Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le cirque débarque en ville. (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lucinda Blanche
Fantastiquien


Messages : 20

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - poignard


MessageSujet: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Dim 10 Aoû - 6:50

Blanche Innocence était arrivé en Valhaine il y avait déjà deux nuits, bien que la journée précédente avait été la première soirée de performances. Ils resteraient, au total, quatre jours, soit un spectacle supplémentaire ce jour même puis ils plieraient bagages le lendemain. Après tout, ils étaient nomades et ne restaient jamais bien longtemps sur place. Par ailleurs, ce qui les avait attirés dans ce coin de Nürnen n'était nul autre qu'un contrat. Un magicien c'était fait ennemi d'un autre -pour quelle raison était le genre de détail que les mercenaires ne demandaient pas- et donc, il allait être tué. Rien de plus simple. Ceci dit, les assassins ne prenaient jamais de risque, même pour une tache leur semblant aisée, et donc, Lucinda errait en ville afin d'observer les rues et ruelles qu'ils pourraient user lors de la mission.

Marchant dans l'allée principale du village, ombrelle à la main afin de se cacher du soleil de midi qui resplendissait dans le ciel, elle observait ses alentours. Ses pas étaient doux et délicats, elle marchait lentement, n'étant pas pressée. Alors qu'elle s'arrêta un bref instant pour regarder la vitrine d'une fruiterie, la voix d'un enfant s'éleva de son côté gauche.


" Maman, maman! C'est la dame du cirque! ", dit un jeune garçon qui devait avoir tout au plus six ans. Déduisant qu'il était venu voir les représentations de la veille, Lucy se tourna puis se pencha pour être au niveau de l'enfant. " Ohhh, tu nous as vus hier? ", demanda donc l'acrobate, une voix chaleureuse et un sourire tendre sur son visage blême. L'enfant hocha énergétiquement la tête en guise de réponse, excitée. " Et dis-moi, qu'est-ce que tu as le plus aimé? ", ajouta-t-elle donc, ébouriffant de sa main les cheveux du petit. " L'homme qui crachait du feu!! ", s'exclama-t-il. C'était toujours l'homme qui crachait du feu. Les enfants adoraient Sion et son numéro d'ouverture. C'était très spectaculaire, c'était tape-à-l'oeil. " Et bien, je lui dirai qu'il a fait du bon travail. ", ajouta-t-elle, remarquant que la mère du garçon commença à tirer sur son bras, voulant quitter. La dame blanche lui fit donc un au revoir de la main, souriant de plus belle.

Elle se releva ensuite, puis fit un demi-tour sur elle-même avant de percuter un homme. Déconcentrée par le petit, elle n'était pas sur ses gardes. Elle fixa l'être avec l'expression de la Lune; un visage glacial. Finis le sourire tendre et la voix chaleureuse.


" Les yeux sont aveugles lorsque l'esprit est ailleurs.  ", dit-elle donc, de sa voix si posée que certains la percevraient comme hautaine. " Mais lorsqu'on marche, il faut regarder où on va... ", ajouta-t-elle. Une phrase simple qui, prise hors contexte, pourrait sembler anodine, mais à la façon dont la poupée la prononça, il y avait une certaine forme étrange d'agressivité dans les mots. Et pourtant, elle n'était pas sans tort dans l'incident, elle n'avait pas plus regardé où elle allait avant de se relever. Mais elle ne l'admettrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elric Edwards
Guerrier (1.1)


Messages : 201

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Mar 9 Sep - 15:25

comment je me suis retrouvé là ? c'est pas bien compliqué, j'avais encore, comme d'habitude été distrait mais cette fois-ci ça n'avait rien à voir avec un super câlin de la part de morrigan qui risquait de me projeter contre un mur sans faire exprès: non en fait elle et moi nous étions poursuivis en ce moment. Nos vies étaient menacées par une belle brochette de connards !

morrigan avait de la chance de pouvoir voler: moi j'était épuisé a force de courir comme un malade, j'étais couvert de sueur et ma main était resserrée sur le bon vieux pic a glace qui me servait à me défendre. Malheureusement je ne faisait pas très attention a mon environnement vu le petit attroupement qui hurlait en demandant ma mort pour oser être l'allié d'une démone de la luxure --qui pour ce que j'en savait avait le look et était plus accro au câlins qu'un ours en peluche mais ne me semblait pas plus perverse que ça. Parfois les gens peuvent êtres désespérément con et j'ai appris à mes dépends qu'il n'y à pas grand chose de plus imbécile que des gens qui décident de former un groupe.

la vie est belle !

et je venais de foncer directement dans quelqu'un !


" Les yeux sont aveugles lorsque l'esprit est ailleurs.  "

eh ben. Au moins elle n'était pas sur les nerfs, ça faisait changement

" Mais lorsqu'on marche, il faut regarder où on va... "

ah non, au contraire, maintenant elle me donnait l'impression de vouloir m'arracher un bras...oh et il y avait un gamin dans les parages en plus ! je dus me retenir pour ne pas lâcher un barrage de gros mots mais...minute je n'avais pas déjà vû cette jeune femme quelque part moi ? dans une autre ville peut-être ?...bizarre.

au dessus de ma gueule d'enterrement la succube venait de se poser sur une maison histoire de vérifier pourquoi je m'était arrêté


-c'est plus dur a faire qu'a dire avec la bande de malades qui me courent après. comme on à aucune envie de tuer qui que ce soit nous avons décidés de fuir au lieu de leur botter le-

les pas du petit groupe qui me poursuivait se rapprochèrent lentement alors que ses membres se séparaient pour me chercher

-vous ne m'avez pas vû et encore moins la femme avec les ailes, les collants bizarres et le justaucorps. Je tiens a ne rien devoir trucider aujourd'hui

annonçais-je en vitesse en cherchant des yeux un bon endroit ou me planquer pendant que la succube qui m'accompagnait regardait la scène et se marrait en douce

(oh mon dieu, mon inspi respire toujours !  Laughing  conteeeent ! Very Happy )


Dernière édition par Elric Edwards le Mar 30 Sep - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lucinda Blanche
Fantastiquien


Messages : 20

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - poignard


MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Sam 20 Sep - 8:16

Elle écouta l'homme et la créature, avec attention, perplexe. Ils étaient étranges, aucun doute. D’un autre côté, la jeune femme n’était plus normale. Intéressée malgré tout, elle observa la direction d’où venait l’homme et la créature, afin de remarquer qu’un groupe de gens arrivaient effectivement dans cette direction, et ce, assez rapidement. Amusée –ce qui était tout de même quelque peu étonnant considérant les habitudes comportementales de la lune- Lucinda décida de se prêter au jeu. Ce qui n’aida pas lorsque la succube n’alla pas se cacher, mais la foraine avait confiance en ses capacités.

S’installant en plein milieu de la ruelle où l’inconnu avait été se cacher, la dame blanche entreprit une courte routine de cirque. Elle usa de son ombrelle comme accessoire puis opta pour une représentation du style flexibilité, n’ayant pas le matériel nécessaire à un autre genre de spectacle. Lorsque les hommes eurent passé la jeune femme, elle clôtura sa routine puis salua le peu de gens qui s’étaient attroupés près de l’acrobate. Par la suite, elle s’approcha de la direction où elle pouvait voir la succube, puis s’adressa en direction générale de où elle croyait que l’humain s’était caché.


« Encore là ? », demanda-t-elle de sa voix douce et cristalline. « Se cacher est un plaisir, mais ne pas être trouvé est une catastrophe. », ajouta-t-elle avec sa voix usuelle, calme et posée. Elle marcha quelques pas, attendant que l’homme se dévoile, après tout, maintenant qu’elle lui avait rendu service, il lui devait une faveur. « Ils sont partis. », finit-elle par dire, afin que s’il y avait un doute dans l’esprit de l’inconnu, quant à la sécurité de sa vie, il se dissipe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elric Edwards
Guerrier (1.1)


Messages : 201

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Mar 30 Sep - 11:38

depuis ma cachette derrière un pan de mur ou reposait une poubelle j'eus la chance de voir à peu près tout ce qui se passât: ayant décidée de nous aider la jeune femme remonta un peu l'allée et...démarra un mini-spectacle pour qui voudrait bien passer dans le coin à ce moment là. L'impression de déjà vu se renforça peu à peu pendant qu'elle enchaînait de petits numéros qui me semblaient une version vite fait de trucs que j'avais déjà vu. Je ne m'était pas caché parmi les spectateurs venus voir un cirque ambulant la semaine dernière moi ? ah oui, j'avais semé un grouppe de types bizzares qui m'avaient pris en filature en me perdant dans la foule. Je n'était pas resté longtemps mais c'était peut-être ça.

« Encore là ? » l'entendis-je me demander pendant que je sortait de mon trou. « Se cacher est un plaisir, mais ne pas être trouvé est une catastrophe. »

-ça dépend des circonstances, croyez-moi. soupirais-je en donnant un coup de pied dans le vide le temps de me calmer un peu. je déteste avoir a me cacher et je serais bien content qu'on ne me remette jamais la main dessus. Pourquoi est-ce que ce sont toujours les fanatiques ou les adorateurs des démons qui me courent après ? ça devient chiant à la longue ! quelques-uns de ces types étaient armés de rasoirs ! de rasoirs merde ! Si ça continue je vais mourir de peur bien avant qu'on me fasse quoi que ce soit.

réalisant que je venait de passer deux bonnes minutes à me plaindre devant quelqu'un qui venait de me sauver la mise j'expirais un bon coups pour relaxer un peu, rajustait mon manteau et rangeait mon pic devenu inutile. J'ai toujours été comme ça: en plein milieux de l'apocalypse je ne suis pas plus stressé qu'en allant  faire mes courses, devant une scène de crime horrible je suis aussi tranquille que le vieux coroner qui mange son sandwich et quand ma vie est en danger je suis le premier a faire ''pfff ! il est en caoutchouc ton poignard ?'' Bref j'ai l'air de savoir ce que je fais: j'ai moins la classe une fois que le calme est revenu et que je commence a péter les plombs comme si je vivais le choc en retard. J'ai horreur qu'on me voie comme ça mais bon, trop tard pour ma crédibilité cette fois, autant ne plus y penser

-en tout cas merci, je vous en dois une ! Je m’appelle Edwards, Elric edwards. Je trouve la vérité qu'on me la cache ou pas et j'examine les scènes de crimes dont personne ne veut s'approcher.

-et ça te rends malade, comme tout le monde alors ne te vante pas trop ! asséna morrigan, un grand sourire aux lèvres en descendant lentement vers nous. Ça ne l'empêchera pas de faire ce qu'il à a faire mais je vous le dit quand-même. J'ai adorée le petit spectacle en passant. Moi je suis morrigan: son assistante. ravie de vous rencontrer...mademoiselle ?

la succube laissa sa phrase en suspens pour laisser à notre interlocutrice le temps de nous répondre, lui adressant en même temps une petite courbette qui devait dater d'il y à vraiment longtemps

(j'espère que ça te va, désolé pour l'attente Sad )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lucinda Blanche
Fantastiquien


Messages : 20

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - poignard


MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Dim 9 Nov - 6:38

Les fanatiques ou adorateurs de démons? Ces mots furent étranges aux oreilles pointues de la demoiselle, qui avait sa curiosité encore tout autant piquée par l'homme devant elle. Se balançant d'un pied à l'autre -sans réellement s'en rendre compte- elle inclina sa tête vers la gauche. Elle ressemblait à un étrange mélange entre un enfant qui ne comprend pas et un pantin dont on a tiré les ficelles.

" Je ne comprends pas. ", indiqua clairement Lucinda lorsque l'inconnu eut fini de se plaindre. Évidemment, la demoiselle ne se fit pas plus insistante, jugeant que c'était amplement que d'indiquer à son interlocuteur qu'il ne faisait pas de sens. Puis, ce dernier se présenta, chose à quoi elle ne rendit pas l'appareil. La lune ne se présentait pas aux inconnus -bien que techniquement, il n'était plus un inconnu, mais un humain nommé Elric Edwards- à moins qu'on lui demande clairement de le faire. Dans un tel cas, vous imaginez qu'elle se contentait d'indiquer son nom, sans plus. Il était inutile de faire des pirouettes afin d'impressionner la galerie en ajoutant du superflu; un nom était suffisant.

La jeune elfe cessa, par ailleurs, de bougeotter autant, se tenant maintenant droite, la tête de nouveau droite, elle aussi. Maintenant qu'il parlait de scène de crime, il était moins intéressant, moins amusant pour elle. Ce n'était pas qu'elle avait peur qu'il ne découvre son identité -le cirque n'avait pas encore frappé dans les environs en plus-, c'était seulement qu'elle le trouvait banal. Sauf que la femme l'accompagnait l'intriguait encore. Elle resterait à lui parler, pour en savoir plus.

Lorsque la succube lui parla, la dame blanche fut très satisfaite de constater qu'elle usait d'un langage pratique; court, clair et concis. À la remarque sur le spectacle, elle esquissa un petit sourire, prononçant un
" merci " à voix basse. Sion lui avait toujours dit de bien remercier ses clients, mais la femme n'était pas cliente, alors elle jugea que c'était suffisant.

" Lucinda Blanche ", dit-elle donc lorsque la prénommée Morrigan lui demandant son identité, après quoi elle ajouta la formule usuelle en disant simplement " Enchantée. ". Et maintenant qu'elle se sentait à l'aise -en quelque sorte- il était temps de les questionner sur se qui l'intéressait. Après tout, l'elfe ne tournait jamais autour du pot; c'était inutile.

" Mais comme le démon est un tentateur qui ne se lasse point, ainsi ne manque-t-il jamais de trouver l’occasion du crime auquel il invite. ", elle fit une brève pause. " Sauf que j'imagine que ce n'est pas le genre de démon dont vous parliez. Vous parliez de vrais démons. ", elle fit un pas vers l'homme, mais pas plus d'un. " Pourquoi? ", finit-elle par simplement demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elric Edwards
Guerrier (1.1)


Messages : 201

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   Ven 21 Nov - 12:56

pendant que mon assistante et la dénommée Lucinda blanche échangeaient des présentations j'essayais de me rappeler si oui ou non elle faisait partie de la troupe de cirque que j'avais vue la semaine dernière. Je n'avais pas vraiment prêté attention au spectacle puis-qu’à ce moment là je courrais pour ma vie mais avant que je puisse me poser la question plus longtemps la dame en blanc se tourna vers moi, fit un unique pas en avant et, ayant devinée que nous ne rigolions pas -parce qu'en plus d'être vague elle était perspicace- elle ne perdit pas plus de temps et nous demanda ce que nous voulaient ces malades

me remettant encore un peu de ma course je lui expliquais vite fait leur mobile.


-en fait comme je suis lié a morrigan ici présente -la succube fit une petite révérence- par un accord certains de ces cultistes en sont venus a croire que je la garde prisonnière et qu'en me sacrifiant --je vous épargne les détails. Ils pourront la libérer pour qu'elle...attends, ils te voulaient quoi ceux-là ?

-que je ressucite des morts je crois

-ah ouais, je n'était pas sûr: ils ont un peu le même emblème que ceux de la semaine dernière

oui, oui: les gens dans ce genre sont tellement nombreux à me courir après que j'en ai du mal a faire la différence...je veux dire: je ne vois pas comment je pourrais tout retenir puisqu'en plus d'êtres nombreux à me chercher il y avait souvent tout un tas de factions et de conflits internes au sein d'un même groupe de ce genre. Sans ce détail ça ne serait pas aussi chiant.

me rappelant que je voulais vérifier quelque chose je questionnais à tout hasard


-dites lucinda, je me trompe peut-être mais vous ne feriez pas partie d'une troupe qui aurait donnée un spectacle a ciel ouvert la semaine dernière par hasard ? j'y suis passé en vitesse et j'y ai vu quelqu'un qui vous ressemblait comme deux gouttes d'eau

par habitude je posais la main sur mon bracelet au cas ou elle me mentirait: je ne la suspectais pas d'avoir des raisons de le faire mais a force d'habitude c'est un peu devenu un réflèxe
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cirque débarque en ville. (Privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cirque débarque en ville. (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Centre Ville] Le lendemain des révélations (1er Partie en ville) [Privée Alois & Elena]
» Nathan débarque en ville
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-