Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 journal d'une enfant de 80 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

quamarie
Guerrier (1.1)


Messages : 672

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: journal d'une enfant de 80 ans   Sam 31 Aoû - 2:24

je vais vous raconter sur cette page de mon petit journal le jour de ma naissance dans ces moindre détail et le début de ma vie. Plus tard e vous raconterait le reste.


La lune brillait. Et pourtant c'était le jour. Je suis née un jour d'éclipse dans une sorte de petit laboratoire. Les magiciens m'ayant crée  c'était rassemblé pour crée une simple petite fille. On mélangea divers ingrédient: 2 poils de centaures, 1 goute de sang de méduses, de l'aqua marine fondue a 100000 c°, 1 langue de vipère (au sens littéral), de l'Astragale et enfin 1 cheveu de la fée de la vie.
Quand tout les ingrédients furent mélangées une explosions retentis un on entendis un bébé pleuré, moi. Tout les magiciens virent le petit bébé et furent attendrit par la vision et m'élevèrent comme si j'était leur propre fille. Mais cette paix fût troublé a mon premier mot quand je dis "magi" j'absorba l'énergie du plus jeune des magiciens.
Au début je crut qu'ils avait fait un tours pour me faire rire mais en grandissant dans la prisons qu'était ma cellule d'isolement je compris vite que j'était dangereuse pour tout le monde.


Dernière édition par quamarie le Ven 20 Déc - 6:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

quamarie
Guerrier (1.1)


Messages : 672

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: journal d'une enfant de 80 ans   Sam 31 Aoû - 7:16

en restant en cellule je me découvris une tendance suicidaire.
Aussi à 10 ans je commençai à me tailler les veines avec mes ongles qui avaient largement poussé en 10 ans, les magiciens qui sentent étaient rendu compte se mire à m'attacher les mains pour me couper les ongles sens jamais rien me dire.
Mon désespoir augmentait de plus en plus. À 20 ans n'entendant plus personne je décidai d'ouvrir la porte grâce à de multiples cous de jambes. Quand je sortis je vis un jeune monsieur à qui je voulus demander des nouvelles des pays, mais à ce moment 3 fils bleu ciel sortirent de ces yeux pour entrer dans les miens, je vis sous mes propres yeux le corps se rabougrir puis se réduire en poussière.
Horrifier par cette vision je courus vers la forêt tout en larmes ne voulant admettre que ce fut moi qui avais tué cet homme. Des personnes me recherchaient pour avoir tué l'homme donc à ce moment je me dis : si je dois être accusée d'un crime autant en commettre un. mon cœur ce durci et peu à peu je devin aux yeux de tout "l'enfant du mal". Je mangeais de l'énergie à chaque fois  que je devenaient plus âgés que de 11 ans car pendant 11 ans je souffris comme un petit enfant écervelé que je suis. Toujours cachée dans une forêt.

la suite plus tard Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar

quamarie
Guerrier (1.1)


Messages : 672

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: journal d'une enfant de 80 ans   Jeu 12 Sep - 7:58

Dans ma forêt je découvris très vite que selon l'énergie que j'absorbait je ne rajeunissait pas toujours d'autant d'année: Les humains simple me faisait rajeunir de 3 ou 4 ans, les hybrides de 7,4 ou 8 ans, Les magiciens pouvait varier de 4 à 10 ans, Les elfes de 7 ou 9 ans, les animaux par contre ne me faisait rajeunir que de quelque semaine ou quelque mois ...
Je me rendis compte aussi que les variations dans les même espèce venait de leurs forces. Ainsi le créateur que j'avait tuer n'étant qu'un jeune magiciens inexpérimenté ne m'avait fais rajeunir que de 4ans.
Quelques rencontres était plus plaisante que d'autres. J'aimais tout particulièrement tuer les personnes qui ce croyais forte et commençais à me traiter de gamine dès le début. Bref ma vie de tueuse était belle...


je vous raconterait quelque rencontres en détail si j'arrive à en trouver de bonnes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

quamarie
Guerrier (1.1)


Messages : 672

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: journal d'une enfant de 80 ans   Sam 18 Jan - 11:08

Je vais vous raconter une rencontre qui ma assez marquer. Une rencontre avec laquelle je me sentais bien (très rare). Malheureusement cette rencontre ne ce n'est pas passer comme prévue.

Quamarie a 11 ans d'apparence dans cette rencontre.



Je m'étais caché dans les buissons, j'entendais des bruits de pas. C'était l'heure du repas. Il ou plutôt elle arrive à petits pas en ramassant des baies et des fleurs, elle s'en met une dans les cheveux. Elle détourne son regard, c'est le moment. Je m'avance vers elle en faisant attention à ce qu'elle ne me remarque pas. Quand je suis tout près d'elle je la tire par les plis de sa robe. Elle sursaute, bonne réaction maintenant qu'elle a eu peur elle pourra être encore plus attendri sur moi. Je pris un petit air triste puis dit:

-Madame, madame! Je me suis perdu et je ne trouve plus mes parents. J'ai faim et je suis fatigué. Pouvez-vous me montre le chemin vers la sortie de la forêt?

-Bien sur que je vais te montrer le chemin. Tient si tu à faim tu peut prendre des baies que j'ai ramassées je pensais les manger chez moi mais tu à l'air d'en avoir bien plus besoin que moi.

Elle était gentille et attendrie par mon apparence de petite fille. Jusque-là c'est un plan sans embrouille. Il faut juste qu'elle commette une erreur pour que je la mange. Je ne fis de ses fruits. Elle m'accompagna chez elle. C'était une maison pauvre mais belle. La lumière s'infiltrait par les nombreuses fenêtres creuser dans le bois. Un portrait était tourné de sorte à ce qu'on ne puisse pas le voir. Un vase était posé sur une grande table en bois très simple. Elle mis les fleurs dedans ce qui mettait de la couleur dans la pièce. Je regardais la maison dans tous ces détails. Le seul point qui pouvait faire paraître cette maison un peu lugubre était la toile d'araignée dans un coin de la pièce mais même là le soleil la faisait ressembler à du fil d'argent.

-Dis-moi tu à une maison? Des parents? Si tu veux je peux t'héberger pendant un moment.

-Non madame. Je n'ai ni maison ni parente. Cela me ferait plaisir si vous m'hébergiez.

Allez craque! Fait une gaffe! J'en ai marre de jouer la gentille petite fille. Tout d'un coup elle me prit dans ses bras sans rien dire et ce mis à pleurer. Qu'est-ce qui sa passais? Je n'y comprenais rien.

-Désolé, je me suis laissé emporté. Excuse moi.

-Quelque chose ne va pas madame?

-Non, non rien je t'assure. je suis désolé si tu veux dormir ici tu devras dormir sur le canapé je n'ai moi-même pas de chambre et d'habitude j'y dors mais cette fois-ci je me contenterais du tapis

Je n'y croyais pas trop. Mais bon il ne faut pas être désagréable. Pour l'instant pas de grosse gaffe. Le temps passait et l'on commençait à s'ennuyer alors elle me demanda si je savais jouer aux échecs, je lui répondis que non alors elle me montra. Les pions, les tours, les fous, les cavaliers, la reine et le roi. Je trouvais ce jeu stupide: ce jeu n'était-il pas censé représenter deux armées en train de se battre? Dans ce cas pourquoi tout juger les combats sur la vitesse et l'emplacement par rapport à l'autre pièce? Et pourquoi quand le roi était battu tout le jeu s'arrêtait? C'était idiot, vraiment idiot, je reversais le jeu par terre.

-Ce jeu est stupide: Quand un roi meurt on n'arrête pas la guerre, on en trouve un nouveau. Dans un combat si des personnes ne sont pas proches elles peuvent quand même se combattre si elles ont des arcs ou des pouvoirs. On peut gagner même si on n'est pas rapide. Pourquoi dit-on qu'on mange les pièces? Ce n'est pas censé être un combat entre deux armées? On dirait plus un combat d'animaux carnivores si vous voulez mon avis!

Elle commença à ramasser les pièces de l'échiquier sans ne rien dire jusqu'à quelle est tout ramasser et qu'elle est apporter une feuille et un crayon.

-Je suis désolé... Si tu veux nous pouvons inventer de nouvelles règles qui te conviendraient mieux.

-Ho oui, ça ça me plairait vraiment!


Pour une fois j'avais vraiment dit la vérité. On écrivit des nouvelles régler comme par exemple: Quand le roi meurt on n'arrête pas le jeu, on fais en sorte que la pièce ayant comme on le dis maintenant "tuer" le plus de pièces. Et les pions pouvaient maintenant tuer non plus juste à au diagonal mas aussi dans tous les sens. Et puis son jamais on n'était sur une pièce on avait deux choix sois eu la tuai, soi on pouvait essayer de la convaincre de venir dans l'armée qui lui était ennemie; on lançait un dé, si le chiffre était supérieur à 3 alors on avait réussi à le convaincre et il venait dans l'armée sinon on n'avait pas réussi à le convaincre c'est lui qui nous tuait. On jouait bien ensemble et je commençais à l'apprécier. Finalement à la fin de la partie je regardai son visage, elle souriait mais on pouvait voir une grande tristesse dans ces yeux.

-Quelque chose ne va pas?

-Non, non rien.

Je la baffais avec un air en colère. Elle me regarda d'un air étonner et surprise.

-Comment ça rien!? Depuis tout à l'heure tu as l'air triste et tu voudrais me faire croire que tout va bien! Expliques-toi bordel!

Mon comportement avait changé du tout au tout. Mais c'est juste que maintenant je ne la considérais plus comme un simple repas. Elle commença à pleurer.

-... Tu me fais penser à ma fille.

En disant ces mots elle alla retourner le portrait et l'on put voir dessus elle est deux personnes que j'avais rencontré quelques jours avant : un homme d'une grande taille aux cheveux bruns et aux yeux bleus mer et une petite, elle me ressemblant étrangement bien qu'elle n'ait ni ruban ni yeux violets. Non ces yeux à elle étaient bleus tirant sur le vert émeraude. Et enfin elle, toute resplendissante avec un grand sourire, ses cheveux blond brun et ses yeux émeraude. C'était un beau portrait de famille que voilà. Elle était en pleuré maintenant. Dire que c'était moi qui avais tué son gosse et son mari.

-S'il te plaît reste avec moi! Je t'élèverais comme mon propre enfant! je ne veux plus être seul!

À la fin de ça phrase ces mots devenaient troubles et elle s'effondra à terre devant moi. Je posais ma main sur à tête en lui répondant.

-Pauvre femme. S'il y a une chose que tu ne sais pas c'est toi est actuellement à terre devant celle qui à tuer ta famille. Et que je n'ai pas 11 ans comme je voudrais le faire croire mais 32. Tu pleures sur ta fille et ton marie mais sache que ta fille n'avait pas de cervelle et ton marie poing de cœur. Ne les pleurent plus tes lames ne font que faire ressortir ma colère.

Il fallut que je lui donne un coup dans le ventre avec mon genou pour qu'elle arrête enfin de pleurer. Quand elle en eut fini je dis.

-Maintenant profite de la vie, trouves-toi quelqu'un de nouveau à qui parler pour arrêter d'être seul. Tu as de l'esprit, du charme et du cœur ne les gâches pas.

À ce moment j'ouvris la porte pour sortir de la maison en reversant le panier de baies qu'elle avait cueilli . J'avais un regard de femme à ce moment dès que je fus dehors à l'abri des regards je courus en larmes comme une petite fille venant de se faire disputer par ses parents et m'assis à côté d'un arbre en hurlant de colère car je ne savais pas suivre mes propres conseils. Mes mots se répétaient dans ma tête "maintenant profiter de la vie, trouves-toi quelqu'un de nouveau à qui parler pour arrêter d'être seul. Tu as de l'esprit, du charme et du cœur ne les gâches pas." et puis finalement seulement de ma voix étouffée par mais pleures je disais.

-Tu as de l'esprit, du charme et du cœur ne les gâches pas. Tu as de l'esprit, du charme et du cœur pourquoi les gâches tu?

Le lendemain j'avais tout oublié de cette histoire et ma vie reprenait un cours "normal".

Aujourd'hui je me demande ce qu'est devenu cette femme. Sois elle est morte sois elle à dans les 65 et elle mène une vie de vielle femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

quamarie
Guerrier (1.1)


Messages : 672

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: journal d'une enfant de 80 ans   Mer 24 Sep - 2:44

un petit entre deux pour quelque chose que je dois dire.

Vous savez que j'ai été créé pour être comme une petite fille "normale", et bien même sans mes yeux il y aurais eu des problèmes. Pourquoi?

1) Je ne peux pas ressentir d'amour.

Hum.... mes père ne se sont pas dis "ou lala mais elle va pas être malheureuse si elle ressent au aucun amour" ? NON!

2) Pourquoi je peux bouffer que du citron?

Même moi je comprend pas du tout ça --'

3) J'ai le sang bleu.

"Hey les filles on joue!? Aie!" "Ho mon dieu son sang est bleu!". *Applaudis* C'est très simple de s'intégré avec un sang qui ressemble à du débouche tuyau.  

4) J'ai pas de mère et plein de père.

Je suis pas sûr que l'homosexualité donne des enfant.... Dites moi que personne ne se saurais poser de question en pensant que j'était une fille "normale".

5) J'ai tout mes habits collés à ma peau à par mon nœud.

*Applaudis* c'est super pour se laver sans mouiller ses vêtements.

6)  J'ai des superbes dents toute pointus.

J'aime ça, mais je pense pas que ça laisse tout le monde indiffèrent.

7) J'ai les mirettes violettes.

Bon, je sais pas si c'est normal dans fantastiqua mais dans la réalité non (vous me direz si c'est normal sur Fantastiqua ou pas)

8 ) j'ai un double compte idiot.

Voilà, fini! *toute fière*.... Je me demande si j'ai pas rater un truc
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: journal d'une enfant de 80 ans   

Revenir en haut Aller en bas
 

journal d'une enfant de 80 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Avant de RP :: Journal intime des membres-