, la nature ne te lâche pas...", c'est ce que ma mère adoptive me disait toujours lors des moments difficiles.
Je me retournai une dernière fois vers la future mère, rassemblai alors toute mon énergie et volai à travers le bois à la vitesse de l'éclair, sans plus jamais me retourner, sous un déluge de vent, de pluie et de branches qui cassaient... J'avais la peau toute égratinée et j'étais trempée des ailes aux pieds...
Fely s'en sort elle là bas ? Arriverai-je à temps, pour sauver la vie de cette femme et de son futur enfant ?
L'angoisse montait en moi, je devais accélerer, aller encore plus vite !

La tempête m'empêcha de communiquer avec la flore qui s'était repliée sur elle-même, pour n'assurer que sa survie ; les arbres criaient d'effroi, mais ne voulaient me donner aucune indication, quant à la situation de cette fameuse demeure.
C'était à se demander si elle existait vraiment. Cette fois-ci, j'étais bel et bien TOUTE seule.
Je ne savais même pas où j'étais, si ça se trouve, j'étais partie dans la direction opposée et ne faisait que m'éloigner de ma cible...
Soudain, j'aperçus une lueur au loin. Un village ! On allait enfin pouvoir m'aider.
Pratiquement épuisée, je puisai dans mes dernières ressources pour atteindre la lumière qui devenait de plus en plus forte.
Aux portes de la petite ville, je m'écroulai à terre, fermai les yeux et repris ma respiration.
Je levai la tête et cherchai du regard un panneau, une personne, quelque chose : n'importe quoi qui aurait pu m'aider à trouver ce Rosiel...
Personne ne trainait dans les rues, un peu normal, vu ce qui se passait dehors...
Je criai de toutes mes forces, pour appeler à l'aide, mais seul le vent me soufflait dans les oreilles.
Je me relevai, fis quelques pas et attendis je ne sais quoi, un miracle peut-être...
Quand tout à coup, une silhouette apparut à travers le rideau de pluie.
Elle s'approchai vers moi à grands pas, et j'entendis le son du frottement d'une épée contre son fourreau.




[HRP : Je suis vraiment désolée pour le retard, mais mes week-end précédents ont été très chargés, et je n'étais plus trop inspirée... Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 11 Déc - 4:12

(ne t'inquiète pas aélis on comprend Very Happy )

meran avait été surpris quand il avait vû approcher une jeune fille qui aussitôt arrivée s'écroula d'épuisement. le majordomme retira son épée du sol et la remis dans son fourreau alors qu'il approchait mais garda la main dessus: cette fillette était peut-être un des assassins redoutés par rosiel

-est-ce tout va bien jeune fille ?

il l'aida a se relever et la regarda dans les yeux. pour quelqu'un qui ne le conaisais pas meran pouvait avoir l'air plutôt menaçant: il était grand, de forte carrure, portait toujours son uniforme de majordomme et son épée. il avait la peau bronzée et de longs cheveux noirs attachés derrière sa nuque en queue de cheval, de petits yeux gris clairs complétaient le tableau. arrangeant les choses il avait une voix grave et plutôt douce...enfin sauf quand s'emportait bien sûr

pourquoi courrais-tu. est-tu pressée d'aller quelque part ?

quand il entendit l'histoire de la jeune fille il prit rapidement sa décision. il écrivit un message et l'attacha a la patte du squelette d'oiseau que son ami nécromancien lui avait demandé d'apporter. celui-ci fila en vitesse vers le manoir ou il entra par une fenêtre

j'étais dans le salon a attendre le retour de meran quand le pettit messager mort-vivant que je lui avais prêté entra par la fenêtre avec un court message attaché a sa patte. je le pris et en eut terminé la lecture trois secondes plus tard


j'ai croisé une jeune fille a l'entrée du vilage qui semble savoir ou se trouve dame felyndiira, j'aimerais que vous veniez, apparement elle a besoin de vous

sans perdre une seconde je m'armais, prit mes instruments médicaux et sortit dans la nuit pluvieuse. tendant la main vers le sol j'y fit apparaitre une de mes bonnes vieilles necro gate: un cercle indigo sur le sol qui dégageait un rideau de fumée noire. un squelette de cheval en sortit comme si il était sur une plaque qui montait. des l'instant ou il eut fini son apparition je l'enfourchais et partit au galop usant au passage de la necro gate:uand le desrtier levait une patte il disparaissait et réaparaissait une dizaine de pas plus loin dans un bref flash noir. grâce a la vitesse de ma monture et a la necro gate il ne me falut qu'une cinquantaine de secondes pour arriver sur les lieux

a mon arrivée meran était en train de discuter avec la jeune fille. je m'inclinais et prit la parole


-bonjour jeune demoiselle, je suis rosiel demaleth, enchanté...je m'excuse d'être aussi direct mais tu prétend que fely est dans les bois près d'ici...aurais-tu la gentilesse de m'indiquer ou elle se trouve ? c'est très important, j'attendais sa visite.

j'étais déja trempé de toute part. mes vêtements me collaient a la peau, les cheveux bruns clairs étaient plaqués sur ma tête et les verres de mes lunettes étaient pleins d'eau m'empêchant de bien voir. j'y voyais encore mais la pluie ne m'aidait pas. dès que je saurais ou trouver fely je la ramènerais au manoir. pour l'instant je n'étais concentré que sur cette tâche. j'avais même laissé ma garde rapprochée au manoir. des l'instant ou j'apris ou elle était je pris aélis par le poignet

-accroche toi bien s'ill-te-plaît

je levais le pied pour nous téléporter une dizaine de pas plus loin et comptait continuer ainsi jusqu'a tomber sur fely

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 11 Déc - 11:52

Je fus soulagée de voir que Aélis filait à travers bois pour aller chercher l'aide demandée. La louve blottie contre moi m'apportais un peu de chaleur et de réconfort. Le chat s'était très égoïstement perché sur une branche basse, contre le tronc creux, bien à l'abri. Je surpris même la louve lui grogner dessus à plusieurs reprise mais il la snobait. Il ne quittais pas mon ventre du regard comme si sa seule obsession était l'arrivé de l'enfant. Le vent se déchaînais et je n'étais pas très à l'abri contre mon arbre. Entre deux contractions, je parvins à me soulever et à avancer un peu. Le chat soudain se dressa sur ses quatre pattes et se mit à miauler d'affolement. Sous cette pluie torrentielle, je ne voyais rien mais je savais que les chats présentaient les catastrophes avant qu'elle ne se produisent. Moi-même je le pouvais mais pas dans mon état actuel. Depuis que j'étais enceinte, j'avais peu à peu perdu toutes mes capacités. Le chat se décida enfin à descendre et venant poser son museau sur celui de la louve l'espace d'une seconde, celle-ci aussi s'affola et chercha à me faire avancer ne me poussant doucement derrière les jambes. Le matou noir faisait fureter ses yeux rouges dans tous les sens cherchant un abri. Dommage que je n'arrivais à communiquer avec ces deux là mais même malgré l'urgence de la situation, ils ne me disaient rien, ni l'un ni l'autre. Avançant avec eux aussi vite que j'en était capable, un bruit sourd extrêmement fort me fit sursauter. Je me retournais et vit un arbre qui s'était écrasé sur le sol à plusieurs dizaine de mètres de moi, déraciné par une coulé de bout. Cette même coulé qui arrivait vers moi me fit comprendre la panique de mes deux compagnons à quatre pattes. La louve attrapa alors mon poignet entre ses crocs et le tira désespérément pour m'écarter du danger. Le chat se percha sur une branche basse et miaula encore pour m'y appeler. Je parvins jusqu'à elle et du lever les bras pour l'attraper. La louve, avec une force impressionnante pressa sa tête contre mon pied pour me signifier de monter sur son dos et me hissa un peu plus haut quand je le posais sur son dos. Mais n'ayant plus de force, je ne pus me hisser. Il était trop tard pour trouver une autre issus. La coulé boueuse nous rattrapa. La louve s'enfuit alors en cherchant à prendre de la hauteur, le chat resta sur la branche où j'étais pendue et moi je tenais le bois aussi fermement que possible pour ne pas tomber. La coulé vint malheureusement me heurter. N'ayant plus de force, je finis par lâcher prise en entendant les miaulement déchirant du félin s'éloigner. Je tendis mes mains pour attraper n'importe quoi pouvant stopper ma course. Soudain, des crocs vinrent se planter dans mon bras et me tiraient. Le visage m'acculé de bout, je ne vis rien mais il s'agissait de la louve, qui avait réussi à se percher sur un rocher. Pour la soulager, j'attrapais un débris de tronc d'arbre coincé sous le rocher et me mit à crier à l'aide. Ayant bougée de place, comment Aélis et Rosiel pourraient me retrouver. Pourquoi le sort s'acharnait-il toujours contre moi. Je continuais de criais jusqu'à ce que je n'en eu plus la force. Le vis le chat nous rejoindre par les arbres et se poser sur le débris où je m'était accroché. M'apprêtant à lâcher, il planta ses griffes dans ma main. Je fus très surprise de la force de ces totems mais je n'avais pas vraiment la tête de m'en soucier maintenant. Ils me tenait chacun une main et la douleur me fit perdre connaissance. Le courant était toujours fort et la pluie diluvienne
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 27 Jan - 4:31

lors du trajet j'eus le plus grand mal a garder mon sang froid car la jeune fille nomée aélis semblait paniquer ce qui avec cette tempête était tout a fait normal. au bout d'un momment elle tentais carrément de m'empêcher de me téléporter ! la panique était nettement visible sur son visage et elle semblait sur le point d'en devenir complètement folle ! peutêtre était-elle très proche de la nature ou présentait-elle un quelconque danger mais a mes yeux cela n'avait pas la moindre importance. aussi je mew penchais pour être a son niveau et lui dit avec autant de calme quer je le pouvais

-si tu as peur allors tu n'as qu'a me dire ou aller pour la trouver, ce sera amplement suffisant mais n'essaie pas de m'en empêcher !

la fin de ma phrase était sortie un peu plus fort que je l'aurais voulu mais cela sembla fonctionner. elle m'indiqua le chemin a suivre et me souhaita bonne chance

-au revoir aélis. et merci !

dis-je juste avant de me téléporter dee nouveau. cependant une mauvaise surprise m'attendais lorsque j'arrivais a l'endroit indiqué par la jeune fée

a mon grand désespoir fely n'y était pas. allors que je m'apprêtais a amener une patrouille pour ratisser la forêt a sa recherche je remarquais un détail:un arbre déraciné par une coulée de boue...peut-être avait-elle du fuir ? je n'avais qu'un moyen de le savoir: vérrifier. pour ce faire je suivis la coulée: fely avait sûrement couru dans l'espoir d'y échapper. et descendant jje pouvais encore peut être la trouver. néanmoins pour en être sûre je me mis a hurler son nom chaque fois que j'avais franchi une certaine distance


-fely !?

un bon momment passa allors que mes rechercher se révélaient infructueuses mais bien que cela me prit un momment je finis par remarquer quelque chose: une forme orangée perchée sur un rocher...et apparement retenue par ue louve et un chat ! sans perdre une secondev je me téléportais jusque sur le rocher. curieusement les deux annimeaux ne firent rien pour m'empêcher de la prendre dans mes bras. j'en profitais pour vériffier si son coeur battait encore et fut soulagé de voir que c'était le cas. sans savoir que le mystérieux chat noir était en train de m'observer d'un regard curieux et que lui et la louve allaient me suivre je me remit a me télééporter en sens inverse en prenant le plus court chemin possible. j'étais sous l'effet de l'adrénaline ce qui me permettait de porter ma vieille amie sans problèmes et je me déplaçais aussi extrèmement loin a chaque téléportation tant j'était concentré sur le fait d'arriver au manoir en vitesse

je ne repris même pas le cheval que j'avais laissé a l'orée de la forêt et c'est plus ou moins en m'écroulant que j'arrivais au manoir. voyant mon état meran prit la relève. il transporta mon amie la tigresse jusqu'a la chambre qu'il avait préparré et je m'y rendis a mon tour une fois que j'eus repris mon souffle et mes esprits. j'essayais de ne penser qu'a la tâche a accomplir mais j'avais beaucoup de mal a le faire car fidèle a une vieille habitude qui n'avait pas servie depuis plus d'un an mais était toujours fidèle au poste je m'inquiétais pour fely

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mar 1 Fév - 6:03

La douleur m'avait fait perdre connaissance. Les crocs et les griffes toujours plantés dans mes mains, les deux totems miaulait et hurlait à la mort pour me réveiller. Je les savais pas très attentionné envers moi - surtout Manoir - mais ma sécurité était celle de l'enfant. Mais je restais inconsciente sans pour autant cesser d'entendre leur lamentation. Même dans l'urgence, aucun des deux ne s'adressa à moi dans un langage que je comprenais, celui d'un chat ou d'un loup. Soudain, les griffes et les crocs me lâchèrent libérant la tension qui contractait tous mes muscles. Je me relâchais complètement mais au lieu de sombrer dans les eaux boueuses, je fus soulevée. Ensuite, des images vinrent passer devant mes yeux mi-clos. Je reprenais conscience mais cette succession d'images différentes qu'étaient en fait les paysages que je rencontrais avec mon sauveur à chaque transplanation - j'avais reconnu le phénomène - me fit plus mal au coeur qu'autre chose. Je sentais le coeur battant et le parfum unique de celui qu'un jour j'avais aimé. Rosiel était là, et me tenait contre lui, j'en était certaine.

La froideur de dehors fit place à une douce chaleur alors que mon corps changeais de bras. Je fus transportée dans une chambre, celle où j'avais séjourné il y a plus d'un an. Cela faisait si longtemps. Sur le lit, je laissais Meran retirer mes vêtements trempés pendant que je reprenais connaissance. Il cacha mon corps sous un drap tout doux et sécha mes cheveux au mieux avec une serviette. Le feu non loin de moi fut allumé en quatrième vitesse et l'humidité qui me glaçait les os s'échappa progressivement de moi. Je pus reprendre ma température habituelle, d'ailleurs, celle-ci se mit à augmenter alors que je sentais que mon enfant ne resterais pas davantage en moi. Je souffrais tant que j'appelais Rosiel, certaine que c'était lui qui m'avait amenée ici.

"ROSIEL"

Une fois mon sauveur et ami à mon chevet je suppliais :

"Je t'en pris, je veux que cet enfant vive. Je le désire tant. Aaah, j'ai mal".

Ma vie à cet instant ne m'importait plus. Je ne sentais plus bouger mon enfant. Seule les contractions et quelques spasmes agitaient mon corps en sueur. La panique de savoir mon enfant mort monta en moi. J'essayais de suivre les conseils de Rosiel en respirant le plus calmement qu'il m'en était possible. L'enfant ne sortait pas. Rien à faire, j'avais beau faire exactement ce qu'une jeune femme rencontré sur la route m'avait conseillé pour enfanter, le bébé ne donnait aucun signe de sa volonté à sortir. Sanglotant je murmurais :

"Non, il ne peut être mort..."

Je savais qu'il ne sortirait pas par où il devait sortir. J'implorais mon ami :

"Rosiel, sors cet enfant de mon ventre, je t'en pris. Tu t'y prend comme tu veux mais sauves-le".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mar 1 Fév - 6:34

"ROSIEL"

allors que je reprenais des forces et moon souffle au salon fely reprenais lentement conscience son cri de panique en plus de me faire sursauter me glaça le sang et c'est paniqué que je me précipitais a son chevet

"Je t'en pris, je veux que cet enfant vive. Je le désire tant. Aaah, j'ai mal".

je le voyais bien mais ce gamin suintait déja la mort a plein nez: je pouvais voir de long filament d'énergie noire se dégager de lui...il avait déja un pied dans la tombe et nécromancien ou pas j'avais mes limites. je me résolut donc a essayer mais je ne voulais pas lui donner de faux espoirs

-cet enfant est...

je pris une profonde inspiration avant de changer de sujet: mieux valait tenir ma langue pour le momment

-je ferais mon possible mais je ne peut rien te promettre. je ne suis pas médicomage...et dailleur je ne suis même pas sûr de leur existance mais ça c'est une autre histoire

sans perdre de temps je quittais la pièce et revint avec une fiole que je donnais a fely

étant donné ce que je vais bientôt faire mieux vaut que tu ne sente rien. ceci va complètement t'engourdir durant une bonne heure. je n'aime pas cette méthode mais je n'ai pas le choix


la survie du fils de la personne la plus importante du monde a mes yeux en dépendait. quand elle eut bu la fiole je lui demendais de regarder le plafond et de me laisser faire. quand elle s'éxécuta je me résolut. je devais lui ouvrir le ventre pour sortir son fils de la. pendant que je le faisais je crus bon d'attirer son attention ailleur et en profitais pour lui poser une question très importante pour moi: au sujet de la conception de son fils

-j'ai une question...personelle a te poser: si tu ne veut pas répondre ne t'y sens pas obligée mais...c'étais avec ton accord n'est-ce pas ?

je me concentrais sur ce que j'avais a faire en me concentrant sur mes mouvements.seulement si elle répondais que ça c'était passé contre sa volonté je me sentrais tout a fait capable d'aller étriper celui qui avait fais ça mais je conaissais fely: elle avait sûrement eue son mot a dire: je n'étais pas inquiet mais je voulais l'entendre de sa bouche pour en être sûr. sortir l'enfant et recoudre la plaie ne fut pas très difficile:le bébé, un pettit garçon semblait cependant inconscient et la nécronergie qui s'échappait de lui ne mentait pas: il était mort. si je l'avais voulu j'aurais avec aisance pu le faire danser sur une table mais cette énergie n'était pas bien encrée: il venait tout juste de mourrir et j'en savais assez sur lesujet pour savoir qu'il n'était pas encore trop tard

-eh bein...je vais devoir rendre la vie que tu m'as donnée:ne t'inquiète pas:je peux faire sans maintenant que mes blessures son guéries. et ça va sauver ton fils récem,ent décédé:je vais le ramener a la vie !

en fait j'allais simplement le ranimer mais c'était tout comme: normalement un nécromancien ne manmipule pas la vie mais grâce a l'énergie de mort qui était en moi je pouvais très bien expulser la vie de mon corps et l'injecter a ce pettit être qui en avait besoin pour vivre: une lueur blanche et brillante se forma dans ma main allors que d'abondantes sueurs se faisaient déja voir sur mon front: l'effort que je devais fournir était phénoménal et me prenait presque toute ma concentration au point ou le simple fait de poser la main sur le pettit corps du bébé me sembla extrèmement épuisant. cela fait je lui envoyait une décharge de vie...qui n'eut aucun résultat et n'aida en rien. enragé j'en envoyais une plus forte dose...puis une autre encore et finalement je perdis patience et hurlait un bon coup une phrase qui ne me ressemblait pas: mêlant même un peu de ma propre vie a celle donnée un an plus tôt par fely je hurlait avec une simplicité barbare

-NON MAIS TU VAS VIVRE OUI OU TU COMPTE ATTENDRE LA FAUCHEUSE LES BRAS GRANDS OUVERTS ?!

la décharge vitale fut telle que pendant un instant la pièce fut nimbée d'une lueur aveuglante...quand elle s'estompa j'étais cramponé au lit, épuisé et les larmes au yeux. malheureusement et malgré tout mes efforts il semblait que j'aie échoué

deux bonnes minutes passèrent allors que je restait cramponné au lit des larmes coiulant sur mes joues j'essayais de reprendre mon calme: j'était furieux de mon échec, furieux d'avoir laissé tomber fely et encore plus d'être incapable de lui annoncer le décès de son fils

mais allors que j'allais pousser un grand cri de rage, frapper et faire je ne sais trop quoi tant tout éttais confus dans ma tête j'entendis un son qui me ramena a la réalité: le son d'un enfant qui pleurait ! un grand sourire illumina mon visage quand je vis que l'enfant semblait vivant au dela de toutes mes attentes. apparement il avait reçu toute la vie qu'il lui falait mais avait mis du temps a s'en servir. je le pris dans mes bras et lui chuchotta avec une douceur qui venant de moi semblait étrange


-j'ai un cadeau pour toi pettit mais avant ça ta maman veut te voir...allez c'est ça...

je lui essuyais le visage avec un chiffon pour le débarrasser du sang et le donna a sa mère

-bien qu'il ait connu la mort avant la vie il a l'air en parfaite santé: félicitation fely: tu est mère d'un magnifique pettit garçon

je sortais de la pièce et alla prendre une fleur dans ma bibliothèque, la traitant par magie pour qu'elle ne se fanne jamais et résiste au temps je redescendit les marches et revint dans la pièce mettant entre les pettites mains du garçon une rose noire. cela fait je posais la main sur son coeur et récitais comme meran l'avait fait le jour de ma naissance

-ce manoir est ton refuge, ce manoir est ta maison, ta famille est la sienne et sous sa protection. du berçeau a la tombe qu'il soit pour toi l'endroit vers lequel dans le doute te mèneront tes pas !

ce rituel de naissance accompli je chuchotais

-bon...tu va devoir te reposer car tu as perdu pas mal de sang. je sais que ce ne sera pas facile mais dès qu'il s'endormira mieux vaut que tu essaie d'en faire autant...je repasserais plus tard mais pour l'instant tu dois te reposer

depuis la naissance je n'avais pas montré le moindre signe d'affaiblissement mais en fait je n'en menait pas large et je luttais pour demeurer conscient assez longtemps pour échaper au regards: fefly avait déja pas mal sur le bras allors je ne voulais pas qu'elle s'inquiète. c'est donc en cachant ma fatigue au mieux de mes talents d'acteur que je sortis de la pièce avant de me rendre a monfauteuil et de m'y effondrer. cependant au lieux d'y tomber assis je m'écroulais par terre: j'avais puisé dans mes propres forces bien plus que je le croyais et s'était moi et non elle qui avait cruellement besoin de repos

(tu comprend maintenant pourquoi j'ai du éditer ? XD désolé la tempête de neige d'hier m'a empêché de venir -__- et pour la ligne coupée sans raison juste après le mot semblait je ne sais pas a quoi c'est du allors je n'arrive pas a le corriger -__- pas cool)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mer 16 Fév - 11:11

-je ferais mon possible mais je ne peut rien te promettre. je ne suis pas médicomage...et dailleur je ne suis même pas sûr de leur existance mais ça c'est une autre histoire


Il sortis un instant pour revenir avec une fiole qu'il me tendis. Je bus son contenu jusqu'à la dernière goutte et manquai de m'étouffer avec la dernière gorgée. Ravalant mes sanglots je respirais au mieux pour me clamer. La potion fit son petit effet. Ma tête me sembla plus lourde, tout tournait devant mes yeux. Je les plantais au plafond et resta à demi amorphe à mater les effets d'ombre et de lumière que dessinait le feu de cheminée. Une douleur me déchira le ventre. Je compris vite qu'il me découpait la chair pour en extraire l'enfant. Je m'attendais à ce que ça soit plus douloureux que ça néanmoins. la potion était efficace. Je souffrais quand même. J'agrippais le matelas avec mes mains en serrant les dents. Rosiel essaya de me distraire en me parlant pendant qu'il me charcutais les entrailles :

-j'ai une question...personelle a te poser: si tu ne veut pas répondre ne t'y sens pas obligée mais...c'étais avec ton accord n'est-ce pas ?

"Mais tu crois que c'est le moment de parler de ça bon sang !"

Il ne répondis rien. Je n'étais ni vexée ni en colère mais j'avais mal et je ne voulais pas parler. Un poids se retira alors de moi et je me sentis plus légère. Je comatais. Je ressentis le piquant d'une aiguille me tirer la peau. Puis plus rien. Cela m'inquiéta d'ailleurs. Pourquoi n'entendais-je pas les premiers pleurs de mon bébé.

-eh bein...je vais devoir rendre la vie que tu m'as donnée:ne t'inquiète pas:je peux faire sans maintenant que mes blessures son guéries. et ça va sauver ton fils récem,ent décédé:je vais le ramener a la vie !

Mon fils, mort né. Mon dieu mais j'étais vraiment maudite. Je n'arrivais pas à me redresser. la drogue engourdissait mes sens et je ne sentais plus mes bras sur lesquels j'avais tenter de m'appuyer. Je ne pouvais voir mon enfant, mon fils. Je ne l'entendais pas, toujours pas. Seule la voix de Rosiel qui criait à l'enfant de vivre me percutait la cervelle. Des larmes coulait alors sur mais joue alors que lui aussi se tut. Son silence en disait long. j'avais perdu mon fils. Le chair de ma chair, le sang de Tarod qui stagnait dans un petit corps sans vie près du mien qui imbibait encore le drap et le matelas. Les minutes de silence qui suivirent me parurent des heures interminables. je n'avait même pas envie de réagir, de crier ou de pleurer, de démolir tout ce qui se trouver à ma portée. Je voulais juste rester là, ne plus bouger, attendre que le temps passe et fasse son travail sur ma peine immense. Soudain, un pleur. Oui, ce son, je ne l'inventais pas. Mon fils pleurait. Un sourire se dessina sur mon visage.

-j'ai un cadeau pour toi pettit mais avant ça ta maman veut te voir...allez c'est ça...

Rosiel me mit ma toute nouvelle raison de vivre dans les bras.

-bien qu'il ait connu la mort avant la vie il a l'air en parfaite santé: félicitation fely: tu est mère d'un magnifique pettit garçon

Le breuvage avait cesser de faire son effet, je pouvais ressentir son petit corps chaud sur ma peau et découvrir mon petit amour. Il était très différents des enfants normaux, je m'y attendais. Il n'avait pas la peau rosé comme tout nouveau né humain - en même temps il n'était pas humain - mais grise. Pas de fine fourrure, juste une peau douce. Deux petites oreilles pointaient sur sa tête, comme les miennes mais recouvertes cette fois d'une fourrure grise et pelucheuse. Une longue queue de même texture et couleur terminait cette apparence plus proche d'un félin que d'un être humain. Comme moi. J'étais si fière.

-ce manoir est ton refuge, ce manoir est ta maison, ta famille est la sienne et sous sa protection. du berçeau a la tombe qu'il soit pour toi l'endroit vers lequel dans le doute te mèneront tes pas !


Je répondis à mon ami avec le sourire, rayonnante de bonheur :

"Merci pour ce que tu as fait. Tu as sauvé mon fils. Merci pour tout Rosiel".

-bon...tu va devoir te reposer car tu as perdu pas mal de sang. je sais que ce ne sera pas facile mais dès qu'il s'endormira mieux vaut que tu essaie d'en faire autant...je repasserais plus tard mais pour l'instant tu dois te reposer

Il partis, me laissant avec mon petit chat. Je me couché sur le côté et le blottis contre moi, je caressais ses oreilles avec le bout de mon doigt et regardais sa frimousse aux yeux clos. Il était beau mon bébé. Des petites moustaches pointaient de chaque côté de sa bouche entre ouverte d'où son souffle entrait et s'échappait. Je posais ma main sur sa poitrine et sentis son petit coeur battre, au rythme du mien. J'étais très émue. Soudain, il ouvris les yeux. Un par un. Le premier qu'il me dévoila était doré, comme ceux de son père et les miens mais davantage comme Tarod. Le second me fit perdre un peu le sourire et me rappela alors ce que m'avait prédit le vieux devin. Sa pupille était rouge sang... Il me regarda et gazouilla un peu. Il partit à la découverte de mes doigts avec ses minuscule main puis finis par s'endormir. Je fis de même à ses côtés, en le serrant contre mon coeur. Ah si Tarod pouvait le voir...


Dernière édition par Felyndiira le Jeu 24 Fév - 5:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Ven 18 Fév - 12:05

après trois bonnes minutes passées a reprendre mon souffle je me sentis enfin assez de forces pour me relever et donner des instructions a meran: moi je devais aller dormir avant de tomber dans les pommes pour de bon. éxténué je devais même prendre des poses en parlant

-meran...s'il-te plaît tu me réveille si il se passe quelque chose...désolé mais moi...je dois dormir

-compris. remetez-vous bien

je ne me sentais pas la force de monter a l'étage et me rendis donc dans la chambre voisine a celle de fely. cependant malgré ma fatigue je ne parvint pas a m'endormir tout de suite...je me contentais donc de rester allongé sans parvenir a trouver le someil...j'étais en sueurs et je respirais difficilement ce qui ne m'aidait pas a me calmer. en désespour de cause après une bonne demi-heure je me résolut a me lever et a monter lentement et péniblement a l'étage me chercher un livre. un traité de chimie dans le cas présent que j'avais pris juste parce que je savais qu'il allait m'assomer d'ennui et que j'en tomberait de someil a coup sûr. croisant meran qui montait la garde comme d'habitude je dus lui demander de m'aider: fatigué comme je l'étais si j'avais décidé de descendre les marches nul doute que j'aurais trébuché avant de les dévaler jusqu'en bas. je rentrais a ma chambre et m'effondrait sur le lit et au matin meran me trouverait profondément endormi le livre ouvert me couvrant le visage quand il viendrait me réveiller le lendemain

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 24 Fév - 5:35

Ce sont des petits pleurs qui me réveillèrent au matin. J'ouvris les yeux et regardais mon petit bout qui bougeait ses membres dans tous les sens. Lorsqu'il vit qu'enfin je lui prêtais attention, il cessa de pleurer et se mit à ronronner en blottissant sa petite tête contre mon bras. Je ne le fit pas attendre plus longtemps. Je m'assis dans le lit, constatant par la même occasion que je me sentais plutôt en forme malgré l'épreuve de la veille. J'avais mal au ventre et j'avais encore l'impression de sentir la lame de couteau me déchirer le ventre mais sans la douleur. Je n'osais même pas imaginer la cicatrice que ce truc aller me laisser. m'en souviendrais de l'arrivée de mon fils sur terre. J'aurais lutté jusqu'au bout pour l'avoir. J'amenais sa tête à ma poitrine dénudée et laisser mon enfant se nourrir. Alors qu'il avalais goulument le lait, je réfléchissais à comment l'appeler. J'aurais tant voulu pouvoir choisir son prénom avec son père. Au fond, lui et moi avions tellement pu discuté sur nous. On s'aimait et ça nous donnait l'éternité pour apprendre tout ce qu'il faut apprendre sur l'autre. Mais c'était sans compter sur ma trahison puis ma lâcheté. Je devais assumer cet enfant maintenant, je m'y étais résolu. Je regardais les rayons du soleil caressaient timidement les murs, étouffé par les rideaux. Cette faible clarté m'amenait dans un état de paix et de sérénité. J'aurais voulu que Rosiel soit près de moi.
Meran passa dans ma chambre et déposa sur ma table de nuit un plateau avec de quoi manger. Il me souris me voyant avec l'enfant et me félicita. Je lui demandais si Rosiel pouvait venir me rejoindre. Il sortis.

Mon bébé avala sa dernière gorgé. Je le pris contre moi pour lui faire faire son rot. J'avais vu des mère le faire avec leur progéniture. Puis je le câlinais longuement en jouant avec ses doigts. Comme j'étais heureuse de l'avoir contre moi. Mon enfant, mon fils, le fils de mon homme, de l'homme que j'aimais. Ses deux petits yeux étaient dorés ce matin. Aucune trace de rouge pigmentant ses iris d'enfant. Je lui parlais doucement :

"Toi un être maléfique ? Il était gâteux cet ermite. Nan tu es le plus adorable bébé de tout Fantastiqua parce que tu as une mère qui s'est battue pour te garder et un père exceptionnel. Tu sera tout aussi exceptionnel que lui c'est certain".

Le bébé me fixai quand je lui parlais. J'avais l'impression qu'il m'écoutais vraiment et qu'il comprenait ce que je lui disait. Étrange mais pas assez pour m'effrayer. Il était spécial c'était certain mais surement pas dangereux. Et l'autre vieillard qui voulait le supprimer. Nan mais ça va pas.

"Je t'aime mon amour".

Manoir et Mélaina qui avait été discret depuis mon arrivée ici s'étaient rapprochés de moi. La louve posa sa tête près de moi avec des yeux tout doux. J'amenais le bébé à elle et elle frotta sa tête contre lui affectueusement. Manoir m'étonna beaucoup. Il était calme et très câlin aussi. Pas avec moi bien sur mais avec l'enfant, il se mit à ronronner et mon fils fit de même. Plongé dans cette atmosphère de douceur et d'amour, je ronronnais à mon tour pour me joindre à eux. J'étais la plus heureuse du monde en ce jour ensoleillé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 24 Fév - 13:18

le lendemain grâce un sommeil profond j'étais frais et dispos quand meran vint me réveiller en me disant que fely voulait me voir. après avoir bû un peu d'eau je me rendais a sa chambre après avoir frappé doucement pour ne pas réveiller le petit si il dormait

cette précaution fut inutile car celui-ci était déjà réveillé. un grand sourire se dessina sur mes lèvres quand je vis fely et son enfant. tout deux se portaient a merveille. j'avançais tranquillement vers le lit et examinait le petit...n'avait-il pas ?...peut être avais-je rêvé...non je ne croyait pas pouvoir faire ce genre d'erreur: lorsque je lui avait rendu la vie et l'avait examiné l'un de ses yeux était rouge et maintenant ils étaient tout deux dorés. les deux animaux qui avaient tenues fely par les mains a savoir un chat et une louve avaient la mort sait peut-être comment réussi a entrer dans la pièce mais en me fiant a leur language corporel je compris vite qu'ils semblaient affectueux envers le bébé, de plus fely ne paniquait pas a leur approche


-fely...there's something wrong here...un petit détail a changé depuis que je l'ai examiné hier. tu vois peut-être de quoi je veux parler ?

le bambin leva les yeux vers moi et a cet instant précis je remarquais plusieurs détails insolites: premièrement il me fixa droit dans les yeux ce qui m'indiqua qu'il avait sûrement hérité de la vision de félin de sa mère: un bébé voit relativement bien a une distance de 30 centimètres mais je me trouvait a un bon mètre et demi de lui et il arrivait assez bien a distinguer mon visage pour pouvoir diriger directement son regard vers les prunelles de mes yeux. de plus il ne semblait pas avoir de mal a bouger la tête et n'avait pas besoin que fely la lui soutienne pour la lever et me fixer. dernièrement il ne regardait pas partout: en ce momment c'est sur moi qu'il concentrait son attention et aussi invraissemblable que cela paraisse je peut affirmer qu'il analysat mon comportement comme si il essayait de savoir qui pouvait bien être cet intru qui venait les embêter lui et sa mère. il leva un regard intérogateur vers cellle-ci allors que je remarquais un autre détail largement plus inquiétant que les autres: une forte émantaion d'énergie négative. une vibration malsaine qui me fit presque suffoquer pendant une seconde. ce n'était pas de la nécronergie mais étant donné ma profession j'avais pu la sentir: c'était une énergie sombre, froide et de consistance liquide qui disparut aussi vite qu'elle était apparue comme si il l'avait relâchée sans le faire exprès et tentais maintenant de la cacher mais j'avais parfaitement compris: durant ce court instant ce petit avait failli m'étrangler ! que ce soit volontaire ou pas n'avait pas d'importance. le fait restait que ce tout jeune enfant devait être soumis a une étroite surveillance. dernier point il semblait capable d'hapréhender plus ou moins ce qui se passait et j'aurais mis ma main gauche au feu qu'il avait très bien saisi que je l'avais a l'oeil

tout ceci se produit en quelques secondes et fely n'avait sûrement pas remarquée la décharge d'énergie maléfique mais je lui demandais sans laisser paraitre mon trouble une seule seconde et toujours avec calme. ma meilleure amie était mère maintenant:cette bonne humeur n'était donc pas une comédie n'empêche que je m'inquiétais


-tu ne viens pas de sentir un courant d'air ?...c'est bizzare. je devrais inspecter les murs plus tard...comment ce porte ton pettit ? et toi tu récupère ? as-tu pu dormir au moins ?

je ne trouverait surement rien de plus allors autant m'enquérrir de leur état

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par rosiel le Mer 9 Mar - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Ven 25 Fév - 1:50

-fely...there's something wrong here...un petit détail a changé depuis que je l'ai examiné hier. tu vois peut-être de quoi je veux parler ?

"Ses yeux ? oui l'un d'eux était rouge hier. Mais là tout va bien".

J'hésitais à lui parler de cet visite chez le vieux devin et de lui expliquer le destin de mon enfant. Je devrait bien le lui dire de toute manière vu que j'allais rester ici quelques temps, enfin avant il fallait que je vois si cela ne l'ennuyait pas. Je vis alors Rosiel analyser mon fils du regard mais ce n'est pas ce qui me choqua. C'est plutôt la réaction de mon petit qui m'interloqua. Comme il le faisait avec moi, il fixai mon ami avec insistance et ne lâcha son regard de lui que pour me lancer un regard interrogateur. C'est fou comment il arrivait à ce faire comprendre à même pas un jour d'existence sur terre. Il avait de la force dans la nuque car bouger sans mon aide et ses yeux étaient grand ouvert et parfaitement éveillé. Vraiment extraordinaire. Pour le rassurer je lui expliquais avec au fond, la certitude qu'il comprendrait :

"Ne t'inquiète pas mon chéri, Rosiel est un ami. C'est grâce à lui que toi et moi sommes vivants et que tu es dans mes bras. Nous lui devons beaucoup".

Il sembla se calmer ; j'ignorais bien sur qu'il avait songé à détruire cet inconnu. Rosiel en revanche sembla avoir sentit quelque chose :

"Tu ne viens pas de sentir un courant d'air ?...c'est bizarre. je devrais inspecter les murs plus tard...comment ce porte ton petit ? et toi tu récupère ? as-tu pu dormir au moins ?"

"Je ne sens rien nan. Écoute nous allons très bien tous les deux. Nous avons dormi comme des marmottes tout le restant de la nuit et il avait une faim de loup en se réveillant. J'ai pu l'allaiter sans problème et je me sens mieux".

Je trouvais bizarre de me remettre aussi vite de mes blessures. Certes elles était toujours là mais n'avait pas un effet dramatique sur mon corps. Je me sentais bien avec mon fils dans mes bras.

"J'ai l'impression qu'il me guéri ce petit ange. Il est vraiment exceptionnel qu'en penses-tu ?"

Je ne sais d'où cela me vint mais je trouvais enfin le prénom de mon fils.

"Je vais l'appeler Leefaen".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mer 2 Mar - 4:56

fely semblait vraiment enchantée de ce pettit bonhome couvert de fourrure mais quand a moi j'étais partagé entre le désir de mettre fely en garde et de la laisser en paix. avant tout je gardais mon ton calme et enjoué: j'avais une théorie au sujet de la compréhensions du pettit. avant que je puisse parler fely se lança

"Je ne sens rien nan. Écoute nous allons très bien tous les deux. Nous avons dormi comme des marmottes tout le restant de la nuit et il avait une faim de loup en se réveillant. J'ai pu l'allaiter sans problème et je me sens mieux".

cela me rassura. je fis un dernier pettit test en prononçant ces paroles

je vois...

je remarquais un autre petit détail grâce a cette expérience: un détail qui allait beaucoup m'aider

"J'ai l'impression qu'il me guéri ce petit ange. Il est vraiment exceptionnel qu'en penses-tu ?"

il y eut un bref silence. de mon point de vue on ne pouvait pas vraiment qualifier d'ange un être capable de tuer après moins d'une journée d'existance. si je n'avait pas détecté son attaque il m'aurait peut être tué...ou j'aurais dû le faire. inconsciement j'avais posé la main sur le manche d'une arme cachée: un petit scalpel qui se trouvait dans ma poche.

"Je vais l'appeler Leefaen".

-c'est joli...pourquoi ce nom en particulier ?

je m'approchais de fely et posait les mains sur ses épaules avant de lui parler allors que mes méninges tournaient. mon ton était toujours aussi léger et amical mais ce que j'allais dire a fely n'allait pas lui plaire

-ce bébé...leefaen...il ne comprend pas ce que nous nous disons: il reconnait les intonations dans la voix. je viens de le vériffier. quand j'ai dit ''je vois'' j'ai pris un ton plus dur et il s'est crispé comme si il se préparrait a...je t'explique plus tard ...il ne réagit pas au mots mais au ton...il est très intelligent certes mais pas a ce point la allors pendant qu'ill se fie aux intonnations je vais te faire part de quelque chose: ton...gamin a failli m'étrangler il n'y a pas deux minutes quand je suis entré ici. il a vû que je l'avais pincé et il s'est arrêté...fely est-ce que tu sais une chose que j'ignore sur ce petit que...pardonne moi mais...que je qualifierait d'avantage de démon que d'ange ? quand il m'a saisi a la gorge avec ses pouvoirs et a tenté de me tuer j'ai senti une chose sombre...froide, folle, barbare et sans la moindre once de compassion. pendant une fraction de secondes ton pettit leefaen est devenu un véritable monstre fely... et maintenant j'en suis sûr: il a plus ou moinss tenté de m'étrangler volontairement et en toute conscience...ce pettit doit être surveillé...dans le meilleur des cas...tué dans le pire. je réalise que ça ne te plais pas mais c'est une option a considérer si il récidive. je suis même prêt a m'y emplyer maintenant si il le faut...dis moi ce que tu sais sur cet enfant et que j'ignore

pendant tout ce temps j'avais gardé mon visage et mon ton enjoués et rassurants et le pettit lee n'avait pas réagi tant mieux sinon j'aurais été attaqué a nouveau ce qui conirmait ma téorie: intelligent ou pas il ne savait pas encore parler. même si mes mains étaient posées sur les épaules de fely j'étais prêt a faire le nécéssaire. je baissais les yeux sur le nouveau-né

je suis content de voir que tu vas bien leefaen...mais ce n'est pas gentil d'essayer de tuer l'homme qui t'as aidé a venir au monde !

dis-je en prenant toujours mon ton enfantin. il ne réagit pas...maintenant j'étais sur de ce que je faisais

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Ven 4 Mar - 9:27

-c'est joli...pourquoi ce nom en particulier ?

- je n'en sais rien, ça m'est venu comme ça. Je l'ai regardé et j'ai eu l'impression qu'il voulait s'appeler ainsi. Ce bébé est vraiment spécial.

Rosiel s'en doutait certes. D'ailleurs, la tirade qui suivit me confirma mes craintes. Mon dieu, Lee avait déjà une énergie négative. Je feignait l'ignorance et l'indignation face à ses accusations :

"Mon fils aurait essayer de t'étrangler avec ses...pouvoirs mais Rosiel, c'est insensé. un si petit être ne peut pas te vouloir du mal. Comment..."

Sentant que la vérité voulait déborder de mes lèvres, je décidais de tout lui dire. D'abord, je me levais et déposais Lee dans un petit parc en barreau de bois que Meran avait fait chercher dans la matinée et déposer das ma chambre. Je le remercierais plus tard. Je laissais mon fils ici sous la surveilance de ses totems :

"Vous deux, faites votre boulots. C'est pour ça que vous êtes là après tout".

Je pris Rosiel par la main et l’entraîna ailleurs en disant :

"Ok, je vais tout te dire, mais pas devant le gosse".

Nous gagnâmes le salon et je l'invitais à s'asseoir près de moi. D'abord, je le pris dans mes bras, réalisant que je ne l'avais pas serrer près de moi depuis si longtemps.

"Tu m'as tant manqué Rosiel et il s'est passé tellement de chose depuis. Comment tu vis depuis ? Tout est calme à Valhaine ?"

J'écoutais rapidemment les dernière nouvelles du village puis en soupirant, j'enchaînais :

"Ok, j'ai vu un devin qui m'a prédit que Lee aurait deux personnalité. Une normal et une démoniaque. Il ne sait pas jusqu'ou celà peut aller et quelle forme celà peut prendre mais il est contaminé par le Mal par mon intermédiaire. Je l'avais en moi mais ça ne s'est pas déclaré. En revanche, mon fils à tout prit..."

Je marquais une pause pour respirer puis repris :

"Les deux animaux qui nous accompagnent sont ses...totems. La louve est chargée de le protéger et de canaliser son énergie malsaine pour que son autre personnalité ne se manifeste pas. Comme il n'y a pas de Bien sans Mal, le chat à été aussi invoqué par le devins pour rétablir l'équilibre. Il accompagnera mon fils dans ses moments de folies maléfiques. C'est pas un gentil minou quoi et il a un sale caractère..."

Je réfléchis si je n'avais pas oublié de détails importants mais j'avais fait le tour très brièvement. S'il avait d'autre question, j’essaierais d'être le plus clair possible. Autant le mettre au courant. Après tout, j'allais rester avec Leefaen ici pendant quelques temps, mieux valait qu'il soit préparé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mar 8 Mar - 13:15

j'écoutais mantenant fely d'une orreille attentive: je voullais ces explications et j'allais les avoir

"Ok, je vais tout te dire, mais pas devant le gosse".

-mm-hmm...je ne voudrais pas qu'il tente de t'étrangler toi aussi...car je suis certain que ça peut arriver

je dus lutter contre moi-même un instant quand fely me serra dans ses bras

"Tu m'as tant manqué Rosiel et il s'est passé tellement de chose depuis. Comment tu vis depuis ? Tout est calme à Valhaine ?"

je prit une pettite pause pour me rapeller et répondit

eh bien. j'ai eu droit a une autre visite de l'homme au bras d'ossements, le spectre des mers est presque entièrement réparré. grâce a la puissance que j'ai aquise il y a un an je peux laisser des vigiles dans la ville en permanence. j'ai ajouté quelques ennemis a ma liste déja très longue. la criminalité semble baisser peu a peu etje suis sur la piste d'un culte de mages du feu...qui sont aussi sur la mienne et c'est oficiel: je hais les pyromanciens. ils on fait pas mal de dégats...dernièrement le réseau de renseignement que j'avais mis sur ta piste pour savoir ce qui t'arrivais a encore prouvé son efficacité...j'oublie peut-être deux ou trois détails mais c'est normal: ce village ne change presque pas et moi non plus...de ton côté comment vont les choses ? tu le sais déja mais je précise que...tu m'as aussi énormément manquée

"Ok, j'ai vu un devin qui m'a prédit que Lee aurait deux personnalité. Une normal et une démoniaque. Il ne sait pas jusqu'ou celà peut aller et quelle forme celà peut prendre mais il est contaminé par le Mal par mon intermédiaire. Je l'avais en moi mais ça ne s'est pas déclaré. En revanche, mon fils à tout prit..."

-je vois...voila qui est très inquiétant

"Les deux animaux qui nous accompagnent sont ses...totems. La louve est chargée de le protéger et de canaliser son énergie malsaine pour que son autre personnalité ne se manifeste pas. Comme il n'y a pas de Bien sans Mal, le chat à été aussi invoqué par le devins pour rétablir l'équilibre. Il accompagnera mon fils dans ses moments de folies maléfiques. C'est pas un gentil minou quoi et il a un sale caractère..."

-tu est prévenue: ton pettit démon va subir toute une battrie de tests pour que je sache a quoi j'ai affaire sinon il ne restera pas longtemps ici et je suis désolé mais c'est une condition sine qua non a son hébergement entre les murs de ce manoir. si je dois vivre avec quelqu'un qui peut nous tuer toi, meran et moi-même a la moindre contrariété allors je vais devoir mener des recherches approfondies a ce sujet et prendre une myrriade de précautions. je me permet de te préciser bien que tu t'en rende sûrement compte que si il n'était pas ton fils je l'aurait tué a l'heure qu'il est...et tant qu'il habitera ici je serais préparré a le faire au cas ou ça tournerait mal: a toi de me dire si tu peux vivre ici en sachant que je...n'hésiterai sûrement pas beaucoup avant de le tuer si il devait y avoir des complications. c'est un compromis que je ne proposerait a personne d'autre qu'a toi

dis-je en la fixant dans les yeux. elle était en effet la seule personne en qui j'aie assez confiance pour accepter ça

(désolé de ne pas étoffer: moi je dois déconnecter TT)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 12 Mar - 3:50

"Tu est prévenue: ton pettit démon va subir toute une battrie de tests pour que je sache a quoi j'ai affaire sinon il ne restera pas longtemps ici et je suis désolé mais c'est une condition sine qua non a son hébergement entre les murs de ce manoir. si je dois vivre avec quelqu'un qui peut nous tuer toi, meran et moi-même a la moindre contrariété allors je vais devoir mener des recherches approfondies a ce sujet et prendre une myrriade de précautions. je me permet de te préciser bien que tu t'en rende sûrement compte que si il n'était pas ton fils je l'aurait tué a l'heure qu'il est...et tant qu'il habitera ici je serais préparré a le faire au cas ou ça tournerait mal: a toi de me dire si tu peux vivre ici en sachant que je...n'hésiterai sûrement pas beaucoup avant de le tuer si il devait y avoir des complications. c'est un compromis que je ne proposerait a personne d'autre qu'a toi"

Je l'avais écouté avec attention. J'avais un peu tiqué sur le fait qu'il voulait passer des tests sur mon bébé mais comment lui en vouloir. Mon fils serait probablement un jour très dangereux alors autant minimiser les risques. J'avais une entière confiance en Rosiel et je savais qu'il ferait au mieux pour mon fils car en lui venant en aide à lui, il me protégeais en quelque sorte. Je sentais qu'il tenait toujours beaucoup à moi et c'était compréhensible. Il y a deux ans, quand j'étais parti de Valhaine après nos périple, je n'avait pas voulu attendre la fin des combats qu'il menait pour garder la direction de son village et j'étais parti en mettant fin plus ou moins à notre relation. Entre temps, nous ne nous étions jamais revu, puis j'avais rencontré Tarod pour qui mon coeur avait réellement balancé et j'en avais oublié tous mes ancien sentiment. Bien sur, rien n'était effacé. Même si on avait vécu peu de chose forte ensemble, mise à part notre excursion quasi suicidaire et nos combats acharné pour rester en vie, je gardais tout au fond de moi, un petit souvenir de cet amour que j'avais ressenti pour lui. Qu'il fasse aujourd'hui de nouveau parti de ma vie était étrange. Je me voyais bien rester un peu ici, au manoir quelques temps, peut-être quelques années, près de lui avec mon fils. Ainsi, Leefaen aurait une présence adulte masculine pour le guider et moi je le sentirais en sécurité. J'acceptais alors sa condition en imposant mes propres conditions :

"C'est d'accord, je te laisserais faire les tests dont tu as besoin sur Leefaen mais dans la limite du raisonnable et je ne veux pas qu'il se doute de quelque chose sur la raison de ces examen".

Je me rappelais aussi qu'il parlais de le tuer s'il cela était nécessaire. Pour ça, je réagis de façon assez butée mais comment me le reprocher ; dire à une mère qu'on pouvait à tout moment tuer son enfant si les choses tournaient mal, c'était épouvantable.

"En revanche, je te demande d'attendre la toute dernière limite pour songer à mettre fin à ces jours. Tu parles de lui comme s'il était déjà un démon mais ce n'est même pas certain qu'il en soit un. Il a une face obscur mais si on s'y prend bien avec lui, il se peut qu'elle ne se manifeste jamais. Je ne veux pas penser à cette personnalité là, je veux juste voir grandir mon fils en toute sécurité loin des tentations maléfiques. Ne penses pas encore à de telles éventualité s'il-te-plaît".

Je rajoutais en nous servant un verre d'eau. J'avais la gorge sèche de parler ainsi de mon fils :

"Je comprends tes craintes et te fais mes excuses pour avoir amener ce fardeau entre tes murs mais tu étais mon seul espoir. Je n'avais nul part où aller, je ne connaissais personne en qui je pouvais avoir autant confiance que toi. Je te remercie de nous laisser rester. Je te promet qu'au moindre problème avec Leefaen ou moi, nous partirons".

Je lui tendis un verre et bu le mien d'une traite. Je reposant, je regardais mon ami dans les yeux, consciente de la situation dans laquelle je le plongeais. J'avais certainement plus peur que lui mais je ne voulais le montrer. J'aimais mon fils malgré tout ce qu'on avait pu me dire sur son futur mais je craignais aussi beaucoup ppiur lui, pour moi et pour tout ceux qui l'entourerait. J'étais si reconnaissante envers Rosiel, que j'aurais fait n'importe quoi pour lui prouver ma gratitude...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Dim 13 Mar - 5:50

ma vieille amie sembla passer un momment a réfléchir mais assez vite elle répondit a ma longue listes de conditions

"C'est d'accord, je te laisserais faire les tests dont tu as besoin sur Leefaen mais dans la limite du raisonnable et je ne veux pas qu'il se doute de quelque chose sur la raison de ces examen".

elle n'avait même pas besoin de le préciser: je n'avais jamais eu l'intention de révéler l'objet et le contennu de mes recherces au principal intéressé

-mais bien sûr qu'il n'en saura rien: il ne saura même pas qu'il fait l'objet de recherches. inventer un mensonge cohérent ne sera pas très difficile mais nous devront veiller a le rendre convaincant. je suis sûr que tu en a assez de m'entendre te dire que ton fils est dangereux et tout le reste allors autant en ne pas étirer cette conversation: le manoir aceuille deux nouvelles têtes et je tiens a fêter ça quand nous auront fini

en effet cette histoire nous avait suffisement fait stresser comme ça. autant attendre et passer a autre chose...pour l'instant en attendant de voir exactement quels étaient les risques. de plus si quelqu'un pouvait l'instruire c'était probablement moi

"En revanche, je te demande d'attendre la toute dernière limite pour songer à mettre fin à ces jours. Tu parles de lui comme s'il était déjà un démon mais ce n'est même pas certain qu'il en soit un. Il a une face obscur mais si on s'y prend bien avec lui, il se peut qu'elle ne se manifeste jamais. Je ne veux pas penser à cette personnalité là, je veux juste voir grandir mon fils en toute sécurité loin des tentations maléfiques. Ne penses pas encore à de telles éventualité s'il-te-plaît".

la je sentais bien qu'elle étais mal a l'aise mais je dus prendre un instant pour y penser. la toute dernière limite elle pouvait s'étendre extrèmement loin, surtout pour quelqu'un comme moi...et dans ma situation néanmoins je mis la main sur mon coeur et promis

-je te donne ma parole fely: il ne mourra que si il n'as pas d'autre choix.

mais la dernière phrase fut pour moi un peu plus dure a gérrer. rien de grave mais...

"Je comprends tes craintes et te fais mes excuses pour avoir amener ce fardeau entre tes murs mais tu étais mon seul espoir. Je n'avais nul part où aller, je ne connaissais personne en qui je pouvais avoir autant confiance que toi. Je te remercie de nous laisser rester. Je te promet qu'au moindre problème avec Leefaen ou moi, nous partirons".

sans arriver a m'en empêcher je serrais fely dans mes bras comme si ça pouvait la rassurer...-peut-être étais-ce ce que j'espérais- sans le savoir ? puis la fixant de nouveau dans les yeux comme j'en avais pris l'habitude je répondis doucement

-ne t'en fait pas: j'ai passé l'année dernière a attendre ta visite allors je n'ai pas l'intention de te chasser d'ici. pour l'instant faisons de notre mieux pour que lee ait une vie normale. moi je mènerais mes recherches en secret pendant ce temps...et j'y pense je n'ai toujours pas eu le temps de t'apprendre a lire. ça sera aussi une bonne chose de faite ! de plus si vous vous-y mettez en même temps il sera plus motivé. bon assez parlé des risques que nous courrons. essayons d'être un peu plus positifs même si ça ne me va pas très bien de dire ça...et puis fely: dis-moi quel genre d'ami serais-je si je ne pouvais pas t'aider a t'occuper de lui le temps qu'il grandisse un peu ? a quoi me sert-il d'avoir un manoir si je ne peut même pas offrir un refuge au gens qui sont importants pour moi ?

sur le coup peut-être m'étais-je un peu emporté. j'allais essayer d'adoucir l'atmosphère quand...

(HRP: a toi de me dire qui ou quoi va m'intérompre)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Dim 3 Avr - 22:58

-ne t'en fait pas: j'ai passé l'année dernière a
attendre ta visite allors je n'ai pas l'intention de te chasser d'ici.
pour l'instant faisons de notre mieux pour que lee ait une vie normale.
moi je mènerais mes recherches en secret pendant ce temps...et j'y
pense je n'ai toujours pas eu le temps de t'apprendre a lire. ça sera
aussi une bonne chose de faite ! de plus si vous vous-y mettez en même
temps il sera plus motivé. bon assez parlé des risques que nous
courrons. essayons d'être un peu plus positifs même si ça ne me va pas
très bien de dire ça...et puis fely: dis-moi quel genre d'ami serais-je
si je ne pouvais pas t'aider a t'occuper de lui le temps qu'il
grandisse un peu ? a quoi me sert-il d'avoir un manoir si je ne peut
même pas offrir un refuge au gens qui sont importants pour moi ?


"Merci, je..."

Lee. Je l'entendais m'appeller mais il n'y avait aucun son qui avait pu être entendu. Rosiel, me fixa avec étonnement alors que je cherchais à écouter cette petite voix qui me parlais dans ma tête, enfin parler est un bien grand mot. Quand je compris "maman viens", je me précipitais dans la chambre. Je trouvais mon nourrisson endormis, il ne semblais pas avoir pleuré mais il était agité dans son sommeil et continuait de m'appeler. Au risque de le réveiller, je le pris dans mes bras ; il ouvris les yeux. Ses pupilles différaient totalement. L'une entouré d'un iris doré, était "normale", l'autre cerclé de rouge, était rétractée complètement si bien qu'on ne voyait plus qu'une ligne noir fendant son iris rougeoyant en deux. Flippant. Quand il me vis, la pupille se dilata et redevint normale mais le rouge resta ; il restera toujours... Il enlaça mon doitgs de sa petite main grise mais n'émit aucun son. Je lui parlais :

"Qu'as tu mon chéri ? C'est toi qui m'a appelé ? Comment as-tu fais pour me parler dans ma tête ?"

Mon fils était silencieux. Il tendis juste sa petite main vers mon front. Je m'assis avec lui sur le lit et approcha ma tête de sa main. Il la déposa sur mon front et la ce fut comme un éclair d'abomination. Des images terrifiantes vinrent envahir mon esprit, des paysages de désolation, de la souffrance, un monde de flamme et de sang, des êtres sombres horribles... Le choc me fit lacher l'enfant, qui atterrit heureusement sur le lit. Le contact rompu, je rouvris les yeux, le coeur battant, prêt à exploser. Rosiel qui m'avait rejoins avec soutenu la tête de l'enfant avant qu'il ne rebondisse sur le lit et l'avait dans ses bras. Leefaen tendis sa main vers son visage, je criais :

"Attend Lee !"

L'enfant stoppa sa main et me regarda. Je murmurais pour moi même :

"C'est impossible, il comprend tout ce que je dis. Il... il m'a montré des choses horribles, mais d'où lui viennent t'elles ?"

Je regardais Rosiel et lui dis :

"Toi qui contrôle les morts, je suis sur que tu n'a jamais rien vu de semblable. Laisses-moi prendre l'enfant et je le laisserais te montrer ce qu'il a vu. C'est terrifiant..."

Je pris mon petit bonhomme dans mes bras. Il semblait déjà avoir tout compris. Il tendait ses mains en direction de Rosiel, suivant sa trajectoire, jusqu'à ce qu'il put les poser sur son front et lui montrer ce que j'avais vu juste avant. Il semblait vouloir nous faire partagé ce que j'interprétais comme un cauchemar...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 7 Avr - 12:44

allors que je me demandais quelles répercussions mes paroles et mes actes allaient avoir je m'apperçut que fely semblait distraite. sans que je sache pourquoi elle se précipita vers la chambre de leefaen mais ne pas savoir ce qui se passait ne m'empêcha pas de la suivre jusqu'a la chambre. ou le pettit dormait d'un sommeil agité. de nouveau je sentais cette force froide et vile se dégager de lui mais il ne la mobilisait pas. elle étais juste la...allors que je cherchais une explication au phénomène fely prit son fils dans ses bras

"Qu'as tu mon chéri ? C'est toi qui m'a appelé ? Comment as-tu fais pour me parler dans ma tête ?"

ma réaction fut un peu surprennante

-il est télépathe ?!...je t'explique plus tard fely mais...je suis très surpris...et ça explique certaines choses.

après m'être calmé j'assistais a la suite des événements. la terreur que fely manifesta quand son fils lui toucha le front me glaçaa le sang. après tout je savais d'expérience qu'il n'étais pas facile de l'effrayer

"Attend Lee !"

la réaction de l'enfant confirma ma théorie et me força a considérer une autre éventualité encore plus dangereuse: si ce gamin était capable de lire dans les pensées nous risquions la mort encore plus que prévu...cette situation debvenait de plus en plus épineuse et je commençais a me dire que j'allais devoir réviser les thermes de mon accord avec fely quand celle-ci chuchotta quelque chose qui me mit la puce a l'oreille

"C'est impossible, il comprend tout ce que je dis. Il... il m'a montré des choses horribles, mais d'où lui viennent t'elles ?"

je me remit a cogiter et a passer en revue autant de scénarios que possible sur une échelle aussi longue que je le pouvais mais fely me tira de mes songeries

"Toi qui contrôle les morts, je suis sur que tu n'a jamais rien vu de semblable. Laisses-moi prendre l'enfant et je le laisserais te montrer ce qu'il a vu. C'est terrifiant..."

je répondis avec une certaine réticence

-nous allons devoir revoir les thermes de notre accord...mais pour l'instant je vais me plier a ta demande et voir ce qu'il a a me montrer: ne serais-ce que pour savoir ce qui se cache dans sa tête au juste...tu est prévenue: ce pouvoir devra disparaitre...je t'explique tout quand ce sera fini: rend toi compte qe si il peut lire nos esprits ce qui semble être le cas allors ce n'est pas nous qui le surveillons mais l'inverse

je posais moi-même mon front contre la paume du fils de fely et a ce momment la il se passa deux ou trois choses qui n'auraient pas du se produire

des immages commençèrent a défiler dans mon esprit mais je n'avais pas été pris par surprise comme fely et j'abordais le problème a ma manière: j'essayais de mémoriser le plus de détails possibles

les premières immages qui défilèrent devant mes yeux furent celles de champs de batailles, elles passaient trop vite poyur que je les mémorise mais je pus remarquer deux ou trois choses. une sorte d'ordre dans lequel certaines images apparessaient. au millieu de toute cette folie meurtrière et cruelle et des carnages qu'elle laissait derièrre -je commençais a m'y faire a force de les voir défiler devant mes yeux- une image beaucoup plus terrifiante resta gravée dans ma mémoire. elle y était floue et indéfinie come le souvenir d'un traumatisme mais plus que l'image elle-même c'est deux détails terrifiants qui s'impposèrent a mon esprit

premièrement l'image d'un individu encapuchonné et portant une longue faux et flottant au dessus de cette consternante désolation. il étais sur toutes les mages dont j'arrivais a me souvenir...non...en fait c'est parce qu'il était la que je me souvenais de ces images

le second détail. toujours au sujet de ce curieux faucheur aérien était un étrange sentiment de familiarité. sans savoir pourquoi je pouvait deviner exactement ce qu'il avait perçu lui allors qu'il observait ces paysages. je sentais sa faux dans ma main bien qu'en fait celle-ci soit refermée sur du vide et je sentais contre mon cou sa -ma- main droite posée sur son épaule pour maintenir sa cape en place. ses traits ne me venaient pas et je ne pouvait pas les voir mais j'étais sûr et certain que je pouvait le reconnaitre...non...que je le conaissait si bien que peu importe son déguisement je le retrouverais toujours. bien que je ne sache même pas de quoi ce faucheur avait l'air -il était un homme, cela j'en suis sûr- je conaissais inconsciement ses traits aussi bien que si je les avais dessinés

c'est au momment ou je réalisait cette étrange impression de familiarité que je décollais ma tête de la main de lee. j'avais passé trois bonnes minutes a voir défiler ces images mais maintenant autre chose s'emparait de moi et le fils de fely n'avait rien a voir la-dedans.

les gens appèlent ce qui me prit une viollente migraine mais pour ma part je put presque sentir mon crâne éclater et mon cerveau être noyé sous une avalanche de...je ne sais trop quelles images venues de je ne sais-ou et qui prenaient tant de place dans ma tête que je n'arrivais même plus a respirer. tout mes sens avaient arrêtés de fonctionner et je ne savais même pas qu'en se momment je venais de tomber par terre en hurlant et en me tenant la tête. ce cri je ne l'entendis pas


-AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!

le noir le plus total se fit soudainement dans mon esprit surchargé et je ne sais pas ce qui se passa ensuite. quand j'ouvris les yeux j'étais allongé par terre, des images flashaient devant mes yeux sans que je puisse les retenir, les iidentifier ou les contrôler et je me sentais d'une faiblesse extrême. c'est en m'appuyant sur le mur de la chambre et en haletant comme si je venais de faire le tour dee fantastiqua en courrant que je fis mon possible pour expliquer mon état a une fely qui semblait au bord de la crise de nerfs

-fely...je crois que...je viens de tomber sur le mystère du siècle. les images que leefaen m'as fait voir bien qu'horrible me semble moins étranges que ce que je viens de découvrir...dit-moi...sur certaaines des images que tu as vue y avait-il un individu encapuchoné et portant une faux ? c'est très important...c'est ce qui m'as envoyé au tapis...j'ai des choses a dire sur le compte de ton fils et je crois savoir d'ou lui viennent ses images mais je vex avant tout comprendre ce qui vient de m'arriver...

demandais-je sans me douter qu'il n'y avait que moi dans ce monde et tout les autres qui pouvait voir ce que j'avais vû.v une fois que j'eus ma réponse j'enchainais

-bon je crois que ce que tu as vue n'étais pas un mauvais rêve...c'est trop vaste et trop détaillé...en fait ce son d'authentiques souvenirs enterrés dans les tréfonds de son inconscient...ce qui explique pourquoi il n'est pas toujours comme ça...fely: je crois qu'en veillant a garder ces informations affreuses bien enterrées leefaen...

un large sourire naquit sur mes lêvres. il était rare de me voir comme ça

-sera capable d'avoir unevie a peu près normale !

(HRP: rah ! je suis hyper inspiré et j'avais encore un paquet de trucs a écrirre...mais au moins comme ça tu peut répondre ^^)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» La faim fait bien les choses. [Leen'] sujet clos.
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-