Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Lucinda Blanche, l'elfe lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lucinda Blanche
Fantastiquien


Messages : 20

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - poignard


MessageSujet: Lucinda Blanche, l'elfe lune   Ven 8 Aoû - 12:26



Nwes


Présentation





Identité




Nom : Blanche (Il s'agit d'un nom d'emprunt, elle ne possède pas de vrai nom de famille)

Prénom : Lucinda (Son réel prénom est Anna, mais il s'agit d'une information que peu savent. )

Surnoms : Lucy, Lune, la dame Blanche, l'elfe lune ou la poupée fantomatique

Âge : 31 étés

Race : Haut elfe

Allégeance : Au plus offrant (neutre)

Rôle : Acrobate (Trapéziste et contorsionniste) de jour, mercenaire de nuit









Description



Description physique


Comme bien des elfes de sa noblesses, Lucinda présente une beauté certaine. Elle est svelte et délicate, possédant une silhouette et des traits fins. Sa chevelure est d'un blond platine si pâle que, à moins qu'elle ne soit illuminée de quelque manière, elle semble blanche. De plus, sa tignasse est droite et surtout très longue, se rendant aisément jusqu'à ses genoux. Sa peau est de porcelaine, ne présentant que peu de coloration. Par ailleurs, pour la protéger du soleil, elle se promène très souvent avec un parasol de dentelle. Ses lèvres ne sont que très peu rosée, ses joues aucunement et même ses yeux ne sont que gris.

Sur le plan vestimentaire, afin d'accentuer son allure de poupée, elle ne porte que des tissus légers et délicats, brodés d'or. Ils sont normalement rouge très vifs afin de contraster ou encore blanc ou crème afin de renforcer. Bien que la majeur partie de ses tenues de scène laisse à découvert des attraits de l'elfe -tels sa taille ou ses jambes- elles camouflent toujours son dos couverts de lacérations. Son apparence lui a d'ailleurs accoutrée deux surnoms soit celui de l'Elfe lune, en raison de sa pâleur, et celui de la poupée fantomatique, pour la même raison.

Pour ce qui est de ses aptitudes physiques, l'entraînement au cirque lui a fourni une bonne endurance ainsi qu'une flexibilité indéniable. De plus, elle est assez rapide et possède des réflexes hors de ce monde. Ceci étant dit, elle n'est pas très forte. Au combat, elle favorise l'utilisation de son pouvoir de gravité afin de s'avantager. Elle use principalement de dague -pratiquant des égorgements- ou encore d'un fouet.




Description mentale


Il y a Lucinda puis il y a la lune. Lucy est la demoiselle de scène, l'être de jour. Elle est souriante, joyeuse et énergique sur scène. Et c'est tout. Le reste du temps, c'est la lune. La lune est une demoiselle posée, calme et rationnelle. Elle a des objectifs et elle ne les perds pas de vue. Elle est solitaire, froide et distante. Elle est une excellente assassin pour ces raisons. Elle marche dans la nuit avec aisance, chantant des notes de sa voix cristaline, vous invitant dans son royaume. Si vous vous laissez emporter par la musique et que vous suivez la chanson jusque dans la ruelle sombre où elle se tient, elle tranchera votre gorge. Ceci dit, si vous entendez la chanson, les chances sont qu'elle vous était destinée. Après tout, la meutrière n'est pas aléatoire. Seulement les cibles dictées par Sion sont éliminées.

Sion, le soleil, son maître. Contrairement à d'autres membres de la troupe qui lui parle les dents serrés, Lucinda apprécie grandement la présence de l'homme, ne se sentant pas le moindrement diminué par l'usage du mot maître. Après tout, il est son sauveur. Ceci ne veut pas dire qu'elle lui parle énormément, elle ne parle pas vraiment aux gens en général sauf si c'est pour partir un fil de pensées philosophiques. Depuis sa libération, il lui arrive souvent de questionner les passants -paysans normalement- sur l'ordre des choses. Bien qu'elle obéit au doigt et à l'oeil, la poupée se questionne sur le bien et le mal, chose qu'elle n'a jamais fait au paravant. Ceci étant dit, son opinion présente est que, pour le bien du cirque, il n'y a aucun mal.

La lune est sa confidente, la solitude est la seule étreinte dont elle a besoin car elle est la dame Blanche. Elle est la lune, rien de plus, rien de moins. Elle cherche le soleil mais ne pourra jamais briller comme lui. Il rayonne, il réchauffe. Elle est froide. Toujours et à jamais.










Histoire




" Il entendit le murmure délicat d'une voix fragile, chantonnant dans la nuit telle une boîte à musique.
Il n'eut pas le temps de voir l'Elfe lune que déjà, son corps jonchait sur le sol, la gorge tranchée.
Le cirque Blanche Innocence avait encore frappé."


L'hypocrisie d'une vie noble en étonnerait plus d'un. Les apparences, les apparences avant tout. Qu'importe l'amour entre deux êtres si, pour le bien de l'opinion social, ils sont fait l'un pour l'autre. Qu'importe qu'ils ne puissent soutenir le fait d'être dans la même pièce. Qu'importe.

Pour Edrym et Ilsevel, le futur serait sombre. Deux être tels le jour et la nuit, forcé ensemble par un mariage social afin d'unir leurs deux familles dans la noblesse. Tel était le fardeau pour les gens de leur stature. Les apparences avant tout. Pas étonnant donc que, après quelques années, la femme se trouva distraction chez le servant. Un homme qui lui convenait parfaitement, un homme qu'elle aimait réellement. Au point même que, don de dieu ou du diable, elle et lui concevèrent un enfant. Seulement, chose inévitable, aucun secret ne se garde dans la vie et losrque la progéniture fut mise au monde par Ilsevel, tous surent que le bambin était le fruit d'une relation sordide.

Voyez vous, depuis la nuit des temps, les Biriviel -famille de Edrym- avait les cheveux noirs. Rare chez les elfes, c'était devenue leur signature. Aucun enfant issus d'une relation avec cette famille n'échappait à la règle; alors la petite aux boucles blanches trahis ses origines. Fille d'une noble et d'un elfe de bas de gamme, elle fut abandonnée avant même qu'un prénom lui soit accordé. Des contacts furent usés, des faveurs réclamés et personne ne sut l'histoire du bâtard bébé, ce qu'ils surent c'est que la dame avait mis au monde un enfant mort. Mauvais présage certes, mais rien qui ne vous coûte votre réputation. Edrym et Ilsevel purent donc retourner à leur enfer quotidien, en tant que mari et femme.

Mais ce bébé, il fut abandonné et non tué. Posé devant les portes d'un orphelinat, la dame de service en prit soin. Elle nomma la petite Anna, lui apprit à parler, marcher et même compter. Évidemment, du fait qu'elle était qu'une humaine, elle ne put lui enseigner sa langue maternelle, mais le commun lui suffirait. Après tout, une orpheline n'aurait pas utilité à de tels apprentissages. Elle n'était qu'un objet, une forme d'argent. Elle ne fut pas élevé avec amour, elle fut élevé avec devoir.

Elle fut adoptée à l'âge de 7 ans par un riche humain vivant dans les environs. Trop naïve à l'époque pour comprendre, elle se demanda pourquoi son choix s'était arrêté sur elle. Peut-être était-ce ses oreilles pointus. Aucun autre enfant n'était d'origine elfique, c'était très rare de mettre la main sur un. Mais c'était autre chose. Elle le découvrirait dans quelques années, lorsque l'adolescence la gagnerait. Pour l'instant, l'avare c'était contenté de la faire venir à son manoir en Aldea où une vie d'esclave l'attendait. Des taches ménagèrent à la cuisine, les coups de fouets furent son éducation. La force avec laquelle ils furent donnés marque encore son dos sous forme de cicatrice permanente.

Elle s'y habitua. Elle s'habitua aux vêtements sales, au peu de nourriture, aux heures impossibles, aux coups gratuits -offerts par le fils du riche-, à la chambre froide. Elle s'habitua à sa vie d'esclave. Sa vie de malheur, de solitude, de tristesse. Une vie pénible et la règle veut que, lorsqu'on croit avoir touché le fond, on tombe plus bas encore. Jusqu'aux profondeurs du désespoir même. Et c'est ce qui arriva, évidemment. Elle découvrit la raison de son adoption lorsque l'adolescence fit d'elle une femme. Un être désirable de par ses origines, par sa beauté tiré de son innocence. Innocence que le fils du riche ravagea sans remords, pour le pur plaisir de voir l'esclave pleurer. Personne n'essuya ses larmes, personne ne la sauva de ce sort. Elle n'était qu'un bâtard après tout.

Mais ce n'est pas vrai, elle fut sauvé. Tard, certes, mais pas jamais. C'était une nuit d'été il y a déjà dix ans. Anna était dans le jardin du manoir, observant la lune dans le ciel. Depuis toujours elle aimait regarder l'astre briller dans la nuit. C'était son seul passe-temps, sa seule consolation; la lune était sa confidente. Elle lui parlait, donc, murmurant ses mots afin de rester silencieuse et de ne pas briser l'harmonie de la noirceur lorsqu'un retentit dans le manoir. Sans penser, elle accourut jusqu'à la chambre de son maître pour le voir qui jonchait sur le sol, son fils en panique dans un coin. Un homme se tenait devant elle, vêtu sombrement, se retournant en entendant la respiration saccadée de l'elfe.

Comme s'il lut dans son regard, il lui tendit la dague ensanglantée se trouvant dans sa main gauche. Malgré son masque blanc camouflant son visage, Anna savait qu'il lui souriait. Aux yeux de la demoiselle, l'inconnu rayonnait. Elle voulait s'approcher de lui, elle voulait l'arme. Comme en transe, elle prit dans sa main la lame puis marcha mécaniquement vers son violeur. Seuls les rayons de la lune éclairait la pièce, caressant la peau de la blanche demoiselle au regard vide. Quatre fois. Elle poignarda l'humain quatre fois avant qu'il ne s'effondre au sol, son regard remplit d'incompréhension, comme s'il ne pouvait concevoir qu'une esclave se rebelle contre lui. Puis son souffle l'abandonna.

Sortant de sa transe, la garde fermement tenu entre ses deux mains, la demoiselle se laissa tomber sur ses genoux. Elle entendit des pas derrière elle puis ferma les yeux. Elle avait commis un meurtre et c'était maintenant le temps de payer le prix pour son péché. Elle était heureuse. Elle ne pouvait pas y croire. Elle était heureuse. Le sang ruisselait sur le plancher et elle n'aurait pas à le laver. Sa misère tirait à sa fin car l'ange de la mort en son dos lui trancherait la gorge sous peu. Mais ce n'est pas ce qu'il fut. Il la contourna puis, après avoir relever son masque, s'agenouilla devant elle. Il frôla son visage de sa main et elle ouvrit les yeux par réflexe.

Il se présenta comme Sion et il lui dit qu'il était alla l'emporter loin d'ici. Dans un monde meilleur. À une seule condition. Elle l'aiderait. Elle ferait ce qu'il demanderait, sans questions, comme un pantin dont il tirerait les cordes. Anna posa son regard grisâtre sur l'homme devant elle, homme qui lui semblait adolescent. Elle hocha de la tête, simplement, puis prit la main qu'il lui tendit avant de quitter. Elle joignit ainsi le cirque Blanche Innocence. Il la rebaptisa, par ailleurs, lui disant que ce nom d'esclave ne lui servirait plus. Elle était maintenant Lucinda, la lune. Elle porterait le nom de famille Blanche car elle était maintenant une enfant du cirque. Elle accepta.

Ils s'entrainèrent. Avec la troupe, elle apprit qu'elle était douée pour la trapèze, jeu d'équilibre dans les airs. C'est par ailleurs ainsi, lorsqu'elle tomba un jour, qu'elle découvrit son pouvoir gravitationnel. Elle apprit aussi qu'elle disposait d'excellent réflexe et flexibilité. Elle devint en premier une artiste du cirque, puis, après entraînement, une excellent mercenaire. Qu'importe le contrat, elle l'honorerait. Pour Sion. De ville en ville, qu'importe. De faction en faction, qu'importe. Tant qu'elle est utile à sa famille, l'elfe de la lune est heureuse. C'est sa vie, et elle aime sa vie. L'enfer est enfin fini.


Le cirque est en ville. Venez venez, mesdames et messieurs, voir la poupée fantomatique valser dans les airs, sourire aux lèvres. Mais surtout, restez pour l'après spectacle. J'ai entendu dire que c'est "à couper le souffle".







Capacités



- Contrôle de la gravité; Lucinda peut augmenter, ou réduire, l'influence de la gravité dans une région donnée (environ 0.5 m carré). Elle peut donc, entre autres, faire léviter/voler quelqu'un ou encore clouer au sol.

- Réflexes surnaturels; même pour sa race, la rapidité de réaction de Lucy est étonnante. Elle dispose de réflexes impeccables.

-- Contrôle de l'eau; n'inclut pas la génération de l'eau

-- Influence temporelle; de l'accélération au ralentissement en passant par l'arrêt. Ne permet pas de "voyager" dans le temps ni de vieillir/rajeunir quelqu'un.






Hors RP



Votre âge : 24 ans

Activité sur le forum : 4/10

Comment avez-vous connus le forum : Double Compte Éliza

Votre niveau RP : DC Éliza

Code règlement : DC Éliza

Autre commentaire : DC Éliza










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kanoë
Prince Kanoë & fondateur


Messages : 1433

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
218/50000  (218/50000)
Inventaire: Nya, rose volante


MessageSujet: Re: Lucinda Blanche, l'elfe lune   Sam 9 Aoû - 0:17

Rebienvenue !

Tu es validée ^^

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastiqua.forumactif.com
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1863

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Lucinda Blanche, l'elfe lune   Sam 9 Aoû - 2:37

étant assassinophobe au dernier degré j'espère qu'on ne t'enverra jamais a mes trousses  affraid  affraid  affraid 

tu me rapelle un peu la perso dont je te parlais sur la box mais au final il y a énormément de différences donc je suis soulagé  Razz 

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucinda Blanche, l'elfe lune   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucinda Blanche, l'elfe lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» Rudiments de langue elfique
» L'elfe noire Feriel
» Arinos, elfe
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Avant de RP :: Présentation :: Présentation des personnages acceptés-