Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Dim 1 Mai - 3:51

-nous allons devoir revoir les thermes de notre accord...mais pour l'instant je vais me plier a ta demande et voir ce qu'il a a me montrer: ne serais-ce que pour savoir ce qui se cache dans sa tête au juste...tu est prévenue: ce pouvoir devra disparaitre...je t'explique tout quand ce sera fini: rend toi compte qe si il peut lire nos esprits ce qui semble être le cas allors ce n'est pas nous qui le surveillons mais l'inverse

Je le laissais faire mais ne pus m'empêcher de murmurer avec certitude :

"Rien ne peux faire disparaître ce mauvais côté..."

Je me rappelais les parole du vieil ermite. Il avait vu l'avenir de Lee, vaguement mais il avait compris qu'il ferrait des choses...malsaines. Il l'avait vu dans son côté démoniaque, il l'avait vu faire du mal aux gens... Je fus un peu contrariée de voir que Rosiel ne fus pas choquée plus que ça de ce qu'il avait vu. C'est là je crois que je me rendis compte que lui aussi nageait pas mal dans ce monde de démon et de mort. BRef, la suite fut pour moi davantage troublante. Il se mit à se tordre en se tenant la tête et brusquement tomba par terre.

-AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!

Je posais Leefaen sur le lit et me précipitais sur lui :

"Mon dieu Rosiel qui ya t'il ?"

Il ne répondait pas, il perdis conscience. Je l'allongeais et m'assurais qu'il respirait toujours. Leefaen se mit alors à pleurer. Je le pris dans mes bras et m'assis à côté de mon ami en berçant mon fils. A ce moment de silence total, j'avais peur. Je me balançais d'avant en arrière comme un autiste perdu dans son monde, je tremblais et mon fils qui semblait le ressentir tentait de m'apaiser en m'envoyant une vague d'apaisement dans ma tête et dans mon corps. Je relâché la pression lorsque Rosiel ouvrit enfin les yeux.

"Rosiel..."

-fely...je crois que...je viens de tomber sur le mystère du siècle. les images que leefaen m'as fait voir bien qu'horrible me semble moins étranges que ce que je viens de découvrir...dit-moi...sur certaaines des images que tu as vue y avait-il un individu encapuchoné et portant une faux ? c'est très important...c'est ce qui m'as envoyé au tapis...j'ai des choses a dire sur le compte de ton fils et je crois savoir d'ou lui viennent ses images mais je vex avant tout comprendre ce qui vient de m'arriver...

"Je...Mais j'en sais rien moi, ça m'a m'a complètement retourné et toi rien. Et après tu te tord dans tous les sens et tu tombe inconscient et maintenant tu me demande si j'ai vu un bonhomme avec une faux et une capuche. Ça fait un peu trop d'un seul coup là !"

Oui j'étais sur les nerfs. Comment ne pas l'être sérieusement. Il posa sa main sur mon épaule et celà m'apaisa un peu. J'essayais de me concentré. Leefaen voulait m'aider car il avait avancé sa main vers mon front. Je pris rapidement ses petits doigts entre les miens et lui murmurait le plus sereinement possible :
"Non mon coeur, je ne veux pas tout revoir. Je me rappelle... [je regardais Rosiel à présent]...je me rappelle de l'avoir vu ta bestiole encapuchonnée, enfin un truc qui y ressemblait ; ça veut dire quoi ?"


-bon je crois que ce que tu as vue n'étais pas un mauvais rêve...c'est trop vaste et trop détaillé...en fait ce son d'authentiques souvenirs enterrés dans les tréfonds de son inconscient...ce qui explique pourquoi il n'est pas toujours comme ça...fely: je crois qu'en veillant a garder ces informations affreuses bien enterrées leefaen...sera capable d'avoir unevie a peu près normale !


Je commençais à comprendre certaine chose. J'avais mes propres hypothèses mais j'en doutais encore. Penser encore que tout été de ma faute me faisait beaucoup de peine et malheureusement, je ne réussi pas à rendre son sourire à Rosiel. Je savais que Lee ne serait jamais un enfant normal. Un monstre enfantant un monstre, ça n'avait rien de normal... Leefaen me fixait, j'eus peur qu'il n'est compris ce que j'avais pensé mais nan, il ne lisait pas dans les pensée, sinon il aurait réagi bien plus. Et voyant comment ses petits yeux de bébés scotchaient Rosiel avec curiosité depuis qu'il avait reprit conscience, je ne doutais plus de cette hypothèse. Il voulait savoir ce que mon ami avait vu. Je fis part finalement de mes découverte :

"Rosiel, je ne crois pas que Leefaen soit télépathe. Il n'a pas vu ce que toi tu as vu et ne vois pas ce que je pense. C'est complètement dingue de parler ainsi quand on sait qu'il n'a qu'un jour mais c'est pourtant vrai. Il comprend déjà ce qu'on dit mais pas ce qu'on pense. Autre chose. Si tu me dis qu'il voit des images qui auraient pu être réelle dans le passé, dis-toi que ce n'est pas une option à écarter. Attend, je t'explique".

Je me levais encore un peu tremblante mais ça aller. Je déposais Leefaen sur le lit et l’emmaillotais dans la couverture. Il s'endormit presque aussitôt. Pour un bébé, tout cela d'un coup, ce devait être très éprouvant. Je me demandais alors qui de lui ou de ses victimes allait vraiment souffrir le plus par le futur. J 'étais maintenant prête à partir en conversation sur le phénomène Leefaen et à deux, on trouverais peut-être plus de réponse. Pour ne pas être entendu du bébé, nous passâmes dans la pièce à côté. En croisant Meran, je lui demandais de nous apporter du thé et des hors d'oeuvre. J'avais faim moi et le thé m'apaisait toujours. Je pris place dans un fauteuil et quand Roseil fut près à m'écouter, je lui confiais :

"Je t'avais dit que si Leefaen était comme ça , c'était à cause de moi. A force de fréquenter des êtres démoniaques, j'ai comme..accumulé du maléfice en moi sans que j'avais ça ne s'extériorise. Ça ne le fait pas avec les autres et je pense que c'est à cause de ma condition d'humaine moitié féline qui en est responsable. Je suis plus réceptive qu'un être humain ordinaire. Ces vagues démoniaques ont grandis en moi comme des parasites et quand je tombais enceinte, ils ont trouvé en Lee un hôte. C'est pour cela que mon fils est née ainsi. Ces images que nous avons vu, ce sont d'après moi, des traces, comme des souvenirs des démons qui m'ont "contaminé" et ces mémoires ce sont gravés dans celle de mon fils. S'il nous les a montré, c'est parce qu'il ne comprenait pas d'où cela venait ; il voulait comprendre".

Je stoppais, plus satisfaite de mes déductions. J'avais cogité à une vitesse que je m'étonnais moi-même. Meran nous apporta enfin ce que j'avais demandé et ce fut avec appétit que je me régalais de ses petites préparations.


(HRP : yep moi aussi inspirée mdr dsl du retard)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 5 Mai - 7:13

(content de voir l'inspi te revenir ! j'ai moi aussi refait le plein en la matière ^^)

je n'étais pas encore remis loin de la. mes tempes bourdonnaient et mon inconscient m'envoyait encore un flot incessant d'images venues ni de leefaen ni de moi mais de quelqu'un d'autre innondaient encore mon cerveau mais je me remettais et la bonne nouvelle que ma découverte venait de m'apporter quand a l'avenir de leefaen quand fely poursuivit répondant a ma question

"Non mon coeur, je ne veux pas tout revoir. Je me rappelle

son regard se tourna vers moi

...je me rappelle de l'avoir vu ta bestiole encapuchonnée, enfin un truc qui y ressemblait ; ça veut dire quoi ?"

-je n'ai pas encore trouvé. il est sur toutes les images dont j'arrive a me souvenir. c'est assez perturbant et je ne sais pas trop quoi en penser. je ressens une étrange familliarité avec cette ombre aérienne. c'erst au momment ou j'ai mis le doigt sur ce dernier détail que mon esprit a décidé de me lâcher. je ne sais pas plus que toi ce que ça implique

fely enchaina

"Rosiel, je ne crois pas que Leefaen soit télépathe. Il n'a pas vu ce que toi tu as vu et ne vois pas ce que je pense. C'est complètement dingue de parler ainsi quand on sait qu'il n'a qu'un jour mais c'est pourtant vrai. Il comprend déjà ce qu'on dit mais pas ce qu'on pense. Autre chose. Si tu me dis qu'il voit des images qui auraient pu être réelle dans le passé, dis-toi que ce n'est pas une option à écarter. Attend, je t'explique".

c'était une théorie intéressante mais le comportemant du gamin montrait le contraire: j'avais plusieures fois parlé de le tuer devant lui sans qu'il réagisse ce qui me paraissais impossible puisqu'il avait tenté de m'étrangler simplement parce qu'il ne savait pas qui j'étais

-vas-y je t'écoute mais j'ai déjà des arguments qui viennent démentir ça...si tu me les explique je serais prêt a acceptr ta vision des choses

dis-je en croisant les diogts en acceent circonflèxe allors que j'essayais encore dde reprendre prise sur la réalité

"Je t'avais dit que si Leefaen était comme ça , c'était à cause de moi. A force de fréquenter des êtres démoniaques, j'ai comme..accumulé du maléfice en moi sans que j'avais ça ne s'extériorise. Ça ne le fait pas avec les autres et je pense que c'est à cause de ma condition d'humaine moitié féline qui en est responsable. Je suis plus réceptive qu'un être humain ordinaire. Ces vagues démoniaques ont grandis en moi comme des parasites et quand je tombais enceinte, ils ont trouvé en Lee un hôte. C'est pour cela que mon fils est née ainsi. Ces images que nous avons vu, ce sont d'après moi, des traces, comme des souvenirs des démons qui m'ont "contaminé" et ces mémoires ce sont gravés dans celle de mon fils. S'il nous les a montré, c'est parce qu'il ne comprenait pas d'où cela venait ; il voulait comprendre".

je réfléchissait un instant. cette fois mon esprit venait plus ou moins de reprendre ses fonctions même si il m'envoyait encore ces étranges images qui semblaient si fami;lières a mes yeux. j'avais l'explication sur le bout de la langue mais a la minute ou je tentais de la traduire en mots tout m'échapait d'un seul coup. pour me calmer je me mit a manger un peu et but quelques gorgées de thé

-voila une excellente déduction qui montre bien l'intelligence que tu as dévellopée: elle donne une réponse claire a tout les mystères qui envellopent ton fils sauf un...un seul élément vient bousiller ta théorie: je suis encore en vie. j'ai parlé de le tuer devant lui, si il a comprit mes paroles pourquoi ne m'as-il pas attaqué ? il a tenté de m'étrangler simplement parce qu'il ne savait pas qui j'étais mais m'aurait laissé vivre allors que je planifiais sa mort...explique moi juste ce dernier point et j'accepterais ton explication: pourquoi ne s'en est il pas prit a moi allors que je menaçait sa vie ? si il m'a laissé vivre pour m'écarter de cette hypothèse ça signjifie qu'il est déjà aussi intelligent que toi voir même que moi...a moins que...non attend...ce serait vraiment aussi simple !? fély tu m'as dit qu'il comprenait les mots mais...en dehors de cette mémoire quelle est son intelligence ? attend a mon tour de t'expliquer: il a la mémoire de je ne sais combien de démons et des perceptions très aiguisées...mais cette mémoire...il ne sait probablement pas s'en servir ! il est perceptif et sait déjà une tonne de cxhose, il a aussi l'air capable d'apprendre très vite mais globallement en dehors de ce que jee viens d'énumérer il a peut-être l'intelligence normale d'un enfant normal. auquel cas nous pourront faire quelque chose. dans le cas contraire il sera déjà trop dangereux pour être gardé en vie: il a une mémoire démoniaque, des perceptions surhumaines et une remarquable faculté d'apprentissage mais pas l'intelligence pure qui lui permetrait d'utiliser tout ça ! espéront car dans le cas contraire il nous sera impossible de le garder en vie: un être qui possède tout ce savoir, cette puissance maléfique et qui en plus saurait s'en servir sera déjà trop dangereux malgré son jeune âge. je suggère de voir quelle est sa véritable intelligtence mis a part ses talents. je déciderais ensuite de ce qui doit être fait. si il est réellement aussi malin que je le soupçonne -c'est a dire autant que moi sinon plus- allors nous auront perdu notre seul avantage a long therme sur lui et ma seule option sera de l'éliminer. je suis désolé fely: prie pour qu'il ne soit pas ce que je croie...ou il mourra

dis-je d'un ton qui indiquait clairement que j'espérais la même chose que mon amie: je ne voulais pas avoir a tuer son fils. surtout que malgré sa longue abscence mes sentiments pour elle n'avaient pas beaucoup changés, je ne voulais pas lui infliger la perte de son fils allors que j'avais fait tant d'efforts pour le ramener de l'au-dela

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 5 Mai - 9:01

Rosiel me déballa tout ce qu'il avait dans la tête également. Mais pourquoi malgrè la pertinence de ses arguments, je sentais qu'il avait tord. Quand il parlai de supprimer mon fil, comme s'il s'agissait d'un enfant du diable, je me contenais pour ne pas exploser. Quand il eus finis, je réagis asse sèchement mais je ne m'en rendis pas bien compte, je n'avais pas l'intention d'être aussi directe avec lui après tout le mal qu'il s'était donné pour nous :

"Ecoutes-moi bien, je seul crime de Leefaen c'est d'avoir été contaminé par sa mère, c'est la victime dans tout ça et je doute sincèrement que un côté maléfique puisse le rendre aussi dangereux. Pourquoi ne t'a t'il pas tuer ? Tu ne t'es pas dis une seule seconde qu'il n'en avait pas envi ? Ce n'est pas un meurtrier même s'il a eu une envie qu'il n'a pas pus contrôler. Lee n'est pas conscient de ce qui lui arrive voilà ce que j'en dis. Si tu serais aller jusqu'à tenter de le tuer vraiment, là il aurait réagi mais que peut un bébé comme lui sérieux ? Tu crois vraiment qu'il est invulnérable face à nous à à peine un jour d'existence. Cesse cette parano s'il-te-plaît. Je sais que c'est angoissant de voir ce qu'il a dans une parti de sa tête mais je te rappelle qu'il a aussi un bon côté et ses totems veillent sur lui".

Je repoussais d'une main le plateau de petit four que me proposait Meran ; il fit une petite moue mais n'insista pas. Je me relevais en disant :

"Je retourne près de lui. Ne parles plus de ce genre de chose en sa présence et tâche de faire tes expériences dans un total discrétion pour qu'il ne se doute de rien. Je veux qu'il grandisse comme un enfant normal et qu'il se sente normal. Son apparence différente ne va pas l'aider donc n'en rajoutons pas. Quand il sera grand, nous lui expliquerons mais pour l’instant, pas un mot si ce n'est en privé".

Avant de franchir la porte, je me souviens des conditions pour lesquelles Rosiel avait accepté de me laisser rester avec Lee :

"Une dernière chose, je t'interdis formellement de songer à supprimer Leefaen quelques soit la situation excepté s'il menace ta vie, bien entendu. Je sais que celà va à l'encontre des conditions pour que je reste ici mais sache que si j'ai portais cet enfant ces long mois sans qu'il lui arrive quelques malgré la condition difficile dans lesquelles je me trouvais, si j'ai donné vie à cet enfant, si tu as réussi à le sauver, ce n'est pas un hasard et cet enfant vivra, avec ou sans ta bénédiction. Si tu juge que cela ne te conviens pas, tu n'a qu'un mot à dire et je disparais avec lui de Valhaine. Si tu me considère comme un danger, je l'éloignerais au maximum de toi mais ne compte pas me voir revenir sans lui. C'est à toi de voir"

Il allait répondre, je le coupais :

"Non ROsiel, ne dis rien maintenant. Réfléchis un peu et vient nous voir pour nous dire s'il nous faut partir ou non. Tu as besoin de mener ta propre réflexion sans nous. Meran pourra te conseiller, nous ne lui avons rien caché. Tu sais où me trouver. Je vais me reposer".

Sur ces mots, je quittais la pièce sans laisser à mon ami l'occasion de rajouter un seul mot. Je ne voulais pas le voir réagir à ce que j'avais déballer, son visage m'en avait déjà dit long. Je trouvais mon bébé toujours endormi dans mes couvertures. Manoir s'était enroulé près de lui et Mélaina guettait au pied du lit. Je lui caressais la tête et elle me laissa rejoindre son protégé. J'embrassais le front de mon fils ; voyant ma tête trop proche, le chat siffla et alla se rouler en boule plus loin sur le lit. Je caressais la fine couche de cheveux noirs qui couvrait la tête de mon chaton en lui murmurant :

"Ne t'inquiète pas mon ange, maman veillera sur toi quoi qu'il arrive, je t'aime tant".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 5 Mai - 15:07

"Ecoutes-moi bien, je seul crime de Leefaen c'est d'avoir été contaminé par sa mère, c'est la victime dans tout ça et je doute sincèrement que un côté maléfique puisse le rendre aussi dangereux. Pourquoi ne t'a t'il pas tuer ? Tu ne t'es pas dis une seule seconde qu'il n'en avait pas envi ? Ce n'est pas un meurtrier même s'il a eu une envie qu'il n'a pas pus contrôler. Lee n'est pas conscient de ce qui lui arrive voilà ce que j'en dis. Si tu serais aller jusqu'à tenter de le tuer vraiment, là il aurait réagi mais que peut un bébé comme lui sérieux ? Tu crois vraiment qu'il est invulnérable face à nous à à peine un jour d'existence. Cesse cette parano s'il-te-plaît. Je sais que c'est angoissant de voir ce qu'il a dans une parti de sa tête mais je te rappelle qu'il a aussi un bon côté et ses totems veillent sur lui".

fély manifestait une certaine colère a mes propos, ça n'avait rien de surprenant puisque je parlais de supprimer son fils mais comme j'étais encore un peu dans les vapes ma réaction fut un peu étrange: j'eus une sorte de sursaut mais comme j'étais assis sur un fauteuil celui-ci tomba a la renverse m'entrainant dans sa chute. ma tête heurta le plancher ce qui acheva de me réveiller et de dissiper les brumes qui envellopaient encore un peu mon esprit. les cheveux ébouriffés et les lunettes de travers je me relevais a moitié avant de regarder de nouveau fély dans les yeux. j'avais l'impression qu'elle en avait encre pas mal a dire. je la laissais poursuivre. la suite me le confirma

"Je retourne près de lui. Ne parles plus de ce genre de chose en sa présence et tâche de faire tes expériences dans un total discrétion pour qu'il ne se doute de rien. Je veux qu'il grandisse comme un enfant normal et qu'il se sente normal. Son apparence différente ne va pas l'aider donc n'en rajoutons pas. Quand il sera grand, nous lui expliquerons mais pour l’instant, pas un mot si ce n'est en privé".

-en parler devant lui serait signer mon arrêt de mort. ne t'en fait pas je tiendrais ma langue. il ne s'appercevra de rien...si bien sûr il a une intelligence normalle

le plateau fut habillement rattrapé parle majordomme qui pour faire bonne s'éloigna de quelques pas. non pas parce qu'il craignait la réaction de fély mais parce qu'il avait remarqué un signe avant coureur de colère chez moi: je venais de crisper légèrement une main. rien d'autre mais lui savait ce que ça signifiait. je précise que moi-même je n'étais pas au courant de ce pettit tic

Une dernière chose, je t'interdis formellement de songer à supprimer Leefaen quelques soit la situation excepté s'il menace ta vie, bien entendu. Je sais que celà va à l'encontre des conditions pour que je reste ici mais sache que si j'ai portais cet enfant ces long mois sans qu'il lui arrive quelques malgré la condition difficile dans lesquelles je me trouvais, si j'ai donné vie à cet enfant, si tu as réussi à le sauver, ce n'est pas un hasard et cet enfant vivra, avec ou sans ta bénédiction. Si tu juge que cela ne te conviens pas, tu n'a qu'un mot à dire et je disparais avec lui de Valhaine. Si tu me considère comme un danger, je l'éloignerais au maximum de toi mais ne compte pas me voir revenir sans lui. C'est à toi de voir"

allors que j'allais répondre fély m'en empêcha

"Non Rosiel, ne dis rien maintenant. Réfléchis un peu et vient nous voir pour nous dire s'il nous faut partir ou non. Tu as besoin de mener ta propre réflexion sans nous. Meran pourra te conseiller, nous ne lui avons rien caché. Tu sais où me trouver. Je vais me reposer".

allors que fély repartait se reposer je me mit a arpenter le hall. je savais ce que je faisais mais le véritable problème était de trouver un moyen de le dire a fély sans provoquer sa colère. la raison avait un impact sur elle mais je croyais savoir ce qui l'avait fait réagir: son meilleur ami venait de sang froid et sans hésiter de lui annoncer qu'il ne comptais pas permettre a son fils de célébrer son premier aniversaire. expirant profondément je m'assit un moment pour réfléchir. cependant mon majordomme vint m'interropmpre pour s'enquérir de mon état

-je vais bien meran merci...j'ai juste besoin de réfléchir un peu...seul si possible...

-mais bien sûr appellez moi si il vous faut quelque chose.

je me remit a réfléchir un momment et je prit ma décision une demi-heure plus tard. cette décision prit la forme de trois pettits coups frappés silencieusement a la porte pour ne pas réveiller le pettit. sans entrer je fit signe a mon amie de venir me rejoindre. en formant sur mes lèvres les mots ''prend le temps de te calmer si il le faut. nous allons devoir discuter un mmment''

j'attendis felyndiira et lui fit signe de venir s'asseoir a côté de moi sur un autre fauteuil. la première chose que je fit fut de remettre une bûche dans l'âtre avant de commencer


-je vais être clair: je ne mentais pas lorsque j'ai dit que cette maison était aussi celle du pettit. je ne compte pas revenir sur ce fait et tu sais très bien que je n'ai pas non plus envie de le voir mourrir si j'ai un autre choix. je voulais juste préciser ce point avant de reprendre notre conversation: l'idée de supprimer ce petit est loin de me plaire et ne vas surtout pas croire que je la propose a la légère.

je lui fit signe de patienter un momment: je n'avais pas terminé. en la fixant dans les yeux je lui dit

-je sais très bien que tu me voit peut-être sous un jour monstrueux depuis que tu m'as entendu parler de ce projet d'infanticide mais je me dois de t'expliquer un détail: bien qu'il soit jeune ses pouvoirs sont grands et je te précise que je sais reconnaitre les pulsions meurtrières ma chère amie: ne fait pas l'erreur de croire que je ne sais pas ce que je dit: si il n'avait pas remarqué que je l'avait a l'oeil il m'aurait tué. je te signale aussi qu'un peu de mon énergie vitale et de ma magie circule dans son corps. ils s'estomperont avec l'âge mais pour le momment ils amplifient les signaux qu'il envoie et je peut très bien savoir a quel degré il use de ses pouvoirs et il y allait a fond...encore heureux qu'il soit jeune ou il m'aurait broyé la gorge d'un seul coup. je sais ce que je dit: il cherchait réellement a me tuer. ne va pas me dire que c'est impossible: il l'a fait et je sentais qu'il avait hâte de me voir mort. je sais quand on veut me tuer fély...il ne plaisantait pas et ça n'avait rien d'un accident

je prit une pause pour laisser a fély le temps de se calmer

-cependant après ce sursaut de folie initial il s'est calmé tout de suite et il n'a plus rien fait...la mémoire démoniaque s'est estompée peut-être ?...après quoi il est redevenu un enfant ordinaire. sans envies de meurtre. en d'autres thermes il n'était plus dangereux...voila le point important: il n'est pas toujours ainsi...je crois que tu commence a comprendre ou je veut en venir n'est-ce pas ?

encore une pause. je commençais a me calmer et cela se voyait. j'étais moins tendu et même le ton de ma voix s'adoucissait

-ce que je redoute c'est ce qu'il fera si il accède a ce savoir démoniaque. il est possible que ça n'arrive pas mais vois tu si il est réelement aussi intelligent que je le redoute qu'il ait un jour ou un siècle ne changera rien: il saura comment le ramener a la surface comme il l'a fait pour nous le montrer et pour pouvoir le garder en vie il faut que ça n'arrive pas: dans le cas inverse je ne sais pas jusqu'ou il ira avec tout ce que contient son subconscient. il sera naturellement porté vers le mal et la cruauté sans même le vouloir et je ne saurais dire ce qui en résultera. cependant l'inverse est aussi possible

comme je venais de donner un peu d'espoir a fély je lui laissait un peu de tempsavant de poursuivre

voila pourquoi je dois le tester. il ne saura pas pourquoi je fait ça...le lui dire serait dangereux pour lui comme pour nous...je vais l'observer durant sa croissance et mettre le plus souvent possible son intelligence a l'épreuve sous forme de jouets et de jeux et voir comment il se débrouille. tout mes tests seront déguisés de la sorte et il n'y verra rien d'autre qu'une distraction: si il ne peut pas accéder a ce savoir et si il est incapable de nous berner nous n'avons aucune raison de nous méfier et il pourra rester ici aussi longtemps qu'il lui plaira: jusqu'a après ma mort si il le désire mais je dois être sur de ce que je fais...

j'implorais un instant mon amie du regard.

pitié essaie de comprendre. ce pettit en plus d'être doté de puissantes aptitudes a déja inconsciemment l'âme même d'un meurtrier assoifé de sang et de plus il est mort-né fély ! il est mort-né ! ce détail peut te paraitre sans importance mais je te jure qu'un jour ça changera la donne et étant nécromancien je sais de quoi je parle: il a été arraché de force aux grifes de la mort. sa seule présence pourrait très bien être néfaste pour certain êtres ayant peu d'énergie vitale. les pettits oiseaux et les bébés tomberont malades et mourront quand il les approchera trop longtemps, il sera naturellement plus enclin a la folie et au meurtre et il ne s'agit-la que de ce que je peut prévoir...je ne te dit pas qu'il faut a tout prix l'éliminer cependant nous devont être absolument surs des risque que nous courrons en le laissant vivre. car oui si il est malin par dessus le marché il sera impossible a surveiller et a contrôler sans parler de tout ce qu'il pourra faire sans que nous en ayont conscience. je précise aussi que dans le cas ou il aurait l'intelligence que je redoute le simple fait de l'éduquer serait impossible car il serait déja plus intelligent que nous.

je montais a l'étage pour aller chercher certain pettits jouets dont moi-même je m'étais servi a son âge et les apportais dans sa chambre. leefaen tomberait dessus en s'éveillant le lendemain. je revint ensuite vers mon amie pour terminer ce que j'avais a dire

il représente déjà un danger mais je vais jouer carte sur table: mieux vaut qu'il soit bien encadré et aussi bien instruit que possible plutôt que de passer sa jeunesse a êrrer partout allors voici ce que je te propose: je vais attendre la toute dernière limite avant de lui faire quoi que ce soit comme je l'ai promis mais ne te méprend pas: il vivra avec une épée e damoclès au dessus de la tête. il ne le saura pas mais je le surveillerait tout au long de son développement et je veillerais a l'orienter pour éviter qu'il dérappe cependdant si il passe ce que je considère comme la limite si il s'en prend a quelqu'un par example je devrais limiter les dégats et peut être l'assomer. au dela d'un certain point -si il doit s'avérer irrécupérable ou si il cause de graves dégâts, tue des gens ou bref devient vraiment dangereux- il mourra. si par bonheur il ne fait rien il aura une vie aussi normale que possible. tout dépendra de lui. cela te semble-il acceptable ?

c'était simple: je suggérais d'attendre et voir tout en gardant un oeil sur ce qui se passait dans la tête du pettit. cependant il risquait néanmoins de mourrir si il s'enfonçait trop profondément dans les ténèbres mais je me montrais déjà bien plus laxiste que prévu: tout ce quiavait changé c'était que la surveillance serait constante et se concentrerais aussi sur son intelect. l'accord de base restait le même

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Dim 26 Juin - 2:32

Lorsque Rosiel, vint me retrouver, j'étais calmer mais stressée. Je craignais qu'il me demande de partir mais non, curieusement, il continuait à défendre son point de vu tout en étant assez conciliant avec les propres requêtes. L'un comme l'autre nous ne changerons pas d'idée mais on devait mettre chacun du nôtre pour que ça aille au mieux. Je le laissais tout déballer sans dire un mot. Je lui laissais donner des jouets a Lee mais le nourisson ne s'en intéressa pas davantage et je finis par le recoucher. Même quand Rosiel eus finis, je restais silencieuse. Je finis par dire, le regard perdu dans les yeux vairons de mon enfant :

"Je ne peux m'opposer à ta volonté de toute manière mais sache juste que je ne te laisserais jamais l'éliminer. Je vais te dire sincèrement ce que j'attend de toi aujourd'hui et c'est pour celà aussi que je suis venu à toi".

Laissant planer le doute, je couvrais mon fils et alla m'asseoir sur le lit en tirant mon ami par la manche pour qu'il m'y accompagne. Là je le regardais droit dans les yeux et lui expliqua ce que je voulais :

"Je voudrais que tu t'occupes de son éducation pour qu'il ne devienne pas maléfique mais pas seulement comme un professeur. Je voudrais que tu agisse un peu comme un père pour lui. Je n'es pas le droit de te demander ça vu ce qu'il s'est passé entre nous. On a été ensemble, je suis parti, et j'ai eu un fils avec un autre. Mais cet autre m'en veux beaucoup et ne connaît même pas l'existence de Leefaen. Je voudrais qu'il est un modèle tu vois mais tout en ne lui cachant pas la vérité, du moins pas toute. Je veux qu'il t'aime et que toi aussi tu l’apprécies. Ainsi, tu parviendra à refouler tes pensées de meurtre en le voyant. Je sais que tu le peux. Tu as le droit de refuser bien sûr mais dans ce cas, je devrais partir car je ne supporterais pas de vivre avec quelqu'un qui veux voir mon enfant mort. Tu comprends ?"

Je lui pris la main tendrement et rajoutais :

"On sera ensemble, tous les deux, pour lui. Je ferais ce que tu veux en échange, c'est comme un dernier service que je te demande".

Mes yeux dorés dans les siens, le ventre nouée, j'attendis alors sa réaction. Je ne savais vraiment pas s'il avait gardé ses sentiments pour moi mais je jouais cette carte là en espérant qu'il accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Lun 27 Juin - 5:09

fély semblait plus calme...beaucoup plus calme et même prête a enttendre ce que j'avais a dire: elle écouta attentivement mes condittions et prit la parole: j'étais loin de me douter de ce qu'elle allait me dire

"Je ne peux m'opposer à ta volonté de toute manière mais sache juste que je ne te laisserais jamais l'éliminer. Je vais te dire sincèrement ce que j'attend de toi aujourd'hui et c'est pour celà aussi que je suis venu à toi".

tout allait se clarifier a partir de maintenant. ce que dit fély ensuite me surprit tellement que mon esprit fut un momment incapable de comprendre cequi se passait. j'allais souffrir dans les prochaines minutes

"Je voudrais que tu t'occupes de son éducation pour qu'il ne devienne pas maléfique mais pas seulement comme un professeur. Je voudrais que tu agisse un peu comme un père pour lui. Je n'es pas le droit de te demander ça vu ce qu'il s'est passé entre nous. On a été ensemble, je suis parti, et j'ai eu un fils avec un autre. Mais cet autre m'en veux beaucoup et ne connaît même pas l'existence de Leefaen. Je voudrais qu'il est un modèle tu vois mais tout en ne lui cachant pas la vérité, du moins pas toute. Je veux qu'il t'aime et que toi aussi tu l’apprécies. Ainsi, tu parviendra à refouler tes pensées de meurtre en le voyant. Je sais que tu le peux. Tu as le droit de refuser bien sûr mais dans ce cas, je devrais partir car je ne supporterais pas de vivre avec quelqu'un qui veux voir mon enfant mort. Tu comprends ?"

après un long silence je répondis en ravalant mes larmes naissantes. il y avait aussi autre chose qui commençait a refaire surface et qui je le savais très bien rendrais tout ça plus difficile: mes vieux sentiments qui revenaient a la surface

tu m'en demande beaucoup fély...vraiment beaucoup......

il y eut un second momment de silence...pouvais-je réèllement faire ça ?...je fermais les yeux un momment plongeant mon champ de vision dans l'obscurité...j'avais besoin de mettre de l'ordre en moi avant de répondre. je ne me sentais pas capable de refuser même si les risques étaient grands. au fond je le savais très bien:fély ne m'avait pas encore rendu le coeur qu'elle m'avait volé avant de partir. peut-être ne le ferait-elle jamais mais ce qu'elle me demandais de faire en plus d'être risqué avait dans ma tête l'accent d'une blague cruelle et méchante. je ne savais pas si je serais capable d'élever un enfant avec fély allors que je m'étais promis de mettre mon coeur sous clé pour toujours...de plus c'était sûrement ma tristesse qui parlait mais je ne pouvais pas me défaire de l'impression que si elle avait eue une autre option elle ne serait pas venue ici...je me sentais mal...non...en gros je me sentais...trahi. un sentiment qui pour moi moi était pire que tout: fély était partie ça je ne lui en voulait pas malgré le mal que ça m'avait fait et le fait qu'elle revienne je l'avais espéré chaque jour de ma vie après son départ mais ce qu'elle me demendait était au dessus de mes forces: pas d'élever l'enfant de quelqu'un d'autre mais de le faire a ses côtés: ce qui me rendait presque fou c'était le fait qu'elle me demande d'être un père pour lui comme si...comme si il étais notre fils. je commençais a perdre dle contrôle de mes nerfs et malgré mes paupières closes des larmes avaient commencées a couler sur mes joues sans que je m'en aapperçoive. je fus tiré de mes penssées quand mon amie qui me demendait pratiquement l'impossible me prit la main. ce seul contact me chavira et je ne sais même pas si c'était en bien ou en mal tant tout était confus chez moi en ce momment

"On sera ensemble, tous les deux, pour lui. Je ferais ce que tu veux en échange, c'est comme un dernier service que je te demande".

je me remit a respirer normallement allors que le callme se faisait peu a peu dans ma tête. j'ouvrais les yeux ne cherchant plus a cacher mes larmes et fixais ceux de fély. avant de répondre d'une voix tremblante. je savais très bien que je n'allais pas rester calme longtemps

-tant que tu me demandais de simplement l'élever ça passait encore mais...la...fély si je fais ça...si vraiment je dois être proche de lui je ne sais pas si je pourrais...tenir ma vieille promesse...fély tu viens de me faire subir une deuxièmme fois une blessure qui me semble plus insupportable que tout: tu me demande d'élever ton fils avec toi ce qui veut dire être avec vous deux et...

incapable de poursuivre je m'enfermais un momment dans le silence avant de reprendre

dans ce cas fély ce que je veux en échange est très simple. je n'ai pas besoin de te dire ce que je ressens en ce momment et je n'en ai pas envie, tu sais ce que je ressens et ce que je veux je vais te le dire: j'ai pu encaisser le fait que tu parte, j'ai pu encaisser le fait que tu revienne et me demande de t'aider a élever ton fils mais la tu me demande d'être proche de lui. ce qui me pose problème c'est que ça implique aussi dêtre proche de toi et ça je vais avoir du mal...tu sais que mes sentiments pour toi dépassent de loin la simple amitié et tu sais que je vais devoir lutter contre moi-même constament pour ne pas...commetre d'incartades a ton égard. j'ai enfouis mes sentiments au plus profond de mon être et je croyais les y avoir enterrés pour toujours...allors avant que tout ça me monte a la tête dis-moi tout de suite si je peut les déterrer ou si je dois voir a les enfermer plus profondément encore: ce que je veux c'est savoir si tu pourras vivre en sachant ce que je ressens, en acceptant le fait que je suis encore amoureux de toi...et peut-être en redevenant l'un pour l'autre ce que nous étions avant ton départ ou si je devrais passer ma vie a éviter ces sentiments jusqu'a me les cacher a moi-même, voila ce que je veux savoir

dis-je toujours inapable de me maitriser ce qui était en soi assez rare. le simple fait que je sois dans cet état montrais bien a quel point je souffrais en ce momments. je pris néanmoins la peine d'ajoputer avec un peu plus de calme et sans sangloter cette fois-ci: je me servais de ce qui me restais de maitrise de moi pour donner cette explication avant que mes nerfs me lâchent pour de bon.

au cas ou tu te poserait la question la raison pour laquelle je ne t'ai pas demandée ''en échange je veux que toi aussi tu m'aime a nouveau'' est la même que celle qui m'as poussé a ne pas te déclarer ma flamme directement la première fois: bien sûr nous savons tout les deux ce que je veux vraiment mais je refuse de te forcer la main...cependant tu dois me dire comment je suis senssé encaisser cette situation avant que j'accepte ce...service. c'est le minimum que je demande sinon je ne répond pas de ce qui pourrait arriver

je laissais ma phrase en suspens perdant de nouveau le contrôle de mes émotions. sentant mes jambes me lâcher je fit un mouvement pour me racrocher a quelque chose mais je chutais par terre sans pouvoir me maitriser d'avantage. personne sur terre pas même mon mes grands parents ou meran ne m'avais jamais vû dans un état pareil: j'étais débousolé en ce momment et ma santé mentale ne tenait qu'a un mince fil fil. je savais que si elle me demandais de mettre mes sentiments pour elle au placard ce serait pour moi une véritable torture mais je m'en savais capable, pouvoir aficher mes sentiments cependant risquait de me faire dérapper un peu de temps en temps. dans un cas comme dans l'autre ma vie allait devenir un enfer...mais je pourrais sans doute l'encaisser...si seulement je pouvais avoir cette réponse

(aï aïe aïe, même moi IRL je pleurais en écrivant ce poste. c'est assez émouvant quand même *en verse une larme*)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Mer 13 Juil - 11:05

Je le laissais réagir sans un mot. Je savais que ce que je lui demandais été très dur et le mots était faible mais je n'avais pas d'autre choix. La survie de mon fils se jouait malheureusement et j'étais prête à entrer dans ce jeu et jouer toute mes plus belle carte pour le voir vivant et avec moi. Sa dernière phrase fut douloureuse pour moi car je le sentais vraiment perdu et très mal.

tu dois me dire comment je suis senssé encaisser cette situation avant que j'accepte ce...service. c'est le minimum que je demande sinon je ne répond pas de ce qui pourrait arriver

Je le vis alors chanceler et s'effondrer. Je m'empressais de me mettre au sol à ses côtés et avec force, je le relevais et le posais sur le lit. Le sentant partir, je m'en voulais de lui faire subir ça. Mon visage trahissait le remord mais il était trop tard, je devais jouer carte sur table, pour Lee qui était à ce jour, l'être le plus important pour moi au monde. Je le poussais doucement de manière à ce qu'il s'allonge et vins près de lui.Je lui caressais le visage en murmurant :

"Pardon Rosiel, je sais que je te demande l'impossible mais il n'y a que toi qui puisse rendre ça possible. Encaisses ça comme tu veux.Je crois que tu m'as déjà montrer que tu avais du mal, je le vois regardes-toi, tune tiens même plus debout. Cela t'ébranle à ce point de partager un moment de ton existence avec moi et mon fils..."

Bien sur que oui quelle question. Non mais j'en ai de ces idées moi, pfff. Pourtant je ne pouvais reculer. Revenir sur mes paroles, lui dire d'oublier, c'était aussi signer mon billet de retour pour Arnör et je ne voulais même pas y penser. Il me fallait jouer ma dernière carte pour achever de le convaincre. Je m'en sentais capable mais j'avais peur de comment il pouvait réagir à ça. Me croira-t-il ? Au point où j'en suis... Posant un doitg sur ses lèvres pour l'empêcher de répondre, je continuais donc sur ma voie :

"Je te donne là l'occasion de partager ta vie avec la femme que tu aimes Rosiel. Refuserais-tu une pareil offre ? Et pour t'ôter toute crainte, saches que je ne te repousserais pas".

J'ôtais mon doigt de sa bouche et ne réfléchissant plus, j'avançais mon visage, fermant mes paupières et je déposais un baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 14 Juil - 5:02

heureusement pour moi fély ne me laissa pas ainsi. elle m'aida a me relever et réussit l'exploit de m'apporter jusqu'a mon lit. elle me fit m'y asseoir sans me donner le temps de dire ou faire quoi que ce soit et prit la parole. mon cerveau était a peine capable de comprendre les mots qui sortaient de sa bouche

"Pardon Rosiel, je sais que je te demande l'impossible mais il n'y a que toi qui puisse rendre ça possible. Encaisses ça comme tu veux.Je crois que tu m'as déjà montrer que tu avais du mal, je le vois regardes-toi, tu ne tiens même plus debout. Cela t'ébranle à ce point de partager un moment de ton existence avec moi et mon fils..."

c'est lorsqu'elle prononça ces mots que la vérité me sauta au visage: je m'étais mis malgré moi a les analyser et je n'aimais pas du tout ce qui en ressortait: mon esprit s'éclaira un bon coup et la réalité se fit douloureusement voir dans mon esprit sous un angle plus clair: elle étais réellement prête a tout pour aider son fils. même me manipuler ne semblait pas la déranger en ce momment

"Je te donne là l'occasion de partager ta vie avec la femme que tu aimes Rosiel. Refuserais-tu une pareil offre ? Et pour t'ôter toute crainte, saches que je ne te repousserais pas".

le baiser qu'elle déposa sur mes lèvres fut la preuve finale dont j'avais besoin. quand ses lèvres quittèrent les miennes je semblait plus calme...pas comme si ses paroles m'avait apaisées non bien au contraire. mon visage étais triste mais empreint d'une étrange dureté que fély ne me conaissait pas, mon ton de voix lui aussi était beaucoup plus dur que d'ordinaire mais contre toute attente on y perçait encore un peu cette douceur qui me venait d'instinc quand je lui parlais et on voyait bien qu'en fait je ne me portais pas mieux. en ce momment j'étais plus en colère contre elle que je l'avais jamais été. même lorsque j'avais du étouffer son meurtre et la laisser filer m'attaquant du même coup au gens que je dirigeais je ne lui en avait pas voulu autant que maintenant. les mots avaient du mal a franchir mes lèvres et je devais parfois prendre des pauses por me calmer avant de recommencer a parler

-allors tu est prête a aller jusque la ? tu me surprend fély: aller jusqu'a te servir de mes sentiments pour arriver a tes fins...de ta part je ne m'y attendais pas...c'est un coup bas que j'estime indigne de toi:tu n'as pas besoin d'en arriver la pour que j'accepte de t'aider...

je repris brièvement mon souffle allors que se formait de nouveau dans ma poitrine un neoud désagréable et étoufant qui m'empêchait de respirer

-te méfie tu de moi a ce point la ? je me rend bien compte que tu est surtout revenue pour le bien de ton fils. ce n'est pas ça qui me dérange mais as-tu a ce point peur que je te claque la porte au nez ? c'est admirable de tenir a ton enfant a ce point mais penses-y un peu: ai-je déjà refusé de t'aider et as-tu déjà eue besoin d'user d'artifices pour obtenir mon aide ? je t'aime trop pour te laisseer tomber même en sachant que tu te sers de moi mais aie au moins au moins assez confiance pour ne pas avoir a me manipuler ! cependant j'ai la réponse a ma question.

a mesure que je parlais mon ton s'était adouci considérablement: maintenant je savais a quoi m'en tenir. je semblais plus calme maisil était encore facile de voir -et dans le cas de fély de sentir- que j'étais encore plus tourmenté maintenant.

-comme tu l'as dit tu m'offre l'occasion de passer un momment de ma vie avec la femme que j'aime et c'est au dessus de mes forces de te repousser particulièrement en ce momment...pour l'instant je vais tomber dans ce piège ridicule parce que je n'ai pas la force de m'en extirper mais ça ne durera pas. quand je me serais habitué tout rentrera dans l'ordre et je redeviendrai un ami en qui tu peut avoir toute confiance

je déposais a mon tour un baiser sur ses lèvres mais quand je parlais mon ton oscillait entre tristesse, rage...et encore et toujours ce murmure teinté d'affection qu'elle seule dans le monde entier avait jamais entendu

-mais en attendant que je reprenne mes esprits tu va devoir continuer a jouer la comédie pendant quelques temps. c'est un bien pettit sacrifice si on considère que je te laisse te servir de moi ainsi: je pouvais a tout le moins encaisser le reste mais ça je ne peut pas. rien de ce que tu m'as jamais fait -et crois moi tu m'as fait beaucoup de mal- n'est comparable a ce que tu viens juste de faire et pour tout te dire j'aurais préféré que tu me plante ta dague entre les deux yeux...je suis en colère fély...très en colère: tu as voulue te servir de mes sentiments ? très bien ! mais maintenant tu va devoir assumer:le châtiement que je te réserve pour avoir doutée de moi, avoir tentée de me manipuler et parce que malgré tout ça je vais quand même te laisser m'utiliser est simple:d'ici jusqu'a ce que je me remette la tête en place et retrouve la force de me battre contre moi-même tu vas devoir...

je serrais doucement fély dans mes bras et lui donnait un autre baiser. plus long et plus passioné que le précédents.

-vivre avec ça

je la relâchais avant d'enchainer

-et si tu te dis que je suis dur avec toi mets toi a ma place une minute: a ma place comment te sentirais tu ?...pose toi la question...je te laisse rester ici avec ton fils qui est déjà dangereux, je prend en charge son éducation, je deviens un père pour lui, en dautre thermes je te laissee m'utiliser comme un vulgaire pantin et en plus je ne te dérange même plus au sujet de ce que je ressens et je l'enterre pour de bon...je ne sais pas qui est le père de cet enfant mais si il te faisait ce que tu est en train de me faire que ferais tu ? ça vaut la peine d'y réfléchir.

je repris mon souffle et essayais de me calmer un peu

-bien des gens a ma place ne te laisseraient pas t'en tirrer aussi facilement...mieux encore: contente toi de sentir mes émotions et si ensuite tu trouve que cette...punition...est exagérée je te donne jusqu'au droit de m'étriper...mais j'estime qu'après ce pettit jeu de ta part tu n'as pas le droit de refuser: après tout les conséquences auraient étées les même si j'avais profité de la situation...mais elles dureront a peine quelques jours. simplement parce que je ne fais pas ça pour m'aider a tenir le coup ou par intérêt: je le fais parce que tu a pensée en avoir besoin pour que j'accepte d t'aider et que ça me tue de l'apprendre...et aussi parce qu'après ça je mettrais tout ça de coté pour le reste de mes jours et que tu n'en entendra plus jamais parler. je laisse mes sentiments pour toi prendre le dessus pour la dernière fois et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour adoucir ton ''châtiement'' et même le rendre agréable si j'y arrive.

je lui donnait un troisième baiser mais cette fois il n'étais pas teinté de tristesse ou de rage et il sigifiait simplemet''je t'aime quand même''

tu t'en tire a très très bon compte au vû de ce que je vais traverser et j'espère que ça te fait plaisir. pour ma part dès la minute ou je serais de nouveau capable de me maitriser je compte oublier cette petite partie de notre vie comune et je te suggère d'en faire autant

je déposait une dernière fois mes lèvres sur les siennes avant d'entendre sa réponse

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 18 Aoû - 11:22

-allors tu est prête a aller jusque la ? tu me surprend fély: aller jusqu'a te servir de mes sentiments pour arriver a tes fins...de ta part je ne m'y attendais pas...c'est un coup bas que j'estime indigne de toi:tu n'as pas besoin d'en arriver la pour que j'accepte de t'aider...


Je me mis alors en retrait, effectivement très honteuse de moi. Il avait flairé la supercherie... et dire que j'espérais encore pouvoir lu cacher mes véritables intentions. Avec les hommes ordinaires, du moins ceux qui pensaient plus à obtenir quelque chose de moi au lieu de chercher à me pourchasser comme une sale bestiole, il était facile de les embobiné par des charmes et des beaux discours. Mais lui, lui qui me connaissait à présent si bien, comment aurait t'il pu se laisser prendre au piège...

-te méfie tu de moi a ce point la ? je me rend bien compte que tu est surtout revenue pour le bien de ton fils. ce n'est pas ça qui me dérange mais as-tu a ce point peur que je te claque la porte au nez ? c'est admirable de tenir a ton enfant a ce point mais penses-y un peu: ai-je déjà refusé de t'aider et as-tu déjà eue besoin d'user d'artifices pour obtenir mon aide ? je t'aime trop pour te laisseer tomber même en sachant que tu te sers de moi mais aie au moins au moins assez confiance pour ne pas avoir a me manipuler ! cependant j'ai la réponse a ma question. -comme tu l'as dit tu m'offre l'occasion de passer un moment de ma vie avec la femme que j'aime et c'est au dessus de mes forces de te repousser particulièrement en ce momment...pour l'instant je vais tomber dans ce piège ridicule parce que je n'ai pas la force de m'en extirper mais ça ne durera pas. quand je me serais habitué tout rentrera dans l'ordre et je redeviendrai un ami en qui tu peut avoir toute confiance

Je...suis désolé

Ouah, magnifique réplique à ce long discours. en tout cas, je n'avait plus mon mot à dire. J'étais aller trop loin, ce ne pouvait être que lui qui devait tirer les ficelles de notre avenir commun. La suite de son discours m'annonça finalement que j'avais plus ou moins eu ce que je demandais. Entre ses répliques, il me donna un baiser puis un autre avec davantage de passion, comme s'il avait attendu des années avant de pouvoirs m'en donner un comme il le souhaitait. Hum, d'ailleurs, ce devait être cela précisément.

tu t'en tire a très très bon compte au vû de ce que je vais traverser et j'espère que ça te fait plaisir. pour ma part dès la minute ou je serais de nouveau capable de me maitriser je compte oublier cette petite partie de notre vie comune et je te suggère d'en faire autant


J'ai honte de m'en tirer de cette façon. Je t'ai crus assez dupe pour croire à mes dires mais décidément, je te connais encore bien moins que toi tu me connais. Enfin, je me comprend...

Je soupirais et annonçais :

Il en sera fait comme tu le souhaite. Ainsi que tu l'a brillamment deviné, je suis prête à tout pour mon enfant et je doute que ça s'arrête là. Mais tu verras que je saurais me montrer une compagne agréable, je sais que je le peut et puis ce n'est pas comme si je devait avec une personne pour qui je n'éprouvait rien

Cela sous-entendait bien sur que j'éprouvait encore des sentiments pour lui mais il était inutile de le précisait. Lee dormait maintenant paisiblement. J'entendais sa petite respiration de bébé qui se faisait entendre à un rythme régulier. Je jetais un regard sur les totems. Mélaïna dormait aux pieds du berceau. Elle m'avait suivit tout le long de mes trajets, depuis la naissance, jusqu'au moment où je mit son protégé au lit. Gardienne et protectrice assidue, calme et discrète, je ne m'inquiétais pas de me demandais si Rosiel accepterait ou non sa présence. De toute manière, là où serait le bébé, elle serait là et ça, mon ami devait le comprendre. Tout comme son détestable opposé qui nous suivait aussi partout avec une malice cruelle au fond de ses yeux rouges sang. Ce chat là, je m'en serait volontiers débarrassé mais cela se révélait impossible; j'en fit part à Rosiel :

Manoir, enfin l'autre bestiole de mauvais poil [il cracha dans ma direction ; je l'ignorais], il ne peux être chassé. Si la louve reste, le chat restera et Mélaïna et la seconde plus forte protection après moi pour cette enfant. Même...la première. Le sage me l'a confié mais l'un ne peut pas vivre sans l'autre. Tu doit connaître cela. Le bien n'est sur terre que si le mal peut démontrer qu'il existe, par opposition. Enfin, je ne t'apprend rien je suppose

Je me baissais pour caressais la louve qui semblait m'apprécier malgré sa lourde mission et sa condition de totems attitré à Lee. Elle resta immobile, les oreilles à l’affût d'un changement d'atmosphère.

Qu'en penses-tu ?


(je récup enfin mon pc. je suis vraiment désolé pour l'attente)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Sam 20 Aoû - 4:30

hmmmm...j'y étais peut être allé un peu fort avec ce pettit discours...maintenant fély semblait vraiment s'en vouloir...

-Je...suis désolée

ça se voyait d'ailleur. elle avait fait quelques pas en arrière et semblait maintenant éviter de me regarder droit dans les yeux.

-J'ai honte de m'en tirer de cette façon. Je t'ai crus assez dupe pour croire à mes dires mais décidément, je te connais encore bien moins que toi tu me connais. Enfin, je me comprend...

-je crois voir ou tu veux en venir...mais je peut me tromper

cette histoire semblait s'enligner dans la bonne direction. la suite me le prouva

-Il en sera fait comme tu le souhaite. Ainsi que tu l'a brillamment deviné, je suis prête à tout pour mon enfant et je doute que ça s'arrête là. Mais tu verras que je saurais me montrer une compagne agréable, je sais que je le peut et puis ce n'est pas comme si je devait avec une personne pour qui je n'éprouvait rien

-mais je compte bien tenir parole, ça tu n'as pas a t'en faire.

unn petit sourire se dessina brièvement sur mes lèvres. ça j'avais espéré l'entendre. allors que j'observais le pettit mes yeux se posèrent brièvement sur les deux animaux étranges qui accompagnaient leefaen. avant que je puisse poser mes questions fély me devença et décida de m'expliquer les détails

-Manoir, enfin l'autre bestiole de mauvais poil il cracha dans la direction de fély qui prit la sage déscision de l'ignorer il ne peux être chassé. Si la louve reste, le chat restera et Mélaïna et la seconde plus forte protection après moi pour cette enfant. Même...la première. Le sage me l'a confié mais l'un ne peut pas vivre sans l'autre. Tu doit connaître cela. Le bien n'est sur terre que si le mal peut démontrer qu'il existe, par opposition. Enfin, je ne t'apprend rien je suppose

-je connais ce principe et nous en avons eu un avant-goût l'an dernier si mes souvenirs sont bons

fély bien qu'elle détestât apparement le chat noir semblait aprécier la louve et inversement. celle-ci ne réagit pas quand la nouvelle mère lui caressa la tête mais cela n'avait pas l'air de la déranger non plus. elle tourna brièvement la tête vers moi et sembla se tendre comme si elle m'observait comme il faut pour la première fois et me voyait après inspection comme quelque chose de dangereux. après m'avoir examiné minutieusement elle sembla se calmer...protectrice la louve...malaïna et manoir hein ?. malgré toutes mmes craintes je me sentais un peu mieux: je pourrais utiliser ces deux ladans mes recherches et étudier leur comportement pourrait m'être utile. maintenant que je j'étais calmé mon cerveau se remettait en action et cherchait des pistes a suivre ou au moins des directions dans lesquelles chercher si je voulais en savoir plus. je notais deux ou trois détails au sujet du comportement des deux totems

*je vais devoir être très prudent...rompre cet équilibre pourrait être catastrophique...*

je venais juste de tirrer cette conclusion quand fély interrompit le fil de mes pensées

Qu'en penses-tu ?

je tournais lentement la tête vers elle, rajustais mes lunettes et ne parlais qu'une fois qu'elles furent bien replacées devant mes yeux

-j'en pense que nous devrons être prudent dans la manière dont ce pettit sera éduqué...ces...totems...corrige moi si je me trompe mais ils sont censsés incarner une sorte d'équilibre entre le bien et le mal c'est ça ? dans ce cas il serait dangereux de le voir pencher trop vers le mal...mais le voir pencher trop vers le bien pourrait aussi le mener sur les sentiers du mal et de ce fait cette approche aussi est dangereuse. j'en ai déjà apporté la preuve et ça a failli nous couter la vie mais son cas risque d'être plus compliqué que le mien...voila mon avis a ce sujet:veillons juste a ce qu'il se développe le plus normalement possible:tenter d'en faire un pettit ange pourrait au final nous causer des ennuis...cette pettite explication m'as beaucoup éclairée fély et je t'en remercie

je passais un bras autour des épaules de fély et chuchotais

-ne t'en fait pas...nous finirons bien par trouver quelque chose...et puis cette fois je compte te tenir éloignée de tout ce qui nous a causé des ennuis la dernière fois ne serais-ce que pour ne pas répéter nos précédentes catastrophes

je glissais une main sur la tête de leefaen, donnais ce que je crois être un cinquième baiser a fély puis j'ajoutais

...allors si il se passe quelque chose tu t'abrite et ça ne se discute pas non plus. tu as un enfant a protéger maintenant. et moi une famille a garder en sécurité allors pas d'inprudences. si des bestioles ou des adversaires débarquent ici je m'atttend a ce que tu te trouve le plus loin possible du lieux des affrontements

ces paroles je ne les avaient pas prononcées a la légère car je savais que dans un ou deux jours elle devrait s'y employer pour la simple raison que des adversaires se dirigeaient déjà par ici

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 1 Sep - 4:42

-j'en pense que nous devrons être prudent dans la manière dont ce petit sera éduqué...ces...totems...corrige moi si je me trompe mais ils sont censés incarner une sorte d'équilibre entre le bien et le mal c'est ça ? dans ce cas il serait dangereux de le voir pencher trop vers le mal...mais le voir pencher trop vers le bien pourrait aussi le mener sur les sentiers du mal et de ce fait cette approche aussi est dangereuse. j'en ai déjà apporté la preuve et ça a failli nous couter la vie mais son cas risque d'être plus compliqué que le mien...voila mon avis a ce sujet:veillons juste a ce qu'il se développe le plus normalement possible:tenter d'en faire un petit ange pourrait au final nous causer des ennuis...cette petite explication m'as beaucoup éclairée fély et je t'en remercie

"Je t'en prie, c'est normal que tu saches tout"

Je le laissais passer ses bras autour de moi. En même temps, cela ne me déplaisais pas. J'avais tant d'affection pour lui ; quel dommage que ça s'arrête là. Devant ma mine tristounette, il continua :

-ne t'en fait pas...nous finirons bien par trouver quelque chose...et puis cette fois je compte te tenir éloignée de tout ce qui nous a causé des ennuis la dernière fois ne serais-ce que pour ne pas répéter nos précédentes catastrophes

"Oui, ce serait bien que j'évite de combattre maintenant que j'ai un fils à protéger. Je ne souhaite pas le voir orphelin comme je l'ai été."

Il m'embrassa après un petit élan d'affection pour Leefaen. Mélaïna le toisa un peu mais fut rassurée de ses bonnes intentions. Rosiel termina :

...alors si il se passe quelque chose tu t'abrite et ça ne se discute pas non plus. tu as un enfant a protéger maintenant. et moi une famille a garder en sécurité alors pas d'imprudences. si des bestioles ou des adversaires débarquent ici je m'attend a ce que tu te trouve le plus loin possible du lieux des affrontements

Cela me paraissait trop facile de fuir mais comme je l'ai songé précédemment, il était trop important que je reste en vie, rien que pour mon enfant. AU fond, cela me convenait totalement et je ne me privais pas de lui dire en y rajoutant une légère mini petite précision :

"Cela me va, je ne tiens pas à être mêlée de nouveau aux affrontements à Valhaine. Malgré tout, je te conseille de ne pas mettre ta vie en péril car même si je tiens plus à mon fils qu'à tout être sur terre, je ne te laisserais pas mourir. Alors tache d'être prudent".

Je lui caressais les cheveux tout en parlant et finis ma caresse sur sa joue avant de me lever. Je songeais à Tarod, le vrai père de mon fils, celui qui aurait du l'élever... En ne regardant que Leefaen, je prévins Rosiel :

"Il te faut savoir une dernière chose. Tarod, le père de Lee ignore l'existence de son fils et également ma présence ici. Mais cela n'exclut pas qu'il cherche un jour à me retrouver. Ce n'est pas que je le souhaite car je sais qu'il m'en veut mais autant que tu t'y attende"

En le regardant cette fois :

"Cela ne veut pas dire non plus que son arrivée signifierait mon départ et celui de Lee. Je resterais ici tant que notre destin nous le permettra".

Au fond, je me mentais pas mal mais il fallait bien cela. Je l'avais dit si naturellement qu'il n'aurait pu croire à un mensonge. J'étais décidée à partager mon existence avec lui mais si Tarod, l'homme dont j'étais tombée amoureuse et qui m'avait offert cet enfant, revenait à moi...à nous...et qu'il aurait la force de pardonner mes erreurs, je partirais avec lui. Mais cela était guère envisageable. C'est pour cela que les mots sortirent très facilement. Fatiguée par tant d'émotion, je demandais gentiment à mon compagnon de me laisser me reposer et passer un moment seule avec mon enfant.

***

Me retrouvant seule, je me posais à la fenêtre avec Leefaen dans mes bras qui me mandait un câlin avec ses petits bras de bébé tout fragile. Je regardais au loin avec nostalgie, songeant que si j'aurais eu plus de cran, j'aurais peut-être pu faire voir le jour à Leefaen devant son père et être avec lui, en ce moment, dans ses bras tendres et chauds. Une larme glissa le long de ma joue et tomba sur celle de Lee qui ouvrit les yeux avec curiosité. Il amena sa main sur la goutte d'eau puis la regarda se balader sur son doigt. Il ne semblait pas comprendre - normal - mais cherchait à comprendre. Trop jeune mais pourtant je le sentais si éveillé. Je sentais au plus profond de moi qu'en bien ou en mal, il serait promis à un grand avenir, c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   Jeu 1 Sep - 9:16

finalement tout semblait décidé. j'en savais assez, tout ce que j'avais a faire c'était faire un peu plus attention qu'avant. j'hébergerait donc fély et son fils -et je comptais aussi les aider a parfaire leur éducation pendant que j'y étais puisque j'avais déjà promis a fély de lui apprendre a lire- les prochaines années ne seraient peut-être pas si terribles après tout. fély ne fit rien pour m'empêcher de l'enlacer. et pendant ce temps je jetais un coup d'oeil au pettit qui semblait se demander ce qui se passait...a mon immense soulagement mon amie accepta de rester hors de danger...c'était une bonne chose de réglée. la lmalaïna sembla stresser un peu lorsque j'embrassais fély mais elle se calma assez vite...vraiment celle-la elle semblait vouloir me surveiller de près...dernièrement...bon il y avait un pettit accroc...

- "Cela me va, je ne tiens pas à être mêlée de nouveau aux affrontements à Valhaine. Malgré tout, je te conseille de ne pas mettre ta vie en péril car même si je tiens plus à mon fils qu'à tout être sur terre, je ne te laisserais pas mourir. Alors tache d'être prudent".

fély semblait déterminée a intervenir si je me mettait en danger...bon d'accord ça je ne pourrais rien y faire. un pettit sourire amusé naquit sur mes lèvres et je dit avec un pettit rire

...hmmm...bon d'accord je ne peut rien promettre mais je vais essaaaaaaaaaayer de ne pas faire trop de cascades. c'est promis...mais je ne pourrais pas éviter le danger 100% du temps...

puis je repris mon sérieux

-en passant j'assigne aussi meran a votre protection a tout les deux quand je ne suis pas la. j'ai trop d'ennemis pour vous laisser sans surveillance. ça pourrait être dangereux...ça je suis sûr que tu le comprend

fély baissa la tête sur son fils. apparement elle ne voulait pas me regarder. je compris pourquoi assez vite

"Il te faut savoir une dernière chose. Tarod, le père de Lee ignore l'existence de son fils et également ma présence ici. Mais cela n'exclut pas qu'il cherche un jour à me retrouver. Ce n'est pas que je le souhaite car je sais qu'il m'en veut mais autant que tu t'y attende"

puis en me regardant

"Cela ne veut pas dire non plus que son arrivée signifierait mon départ et celui de Lee. Je resterais ici tant que notre destin nous le permettra".

je repassais ses derniers mots dans ma tête...surtout le ''ce n'est pas que je le souhaite car je sais qu'il m'en veut mais autant que tu t'y attende...j'ajoutais pour bien signifier que j'avais compris le pettit sous-entendu de ce message

-mais tu voudrais qu'il ne t'en veuille pas n'est-ce pas ?...non je retire ce que j'ai dit...oublie ça

quand les deux partirent se coucher je me rendit dans ma chambre, ôta mes lunettes et m'assit sur le lit en ressassant ce que je venais juste de...deviner...j'espérais me tromper mais en fait j'étais fermement convaincu que si un jour ce dénommé tarod devait revenir et ne pas en vouloir a fély elle se jèterait dans ses bras sur le champ et dans ce cas la elle n'aurait sûrement même pas pris la peine de revenir ici...cela m'atristait même si une partie de moi l'avait déjà deviné

-je suis donc bel et bien seul...pas la peine de me faire des illusions

me dis-je a moi-même en fermant les yeux et en plaquant mon front contre le rebord de la fenêtre contre laquelle la pluie ne cessait de tambouriner

je ne dormis pas cette nuit la et contrairement a mon habitude je ne prit pas de livre pour me distraire. je restait la les yeux fermés et le front plaqué contre la fenêtre a réfléchir et a essayer de remettre un peu d'ordre dans ma tête...et dans mon coeur pendant que j'y étais


(sujet clos je crois)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par Rosiel le Ven 16 Sep - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: sujet clos   Ven 2 Sep - 0:51

Oui sujet clos ^^ merci cher partenaire =D
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une naissance peu commune SUJET CLOS [Pv Aelis et Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» La faim fait bien les choses. [Leen'] sujet clos.
» [Sujet clos] Le dernier recours en situation désespérément désespérée est resté, reste et restera toujours l'appel au secours. [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-