Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La naissance d'un Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: La naissance d'un Démon   Dim 27 Jan - 10:42

Voici ci-dessous mon écrit sur la naissance d'un Démon très important dans mon histoire. Ceci est mon premier jet bien sûr, les descriptions des Démons restent encore à peaufiner mais tous vos avis sont les bienvenus ^^ Attention, ya du texte la, j'espère que vous trouverez le courage de lire tout en entier ^^ Bonne lecture !!!!



Dans les profondeurs des Enfers, Satan méditait. Quelque chose le tracassait. Une nouvelle aura maléfique venait d’apparaître dans son royaume mais aucun enfant ne lui avait été encore présenté. Intriguant. Mais ce n’était pas cela qui le tourmentait le plus. A la surface, le nombre d’Hybride peuplant la Terre était consternant et les Anges en avaient pris la tête. Après les avoir traqués, chassés, anéantis, ces espèces d’emplumés étaient devenus leurs protecteurs et leurs souverains. Le Roi Galandräs était selon Satan, un lâche qui avait laissé une autre race les dominer. Les Dieux surplombaient le monde, se croyant maître de tout… Baliverne tout ça. Du temps de son père, ça ne se passait pas comme ça. Lucifer avait su mener les siens vers la pleine victoire mais ils avaient été stoppés par les Dieux et leur invincibilité. Jamais de mémoire de Démons, ils n’avaient eu affaire à de tels êtres. Lucifer n’avait pas supporté cette défaite car c’était pour lui une humiliation sans pareil. Lui qui se pensait être le plus grand de tous, il se retrouvait sous la gouverne de cette bande d’illuminés. Trop fier pour se soumettre, il avait voulu lancer une première et dernière offensive contre les Dieux. Les Démons avaient tous bien compris qu’ils ne pourraient rien changé même en les attaquant. Les Dieux étaient immortels. Ça aussi Lucifer ne l’admettait pas. Même s’il pouvait vivre des dizaines de siècles, le Diable n’en était pas moins mortel. Une partie des Démons décidèrent de refuser le combat et restèrent en Enfer. Lucifer leur promis alors une mort lente et douloureuse à son retour. Les autres le suivirent à contrecœur. Lucifer mena ses troupes au Ciel mais jamais ils ne l’atteignirent. Les Dieux les pulvérisèrent tous dix par dix et le Dieux Ultime mit lui-même à mort Lucifer en le transperçant d’éclairs. Les morceaux du monstre s’éparpillèrent au quatre coin du monde. Là où les lambeaux de chairs retombèrent, la nature se mit à pourrir. Il fallut plusieurs années avant que la nature puisse reprendre ses droits sur ces parcelles de terre sans vie. Tout ça pour dire que pour Satan, son père était un héros qui était tombé sur plus fort que lui. Lucifer était mort pour les siens lais dans sa folie conquérante, il avait entraîné le trépas d’un grand nombre de Démons. Seuls ceux qui été restait en Enfer et qui attendait la victoire de leur souverain pour être ensuite châtié, avait été épargné. Satan avait alors prit le pouvoir des derniers démons aux côtés de ses deux fils aînés, Kranmoor et Faargle. Eux avaient été épargné non pas parce qu’ils avaient refusé de suivre leur ancêtre à la guerre contre les Dieux mais parce Lucifer lui-même leur avait ordonné de rester en Enfer afin d’empêcher les Dieux de venir s’infiltrer chez eux en son absence. Satan n’avait plus beaucoup de Démons et de Démones à gouverner mais il avait toujours son royaume malgré tout. De plus, de nouvelles descendances naissaient chaque année et repeuplaient les Enfers. Malheureusement pour Satan, il avait été contraint par le Dieu Ultime de laisser une partie de son royaume à l’un des siens. Un Dieu ténébreux au mauvais caractère qui ne se plaisait pas vraiment au Ciel descendit aux Enfers afin de s’y installer définitivement. Par la même occasion, il pouvait garder un œil sur les agissements de Satan et de ses Démons. Un arrangement qui déplaisait fortement à Satan mais il n’avait pas le choix. C’était ça où se laisser exterminer lui et son peuple jusqu’au dernier et abandonner tout l’Enfer à ce Dieu sinistre.
On ne sait avec quelles Démones mais Satan eu deux autres fils, Osikaar et Destiniir, ainsi qu’une fille, Kienzan. Ce jour-là, ces quatre fils se rendirent auprès de lui, l’air mécontent. Les quatre Démons vinrent s’installer en arc de cercle devant leur père qui leur tournait le dos, sur les quatre trônes qui leur était destiné. Il ne réagit pas à l’approche de ses fils, si bruyante soit-elle. Bruyante car les frères ne s’entendaient pas et lorsqu’ils s’adressaient les uns aux autres, c’était généralement sur des tons mesquins voir violents. Leur rivalité était telle qu’ils ne s’étaient jamais dit une parole gentille de toute leur existence. Déjà que la gentillesse n’était pas une qualité très répandue en Enfer, mais en plus de ça, ces Démons de même père n’étaient pas capable d’une entente. Satan avait conçu ses cinq enfants avec cinq Démones différentes qu’il avait fait tuer ensuite, ne voulant s’encombrer d’une femelle à la tête des siens.
Le plus vieux des quatre, Kranmoor, avait pris place sur son trône de fer entouré d’une multitude de crânes et d’os tachés de sang. Ce Démons à la musculature imposante, tout vêtu de noir et de rouge, portait une armure de cuivre et de bronze couverte de motifs gravés ; des têtes de mort surtout. Son visage bestial et grondant respirait la violence et l’agressivité. Il se nourrissait des âmes les plus haineuses qui peuplait la Terre en particulier de celle des êtres qui décédaient après avoir semer mort, viol, torture et destruction lors de leur vivant. Lorsqu’il était en manque d’âme noire, il dévorait celle de ses congénères Démons, ceux qui se trouvaient en bas de la grande hiérarchie démoniaque. Il aimait la destruction, le sang et la mort et sa soif d’horreur et d’abomination n’était jamais assouvit. Satan eu beaucoup de mal à canaliser son premier fils qui se trouvait être largement plus meurtrier que lui-même. Lorsque son grand-père, Lucifer, lui avait ordonné de rester en Enfer pour les défendre en cas d’attaque, Khorne avait piqué une colère monumentale et seule l’autorité de Satan en était venue à bout.
Faargle, son cadet, restait un peu plus en retrait. Installé sur son trône couvert d’écailles reptiliennes, vertes, visqueuses et suppurant un liquide gluant, il était d’une apparence tout à fait immonde. Son corps immense dégageait une odeur nauséabonde de pourriture et de déjections en décomposition. Ses organes en étaient d’ailleurs remplis et sa peau couvertes de pustules et de furoncles était parsemé de déchirures hideuses dont les lambeaux de chairs pourris pendaient de tout côté. Vêtu de vêtements en lambeaux, il y cachait toutes les sortes de vermines grouillantes qui pouvaient exister. Les bestioles allaient et venaient dans l’intérieur de son corps comme à sa surface. Il était évité par tous et même les Démons les plus dégoûtants des Enfers gardaient leur distance avec lui. Il n’était pas du genre à s’opposer aux membres de sa famille. Il préférait lancer des épidémies sur Terre et dévorer les âmes de ceux qui succomber aux maladies. Comme pour son aîné lorsqu’il ne trouvait pas satisfaction sur Terre, il se vengeait sur les petits Démons insignifiants en les pourrissant de l’intérieur et dévorant leur âme ensuite.
Le troisième frère était de loin le plus vicieux des quatre. Osikaar ressemblait à une sorte d’humanoïde androgyne avec une moitié d’apparence masculine très virile avec des traits sévère et vêtu d’une armure d’un blanc électrique qui faisait baisser le regard. L’autre moitié, écrasée par le côté mâle de son être, était très féminine. Drapé d’une tunique blanche laissant apparaître sans pudeur des courbes féminines parfaite, cette face de lui était d’une beauté si surnaturelle qu'elle en était dérangeante et devant ce physique-là également, les regards se détrônaient. C’était très simple en fait, nul ne s’adressait à ce Démon sans baisser la tête et les yeux. Seul son père et son plus grand frère osait affronter son regard. Satan parce qu’il ne devait pas faire oublier à son fils qu’il le surpassait en puissance et Kranmoor parce qu’il était en constante rivalité avec Osikaar. Les deux Démons se haïssaient à un point qu’il était difficile de les garder relativement calme lorsqu’ils se voisinaient. Faargle trouvé la beauté de son frère hideuse comparé à la sienne et pour cela, il ne cherchait pas à le regarder. Enfin Destiniir, privé du sens de la vue, ne pouvait le voir. Pour en revenir Osikaar, c’était un être pervers, dépourvu de tout sens moral et de dignité. Il s’adonnait à pousser ces proies aux vices les plus parfaits, s’amusait à les corrompre jusqu’à les pousser à abandonner tout comportements décents et à réaliser leur fantasmes les plus secrets, les plus troublants, les plus immondes. Les proies les plus influençables pour lui étaient les êtres de sexe féminin. Il en avait d’ailleurs une tripoté au pied de son trône en jade presque entièrement recouvert de corps de femmes nues en positions obscènes. Sa soif de désirs n’étant jamais assouvit et il n’hésitait pas à les réaliser au travers de ses victimes en les apprêtant à réaliser toute sorte de pratiques perverses pour son plus grand plaisir.
Enfin, le dernier des frères, se nommait Destiniir. Cet humanoïde à l’apparence la plus étrange des quatre, était aveugle de naissance et ne pouvait voir que des fils argentés s’entremêlant sous ses paupières closes ; chaque fil représentait une destinée, le chemin que suivait chaque être. Chaque fil étant interminable, il le coupait en se griffant la paupière avec une dague à lame de verre, lorsque le moment était venu pour l’être de mourir. Lui seul connaissait la durée de vie de chaque créature vivante. Sa peau était recouverte de visage qui s’animait comme s’il s’agissait de vraies personnes. Les têtes changeaient sans cesse d’expression, tantôt mauvaise, tantôt moqueuses, surtout moqueuses, les visages des âmes égarés qui ont cherché à changer leur destin. Ce qui n’était pas du goût de Destiniir. Lui seul en avait le droit. Assit sur son trône de fumée constamment en mouvement, comme s’il était posé sur un nuage sombre, il était difficile de trouver son véritable visage. Sa tête principal ne changeait jamais d’expression et était enfoncé entre ses deux épaules, sans cou pour la surélevé par rapport aux autres. Il avait deux grosses cornes noires sortant de son crâne, ou plutôt de ses épaules et n’était vêtu d’aucun vêtement. Seule la fumée qui l’entourait sans cesse, couvrait partiellement son corps grisâtre, à la peau plissée entre les différents visages qui semblaient chercher à sortir de son corps, comme s’ils étaient prisonniers. Destiniir avait tendance à se quereller avec Kranmoor car son aîné s’amusait à prendre la vie des êtres vivants avant que ce ne soit leur moment de mourir. Le fil qui correspondait à une âme volée trop tôt se mettait alors à brûler derrière les paupières de Destiniir et même si la douleur était supportable, cela exaspérait le Démon de voir son frère se moquer ainsi de son pouvoir.
Assis sur son trône de feu, Satan regardait donc ses quatre fils, les uns après les autres, avec fierté. Ils représentaient à ses yeux, l’avenir du monde. Il espérait qu’un jour, les autres domaines, le Ciel et la Terre, soit en leur possession. Satan prendrais place au Ciel pour finir ses jours avec le jeune Destiniir comme successeur à son trépas. Il laisserait Faargle et la vermine en Enfer et partagerait la Terre, qui était le plus vaste domaine, en deux pour Kranmoor et Osikaar. Ces deux-là ne mettraient pas longtemps à transformer la Terre en un vaste monde de haine et de perversité. Un futur qu’il espérait proche. En attendant, il devait répondre au mécontentement qui planait sur ses fils. Le dialogue s’installa alors. Une discussion sévère et pesante comme toutes les autres. Satan ouvrit le bal :

« Mes très chers fils. En ce jour aussi sombre que les précédemment j’entrevois des jours plus sombre encore. Quelque chose nous a été accordée aujourd’hui. Une naissance très particulière. Je le ressens tout comme vous mes enfants. Un enfant tel que nous l’attendions est né.
- De qui s’agit-il ?, demanda Kranmoor avec force.
- Je l’ignore encore mon fils.
- Quel démon a eu le privilège de déflorer la plus puissante de nos démones ?, interrogea Osikaar avec un regard vicieux. Moi seul aurais dû avoir cet honneur. Moi seul suis digne d’avoir un tel enfant comme progéniture.
- Quand on voit ton dernier fils, on se le demande Osikaar, rétorqua son aîné avec mesquinerie. Le Démon que tu nous as pondu ne vaut pas mieux que tes précédents bâtards.
- Au moins j’ai eu des fils moi. Qu’as-tu eu toi à part cette drôlesse à qui tu as accordé la vie. Oser reconnaître une vulgaire femelle si faible quelle dérision. Elle ne pourrait même me pas servir de divertissement.
- Vipère ! Touche une seule fois à ma fille et je t’arrache ton âme de mes mains !, s’emporta le Dieu du Sang. Elle au moins elle tue en mon nom. Ton fils lui vit reclus près du Fleuve de la Morra.
- Il sculpte des armes dans le feu des Enfers pour servir à la cause !
- Ou cacher ses ébats amoureux…, rajouta Destiniir d’une voix critique et le regard dans le vague. Vous pouvez bien râler autant que vous le voulait mais ton fils Osikaar et ta fille Kranmoor se sont plus d’une fois retrouvés en cachette. Tout le monde sait ça, sauf bien sur les deux abrutis qui leur sert de père…
- C’est faux, tu mens, ma fille n’oserait jamais ce mêler à ce bâtard !, hurla Kranmoor.
- Et jamais mon fils ne s’accouplerait avec cette traînée !, renchérit Osikaar sur le même ton.
- Au moins, vous êtes d’accord sur un point. Vous progressez mes frères, appuya Faargle qui venait de trouver une occasion inespéré de les faire taire. Satan profita du court silence boudeur qui s’était installé pour reprendre posément.
- Du calme mes fils, du calme. Nous ignorons tout de cet enfant. J’espère seulement que sa mère ne tardera pas à venir nous le présenter.
- Son retard risque de lui coûter très cher autrement… », plaisanta Destiniir.

Pour une fois, ses frères n’eurent rien à y redire. Les Démons n’étaient pas des êtres très patients et lorsqu’il s’agissait des Démon du sommet de la chaîne, mieux valait de pas leur déplaire sous peine d’être déchiqueté vivant. En attendant, nulle Démone n’était venue présenter sa progéniture. Il faut savoir que Satan avait le droit de vie et de mort sur ses sujets. Ses fils possédaient aussi ce droit mais la décision finale revenait à leur père. Les cinq puissants Démons débattirent encore un peu sur des problèmes tout autres mais ils n’avaient pas la tête à ça. Ils s’impatientaient de plus en plus. Osikaar, à bout de patience, cassa la discussion monotone en cours en hurlant :

« Où est ce maudit gosse ! Que quelqu’un aille le chercher ainsi que sa bâtarde de mère qui nous fait tant attendre et…
- Paix Osikaar ! La mère ne viendra pas ».

Celle qui venait de faire taire le Prince du Plaisir s’avança lentement vers Satan, toute vêtu de noir avec des chaînettes argentées qui couraient sur tout son corps. Sa chevelure ébène, tressée de petites chaînes également, camouflé partiellement sa poitrine nue. Elle tenait dans ses bras un paquet enveloppé dans un drap de velours rouge sang. Satan l’accueilli :

« Ma fille. Que nous vaut l’honneur de voir apparaître parmi nous la Reine des Mort ?
- J’ai entendu vos fils râler à l’autre bout de l’Enfer.
- Ils sont en effet très vivaces aujourd’hui. Tu comprends évidemment pourquoi ma fille.
- Oui je comprends et j’ai réponses à vos questions ».

La belle Démone du nom de Kienzan, tourna sa paume de main vers le sol. Les chaînettes qui entouraient ses habits se mirent à se mouvoir comme animé par un ordre muet et elles glissèrent des tissus pour se regrouper devant la Démone. Levant sa main, les chaînes grossirent, prirent de la hauteur et se façonnèrent jusqu’à pouvoir offrir à leur maîtresse un siège digne d’elle. Elle y prit place doucement en tenant son paquet précieusement sur son bras. Elle prenait son temps, elle savait que cela énervait ses frères. Elle était la dernière enfant de Satan. Une fille que le puissant Démon n’avait voulu sacrifier. Elle était la progéniture qu’il avait le plus désiré car il avait aimé celle qui l’avait porté en son ventre. Une Démone du nom de Théodraane qui avait succombé à la naissance de sa fille. Cette enfant avait une valeur sentimentale pour Satan même si l’amour et l’affection n’étaient pas des sentiments très réels en Enfer. Kienzan n’avait jamais été prédisposée à devenir Reine des Morts. Son père occupé aux affaires de son royaume souterrain, elle avait reçu son éducation de son plus vieux frère Kranmoor. Le Dieu du Sang en avait fait sa disciple et lui avait appris à aspirer les âmes des morts. Il faut savoir que tous les Démons n’en était pas capable ou le pouvaient mais de manière limitée. Plus un Démon pouvait dévorer d’âme, plus il était puissant. Kranmoor partagea avec sa sœur des âmes qu’il devait lui-même dévoré. La fillette se révéla d’un appétit hors du commun pour une Démone et elle évolua très rapidement jusqu’à devenir presqu’aussi puissante que ses frères. Voyant son élève le rattraper, Kranmoor mit fin à son apprentissage et s’intéressa à elle comme un mâle s’intéressait à une femelle. Il la courtisa. Kienzan se laissa séduire par son frère et finit par sombrer avec lui dans le plaisir de la chair. Elle avait donné naissance à une petite Démone dans le plus grand secret et étant donné que Kranmoor était le père, elle n’avait nulle obligation de présenter l’enfant devant le conseil. La petite prénommée Slanaa fut confiée à une Démone nourrice qui l’éleva. Puis, Kienzan se désintéressa de Kranmoor et entreprit de mener son propre chemin. Elle décida de ne dévorer que les âmes des êtres décédés d’une mort naturelle ou des âmes innocentes. Elle se distinguait ainsi de son frère qui se nourrissait d’âmes des meurtriers. Elle prit le titre de Reine des Morts et apprit à ses frères et à son père à la respecter. Elle était la seule femelle capable de s’opposer aux cinq puissants Démons. Plus tard, elle se rapprocha d’un autre de ses frères, Osikaar. Elle le séduit jusqu’à obtenir de lui qu’il lui offre sa semence. Elle enfanta par la suite un petit mâle qu’elle appela Kridead. Elle le confia à la même nourrice qui élevait sa fille et ses deux enfants grandirent ensemble. Elle était d’une sérénité incomparable et d’une grande intelligence.

« Cesse de nous faire languir et parles !, lança Kranmoor avec agressivité. Il n’avait pas digérer qu’elle se détourne de lui. Pourquoi dis-tu que la mère ne viendra pas. Sait-elle qu’elle est condamnée à mourir si elle ne nous présente pas son rejeton ?
- Oui elle en est consciente. Elle est d’ailleurs en route pour se donner elle-même la mort.
- Sottises, ça aurait été si rapide avec nous, siffla Faargle entre ses dents pourries. Et le père ?
- Il est avec elle et s’apprête à mourir également. Je suis venu vous présenter moi-même l’enfant ».

Les quatre frères et Satan se turent alors pour se focaliser sur le paquet qu’elle tenait contre elle. Kienzan se leva et tirant sur le velours rouge, elle dévoila le visage d’un nouveau-né endormi. Sa tête était déjà pourvue d’une épaisse chevelure noire ébène, comme celle de la Reine des Morts. Celle-ci reprit :

« Je vous présente Zarathos le fils de Slanaa et Kridead. Par conséquent il était le petit-fils de Kranmoor et d’Osikaar. Il est aussi le miens.
- Quoi de ma fille ?, s’étonna Kranmoor.
- Quoi de mon fils ?, prononça Osikaar d’une même voix. Les deux Démons se toisèrent avec stupeur et colère. Kienzan affirma :
- En effet, la fille que j’ai eu avec toi Kranmoor et le fils que j’ai eu avec toi Osikaar, se sont unis et ont conçu cet enfant. Ils savaient que cela leur été interdit mais je les ai encouragés à aller au bout de leur union. Slanaa a enfanté de Zarathos ce matin et s’est résolu à se donner la mort avec son aimé avant de subir votre colère. Il est trop tard pour les en empêcher Osikaar donc reste tranquille ! »
Le Prince du Plaisir qui s’était levé subitement, le visage rouge écarlate, hurla sur sa sœur qu’elle mentait. Ce fut Destiniir qui confirma les dire de leur sœur.

« Elle dit vrai mon frère. Je peux même te dire que c’est Slanaa qui mourra en premier. Je vois son fil ».

Destiniir griffa alors sa paupière et un long cri désespéré retentit en Enfer. Slanaa venait de se jeter dans le Volcan Morteraa, contenant le seul feu capable de tuer un Démon. Tout de suite après, le Changeur de destin se griffa de nouveau la paupière et trancha le fil de vie de Kridead qui avait succombé au feu en second. Ils étaient bel et bien morts. Leurs âmes s’échappèrent des flammes pour s’élever et se rapprochèrent de Kienzan. La Démone put alors aspirer les âmes de ses deux enfants afin de les tenir bien au chaud en elle et de profiter de leur puissance encore chaude. Elle lança à ses frères sans les regarder.

« Les âmes de deux défunts amoureux sont encore plus puissantes lorsqu’ils trépassent ensemble…
- A croire que tu l’as fait exprès, murmura Faargle, sceptique.
- C’est le cas, renchérit Kranmoor, conscient qu’il connaissait encore très bien sa sœur.
L’aîné n’était pas dupe est avait fait le rapprochement avec les évènements passés durant les siècles précédents. Il avait donné à Kienzan une fille qu’elle avait tenu à garder. Il savait à quelle nourrice la Démone l’avait confié. Il savait aussi qu’un jour un autre enfant fut apporté à cette même nourrice, un petit mâle, et il comprit maintenant qu’il s’agissait du fils de son frère. Grandissant ensemble, Slanaa et Kridead devait fatalement être proches. Kienzan avait dû s’arranger pour qu’ils s’éprennent l’un de l’autre. Il s’adressa à son père, sur un ton féroce mais sûr :

« Père, Kienzan nous a trompés. Elle m’a laissé la séduire afin que je lui donne une fille puis s’est amouraché de cette vermine de Osikaar afin d’obtenir un deuxième enfant, un mâle. Elle les a fait élever ensemble afin qu’ils se lient et elle les a amené à concevoir un enfant. Cet enfant.
- Une manipulation digne de ta sœur. Ce qui est le plus amusant dans tout ça c’est que vous ne vous êtes rendu compte de rien et qu’une Démone vous a piégé. Avouez que c’est un coup de maître. Créer un enfant spécial en mêlant le sang des plus puissants sujets de l’Enfer, répliqua Satan l’air plutôt satisfait. Mais je suis sûr que Kienzan a une explication à nous donner, n’est-ce-pas ma fille ?
- En effet, murmura Kienzan en recouvrant l’enfant de sa couverture. Cet enfant est destiné à agir en notre nom sur Terre. Il sera la clé de la libération des Démons et nous aurons grâce à lui, un jour, notre place sur Terre et mieux encore, nous en aurons le contrôle. De là où nous sommes, nous ne ferons jamais bouger les choses alors que sur Terre, entre les pattes même de nos ennemis, nous aurons l’avantage, expliqua-t-elle.
- Et pourquoi ne nous en as-tu pas parlé plus tôt. Pourquoi toute cette mascarade, beugla Osikaar.
- Parce qu’il vous aurait fallu des siècles pour transformer ma solution afin de la tourner à votre avantage.
- Autrement dit, tu as voulu nous devancer. Tu as pris une décision qui nous revenait de droit ma sœur, nota Faargle, bavant une limace au passage de ses mots.
- Pas exactement Faargle, j’ai simplement voulu gagner du temps. Vous êtes trop lent à prendre des décisions. Mais j’admets que l’idée de vous défier m’a effleurée.
- Elle avoue père, s’emporta Osikaar. Elle doit payer ! »

Satan observa ses quatre fils et sa fille et réfléchis. Son visage marqué par la concentration inspira à ses enfants de se taire afin qu’il prenne sa décision tel un roi. Elle ne se fit pas longtemps attendre.

« Kienzan, je ne peux ignorer le fait que tu ais mené cet expérience sans MON consentement. Tu aurais dû venir m’en parler.
- Avec tout le respect que je vous dois père, jamais vous n’auriez accepté que je m’unisse à deux de vos fils afin de créer par la suite, la progéniture parfaite.
- Laisse-moi parler ma fille. Je continue à dire tu aurais dû venir me demander conseil. Mais par ailleurs, il est vrai que l’idée de concevoir un enfant pour l’expédier sur Terre m’avait traversé l’esprit et qu’il n’y avait pas meilleure Démone que toi pour assumer cette responsabilité. Pour le sacrifice dont tu as fait preuve pour servir la cause et aider les tiens, je te fais grâce du châtiment capital. Tu paieras malgré tout le prix de ta duperie ainsi que la mort de tes deux enfants dont tu es l’unique responsable. Tu seras toi aussi envoyée sur Terre avec l’enfant lorsqu’il sera prêt à rejoindre le monde d’en haut. Tu veilleras sur lui et le guidera mais sous une autre forme que je déciderais avec tes frères après concertation. En attendant ce jour, je t’ordonne de ne plus avoir de contact avec l’enfant. Tu vas réunir tes serviteurs et descendre d’un niveau. Je ne veux plus te voir parmi nous jusqu’au départ du garçon qui concordera avec ta transformation pour le monde d’en haut.
- J’accepte votre sentence père et vous présente mes humbles excuses pour le mensonge que je vous ai fait.
- Restons-en là. A présent, une question essentielle. Qui élèvera l’enfant et fera son éducation ? Kranmoor ou Osikaar ? Il est votre petit-fils alors décidez-vous.
- Jamais je n’accepterais ce gosse. Jamais ! », hurla Osikaar.
Sur ce, il se leva de son trône et quitta le conseil en jetant un regard terrible sur l’assemblée, particulièrement sur sa sœur qui l’avait trompée. Destiniir et Faargle quittèrent silencieusement le conseil à leur tour, conscient que ce n’était pas à eux de prendre une telle responsabilité. Ne resta plus que Kranmoor qui se voyait déjà de nouveau incarné en professeur. Il capitula :
« J’ai éduqué la mère, je pourrais certainement éduquer son fils. Que Kienzan respecte votre volonté père et promette de ne pas interférer avec l’enseignement que je lui donnerais. Je serais seul maître de l’enfant.
- Qu’il en soit ainsi, acquiesça Satan.
- Tu as ma promesse mon frère », rajouta Kienzan.
Elle embrassa alors sur le front le petit Démon endormi puis le tendit délicatement à Kranmoor. Il le prit avec douceur et en contemplant le visage du nourrisson, le visage du Démon s’orna d’un sourire qui en disait long. Il prendrait son devoir très au sérieux, son père et sa sœur pouvaient en être certains. Il tirerait forcément parti d’une façon ou d’une autre de ce nouvel élève. Kienzan, telle une condamnée, dit au revoir à son petit-fils avec la promesse qu’ils se reverraient dans plusieurs dizaines d’années puis elle tourna les talons afin de respecter les ordres de son père. Peu importe le prix à payer, elle avait gagné. Elle entendit derrière elle Kranmoor demandé à leur père quel nom il donnerait au bébé. Kienzan se retourna une dernière fois afin d’annoncer l’identité du libérateur des Démons :

« Il s’appelle Zarathos ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1887

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La naissance d'un Démon   Lun 4 Fév - 18:57

eh ben...tout un pavé Shocked on y voit déjà une atmosphère de complot, de secret et de trahison (quoi qu'en même temps c'est l'enfer alors Twisted Evil ) on voit déjà que sa naissance va faire partir l'enfer en (passage masqué au moyen de liquide correcteur) Very Happy

bref chapeau pour l'ambience et ta description des enfers. et je vois déjà d'ici a quel point destiniir va faire parler de lui (c'était sûrement pas pour rien ta tirade sur les fils du sestin dans le prologue XD)

(ouais, je lis trop ce genre de livres et alors ? Razz )

en passant mon deuxièmme pettit extrait est arrivé, bien plus court et moins vital que le premier mais il est là XD

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
 

La naissance d'un Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Hors RP :: Flood :: Créations des membres-