Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rien qu'une porte [Prince Fûma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Edca L.
Guerrier (1.1)


Messages : 13

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - Boucle d'oreille talisman


MessageSujet: Rien qu'une porte [Prince Fûma]   Mar 16 Sep - 20:49

    Dit-on que les premières impressions comptent beaucoup ! Dit-on que si on ratte sa première rencontre on est condamné par des pré-jugements qui nous suivent éternellement ! « Dit-on ». Que des dires qui lui donnent la nausée. Son dévouement était parfait, son amour bien moins puisqu’il nuirait au Prince-Roi. Pourtant, personne dans l’armée et ailleurs n’ignore combien elle plus que les autres, est aveuglement dévouée au roi de ses pensées.

    De couloir en couloir, elle pénétra le palais suivant le chef des gardes qui lui expliquait quelques détails. Elle ne lui prêtait qu’une moitié d’attention, ses pensées étaient ailleurs, elle allait le voir, le sentir, et mourir autant de fois qu’il faudra pour lui. Cachant son angoisse et ses battements de cœur précipités, ses soucis d’être refusée, niée ou négligée, elle avala sa salive à maintes tournures. Pourquoi pourtant serait-elle niée ? Elle ! Alors qu’en une année, elle acheva ce que d’autres à temps plein n’arrivaient pas à faire ! Elle, qu’on choisit parmi les meilleurs soldats stratèges du royaume ! Elle, dont le feu de la passion est un soleil si ardent qu’il se reflète dans la bleuté de ses yeux et la blancheur de ses cheveux.

    Pour cette première rencontre, on ne lui reprocha pas d’être venue avec une robe noire sans manches. A vrai dire, on ne lui rapprocha jamais qu’elle n’eut pas d’armure sur elle. C’est l’une des raisons qui ont fait qu’elle a été choisie : Elle ne ressemble pas à un soldat ! Pas d’une miette ! Elle a plus l’aire d’une déesse de beauté et de grâce venant de l’autre bout de l’univers pour confier ses délicatesses à l’élu ! Mais pour cette déesse, un seul élu existait. Ils s’approchaient d’ailleurs de ses quartiers. Lumen tenta de marcher sur la pointe des pieds par peur de réveiller le prince s’il était toujours endormi. Le chef de garde ne le fit pas. Mais à lui de voir ce qu’il veut faire ou pas.

    Ils s’arrêtèrent devant le quartier princier. Le garde devant la porte salua son plus haut gradé et jeta un regard furtif vers Lumen, il la dévisagea de haut en bas, du fond en comble et exquis un sourire. Encore une de celles qui viennent se prostituer, donnant leur corps au prince ? Encore… Tiens ! Il arrêta son regard sur un objet qu’elle portait comme ornement sur sa robe en soie… Une… Une gradée de l’armée ? Ses yeux écarquillèrent. Il se redressa correctement et la salua. Mais elle était bien plus préoccupée par autre chose. Elle regardait la poignée de la porte, son cœur palpitait et battait la chamade.

    Le chef des gardes annonça leur arrivée, au prince derrière la porte.

    Et cette fois-ci, ce ne fut qu’une porte qui la sépara de son roi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fûma
Prince Fûma & Co-fondateur


Messages : 722

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
161/50000  (161/50000)
Inventaire: Epée des dieux (est capable de tout trancher, est invoquée et après un certain temps -qui varie sans arrêt- disparaît sans prévenir)


MessageSujet: Re: Rien qu'une porte [Prince Fûma]   Mer 17 Sep - 2:35

Une nouvelle journée débutait. Toute ma matinée serait consacrée à diverses réunions avec mes conseillers mais également mes capitaines et chefs de troupes. Après cette partie plutôt dense et pas très réjouissante, je reprendrai l’entraînement des nouvelles recrues. Elles progressaient rapidement mais il me fallait encore leur apprendre quelques petites choses avant qu'ils soient apte à se débrouiller seuls et m'honorer sur les champs de batailles. Ce serait très certainement les derniers exercices en ma compagnie avant que je ne leur confie leur première mission. Après cela, s'ils sont victorieux, ils deviendront soldat à part entière avec tout de même leur mentor pour les conseiller les premières semaines. Il me tardait d'y être mais bon la journée ne faisait que commencer.

Je finissais de lire mes parchemins et de répondre aux diverses doléances via chauve-souris voyageuse en buvant une petite coupe de cidre à la violette. Si tôt le matin ? Et bien oui. Vous savez très bien que c'est... comment dit-on déjà ? Ah oui, mon pêché mignon. Cette cuvée me venait de Patrick, le vieux paysan à qui j'avais aidé à assainir son champs il y a quelques semaines. Mais bon, ceci est une autre histoire que je n'ai pas l'intention de développer ici.

J'achevai mon nectar lorsqu'un garde frappa à ma porte et m'annonça la venue d'une jeune guerrière : Lumen. Cette jeune femme avait rejoint mes troupes depuis presque une année et elle s'était montrée particulièrement efficace, ne faisant point déshonneur à notre étendard. En fait c'était plutôt le contraire. Je ne crois pas avoir rencontré un soldat si fier de son drapeau, de son armée, de son territoire et de son prince. Elle m'était totalement dévouée. C'est d'ailleurs pour cela qu'un de mes chefs de troupe m'avait conseillé d'en faire mon garde du corps. Pourquoi pas lui avais-je répondu. C'était une proposition assez inédite qui me plaisait assez. Elle venait tout juste d'être mise au courant et donc venait jusqu'à moi. Je dis au soldat escorteur de la laisser entrer.

C'est une jeune femme d'une grande beauté vêtue d'une robe noire qui se présenta à moi. Elle semblait un peu troublée ou peut être impressionnée d'être en ma présence. Mais elle n'était pas moins déterminée à remplir son rôle avec succès. Tout ceci était parfaitement lisible dans son âme.

« Lumen, si tu es ici c'est parce que j'ai foi en toi. Ma confiance à ton égard est profonde. Je pense que tu sauras parfaitement remplir le rôle de garde du corps. Te sens-tu capable de remplir cette mission ? »

_________________


Dernière édition par Fûma le Jeu 25 Sep - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edca L.
Guerrier (1.1)


Messages : 13

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: - Boucle d'oreille talisman


MessageSujet: Re: Rien qu'une porte [Prince Fûma]   Mer 17 Sep - 9:06

    On ouvrit la porte, on lui demanda d’entrer. Inhalant une bouffée d’air très nécessaire, elle redressa son dos, empoigna ses deux poings puis entra. Les quelques pas qu’elle fit étaient les plus intenses de son existence jusque là. Savoir que tout ce qu’on a un jour espéré voir existe juste là, à quelques pas. Si on lève le regard, on peut le voir ! Si l’on tend la main, on peut réellement le toucher.

    Le son de ses pas retentissait, mais ce furent les battements de son cœur qu’elle craignit. Ils allaient se faire entendre ! On allait entre son plus grand secret ! Son cœur allait sortir de sa place et se dévoiler. Arrivant devant le bureau le regard toujours au sol, elle leva sa main droite et la mit sur le côté gauche de sa poitrine. D’une part, c’est une forte manière de promettre allégeance. Puis d’une autre, ça pouvait faire diminuer le son que faisait son cœur, on allait moins l’entendre. Son geste, si on le voit de cette manière est fort enfantin. Mais je vous prie de ne pas le prendre ainsi ! C’est juste l’innocence d’une âme qui réalise sa raison d’existence, d’une âme qui se jette sans penser trois fois aux conséquences.

    Toujours sa main sur sa poitrine, elle s’inclina, ramenant sa main libre derrière son dos. Plus gracieux que son mouvement n’existe pas ! Ses yeux fermés, elle respira le même air que celui que respire le prince, elle ne put que sourire humblement à cette pensée. A peine allait-elle se présenter qu’il prononça en premier. Il appela son prénom, il l’appela, elle ! Ce prénom prenait mille et une fois sa valeur prononcé par ces lèvres impériales. Ses entrailles palpitaient aux deux deuxièmes paroles. Il avait confiance en elle ! Pourtant il ne la connaissait pas, ou du moins pas en personne ! La lourdeur de cette confiance, la lourdeur de cette responsabilité, les secondes passaient ajoutant, chacune, plus de conscience à ces paroles. Le monde s’annula, elle n’existait plus qu’elle et lui et ces paroles. La question vint les couronner ‘Se sentait elle capable de remplir cette mission ?’. Cette question arrêta tout, et les battements, et les palpitations, et la lourdeur.
    Inhalant un bout d’air bien frais, il n’était pas temps pour ses mesquineries enfantines.

    Elle redressa sa tête les yeux fermées, puis les rouvrit. Elle regarda le prince de ses yeux clairs et serin. Quelque soit son hésitation, elle connaissait la réponse à cette question, elle la connaissait si bien que ça la fit sortir de ses sentiments submergeant. D’ailleurs, avait-elle le droit d’avoir ces sentiments réellement ?

    Votre grâce, veuillez me pardonner ! Je n’en suis pas sure !

    Elle ramena sa main droite vers son dos. Une belle brise pénétrant la fenêtre la caressa. Le vent d’une histoire qui commence. Ses cheveux et robe jouaient sous l’étreinte du vent. Dans quelle histoire se lançait-elle ? Et quelle réponse ! Que penserait le prince maintenant qu’elle a nié ça !

    Le premier conseil donné à tous ceux qui passent un entretien est cela : Soyez passionnés, surs et décidés, ne doutez pas !

    Que faisait-elle à douter ainsi ? Mais, Lumen ? Douter ? Revenir sur une décision ? Repenser ? C’est peu la connaître. Ses paroles sont peut être maladroites, mais ses intentions au moins sont plus claires que la lumière du jour.

    Si je dis que j’en suis sûre, j’ai déjà raté ma mission ! C’est le doute qui la rend possible. C’est le doute qui fera que je me surpasserai à chaque fois… Votre altesse,

    Elle marqua un silence, remit sa main sur sa poitrine, plia un genou et, comme tout soldat qui se respecte s’inclina correctement, entièrement, fièrement.

    Je ne vous offre que ma vie. Mais pour que ma vie, aussi minable soit-elle, ait plus de valeur, je ne mourrai pas ! Et ma vie vous appartiendra aussi longtemps que cela se devra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fûma
Prince Fûma & Co-fondateur


Messages : 722

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
161/50000  (161/50000)
Inventaire: Epée des dieux (est capable de tout trancher, est invoquée et après un certain temps -qui varie sans arrêt- disparaît sans prévenir)


MessageSujet: Re: Rien qu'une porte [Prince Fûma]   Jeu 25 Sep - 10:15

Lumen s'inclina respectueusement en gage de salut avant de me répondre. Une petite hésitation se fit sentir. En même temps en y réfléchissant bien, ma question n'était pas vraiment évidente sans pour autant être piégeante. Devait-elle affirmer fermement qu'elle était sure d'elle au risque de laisser transparaître ses craintes enfouies en elle ? Elle ne devait pas ignorer mes capacités à déceler ces sentiments faibles. Mon aversion pour de telles pensées n'était pas non plus un secret. Elle ne pouvait pas non plus être trop sur d'elle. Veiller à ma protection n'était pas une mince affaire. Le prendre avec trop d'aisance et de légèreté n'était pas non plus acceptable. Mais alors que répondre... La jeune femme ne se fit pas prier plus longtemps avant de finalement m'avouer son ressenti de sa douce voix.

'Votre grâce, veuillez me pardonner ! Je n'en suis pas sure ! Si je dis que j'en suis sûre, j'ai déjà raté ma mission ! C'est le doute qui la rend possible. C'est le doute qui fera que je me surpasserai à chaque fois...'

Cette réponse me satisfit amplement. Elle était honnête, claire, réfléchie et parfaitement pensée. Cette jeune femme savait comment me plaire. Lui avait-on donné conseil ? Lui avait-on soufflé ses paroles ? Avait-elle préparer son entretien à l'avance ? Je ne quittais pas des yeux les siens afin de percevoir le fond de son âme. Mes capacités ne me trompaient jamais. Ses paroles venaient vraiment de son cœur et ses prochaines phrases n'allaient pas tarder de me convaincre de sa loyauté et de son dévouement sans faille.

'Votre altesse,... Je ne vous offre que ma vie. Mais pour que ma vie, aussi minable soit-elle, ait plus de valeur, je ne mourrai pas ! Et ma vie vous appartiendra aussi longtemps que cela se devra.'

Elle accompagna le geste à la parole en s'inclinant fièrement comme un bon soldat. Un sourire de satisfaction s'afficha sur mon visage.

« C'est parfait Lumen. Je pense qu'avec toi dans mon ombre, je n'ai pas vraiment de souci à me faire. »

Je me dirigeai vers mon bureau et sortis un coffret de mon tiroir. Cette boîte en bois noble était finement travaillée avec des liserais d'or en arborescence. Un véritable joyau, mais le plus beau trésor se trouvait à l'intérieur. Une petite dague en mithril à la lame très tranchante et résistante. La garde quant à elle était en nacre ce qui lui donnait de merveilleux reflets verts et bleutés.

« Tenez Lumen. Ce que contient ce coffret, je vous l'offre, et vous ne devrez jamais le quitter. »

Je lui tendis le coffret et lui laissais le soin de découvrir son cadeau un peu spécial.





HRP: dsl du retard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien qu'une porte [Prince Fûma]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien qu'une porte [Prince Fûma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien sur Dupont-Aignan qui claque la porte à TF1 ?
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Ângmâr :: Château-