Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un entretien... frappant [PV Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Sam 4 Jan - 5:37

Valhaine. Jamais je ne pensais remettre les pieds dans ce bourg de couards. Au moins, pas de cette manière. J'évitai les passants du mieux que je pouvais, n'accordant aucune importance à leurs regards déplacés. Mais ma furtivité, elle aussi, semblait m'avoir quitté dans le désert de glace.

Je passai ma main sur mon menton fraichement rasé. Mes doigts frissonèrent au contact de la peau rugueuse, et s'en allèrent démêler une tignasse désormai imaginaire. Cheveux, barbe, vêtements, mon Prince m'avait remis à neuf. Si j'étais toujours aussi maigre, ma peau au moins était moins cireuse et commençait à reprendre de son hâle naturel. Mes muscles, eux aussi, jouaient plus aisément sous ma peau, et les cernes qui pochaient mes yeux n'étaient plus qu'un mauvais souvenir. Seul mon regard demeurait éteint, d'un bleu terne comme un jour sans soleil, sans une goutte d'or pour l'égailler. Le loup en moi, était loin.

J'avançais nonchalamment sur les rues pavées pour me rendre au manoir du petit Lord. Ce que j'allais faire me dégoutais. Mais avais-je vraiment le choix ? Pouvais-je décemment me présenter dans cet état à la femme que j'aimais ? à mes enfants ? Non, il fallait que je guérisse d'abord. Et le moyen était peut être...

Je tournais subitement les talons, m'attirant les foudres d'un passant qui marchait dans mes pas. Impossible, ce jeune nécromancien n'aurait pas les réponses. Je n'étais pas mort. Pas tout à fait.

Rageur, je revins sur mes pas trois fois avant de me décider : il restait le seul magicien compétent que je connaissais. Et, je devais le reconnaitre, en qui j'avais confiance. Un frisson me parcourut. Allais-je devoir tout lui révêler ? Certainement pas. Pourtant...

Je passai enfin les grilles du manoir, et remarquais avec perplexité la petite boite aux lettres remplie à ras-bord. Rosiel était-il en voyage ? Secouant la tête, je faillis faire à nouveau demi tour, mais saisis à temps le buttoir et frappais deux fois.

Trois fois.

Quatre fois.

Cinq fois.

J'allais renoncer quand la porte s'ouvrit finalement sur Meran, le vieux domestique.


-Monsieur ?

Son regard inquisiteur ne me lâchait pas, mais je n'y vis que la neutralité dégoutante des hommes de cette ville.

-Tarod. Je suis... un ami de Felyndiira.

Je ne sentis même pas le rouge me monter aux joues tant je croyais cette affirmation proche de la réalité. Meran me laissa entrer en plissant le nez à la vue de la couche de boue recouvrant mes bottes.  Je ne m'en préoccupais pas.

-Pouvez-vous m'annoncer à Lord Rosiel, s'il vous plait ?

Chaque mot semblait m'être arraché de force mais je continuais cette mascarade de politesse et attendis sagement que Rosiel vienne me chercher. Lorsqu'enfin je l'apperçu, j'inclinai gravement la tête :

-Rosiel...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Sam 4 Jan - 6:51

bon d'accord je l'admet: je n'étais plus préparé: la possibilité existait encore et je le savais mais après après avoir passé deux ans missing in action malgré mon service de renseignements des plus efficace que j'avais placé en grande partie à sa recherche. j'avais du passer deux ans à dire a sa femme à intervalle régulières que ''non il n'as pas été retrouvé, mais ne t'en fait pas j'ai bien l'intention de te le retrouver ton mari même si je dois l’assommer et le traîner jusqu'au château, ne perd pas espoir.'' et a la voir mourir intérieurement un peu plus à chaque fois. j'avais du veiller de loin sur son fils et elle, ne pouvant les visiter que de temps en temps jusqu'au jour ou son fils s'était joins à fûma et ou elle était revenue au manoir pour se remettre de tout ce que la vie lui envoyait et que dans des circonstances normales son mari aurait été là pour l'aider à traverser.

mais je laissais tout ça de côté, chassais ma colère comme ma vie me l'avais appris et descendais dans le hall, y trouvant le capitaine qui, contrairement à sa visite précédente me donna toute suite une mauvaise impression que je laissais dans un coin de ma tête en saluant tarod avec plus de froideur et de manière bien plus directe que je l'avais espéré au départ


-eh bien que puis-je faire pour vous capitaine ? vous avez réussi l'exploit de me surprendre et si je ne m'attend pas à ce que vous souhaitiez vous défaire de vos armes je vous y invite quand-même, et que ce soit bien clair ''vous y invite'' est la façon polie de vous dire ''c'est ça ou tourner les talons'' mais comme vous n'êtes certainement pas venu me voir pour rien je suppose que ce n'est pas une option, occupons nous-en donc tout de suite !

dis-je en retirant comme la dernière fois tout mon équipement mais en ayant la présence d'esprit de tout laisser à meran au cas ou quelque chose se passerait: en fait cette possibilité me semblait plus probable. mon instinct me hurlait que le capitaine avait fortement changé et si je voulais que tout se passe bien il valait mieux que découvre en quoi et jusqu'a quel point...et vite !

(HRP: mettons que comme je ne sais pas si fély vit encore au manoir ou pas je vais partir du principe que oui mais qu'elle n'est simplement pas la, j'éditerais en conséquence plus tard)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Sam 4 Jan - 10:12

L'accueil de Rosiel fut loin d'être chaleureux, mais je m'attendais à pire. Je fis cependant profile bas : il n'était pas temps de lui déplaire. Je remis mon épée ainsi que mon poignard au domestique, en prenant bien soin de prouver qu'aucune autre lame ne se dissimulait sous ma chemise. Je pris ensuite une grande inspiration, autant pour ravaler ma fierté que pour appeler tout mon courage.

-Quant à mes crocs, tu n'as pas à t'en méfier. Le loup est... loin.

J'attendis quelques secondes de plus, laissant le temps à Meran de nous quitter, et à un Rosiel curieux de me mener dans le dédalle de ses couloirs. Je profitai que nos regards ne se croisent pas pour avouer la véritable raison de ma présence ici :

-C'est pour ça que je suis ici. J'ai besoin de toi. Du magicien.

Il se retourna et me dévisagea. Pas étonnant, vu la quasi déclaration d'amour que je venais de lui faire. J'avais envie d'ajouter qu'il ferait mieux de la fermer, que c'était suffisament difficile comme ça, mais je le savais plus intelligent que cela. Plus intelligent que moi, en quelque sorte. Je ravalai donc mes remarques acerbes et passai la porte qu'il me tenait.

Nous nous installâmes dans un petit salon confortable, bien qu'empli de frivolités dont je me serais volontier passé. Nous prîmes chacun un fauteuil, près de l'âtre rougeoyant. J'aurais du être détendu, mais je m'agitai toujours plus, incapable de rester immobile plus de cinq secondes. Je décidai de couper court aux préliminaires :


-Je vais aller droit au but. Je pense que tu n'ignores pas que j'étais en mission pour Kanoë. J'ai traversé dans ce but le désert gelé, en quête de réponses à ... ce qu'il se passait. Et là-bas, j'ai rencontré... ah, peu importe. Je ne suis plus moi, Rosiel. J'ai été... séparé.

C'est à cet instant je crois que je saisis toute son attention. Je poursuivis :

-Pour faire simple, j'ai toujours été homme et loup. Les deux, tu comprends ? En même temps je veux dire. Le loup réfléchit comme l'homme, l'homme sent comme le loup... Inséparables, tu vois ? Les deux parties d'une même entitée. Aujourd'hui... aujourd'hui quand je suis loup, l'homme disparait. Je l'oublie presque. J'ai failli... bref, il n'est plus moi. Je ne suis plus moi. Et quand je suis homme, je le suis complètement, sans subterfuge. Je ne sens plus le loup.

La douleur dans ma voix remplaçait toute forme d'appel à l'aide. Tous mes espoirs reposaient sur ce nécromancien... belle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Lun 6 Jan - 13:08

(juste pour dire il y a pas de dédales de couloirs dans le manoir de rosiel: il est austère, plutôt petit et plus fonctionnel qu'autre chose. bref c'est juste une grande maison de style victorien, notre nécro déteste le luxe excessif...mais il l'as truffée de passages secrets et de petits pièges pour se protéger des indésirables  Twisted Evil excuse le manque d'attention que j'ai accordé à la fin de ce poste mais en ce moment j'ai de la visite en ce momment)

je fus assez surpris que le capitaine que je sentais si agité et énervé accède aussi vite à ma requête. il prit même la peine de préciser

-Quant à mes crocs, tu n'as pas à t'en méfier. Le loup est... loin.

-je vois, eh bien entrez capitaine. allons nous asseoir. cette discussion pourrait s'éterniser. Meran sera bientôt de retour aussi si il vous faut quoi que ce soit n'hésitez pas à le lui faire savoir.

répondis-je sans laisser paraitre mon trouble: ce qu'il venait de dire m'inquiétais fortement et si d'ordinaire sa présence ne m'aurait pas accablée puisque nous étions en très bon thermes compte tenu des circonstances, seulement j'avais l'impression d'être devant in inconnu et puisqu'une partie assez importante de mes fonctions dépendait de ma capacité à cerner les autres rapidement et précisément: et en ce moment je ne savais pas à quoi m'attendre. le danger que cet entretien tourne mal pour une raison ou une autre me semblait bien réel cette fois.

j'escortais le capitaine jusqu'au salon en faisant de mon mieux pour me maitriser même si j'étais presque aussi stressé que le jour horrible ou fély avait été prise en otage et torturée ici même et ou j'avais du littéralement voler à son secours en enfonçant un navire volant porté par des fantômes dans mon propre manoir avant de la retrouver parmi les blessés dans un océan de cadavres.


-C'est pour ça que je suis ici. J'ai besoin de toi. Du magicien.

si ma bonne vieille anxiété ne m'aidait pas le moins du monde à penser comme il faut elle aiguisait quand-même mon sens de l'observation comme peu de choses peuvent le faire, me transformant d'un coup en un véritable détecteur d'humeur et de danger humain comme au début de sa précédente visite: je remarquais la moindre pause, la moindre inflexion et le moindre changement de rythme dans la voix du capitaine qui m'en apprirent plus que ses paroles et en observant son langage corporel je remarquais très bien qu'il était aussi tendu que moi mais plus par l'impatience et par agitation que par la colère. je commençait aussitôt a me calmer et à me maitriser un peu mieux. je le regardais, curieux mais je n'étais pas assez stupide pour ajouter quoi que ce soit qui puisse aggraver son humeur.

nous n'étions pas armés et j'avais un avantage: sil il s'emportait il aurait une surprise car je m'étais énormément entrainé au combat sous la supervision de mon majordome qui voulait améliorer un peu mes chances de survie en situation de combat et je m'étais endurci au delà de ses espérances ces derniers temps: si je semblais toujours aussi svelte et frêle c'était surtout parce que je portait des vêtements épais et lourds. en réalité j'étais maintenant de carrure assez athlétique et m'étais assez amélioré à l'épée pour pouvoir tenir un peu contre meran mais malgré ce changement je savais que je n'avais de très grandes chances contre un soldat entrainé, j'espérais donc que nous n'en viendrions pas au mains

je restais silencieux, me forçant à me calmer pendant qu'il m'expliquait la raison de sa venue laquelle me fit immédiatement regretter la froideur de mon accueil. de toute évidence mon vis-à-vis semblait troublé et le moment était mal choisi pour me montrer hostile. Je laissais donc se dissiper ce qui me restait de tension


-Je vais aller droit au but. Je pense que tu n'ignores pas que j'étais en mission pour Kanoë. J'ai traversé dans ce but le désert gelé, en quête de réponses à ... ce qu'il se passait. Et là-bas, j'ai rencontré... ah, peu importe. Je ne suis plus moi, Rosiel. J'ai été... séparé.

je le fixais un instant, attendant qu'il me donne plus de détails

-Pour faire simple, j'ai toujours été homme et loup. Les deux, tu comprends ? En même temps je veux dire. Le loup réfléchit comme l'homme, l'homme sent comme le loup... Inséparables, tu vois ? Les deux parties d'une même entité. Aujourd'hui... aujourd'hui quand je suis loup, l'homme disparait. Je l'oublie presque. J'ai failli... bref, il n'est plus moi. Je ne suis plus moi. Et quand je suis homme, je le suis complètement, sans subterfuge. Je ne sens plus le loup.

je fermais les yeux et réfléchissais un moment.

-donc si j'ai bien compris vos deux disons...facettes sont complètement isolée l'une de l'autre ? pouvez-vous me donner quelques détails à ce sujet ? tout ce que vous pouvez me dire risque de beaucoup m'aider. particulièrement au sujet de ce que ce changement as modifié dans votre vie depuis que le problème à commencé. il va falloir m'en dire le plus possible sur la façon dont le phénomène à débuté

commençais-je en croisant les bras alors que meran venait voir si nous avions besoin de quelque chose

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Mer 8 Jan - 6:58

Je soupirai discrètement. J’avais espéré que le minimum de détails suffirait à Rosiel, qu’il connaissait ce genre de problème, bref, que je n’aurai pas à en dévoiler plus que nécessaire. Je n’avais aucune envie, ni même le talent nécessaire pour mettre des mots sur ce qui m’était arrivé. J’essayai tout de même ; avais-je d’autre choix ? Je refusai d’un geste la demande du majordome puis me lançai :

-Tout a commencé… au désert de glace. Je le traversai depuis 3 jours, peut-être 4, en direction du château de Kanoë. Enfin…

Comment avouer sans honte que je m’étais lamentablement perdu au milieu de ces rocs gelés ? Comment annoncer que mon flair, engourdi par le froid, ne m’était plus d’aucune utilité ? Que je marchai ainsi plusieurs jours dans mes propres traces sans m’en rendre compte ?

-La route paraissait anormalement longue. J’avais l’esprit… comme embrouillé. J’ai d’abord pensé au froid, bien sûr, mais le froid  se contente de vous faire penser à un bon feu. Il ne dissimule pas à vos yeux le tracé d’un chemin ou la gueule béante d’un gouffre. Je ne sais pas si…

S’il s’agissait d’hallucinations, si je nageais en plein délire, si la fièvre m’avait joué des mauvais tours… Allait-il réellement falloir que je ravale ma fierté à ce point ?

-Je suis tombé dans une faille. J’ai dévalé la glace, et par chance je ne me suis cassé que quelques côtes.

Fallait-il préciser qu’elles s’étaient ressoudées en quelques jours ? Je fis l’impasse : Rosiel devait déjà tout savoir par Fel.

-J’ai erré pendant ce qui ne m’a paru être que quelques jours. D’abord sous la glace, dans une étrange atmosphère bleutée. C’est étrange, maintenant que j’y repense, j’ai beaucoup de mal à m’en souvenir. J’ai fini par trouver une sortie, peu praticable, mais qui n’avait rien de naturel. On aurait dit… que des marches, ou des jalons, plutôt, avaient été taillés dans la glace. Je suis ressorti au milieu de nulle part, plus déboussolé que je ne l’avais jamais été. C’est à ce moment je crois que j’ai pris conscience de la précarité de ma situation… Curieusement, mon corps gardait une certaine résistance, malgré l’absence de nourriture depuis plusieurs jours. Mais mon esprit… je ne parvenais plus à muter. J’étais resté loup sous le glace : les passages étaient larges, et le froid mordant. Et là, enfin sous le regard du soleil… je devais redevenir homme. C’était impossible.

Ma voix se brisa au souvenir de cette expérience. Je me repris aussitôt.

-Je ne garde que des souvenirs très flous de cette période, je suis navré. J’avais… cette impression insidieuse que quelqu’un m’observait. Mais, dans un désert où tout est blanc… Lorsqu’on n’a croisé personne depuis des jours… Je ne sais pas. J’ai l’impression d’avoir perdu une partie de moi dans ce désert.

Je me tus. Le plus étrange, dans cette histoire, restait sans doute cette fausse impression de rapidité que j’avais de mon voyage. Trois ans s’étaient écoulés depuis mon départ précipité pour les terres au-delà des montagnes. Trois ans. Dont, vraisemblablement, près de deux ans et demi au milieu de la glace. Et je ne conservais, au fond de moi, que le souvenir de quelques jours...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Dim 12 Jan - 11:12

HRP:
 

l'explication du capitaine me laissa de plus en plus perplexe à mesure qu'il me donnait des détails et les souvenirs qu'il conservait de l'expérience me donnait l'impression que quelqu'un avait du altérer sa mémoire et il ne s'était peut-être pas trompé en croyant être surveillé. il y avait de toute évidence quelque chose ou quelqu'un derrière le phénomène. la possibilité que me capitaine ait été surveillé ou pris en filature un moment ne me semblait pas impossible et collait a l'hypothèse selon laquelle quelqu'un était sciemment responsable de son état et avait tenu à vérifier le résultat de son œuvre. c'était l'impression que ça me donnait...quand à la séparation elle-même ça me semblait être un procédé long et complexe qui expliquait peut-être pourquoi le disparu avait mis tant de temps à revenir. l'altération de sa mémoire avait probablement servie à cacher le phénomène mais pouvait aussi être l'une de ses causes indirectes. je réfléchissait un peu et exposais ma théorie

-bon. je crois que nous pouvons êtres sûrs d'une chose: quelqu'un ou quelque chose à salement falsifié votre mémoire, vous laissant avec un trou de près de trois ans, peut-être en vous maintenant dans l'inconscience et en utilisant ce laps de temps pour procéder à la séparation. la première chose à savoir est que vos capacités sont peut-être hors de votre contrôle mais elle sont toujours là. je crois que physiologiquement vous êtes resté à peu près le même mais votre esprit peut ne pas se porter aussi bien. il est même possible que votre cerveau ait été directement affecté mais hors de question de vous ouvrir le crâne pour en avoir le cœur net. il se peut aussi que cet isolement, ce mur entre homme et loup soit sinon causé, du moins aggravé par une quelconque influence magique auquel cas nous allons devoir trouver ce qui peut déclencher le passage de l'un à l'autre et avancer à partir de là. vous m'avez dit que le lever du jours vous avait forcé a reprendre votre apparence humaine. d'autres circonstances ont-elles forcées la transformation et si oui lesquelles ? ça pourrait, si sortilège il y à nous indiquer ce qui peut y nuire ou à quel moment il est le plus faible et à le moins d'effet sur vous, ce renseignement en main nous pourrons probablement faire quelque chose

expliquais-je avant de demander à mon majordome d'aller me chercher quelques livres dont le contenu risquait fort de m'aider une fois que j'aurais ces informations

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Ven 17 Jan - 22:22

HRP:
 

J'écoutai Rosiel avec attention. Ce qu'il m'annonça confirma mes doutes et n'apaisa en aucun cas le tourbillon de pensées qui se déchainait dans mon crâne. Je réfléchissai à voix haute, autant que ma migraine me le permettait :

-Le soleil... C'est assez indescriptible. J'ai toujours... eu un certain... talent, disons pour me dissimuler à la vue de tout être vivant. Loup de deux mètres ou homme, ça en changeait rien. Si je voulais passer inapperçu, je trouvais toujours un moyen. Mais là... je ne sais pas, c'est comme si mon corps pensait à s'adapter lui même. Comme si, en plein jour, un loup de deux mètres ne devait pas exister... C'est assez perturbant. Si je cède à la mutation à l'aurore, je serais incapable de redevenir loup avant le lever de la lune. Et là encore, je n'aurais pas le choix de muter ou pas...

J'esquissai un maigre sourire. Cet état me faisait penser aux histoires de loups-garou que je comptais à Leef lorsqu'il était petit. Je secouai la tête et me concentrai à nouveau :

-Il m'est possible de lutter quelques heures, afin de rester loup ou homme plus longtemps. Mais c'est terriblement épuisant, et la tranformation n'en est que plus douloureuse...

Mes dents crissèrent au souvenir de cette douleur déchirante qui parcourait mon corps à chaque transformation, me laissant haletant, couvert de sueur, étendu pitoyablement sur le sol. C'était devenu là mon lot quotidien.

-L'homme appartient à la lumière, le loup à la lune. Ce sont les conclusions que j'ai tirées. C'est pour cela que tu ne risques rien aujourd'hui...

Je fis une légère grimace en reposant mes yeux sur Rosiel. Devais-je lui parler de... Je me fis violence : il devait savoir. Après tout, sa vie était en jeu.

-Il y a... une dernière chose que tu dois savoir. Je t'ai dit que je ne maitrisais plus que sommairement la transformation, qu'elle était douloureuse... Je t'ai dit aussi que le loup et l'homme sont... séparés.

Je pris une grande inspiration. Ce que j'allais dire risquait de faire s'envoler tous mes espoirs. Risquait de le faire renoncer...

-Aux premiers rayons de lune, je redeviens loup. Ou plutôt, je deviens loup. Sauvage, indiscipliné. Souvent incapable de me rappeler mon existence humaine plus que par quelques bribes. Si... si jamais tu acceptes de m'aider... il faut absolument que tu me fuis en cet instant. La... la douleur appelle tous les instincts du loup, toute sa violence... Si quelqu'un se trouve dans les parages...

Je fermai les yeux, tentant vainement de ne pas voir le cadavre méconnaissable que mes souvenirs me renvoyaient. Un frisson de honte me parcourut : cet homme...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Dim 19 Jan - 7:43

j'écoutais le capitaine d'une oreille distraite en me demandant ce que je pouvais faire pour lui. il me semblait maintenant évident que l'état de tarod était intimement lié au jour et à la nuit ce qui voulait dire que le moment ou la barrière était à son plus faible serait au moment ou le soleil se coucherait et je n'avais pas besoin de l'avertissement du capitaine pour comprendre qu'une fois le soleil couché il valait mieux qu'il n'y ait plus personne dans les parages seulement je préférais être clair sûr une chose: loup de deux mètres ou pas je ne le laisserait pas seul à valhaine, m'enfuir n'étais pas une option et il avait tout intérêt à l'accepter ici

-une chose est sûre capitaine: si vous passez la nuit ici ce sera dans l'une des cellules au sous-sol. elles sont conçues pour pouvoir retenir à peu près n'importe quoi. il est hors de question que vous blessiez qui que ce soit dans ce village à part moi. de plus si vous parvenez à vous enfuir mon devoir sera de vous abattre et je n'hésiterai pas une seconde à faire débarquer deux-cent morts vivants armés ici si il le faut. cet emprisonnement est une condition sine qua non à mon aide, de plus je risque de devoir appliquer les traitement que je trouverais au moins une fois au beau milieu de votre métamorphose qu'idéalement je devrait aussi pouvoir observer au moins une fois avant d'agir pour être certain de ce que je fais. bref m'enfuir est hors de question autant pour vous que pour tout le monde. pas d'objections ?

meran revint rapidement avec les livres qu'il me fallait mais au lieux de me pencher tout de suite sur mes ouvrages je me contentais de placer des signets au bonnes pages pour savoir ou étaient les renseignements qui risquaient de m'êtres utiles pour comprendre exactement quel genre de sort affectait notre werewolf

(HRP: excuse le poste très court mais je fatigue pas mal là -__-)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Lun 20 Jan - 3:50

J'écoutai la réponse de Rosiel en grinçant des dents. M'enfermer, c'était donc ça, son idée brillante ? Me brider entre quatre murs ? Comme si cela pouvait m'arrêter. Il n'avait sans doute aucune idée de la force du loup. De la force de la rage qui l'habitait après l'intense douleur de la transformation. Pour qui se prenait-il ? Pensait-il réellement que...

Une part de moi sourit à cette pensée. Prisonnier, voilà qui, malgré toutes les épreuves que j'avais pu subir, malgré cette barrière nouvellement érigée en moi, me faisait toujours autant réagir. Le Loup en moi n'était peut être pas si loin, après tout.

Une bouffée d'espoir m'envahit.


-Vas pour la cellule, répondis-je, sans aucune trace d'animosité dans la voix.

Je me levai ensuite tranquillement de mon siège. Mes jambes avaient arrêté de s'agiter nerveusement. Je me sentais... apaisé. Même si Rosiel ne m'avait encore rien présenté de concret, il allait m'aider. Et il avait, sans le savoir, fait resurgir le loup en l'homme. Pour moi, qui ne sentais plus ma part animale depuis des semaines, c'était infiniment précieux
.

-Il reste quelques heures avant la montée de la lune. Si cela ne t'ennuie pas, j'aimerai me remplir l'estomac avant de m'enfermer entre quatre murs. Mieux vaut une bête enragée qu'une bête enragée et affamée.

J'ajoutai un clin d'oeil. Décidemment, ma bonne humeur me surprenait.

-J'ai remarqué une enseigne toute simple à quelques pas d'ici. Je compte m'y rendre, veux-tu te joindre à moi ?

Il n'y avait que peu de chance que le nécromancien me suive : je le sentais impatient de se mettre à ses recherches. Cependant, je lisai également un certain doute dans son regard. Rosiel devait être tiraillé entre ses recherches... et mon éventuelle recherche !

-Je te promets de revenir, le rassurai-je. Dis-toi que, en toute honnêteté, tu es mon seul espoir.

Je tournai ensuite tranquillement les talons, puis me dirigeai vers la porte d'entrée. Une dernière bouffée d'air frais et de présence humaine ne seraient pas de trop afin de me préparer à cette prochaine épreuve.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Mer 22 Jan - 11:30

curieusement à ma déclaration ne semblait pas déranger plus que ça le capitaine: il sembla même beaucoup se calmer, trop d'un coup en fait: lui qui était de loin le plus stressé de nous deux encore quelques secondes plus tôt semblait avoir retrouvé d'un coup un aplomb étrange que j'espérais dû à la confiance plutôt qu'au fait de savoir qu'il répandrait bientôt mes tripes sur le sol.

-Vas pour la cellule, me répondit le capitaine avec un calme étrange, me tirant de mes réflexions et des calculs sur lesquels je planchais, essayant de déterminer si la cellule tiendrait le coup: après tout ma survie dépendait directement de sa solidité puisque je serais à quelques pas de lui au moins une fois pendant le phénomène. si j'avais de la chance peut-être tomberai-je rapidement sur un détail qui me permettrait de trouver quoi faire et de lui éviter de passer plus d'une nuit en cellule.

quoi qu'il en soit j'avais déjà enfermé un golem de pierre dans une de ces cellules, j'avais confiance et si je me plantais il y avait sûrement quelques cadavres dans les cellules moins protégées que je pouvais ranimer pour ma protection, ce manoir avait une sale histoire qui datait de bien avant ma venue après tout. j'espérais juste ne pas avoir à y recourir.

le capitaine se leva tranquillement, on aurait dit qu'il venait de rajeunir un peu  à en juger par la manière dont il bougeait...c'était une...bonne chose ? autant rester raisonnablement sur mes gardes, on ne sait jamais, raisonnablement étant le mot important dans cette phrase.


-Il reste quelques heures avant la montée de la lune. Si cela ne t'ennuie pas, j'aimerai me remplir l'estomac avant de m'enfermer entre quatre murs. Mieux vaut une bête enragée qu'une bête enragée et affamée.

je hochais la tête: pour tout dire il était le mieux informé de nous deux à ce sujet et j'étais d'accord avec lui. Il ajouta avec un clin d'œil

-J'ai remarqué une enseigne toute simple à quelques pas d'ici. Je compte m'y rendre, veux-tu te joindre à moi ?

-hmm...je crois que je sais à quel endroit vous faites référence...j'avoue que c'est tentant.

-Je te promets de revenir, me dit-il. Dis-toi que, en toute honnêteté, tu es mon seul espoir.

j'y réfléchis quelques secondes de plus. je savais déjà plus ou moins ou chercher et finis par me dire que sortir un peu d'ici me ferais du bien, il fallait que je mange moi aussi d'ailleurs, je risquais de passer la nuit debout après tout.

-vous savez quoi ? je vous suis ! je vais finir par perdre la tête si je ne prend pas une petite pause et je ne tient pas à m'endormir ou rater quelque chose d'important pendant mes recherches simplement parce que j'étais trop faible et affamé pour y réfléchir clairement. je n'ai rien mangé aujourd'hui et mieux vaut y remédier. de plus une fois de retour j'aurais encore le temps de tout préparer, je n'ai qu'a faire vite. après vous capitaine !

dis-je en me levant à mon tour pour le suivre à l'extérieur

HRP:
 

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Jeu 23 Jan - 5:30

HRP:
 

C'est avec surprise mais non sans plaisir que j'entendis Rosiel me suivre. Cet homme était décidément... surprenant. Je le laissai me rejoindre puis lui emboitai le pas en direction du Sanglier Rieur.

Le trajet fût court, et nous nous trouvâmes bientôt devant la bâtisse solide aux murs de chaume. Rien n'indiquait que nous avions affaire à l'enseigne la plus fameuse de Valhaine, si ce n'est, au dessus de la porte, une immense tête sanglier empaillée, qui dévoilait ses petits crocs dans un sourire comique. La poutre de chêne sur laquelle elle s'appuyait commençait d'ailleurs à fatiguer sous son poids, mais je comprenais les réticences du tenancier à la faire retirer.

Une idée fugace me vint. Avaient-ils tué le sanglier une fois obtenu ce rictus, afin de le figer pour l'éternité ? Ou le taxidermiste avait-il été particulièrement inspiré pour reproduire une expression semblant si naturelle ? Je faillis exposer mes réflexions à Rosiel, avant de me rappeler qu'il les trouverait sûrement de très mauvais goût. Un homme de science tel que lui m'expliquerait plutôt les quatre techniques fondamentales de la taxidermie sans pour autant répondre à ma question.

Nous nous installâmes près de la fenêtre principale, non loin de la cheminée et des cuisines. J'aimais particulièrement cette position. D'ici, j'avais une vue d'ensemble sur la salle, mais surtout un confort à nul autre pareil. Si près des sources permanentes de chaleur, mon corps se détendit, et un sourire me vint.


-Il parait que l'on mange ici le meilleur sanglier rôti de tout le territoire neutre, glissai-je à Rosiel, qui ne devait pourtant certainement pas l'ignorer

-Du territoire neutre ? Certainement pas ! De tout Fantastiqua, ça c'est sûr !

Une serveuse s'était glissée entre nous, un petit carnet à la main. Les joues rosies par le travail, ses cheveux roux bouclés subtilement ramenés sur les épaules, elle dégageait un charme auquel on ne pouvait échapper. Je lui lançai un discret clin d'oeil :

-Alors allons-y pour le sanglier !

Rosiel commanda avec moins de fougue, et la belle rousse repartit. De plus en plus détendu, empli par un espoir jusqu'alors muet, Je détendis mes jambes et heurtai par la même le pied de Rosiel.

-Hum... désolé.

Je gesticulai ensuite sur ma chaise jusqu'à trouver une position confortable. L'attente allait être plutôt longue pour le fameux sanglier. C'était le prix à payer. Toutefois, j'avais décidé d'en prendre parti. Après tout, peut être Rosiel et moi avions quelques choses à nous dire ? Quelques points communs à partager ? Je ne savais pourquoi - même si je pouvais aisément le deviner - mais il m'était devenu soudain fort sympathique. Mon indifférence et mon précédent mépris m'apparaissaient soudain... injustifiés.

Réprimant ces mauvaises pensées par un sourire, j'interpellai Rosiel qui semblait déjà dans la lune :


-J'ai cru comprendre que tu étais maître des lieux ici. C'est étrange, les gens ne semblent pas te reconnaitre. Aurais-tu peur de la célébrité ?

J'appuyai mon discours par un clin d'oeil. J'avais décidément envie de le taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Jeu 23 Jan - 12:27

le capitaine m'entraina comme je m'y attendais au sanglier rieur, endroit que je visitais de temps en temps à l'époque ou je sortais de mon manoir plus d'une fois par semaine. Le capitaine fixa quelques secondes la fausse tête de sanglier accrochée à la poutre -la vraie avait fait partie des nombreux dommages collatéraux d'une attaque de pyromanciens quelques années plus tôt- et je me demandais si je devrais lui donner les détails mais il ne posa pas de question et décida d'entrer en silence.

j'eus tôt fait de remarquer qu'à mon arrivée ma place préférée se libéra: le forgeron et le marchand de bonbons s'en levant pour aller continuer leur conversation ailleurs -un problème avec l'une des machines de ce dernier si j'avais bien entendu- étant donné que ce dernier me connaissait par l'intermédiaire de leefaen, que ma petite tendance à la suspicion et mon aversion pour tout ce qui pouvait se cacher dans une foule était bien connue de cet endroit et que je n'étais pas seul tout le monde décida d'un commun accord silencieux de faire comme si ma présence n'avait pas été remarquée mais je connaissais les gens d'ici mieux que ça: dès qu'ils ne seraient plus dans notre champ de vision tout le monde allait se mettre à échanger des théories. je pris donc place et en profitais pour sonder rapidement la salle des yeux, satisfait de n'y voir que des clients réguliers et aucun masque ou capuchon. la chaleur du feu me fit pas mal de bien après notre trajet sous la pluie


-Il parait que l'on mange ici le meilleur sanglier rôti de tout le territoire neutre. me dit tarod dans un vaillant effort pour entamer la conversation.

pour l'aider un peu j'allais lui préciser que l'endroit proposait aussi pas mal de plats en tout genres et que l'enseigne et le nom même de l'établissement étaient surtout là pour faire joli puisqu'il avait été construit à une époque ou la grande majorité des habitants étaient illettrés mais avant que je puisse lui donner ces détails seulement...


-Du territoire neutre ? Certainement pas ! De tout Fantastiqua, ça c'est sûr !

Amanda, une serveuse qui travaillait un peu plus qu'elle le devait et un peu plus vite que nécessaire vint nous voir. Comme d'habitude elle semblait avoir du mal à suivre son propre rythme. je m'étais toujours demandé comment elle s'y prenait. Tarod lui fit un clin d'œil et répondit avec enthousiasme, agréablement surpris

-Alors allons-y pour le sanglier !

pendant que je me contentais de lui dire

-pour ma part je vais faire comme d'habitude, merci.

pendant qu'Amanda filait vers les cuisines je m'asseyait tranquillement, l'esprit toujours occupé par mes théories sur l'état du capitaine, les chances qu'avaient mes cellules de le retenir sous sa forme de loup et de quelle manière lui rendre le contrôle sur ses transformations. en fait je remarquais à peine le pied qui frappa ma jambe et me contentais de hocher distraitement la tête l'air de dire ''pas grave''

me tirant de mes réflexions le capitaine me posât une question, un petit sourire aux lèvres


-J'ai cru comprendre que tu étais maître des lieux ici. C'est étrange, les gens ne semblent pas te reconnaitre. Aurais-tu peur de la célébrité ?

au lieux de répondre je me contentais d'envoyer un signe de la main sans viser personne en particulier

c'est toute la salle qui me salua avec une certaine confusion puisque personne ne savait vers qui je dirigeais mon attention et que tout le monde ici me connaissait au moins un peu. certains qui avaient entendus la question de tarod et compris une milliseconde trop tard mon petit piège éclatèrent de rire.


-disons que je me suis déjà donné en spectacle ici. Si c'est assez difficile de craindre mes mort vivants une fois qu'on les as vus essayer de faire des claquettes, servir d'échèle à quelqu'un et faire du trapèze je vous jure que ça devient pratiquement impossible de prendre leur contrôleur pour un dictateur fou et dangereux une fois qu'on l'as vu faire des tours de magie pour amuser les gamins, se planter magistralement par manque de préparation, arrêter une bagarre générale rien qu'avec des ossements et sauver quelques personnes d'une explosion. ils n'ont pas oubliés qui je suis mais comme maintenant ils me connaissent tous au moins un peu ils ont finis par décider d'arrêter d'inventer n'importe quoi à mon sujet et à s'en désintéresser...la plupart du temps.

je ne mentionnais pas que la majorité de ces événements tournaient autour de leefaen et de fély histoire de ne pas gâcher la conversation et me concentrait sur deux ou trois personnes qui m'avaient renvoyées mon salut un peu plus énergiquement que les autres. Les conversations s'animèrent tranquillement maintenant que tout le monde était rassuré quand au fait que le type qui m'accompagnait n'étais pas un danger public

HRP important:
 

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Mer 29 Jan - 4:24


Rosiel se fit un plaisir de me démontrer sa supériorité en ces lieux. D'un simple gste de la main, il s'attira toute la sympathie de la salle, me laissant sous des regards plus rieurs que suscpicieux. Je levai les deux mains en signe d'amendement :

-Très bien, très bien, je n'ai rien dit. Veuillez pardonner mon insolence, Mylord.

Heureusement pour moi, la table à côté de la nôtre fut servie peu de temps après, et le délicieux fumet de sanglier rôti détourna l'attention générale. Si Rosiel était une célébrité locale, je n'avais pour ma part aucune envie de sortir de l'anonymat.

Nous restâmes silencieux un moment. Je regardai Rosiel à la dérobée, tentant bon gré mal gré de trouver un sujet de conversation. Je mourrai d'envie de lui demander son plan d'action me concernant ? Avait-il déjà une idée ? Pensait-il pouvoir régler le problème ? Comment comptait-il s'y prendre ? Cependant, ces questions indiscrètes étaient bien mieux loties à l'abri dans ma tête que sur la table d'une taverne, si accueillante soit-elle. Pour rien au monde je n'aurais voulu dévoiler mon secret devant tant d'oreilles indiscrètes.

Je me murai donc dans un silnce forcé, attendant l'idée de génie ou une prise d'initiative de mon hôte. Finalement, ce fût le sanglier, une fois encore, qui nous tira d'affaire.


-Voilà pour vous !

Je remerciai gaiement la serveuse et ne mis pas longtemps avant de me jeter sur la viande. Depuis combien de temps n'avais-je pas manger de véritable repas ? Tout en enfournant de manière très distinguée - hum - le contenu de mon assiette, je repensai à mon retour soudain. La surprise de mon Prince, les questions que soulevaient mon rapport... mon empressement à rejoindre Valhaine et son seigneur.
Cela ne faisait que quelques jours que j'avais rejoins la civilisation. Au château, j'avais à peine pris le temps de faire mon rapport, me changer et de me donner un air présentable, avant de repartir comme j'étais venu. Bien sûr, mon Prince m'avait choyé. Chambre propre et chauffée, trois repas par jour, aucune obligation si ce n'est celle de dormir de tout mon saoul. Mais la diète imposée aux vagabons - car c'était ainsi que, sous mon impulsion, le Prince m'avait présenté - n'était pas adaptée à un loup. Pensant devoir nourrir un vieux réfugié que le Prince bienveillant aurait pris sous son aile, les cuisinières préféraient les baies et le pain de la veille à la viande grasse et au fromage. Qui pouvait leur en vouloir ? Après tout, nous étions en guerre.

Je remerciai silencieusement Rosiel de ne pas interrompre les cinq premières minutes de mes retrouvailles avec les protéines. Mais lorsque mon estomac cessa enfin de crier famine pour se contenter d'un apport plus régulier et civilisé de nourriture - autrement dit, lorsque je me rappelai enfin de l'existence de la fourchette - je posai un regard étonné sur la salle.

Oui, nous étions redevenus le centre de l'attention générale.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Jeu 6 Fév - 12:36

le capitaine prit bien de s'être fait avoir et leva les mains, admettant qu'il s'était trompé

il eut une chance assez incroyable que l'odeur du sanglier et un verre renversé sur quelqu'un détournèrent l'attention générale. e serveur qui venait de se faire éclabousser et rattrapa le verre sans mal prit la chose avec le sourire mais le maladroit regarda tout le monde dans la pièce l'air de dire ''désolé ça ne se reproduira pas, ne me tuez pas par pitié''

pendant que je mangeais, laissant tarod renouer avec la nourriture: chose qu'il fit avec un entrain qui tua pour de bon toute possibilité de partir tranquillement. je ne lui en voulais pas mais en toute honnêteté je n'avait pas prévu qu'il puisse être affamé à ce point.

les têtes se tournèrent vers nous pendant que je terminais mon assez maigre repas en dressant une liste mentale de tout ce que j'avais sous la main au manoir qui me permettrait de neutraliser un loup de deux mètres de haut.

un peu trop stressé ? peut-être et beaucoup de gens me le disent mais énormément de gens ont essayés de m'éliminer: je suis toujours là et eux non.

je passais un moment à dresser la liste des endroits d'où monter une contre attaque si mes mesures de sécurité normales se révélaient insuffisantes et je repassais aussi tout ce que je savais au sujet de ce genre de métamorphoses involontaires

à en juger par son appétit j'allais devoir m'assurer qu'il ne dévore pas les barreaux de la cellule


(HRP: je préfère te laisser prendre le relais pour le moment: je suis assez fatigué dans l'immédiat alors je te laisse voir si il se passe quelque chose ou si on rentre direct. désolé pour le poste court mais j'ai du mal à me concentrer en ce moment >.<)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 469

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Sam 1 Mar - 0:04

Un fourmillement désagréable au bout des doigts me fit reprendre conscience de la réalité. Concentré comme je l'étais sur mon assiette - dieux, quel plat ! - j'en avais oublié le cours du temps. A présent, le soleil frôlait dangereusement l'horizon, et mon corps me rappelait une transformation imminente.

-Il est temps, annonçai-je en me levant.

Par chance, Rosiel avait déjà eu tout le loisir de finir son assiette, il ne m'en voudrait donc pas de partir si précipitemment. Je laissai au hasard quelques pièces sur la table - sûrement trop, mais qu'importe - puis passai aussitôt la porte.

La fraicheur du crépuscule me donna la chaire de poule. Les démengeaisons s'accentuèrent.


-Il faut faire vite.

Mon coeur battait à cent à l'heure. Le manoir n'était pas loin, mais la cellule suffisament éloignée pour que je perde le contrôle avant de l'atteindre. Je pressai le pas, sans m'inquiéter de savoir si Rosiel suivait.

Meran ouvrit les portes avant même que nous ayons atteint le palier et m'indiqua la chemin à suivre. J'imaginai que Rosiel lui avait donné quelques détails sur la préparation des lieux pendant que nous dinions.

Une décharge électrique me plia en deux à quelques pas de la cellule. Je m'écroulai au sol, peinant à résister. Je voyais à peine où j'étais, ne me souvenai déjà plus comment j'étais arrivé là. J'ancrai cependant au plus profond de mon esprit cette idée fixe : rentrer dans la cellule.

Un grognement m'échappa. De douleur ou bestial, je n'aurais su dire. J'utilisai toutes mes forces pour conserver un peu de lucidité, mais les tremblements qui agitaient mon corps n'y étaient pas propices. Je sentis vaguement mes épaules se décoller du sol alors que Rosiel - Meran ? Les deux ? - me trainaient sur les derniers mètres qui les sépareraient d'une mort certaine. La suite...

La suite ne fut que douleur et hurlements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1883

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   Lun 10 Mar - 10:59

-Il est temps

je me levais aussitôt et suivais tarod qui s'était précipité vers la sortie et je courrais derrière lui, commençant rapidement à regretter un début de course aussi précipité: je n'avais pas de mal à suivre mais dans ma condition physique d'avant mon entrainement j'aurais rapidement été laissé derrière et même maintenant pouvoir augmenter graduellement ma vitesse au lieux de tout donner d'un coup comme maintenant m'aurait beaucoup aidé à tenir le rythme.

-Il faut faire vite.

me lança tarod: moi je gardais ce qui me restait de souffle pour continuer à courir et ne trouvait pas l'énergie de répondre: j'était plus endurant qu'avant mais ça avait ses limites.

fort heureusement pour nous deux le manoir n'était pas loin et meran prit rapidement la relève dès que nous mirent un pied devant la porte. Je savais la cellule prête et les barricades dans le couloir posées au cas ou nous devrions nous enfuir: une possibilité bien réelle devant l'imminence de la transformation du capitaine. même si j'avais les poumons en feux, le souffle court et que mes jambes hurlaient à la mort je repris ma course après seulement quelques secondes de repos et arrivait en sueur dans le couloir des cellules.

mon cœur faillit s'arrêter de battre quand je vis tarod: meran était en train de le trainer vers la cellule mais l'homme-loup grandissait de seconde en seconde et bientôt même mon majordome qui était d'une force colossale et dépassait normalement le mari de fély d'une bonne tête n'arrivait pas à le faire bouger même si il poussait contre lui de toutes ses forces.


-mes excuses capitaine, je n'ai pas le choix ! dis-je en tirant l'os caché dans ma manche alors que meran allait se placer devant la porte, prêt à la refermer et ayant comme d'habitude deviné ce que je voulais faire.

je visais soigneusement le haut du torse de l'homme loup de mon outil magique préféré et lui donnait la forme large et plate d'une sorte de bélier puis je fit s'allonger l'os vers l'avant, percutant tarod dans le haut le la cage thoracique. Comme il tenait encore sur deux ''jambes'' pour le moment malgré la fourrure et le visage qui se reformait il ne put faire autrement que de perdre l'équilibre et rouler par terre.

je dus lui en donner deux autres pour le pousser jusque dans la cellule que meran referma à double tour avant d'actionner les barrières magiques.

puis voyant mon état il alla me chercher une chaise, un pupitre d'école et une chandelle qu'il avait du amener d'avance sur place. je m'effondrais donc à ce bureau improvisé pendant qu'il il filait nous chercher un pichet d'eau et de quoi prendre des notes sur ce que je venais de voir. sans perdre de temps j'ignorais l'épuisement provoqué par toute cette agitation et l'adrénaline qui redescendait et me mit à consigner tout les faits importants pendant que mon invité qui avait achevé sa transformation semblait réagir plus à la souffrance et à la soudaine réalisation de son emprisonnement qu'autre chose, son esprit humain ayant de toute évidence mis les voiles.

je commençait par noter les délais d'abord entre le moment ou tarod avait remarqué le problème et ou il avait commencé à réellement perdre conscience de ce qui se passait, puis entre le début de cette absence mentale et le vrai passage à l'état de loup: apparemment le tout avait duré environs 25 minutes. je notais ensuite tout ce dont nous avions parlés avant d'aller manger avec autant d'exactitude que me le permettait ma mémoire en temps de stress aussi intense

en fait si meran n'avait pas été juste à côté il ne fait aucun doute que je me serais mis à paniquer pour de bon. heureusement ce dernier semblait l'avoir compris et resta juste à côté de moi, prêt à s'interposer pendant que je notais son comportement, la vitesse de ses mouvements et la force avec laquelle il s'attaquais ce qui l'entourait


(désolé pour la longue attente, ce poste te va ? j'étais inspiré cette fois-ci: ma petite pause m'as pas mal aidée)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entretien... frappant [PV Rosiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entretien... frappant [PV Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un entretien... frappant [PV Rosiel]
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-