Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un étranger ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 8:27

Le sang goutta, de la mâchoire de Kazor pendait les lambeaux de son dernier repas. Il reprit sa forme humaine peu à peu. Toujours plus douloureux cette opération... Enfin, pour subsister, il faut choisir, devenir bête et vivre, ou rester humain et faillir. Depuis trois jours Kazor hésitait. Fallait-il laisser le monstre prendre le pas, ou justement, non.. Il ruminait en marchant, toujours plus au sud. Il se souvint d'une tour avant d'arriver. Elle était haute, ses fenêtres d'un âge sans nul doute encore oublié, se tenaient là, insensibles au vent, insensible aux guerres, et insensible aux tourments.

Son cheval, un monstre de poil, véritable représentation du maître, qui piaffait. Il n'était pas trop surpris de voir un homme, véritable colosse d'armures et de chair, sortir du bois. Tenant dans une main, un restant de peau déchiquetée, et dans l'autre main, ou plutôt sous son bras, un ballot de bois pour le feu. S'endormant avec calme, pour une fois, des soudards en fuite depuis le sud ne viendront probablement pas.

Cela faisait déjà un demi-cycle lunaire qu'il en entendait parler. Une guerre était en train de se préparer apparemment. Il faut croire que l'homme n'aura jamais son content de victoires et de combats.


Le lendemain, sous ses bottes vermoulues par son exode forcé. Le sol se teintait d'une sombre allure de chemin de campagne. Les arbres se densifiaient et se regroupaient en de vaste forêts. La neige, son compagnon de misère, s'échappait et s'envolait. Elle devenait vaporeuse et l'air en prenait possession. Le cheval marchait, le guerrier aussi, à côté.

Devant les marcheurs, se dessina les contours flous d'un vaste complexe. Sans nul doute habité pour une partie, des volutes de fumées se dégageaient de la brume ambiante et des bruits de métal se faisait entendre. "Encore une troupe rebelle, ou du moins, des mercenaires peut-être, nous verons bien..." se dit Kazor. L'esprit toujours empli d'une envie de vengeance.

Celle-ci le gardait sous son emprise. Maintenait sa marche, forçait une détermination forte, et une rage de combattre, inégalée dans le Nord..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 9:21

6 mois c'était passer depuis l'arriver de Danaé, c'était effrayant de la voir grandir aussi vite, tous comme moi elle n'avait rien d'humain, le fait que son corps d'humains grandisse aussi que celui de l'animal était surprenant et je m'étais aussi du peu de fois ou elle manifestait sa douleur à ces changement de forme.

N'étant qu'à moitié eikyuu, je pensai qu'elle prendrait moins de l'animal que moi, mais au finale, elle avait plus, pouvant prendre une apparence humaine, hybride ou animal,ce qui m’effrayai surtout, c'est qu'elle hérite aussi de la tare qui m'infeste, mais apparemment elle n'avait pas hériter de ma "folie".

Enfin, nous nous étions égarée vers les chemins des ruines qui au finale, était un lieu que je commençait à connaitre par cœur. Danaé devant mois a sautiller dans tous les sens, heureusement qu'elle était en bonne santé...ce qui n'était pas mon cas, pour changer.

On se rapprochait, un peu trop a mon goût des routes emprunter par les humains, les braconnier et autres ordures de la sorte ne se priverai pas d'une proie aussi facile, du coup je la rattrapai temps bien que mal. Kael qui se les jouais encore introuvable, décidément j'avais plus l'impression de m'être attacher à un fantôme qu'à un homme!

Plus loin se tenait un homme assez bien baraquée et un cheval, j’eus un instant de panique, mais non, ce n'était pas Oshi, je n'avais pas trop envie de le croiser, certainement pas avec la petite. Le temps que je regarde les humains au loin, devant plissez les yeux avec la brume qui l'aveuglai un peu. Je reposai mes yeux sur la petite...qui n'y étais plus, regardant affolé autour de moi, entendant un son étrange venant d'un peu plus loin, comme si des gens livraient combat.

Mince j'espère qu'elle n'a pas filer là-bas, je me lançai a sa poursuite, la petite s’étant en faite rapprocher de l'homme plutôt attiré par sa fière monture que le reste, s'arrêtant devant l'homme qu'elle trouvait soudain imposant, reculant d'un pas, puis l'autre avant d'aller se cacher derrière les jambes d'une mère affolée.

Mon cœur retrouvant ses pulsations, je prenais la petite à bras, regardant juste ce qu'il faut l'homme en le saluant d'un mouvement de tête, me reculant, a bout de force, cachant sous ma cape ma queue et mes oreilles animal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 10:02

Un mouvement attira l'attention de Kazor. Un bruit venait sur lui. ce bruit, toute pattes dehors, se présenta sous la forme d'un humanoïde. Une petite. Elle accourait sur lui à grande vitesse. Elle était folle celle-là ? Les réflexes prenant le dessus, il plaça son cheval entre lui et l'enfant, se contorsionna, prit les rennes dans la main gauche, une hache dans la main droite. Quand la petite arriva à portée de lance, il fit décala son cheval, serra son arme fermement et fit face.

Il avait aperçu de loin une deuxième forme, une femme peut-être ? Il ne le savait pas. Toutefois, comme toute embuscade se prévoyait à plusieurs. Il restait sur ses gardes. son sang bouillait, ses yeux commençait à scintiller. "Encore une nouvelle tentative de tueurs sans raisons !" se criait-il, dans le silence très relatif qui régnait autour de son attirail.

Il s'adressa alors à la fillette d'une voix gutturale " qu'est-ce qu'il y a jeune  fille, on se perd sans raison  ?"

Il commençait à la voir distinctement et s'aperçu d'un détail. Sa démarche, un loup, son regard, la curiosité même.
Aujourd'hui serai-t-il bien un jour de répit ?, il fallait le penser. Se concentrant, plus sur les moyens de tuer, par les crocs, les griffes, ou les armes, mais maintenant sur un sentiment étrange. Un mélange entre de la joie et une envie de savoir qui elles étaient, cette fille, cette femme.

Il se restreint alors a ne plus trop vouloir égorger la petit si elle se trompait dans sa réponse, comme pouvait en témoigner la teinte irisée de son arme.... La scène était étrange tous comptes faits. Il ne risquait pas sa vie dans un combat, il ne faisait que de se retrouver face à une fille et une femme-silouette dans l'ombre. Il pensait que de nuit, ou du moins dans la pénombre, il ne serait pas dérangé, il fallait croire que le destin s'amusait à lui jouer des tours, lui, un"loup solitaire" comme certain avait pu le prétendre, venait de se voir effectuer une rencotre avec une petite fofolle qui courrait, tel le vent, sur la route, droit sur lui.

En cessant de ruminer, il regarda la petite fille. Un air ahurit se dessina sur son visage. Elle parraissait étonnée. Kazor aussi, pour le coup, mais quel sont donc ces yeux ? Cette démarche? Ce n'est pas une enfant ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 11:02

Danaé resta quelque instant fixer sur l'homme, alors que je m'approchai, laissant malgré moi un grondement se manifester, répondant d'un ton assez mordant a l'homme " J'ai manqué de prudence." Franchement qui lèverait son arme sur une enfant ? Après réflexion et les personnes que j'avais croiser, non finalement c'était plutôt habituel en faite ce genre de personne. Quand je pense que certaine personne veulent ma peau parce que je ressemble a un loup, alors que je n'en suis pas un et qu'il est maintenant accompagnée d'une fille-loup, j'avais cessé de cherche la logique la ou il n'y en avait pas.

Je ne sais pas trop pourquoi Danaé semble si intrigué par l'homme peut être parce qu'elle n'a pas l'habitude de voir des gens plus grand que sa mère et son père, ne dépassant pas le mettre cinquante tout les deux. Habituellement elle est plutôt timide, ce qui ne m’empêche pas moi d'être méfiante, je n'ai pas confiance en l'humain et le fait qu'il ait menacé Danaé a bien faillis lui couter cher.

Mais ce n'étais pas du tout le moment ni l’endroit pour laisser a mes pulsions assassines pas avec la petite, je m'étais maîtriser, mais voila combien de temps avant que l'atmosphère ne se pose et que je sois sur que l'entité reste calme. "Danaé on y va." Lui demandai-je d'une voix douce. Elle recula me rejoignant la tenant cette fois-ci.

Reprenant la marche le long du sentier, je fus obliger de m'arrêter plus loin, le bruit que j'avais entendu plutôt ne résonne plus, j'ai beau humer l'air je ne sens pas non plus d'humain proche de nous, je pouvais donc soufflé un peu, alors que la petit, grimpa sur mes genoux et se blottit contre moi. Je devais avoir l'air fine, a garder mes bras en l'air sans savoir ou les mettre, je m'habituai seulement a sa présence et il me restait encore en fond de moi l'angoisse de lui faire du mal.

Je finis par poser mes mains dans son dos, réfléchissant a la suite, essayé de retrouver Kael déjà, il m'énervai celui-là aussi a disparaître sans rien dire...enfin c’était devenu habitude, vu qu' avant c’était moi qui le fessait. Je soupirai c’était plutôt un fardeau qui m'avait fait là. Elle redressa son visage vers moi, et je ne pus emperchée de lui sourire...enfin un fardeau...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 11:37

Etrange, étrange. Il ne l'avais pas senti venir, où du moins pas comme un voyageur ordinaire. Un peu d'exercice a toujours porté conseil, il fallait aller voir ces étranges bruits de tout à l'heure. La femme et son enfant visiblement s'éloignaient progressivement. Il stoppait sa marche, il allait se tester. Autant essayer de voir sans être vu.

La démarche qu'il allait entreprendre pouvait s'avérer difficile, mais quand ce sentiment de curiosité, d'intérêt s'éveilla. Redevenir indifférent au monde qui l'entourait, devint dur. Aussi, il pris sur lui, envoya son cheval en avant distraire les visiteuses. Entre temps il les dépasserais par leur droite, les observant sous forme animale, pour limiter les bruits. Avec un peu de chance il pourrait les voirs face à une vision  de monstre fantôme. D'avance il se réjouissait. Sa partie animale, serai rassasiée pour une part, de son quota de présence dans sa vie.

Aussi, il récupéra ses affaires mais laissa une chose sur le cheval. La hache irisée. De sa couleur écarlate elle saurait peut-être faire passer un message au petit groupe.

Dans le nord, on appellai cela une "irhuna", soit donner rendez un rendez-vous à quelqu'un sur un champs de bataille. Kazor ne savait pas trop, pour le moment, ce qui avait motivé son geste. Une affection naissante ? Non, non, il n'avais plus éprouvé de sentiments affectifs pour quelqu'un depuis un très grand nombre d'années. Il pensais même ce sentiment, comme probablement mort avec ses parents, il y a tant de saisons...

Il se mit en mouvement. Le cheval partit. Kazor, bien surnommé l'errant, se cacha dans un sombre bosquet d'arbres, sur le bord du chemin.

Le sang de ses veines noirci, des bras gonflèrent tout en se garnissant de poils drus. L'homme se perdaig dans un méandre de magie du sang. Si les membres de son corp répondaient à cet appel de la nuit, son esprit si refusait encore un peu. Il connaissait les conséquence inévitables de cette métamorphose. Il serai lui même,oui, mais le resterai-t-il ?il n'en savait rien mais pourtant s'y engageait à chaque bataille ou du moins chaque jours, pour se nourrir, au minimum.

Les jours s'éclaircissaient apparemment dans cette contrée mais un objectif de tout voyageur discret était bien de savoir trouver son prochain repas. Une obligation traditionnelle , les aventuriers dépendaient alors de la nature pour survivre et subvenir à leurs besoins.

Cette nuit, une mission de reconnaissance s'approchait. Les poils avaient poussés, la morphologie avait changée mais comme l'homme à l'inérieur, restait là pour mener le tout.

La forêt restait, elle, obstinée à ne pas le laisser passer, les ronces s'accrochaient à son pelage, et laissaient des petits amas de poils, d'un blanc passé, le longde son chemin. À sa gauche il percevait, tant grâce à l'odeur que grâce à son ouie, voire même, parfois, sa vision.

Autant passer, assez vite sur leur droite. Le cheval arrive, elles ne comprendront pas, il pourrait passer en goute tranquilité. Il fallait aller voir ce complexe habité. Enfin plus on s'approchait, et plus, à travers les frondaisons des arbres, il pouvait voir émerger lentement, une ville, cencontrée autour d'un chateau, en ruine. Il restait encore un bruit ténu rappellant au visiteur, qu'il n'était pas seul...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 25 Juin - 12:58


A y penser, ce n'étais peu être pas la meilleurs des idées de venir vers les ruines, que je sais dangereuse d'expérience, alors qu'il fait nuit, mais surtout accompagner d'un enfant, mais bon, j'étais de bas aussi un animal, j'avais donc des instincts de survies en conséquence. Alors que je baissai un peu ma garde, je fus soudainement attiré par une odeur étrange.

Me tournant vers l'activité qui y avait eu plutôt, Rosiel avait pourtant condamnée ses ruines, il ne devrait plus y avoir de créature dangereuse, pourtant, c'est bien une mise garde, qui me prenait soudainement. Secouant doucement, la petite écarlate, qui leva sa tête vers moi, il n'y avait pas besoin de parole elle avait aussitôt comprit elle sauta au sol, passant à sa forme animal plus rapidement que moi mais aussi plus facilement.

Je prenais aussi mon apparence d'eikyuu, plutôt rapide pas a autant que pour Danaé, grimaçant encore, sentant, mes os craqué et changer de forme, mes muscles et ma chaire suivre le mouvement, mon visage se déformant pour devenir un long museau pointu, abordant une pose quadrupède, mes vêtements se retirant grâce au cercle magique qui me servait d’armoire portable.

Haletante le temps que mon corps animal s'hirsute de son pelage abimer, laissant maintenant mon corps maigre et semblant fragile apparaître, comme j'avais du mal a cacher mes cicatrices mais surtout, mon état de maigreur avancé. Une créature à l'allure lupine si ce n'est la crinière et la queue reptilienne, ainsi que mes pattes avant se pliant dans le sens inverse, comme un humain qui se déplacerait a quatre pattes et mes postérieurs rappelant aussi des membres reptilien.

Je saisis Danaé, montant assez haut dans un arbre pour éviter qu'elle ne sois facilement apportée, elle se tapis la, attendant que je revienne la chercher. M'empressant de galoper silencieusement parmi les arbres, l'avantage de ma taille c'est que je peux être très discrète, une odeur forte, plane ici, c'est d'un animal, mais il y a autre chose avec.

Plus loin j’aperçus le cheval de l’individu croiser plutôt, mais lui ou était-il? Un sifflement rauque me fis tourner la tête vers l'arrière, avant de sursauté de un large bond de recule, arrondissant le dos, me tenant face a un grizzli. J’eus l'idée stupide de relever ma queue, mais la laissa pendante finalement, se serait idiot de ma pars de défié un tel animal.

Les oreilles plaquées contre mon crâne, je feulai dans un premier temps, plus une mise en garde, qu'une réelle attention d'attaquée, mais je ne devait qu'être qu'un amuse-gueule pour un animal de sa taille, reculant au fur et à mesure qu'il s'approchait. Je l'analysai un instant, il ne me semble pas être un simple ours, son odeur me rappelle vaguement celui de l'humain...Serai-ce un métamorphe ? Alors il ne devrait pas m’attaquè sans raison...enfin, il avait lever son arme su une fillette alors pourquoi passerait-il son chemin avec moi ?

J’espérai sur le coup, qu'il comprenait le langage de base des animaux, je courbai le dos en plaçant ma queue sur le coté de mes pattes, me reculant et m'écartant en même temps, le contournant en espérant qu'il ne passe pas a l'assaut ou j'étais vraiment dans une mauvaise situation, j’espérai qu'il comprenne a mon comportement que je ne cherchai pas le combat, je ne suis pas en état, cherchant a me défiler sans qu'il ne prenne l'idée de me poursuivre ou me tué, mais aussi sans l'amener vers Danaé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Ven 26 Juin - 8:50

La même odeur. Oui c'était bien elle. La forme de l'animal faiblard en face de lui, lui rappelai la même femme que tout à l'heure. Un sourire sinistre se dessina sur la gueule du grizzly. Il n'éprouva pas plus de surprise que nécessaire, il était en position de force extrêmement marqué face à elle. Il chercha du regard la petite fille. Elle était là postée sur les hauteurs d'un arbre, non loin de la.

Il riait intérieurement, à n'en plus finir. Devant lui, une mère sans nul doute, et sa fille. La mère ne devait avoir dans le ventre que les restes de l'avant veille, visiblement. Les côtes saillaient de ses flancs. sa queue ne répondait à première vue que une fois sur deux, seuls les réflexes la faisait tenir sur ses pattes. Enfin, n'était-ce pas hilarant? Lui, le Change-forme le plus maudit du nord se trouvait en train d'avoir presque pitié de deux Change-formes, bien mal en point.

Élaborant dans son esprit la solution à venir, il garda son sourire à la limite du sarcasme. Ses dents, blanches, son pelage, blanchâtre, rivalisaient de moyens et de procédés pour attirer l'attention. Il fallait être plus prudent .

Reculant de 2 pas bien lourds, faisant trembler le sol légèrement, kazor se mit en mit en mouvement. Grognant par à-coups, cherchant à leur rappeler sa voix humaine, enfin c'était un essai.

Il parti alors, lentement en se retournant. Il pensait déjà à son objectif prochain, chercher un animal...Aussi, il se concentra sur les bruits et les senteurs alentours.

Vers les bruits de combats, ou du moins de raclements de métal, il percevait la chaleur humaine, elle se dégageait, fluctuante dans l'atmosphère. Il sentait également les zéphyrs de l'hiver passé.
Tourbillonnants et donnant à la brume ambiante, un air moins chargé, plus doux, plus agréable.

Enfin, le voilà, le gibier. Des marques légères se voyaient sur le sol. sa trace marquait le museau de Kazor, en émanant des effluves de senteurs musquées. "A la chasse" se dit-il
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Ven 26 Juin - 22:19

Écraser contre le sol, ressentant amèrement ma faible position par rapport au métamorphe, j'avais connu la peur d'Õshi et Azazel, mais celle ressentie en cette instant fut totalement autre, la soumission pur et simple face à un être tel qu'il soit, n'est pas dans mes habitudes. Il continua son chemin, et je le suivis d'un bref mouvement de tête.

Mon cœur semblant vouloir quitter ma cage thoracique, je reprenais lentement mes esprits, me rappelant que j'avais laisser plutôt ma fille dans les arbres, je relevai mon corps décharner du sol, regardant une dernière fois vers l'ours, qui n'étais déjà plus dans mon champ de vision.

Repartant dans l'autre sens, chercher Danaé qui me rejoints, d'elle même au sol, je repartais vers l’intérieur des ruines pour reprendre le chemin vers Valhak, la démarche mal assurer, alors que la petite me devançai encore d'un bon mettre, je le rappelai de suite à moi.

M'écroulant près d'un bosquet, non je ne pourrai pas retourner jusqu'au village dans cette état, je gardai le ouvert malgré tous, espérant reprendre un peu de ma force pour me relever et continué vers le village, pour l'instant, je gardai surtout les yeux sur la petite, en posant ma tête sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 9 Juil - 11:55

Les arbres formaient un linceul de verdure autour de la montagne de poils hirsutes. Sur son dos, jonché là tel un sac, se trouvait un renne. Kazor l'avait aperçu,plus précisément sentis, plus tôt dans sa chasse.

Le renne s'était tenu à l'endroit même où kazor se tenait . Le cervidé, se tenait fièrement dans la brume, tel une statue de gré. Les gouttes de bruine se déposait sur son pelage de telle façon qu'il devenait un phare pour les autres animaux, et, ne parlons pas de son odeur, elle chatoyait, elle vivifiait l'air en s'imprégnant dans les souches des arbres, sur le dépôt de feuilles au sol.

Le métamorphe s'en trouvait quelque peu envouté, il devenait un pantin, ayant quelques crocs Ô combien dangereux, toutefois. Kazor s'en était approché et, brisant la magie de l'instant, avait bondit. IL se rappelait encore le bruit de l'eau qui s'estompait, les oiseaux qui devenait muets, et sa rage inhumaine qui prenait le dessus. Il avait pris beaucoup de plaisir. Oui. Il s'était régalé du peu de chairs qu'il avait pu entre-apercevoir dans sa gueule d'ours.

Le plus dur allait venir, revenir sous forme, humaine, encore ! Aussi le processus géré par sa pensée commença à agir. Une douleur cuisante lui transperça le crâne pour aller se figer dans ses membres. Ils avaient grandis jusqu'alors, maintenant il fallait les faire réduir de taille. Le problème devenait alors de faire disparaître les muscles en trop, les poils, les griffes, et surtout, sa gueule de grizzly. Son sang bouillait, et ce fluide vital, s'étendant partout dans le corps, désormais se chargeait d'acide, se chargeait d'un curieux mélange de sucs magiques ou non . Kazor n'en avait jamais su vraiment quelque chose de ce phénomène. Enfin si, il pouvait comprendre quelque chose .. Ce tiraillement qui lui déchirait ses côtes, cette peau qui flétrissait dans une pluie de  poils.

La pluie battait sur le chemin du retour. Kazor ne voyait guère loin, la brum, enfin,  plus un orage ne valait rien de bon. Il se hata. Même si il ne faisait que de venir de finir de se transformer. Il restait un voyageur depuis sa naissance.

Il se souvient alors de son temps, de son village, un véritable coeur de bienvéillance et de bravoure. C'était le genre de village qui vous donn l'illusion d'un monde meilleur. Les toits gondolé par le froid prenaient des formes fantasques, le souffle des forges rougeoyait presque dans la nuit et le tambourrinement de marteaux venait à créer une douce mélodie rythmée par les coup des soufflets, le grondement de feu, et la respiration rauque des artisans. Sur tous les visages se détachait une joie de vivre, une volonté incroyable de voir le lendemain comme le dernier jour qu'il leur restait. C'était un autre temps celui-là. Et, de toute façon, "à quoi bon ressasser le passé si ce n'est pour se voiler l'avenir" avait dit un ancien de ce même village. C'est vrai qu'au final, il devait avoir raison. À chaque fois qu'il avait revécut l'ancienne époque comme si elle était hier, il n'avait eut de cesse que de se lamenter ou encore de rêver en marchant, tel les marcheurs mort-vivants des ruines de l'Ayanior une autre patrie par delà les dernière montagne qu'il avait dû traverser.

Il vit alors au bout d'un semblant de sentier, la louve mi-couchée, mi-affalée sur le sol, la tête penchée d'un air incompréhensible vers sa petite. Celle-ci ne parraissait pas trop comprendre, elle hésitait entre continuer et rester là sans trop quoi faire.Il accéléra le pas, forçant sa carrure de montagne à se mouvoir et déplacer son équipement et son renne jusqu'à eux. Il passa alors au travers d'une branche qui s'était aventurée sur son chemin et interpella les metamorphes. "alors on s'obstine finalement à continuer ? Faites une pause, j'ai pris le diner pour ce soir, il va juste falloir l'assaisonner un peu ! "En attendant la réponse il ralentit en regardant aux alentours si il pouvait détecter la présence d'un quelcqu'onque ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Jeu 9 Juil - 14:10

Que faire finalement . Retourner au village ou non... il est clair que si je suis instable Danaé court un énorme danger en restant près de moi, je n'ai personne à qui l'a confié. Je soupirai regardant vers le haut, laissant la fine pluie tomber sur mon chanfrein, nos pelages humidifiés et du coup plus foncer pour toutes les deux.

J'eus un instant d'absence dû à la fatigue, prenant peur de laisser l'entité prendre le contrôle, je secouai vivement la tête, la petite toujours face à moi a m'observer avec un petit sourire, me scrutant dès ses yeux verrai. De nouveau je poussai un profond soupiré, étais-ce vraiment une bonne idée Kael ? Tu n'es plus la maintenant et je dois veiller seule sur elle, mais si tu n'es pas là qui veilleras sur moi et cette folie qui me ronge de l’intérieur ?

Je ne suis pas faite pour avec quelqu'un à mes côtés, l'entité ne prend même pas la peine d'épargner les enfants... les parents... la famille, ma famille. Je finis par fermer les yeux, me laissant emporter par la fatigue et comme à chaque fois que j'arrive à dormir. Ça revient comme un coup en pleine tête. Ses images défilant devant mes yeux, l'odeur des murs et des poutres brûlantes. Deux corps inanimer juste devant moi, une mère tenant sa fille dans ses bras, la gorge des deux déchiquetées.

Et ce goût immonde et métallique coulant le long de mes crocs et babines, un corps engourdi et douloureux, titubant sur l’extérieur de la maison commençant à s'écrouler derrière moi, sans même y jeter un dernier regard, je traverse le village d'un pas lourd et une démarche mal assurée. Les griffes sorties, pas vraiment habitué à ce corps animal, les feuilles, l'herbe et les brindilles happée par ces derniers m'obligeant à secouer une à une mes pattes pour faire tomber les tous.

Je ne suis pas en quête d'une proie, je cherche juste à fuir ce que je ne peux comprendre, ce que je viens de faire, heureusement pour moi... ou pas, le village est plutôt désert à cette heure si tardive, vieux village en torchis et en mur de pierre, Dont l'odeur principale qui y plane en cet instant, une odeur piquant les narines et les yeux...les miens étant larmoyant mais a cause de l’épaisse fumée blanche couvrant les villages ou a cause de l'acte que je venais de commettre.

Habituellement les flashs ne vont pas si loin, ils restent figés sur l’état des corps, les villageois se demanderont certainement ou passer l’aîné des filles et quels genres de créatures auraient pu tuer, sa mère et sa jeune sœur. J'entends toujours ses cris, se voit me demandant d'arrêter, je veux le faire, je veux me stopper, mais je ne peux pas, je ne contrôlais plus rien, je vois ma mère tenter de la protégée, je sens encore mes crocs transpercer leurs peaux. Leurs derniers souffles alors qu'elle me demande pourquoi.

Je n'ai plus mon apparence d'origine pourtant elles savent qui je suis, elles ont vu une forme familière mettre fins à leurs jours sans aucune émotion, j'ai mis feu je ne sais trop comment a la maison et je suis partie, j'avais éliminé la « menace »...mais qu'elle menace ? Je ne me souviens plus, je ne me rappelle plus pourquoi j'ai fait ça, pourquoi elle est apparue, pourquoi je l'ai laissée prendre le dessus sur moi. "alors on s'obstine finalement à continuer ? Faites une pause, j'ai pris le diner pour ce soir, il va juste falloir l'assaisonner un peu ! " J'eus un soubresaut, me tournant vivement vers l'homme nous interpellant, baissant les oreilles presque plaqué conte mon crâne,
Alors que Danaé elle se releva, pour rejoindre l'homme montagne, reprenant sa forme de petite fille, l'accueillant comme s'il avait toujours été là, comme s'il était un ami, je voulus me redresser pour la rappeler à l'ordre, voire gronder contre l'homme, le dîner .

Pourquoi avait-il fait ça ? Quel intérêt pouvait-il tirer à agir de la sorte ? Étais-ce un piège, j'ai bien vu ce qu'il était dans la forêt, je ne peux rien contre lui, mais finalement Danaé ne serait-elle pas plus en sécurité à ses côtés qu'aux miens.
Je me tournai légèrement dans le sens inverse pour lui tourner le dos, gardant un œil, sur Danaé. Agitant nerveusement ma queue. Alors que la petite elle semblait appréciée ça présence, s'approchant de lui, avec un grand sourire angélique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Al kazor l'errant
Fantastiquien


Messages : 25

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
31/50000  (31/50000)
Inventaire: arme de son village natal


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Ven 17 Juil - 18:18

  Kazor fut sous le coupe de la surprise. Le tabeau étrange, face à lui, amenait de lui même à surprendre. Une louve interloquée face à sa fille hybride. L'enfant respirait la vie, la mère ne respirait que d'une façon qi rauque, que l'on doutait deo sa capacité à simplement survivre à la nuit qui allait suivre.   Les yeux ambrés de la mère illuminait presque dans la nuit tant un mélange de lassitude et de fatigue s'y lisait, un épuisment total. Kazor accéléra le pas.   Comment la louve en était arrivé là ? Encore une question destinée aux annales des "sombres histoires de Morts" par les circonstances de la scène. D'ailleurs, ce titre même faisant penser aux croques-morts et aux linceuls...   Kazor se souvint alors d'y avoir lu une histoire, encore une.... Il y était question d'un certain Illonor.   Le lien avec cette Louve ? Une simple quesion de destin ou tout du moins, de fin...   Il y pensait en arrivant devant le feu. Illonor en parallèle avec elle, avait gisé, sans forces et éreinté au plus haut point. Illonor, un luth unique sur les genoux, n'était pas prêt lui non plus en son fort intérieur pour la mort. Mais elle était venue à lui la faux levée, les orbites embrasées.   Elle avait marché vaporeusement sur le sol, volant plus que ne marchant. Ses mains, ses griffes, lascèraient l'air qui gémissait sous forme de bises froides. Le souffle d'air aurait gelé les environs de la clairière ou le Illonor se trouvait. Cet air soufflait tel une tempête de froid qui s'alimentait seul de la vie ambiante, déposant partout de tendre entrelzcs de givre.   Ici le scénario se répétait mais cette fois le luth unique se trouvait remplaçé par une petite hybride, et l'artiste condamné, par une changeforme épuisée.   Sortant de cette torpeur quelque peu sordide, kazor siffla un coup. Son cheval arriva au loin. Kazor s'activait. De son paquetage sortait les ustensils les plus variés le briquet tomba devant la petite qui le regardait fixement incrédule.. Il rassembla ses affaires autour d'un abre avoisinant et commença à se tailler un support pour dépecer le cerf et le laver avec un peu de l'eau contenue dans sa gourde.   Il demanda alors à la petite "ça fait longtemps que ta mère est comme ça? Ou du moins, sais- tu pourquoi? " En attendant la réponse il s'était taillé 3 piquet pour mintenir la viande au dessus du sol lors de la découpe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aeon
Spécialiste standard (EX)


Messages : 468

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
111/50000  (111/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: Un étranger ...   Dim 19 Juil - 13:45

Alors que Danaé elle restait fascinée devant l'homme, gardant un doigt contre sa lèvre à suivre chacun de ses mouvements et gestes, même si dépecer un animal ne devait pas ravir toutes les petites filles, cela ne lui fit ni chaud, ni froid, elle n'avait déjà chassé avec sa mère, elle sait ce que c'est. Elle finit par se poser au sol, croisant ses jambes et posant ses mains sur ses genoux, se tournant légèrement vers sa mère qui elle, est toujours de dos, la gardant à l’œil même si elle continue à nier l'homme, semblant bien décider à rester auprès d'elle.

Aéon soupira longuement et sans vraiment chercher à être discrète, contrairement à l'enfant, elle se forçait plutôt à chasser pour se maintenir en vie. Danaé fixa l'homme puis se tourna vers sa mère a sa question, elle avait toujours vu sa mère comme ça, elle n'a donc aucune idée de quoi il parle, elle pencha doucement la tête. Puis elle haussa les épaules lui répondant oui, vu que pour elle rien dans l'aspect ou le comportement de sa mère n'avait changé.

L’ouïe aigüe, Aéon par contre s'était vivement retourné et relever, s'approchant d'un pas lourd et le regard mauvais, relevant les babines supérieures pour ne laisser qu'apparaître ses incisives, lâchant un râle presque silencieux, s'arrêtant à quelques pas de sa fille. « En quoi cela te regarde l'humain . » Elle gronda énerver, secoua rageusement sa tête, ses yeux glissant sur la carcasse... Son cœur se serrant, elle fit demi-tour s'éloignant un moment dans le sous-bois, laissant Danaé avec l'homme, même si elle ne connaissait pas.

La fillette regardant les deux adultes sans avoir compris ce qui avait énervé sa mère, elle la suivis du regard, s'éloigner et disparaître d'entre les arbres, puis-elle se tourna vers l'homme, remettant ses mèches derrière ses oreilles. «Maman est triste, parce que papa n'est plus là, » dit-elle sur un ton calme mais assez triste.

Quelques minutes passèrent, Aeon quand elle déambula dans le sous-bois, s'énervant, réfléchissant, mais surtout s'énervant...contre-elle. Elle finit part se stopper, fermant les yeux un bref moment, prenant une longue inspiration, laisser sa fille ainsi en arrière n'était pas la meilleure solution...elle revient alors sur ces pas, rejoignant Danaé et l'inconnu. S’asseyant à coté de la petite qui sans prévenir se laissa tomber dessus pour la serrer contre-elle, Aeon se crispant et se retenant de la repoussant, clairement pas à l'aise avec ce genre de comportement même venant de sa propre fille, tournant brièvement la tête vers l'homme, le regardant sans cette agressivité qu'elle avait eue plutôt. «Elle s'appelle Danaé...et moi c'est Aeon. » Dit-elle sur un ton calme presque éteint.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un étranger ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un étranger ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plus de 80% des cadres haïtiens vivent à l'étranger
» « La solitude rend sensible, non étranger à autrui. » [PV : Boule de l’Ange]
» 6e régiment étranger de génie
» 1 Histotique - organisation du 4e régiment étranger (4e RE)
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Ruines-