Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 En chantant de vous rencontrer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: En chantant de vous rencontrer.   Lun 20 Juil - 10:17


C'était l'habitude qui me ramenait toujours vers les villes côtières. J'avais toujours l'impression de les connaître même si j'y venais pour la première fois et je m'y sentais presque chez moi avec le murmure des vagues et le parfum salé de l'étendue d'azur scintillante. La bise même, pourtant fraîche, loin de m'être désagréable, me rappelait d'heureux souvenirs. Vêtue d'une de mes extravagantes tenues de spectacle, mes cheveux, à peine retenu par le cordon d'un bijou en pierre verte qui ornait mon front, cascadaient librement sur mes épaules nues. Une écharpe démesurée teinte de nuances de bleus me ceignait le torse et se bouclait dans mon dos en un noeud si grand que l'on pourrait me croire pourvue d'ailes, tandis qu'une large jupe de soie à la couleur sableuse me tombait presque sur les chevilles et laissait dépasser mes pieds nus. Triturant distraitement mon archet tandis que je parcourais les rues encadrées de hautes maisons étroites serrées les unes contre les autres, je me dirigeais vers l'océan.

Chemin faisant, je croisai presque autant de poissons que de gens, les premiers étant charriés dans des brouettes de bois qui traversaient avec fracas la route pavée, les seconds me dévisageant parfois sans retenue. Pour chacun j'avais un sourire à partager mais certains devaient n'en pas vouloir car ils détournaient le regard en feignant de ne m'avoir pas regardée. Peu m'importait en fait, me regarder ou pas était la liberté de chacun mais quand les premières notes de ma vielle résonneront à leurs oreilles ils n'auraient plus le choix. Je savais à l'avance que tous se masseraient auprès de moi et que plus personne ne détournerait ses yeux du spectacle que j'offrirais. Quand je chanterai, les gens n'auront plus d'yeux que pour moi et alors qu'ils me fixeront attentivement, mes nouveaux camarades les déferaient de leur bourse. Car avant d'emporter mon instrument à la recherche d'une place où jouer, je m'étais rendue dans les quartiers mal fréquentés et avais conclu un marché avec quelques fripons. Ceux-ci devaient profiter de la diversion que j'offrirais pour soulager mes auditeurs un peu aisés de leur or et partager avec moi ensuite le fruit de leur récolte. Les convaincre avait été moins difficile que de les trouver et de leur faire avouer leurs activités illicites, d'ailleurs.

Je finis par découvrir une fontaine au milieu d'une place à l'extrémité nord de la ville, là où la route longeait la plage. Elle était très large, à peine plus haute que le sol et peu profonde. Parfait, je pourrais y danser en soulevant des gerbes d'eau pendant que je jouerais, je n'en serais que plus captivante. Je m'installai aux abords et décidai de commencer le spectacle au sec. Posant ma sacoche de cuir sur le rebord, je pris vielle et archet et fit tournoyer celui-ci au dessus de ma tête en clamant : "Bonjour, bonnes gens d'Hadrion ! Seriez-vous par hasard las des notes du carillon ? Moi, Lindoríe, puis soulager vos pavillons. Laissez donc là vos barils et palourdes, approchez et prêtez moi vos esgourdes."

Déjà les plus curieux s'étaient retournés, d'autres les imitèrent rapidement. Même sans chanter, ma précieuse voix avait le don d'attirer l'attention. Sans perdre de temps, j'apposai l'archet sur les cordes et le laissai glisser, doucement. La première note s'échappa, longue et grave, portante. D'autres suivirent bientôt et j'avais déjà mon public. Certaine de ma victoire, je fermai les yeux le temps du premier morceau que je jouai en me balançant délicatement. J'achevai ma musique sur une note plus sèche qui annonçait l'arrivée d'un air plus rythmé. J'exécutai celui-ci en dansant et le terminai en tournoyant sur moi-même, ma jupe soulevée par le vent m'accompagnant avec grâce. A la fin, j'étais sur le rebord de la fontaine et j'entamai une nouvelle première note en reculant d'un pas. Là je donnai le clou du spectacle, me faufilant entre les jets d'eau et éclaboussant allègrement la foule qui s'était formée. Les gouttes d'ondée en se dispersant dans les airs faisaient miroiter d'éphémères arc-en-ciel miniatures à la lumière du soleil qui irisait ma chevelure également.

J'avais beau m'amuser, je n'avais pas pour autant perdu de vue mes collaborateurs et je les voyais accéder docilement à ma requête. En balayant une dernière fois du regard mon public pour décompter ceux-ci, quelqu'un attira mon attention. Dépassant tout le monde de sa taille impressionnante, un individu masqué avait éveillé ma curiosité. En l'observant, je devinais qu'il n'était pas d'ici et qu'il ne s'y trouvait pas pour s'adonner à la pêche. Mais je n'aurais su dire s'il m'avait écoutée ou si c'était un hasard qu'il se tienne là. Me regardait-il seulement ? Alors que je pensais avoir terminé ma séance, je portai une fois de plus l'archet à la vielle. Ce public aurait en plus droit à ma voix pour cette fois.

Rare est l'écarlate au bout des terres
Bleu est la couleur du ciel et de la mer
Rouge est celle du sang et de la guerre

Dans les ports on voit des pêcheurs
Aux champs de bataille les pécheurs
S'égarent-ils s'ils ne meurent ?

Veulent-ils à la fin tomber leur lame
De la haine en eux éteindre la flamme
Et troquer l'étreinte du fer pour celle d'une femme ?

Ou cherchent-ils ailleurs le pardon
Désirent-ils seulement la rédemption
Du mal qu'ont pu faire leurs actions ?

Porter un masque c'est être un menteur
On croit même se cacher de ses peurs
Mais la vérité aura toujours son heure


Ces quelques vers entonnés, je descendis de mon perchoir et ramassai rapidement les quelques pièces qu'on avait jetées à mes pieds après avoir salué les gens qui se dispersaient déjà. Quelques uns restèrent échanger un mot avec moi, parmi eux s'étaient faufiler comme convenu mes complices pour me rapporter directement ma part avant de disparaître pour qu'on ne se revoie plus jamais. Je dus faire les gros yeux à l'un d'eux qui tenta de soustraire à ma vigilance un peu de ce qui me revenait en prétendant n'avoir pas dérobé tant de bourses que je ne l'avais vu faire et j'obtins mon dû. Sans encore avoir vraiment compter, la somme m'apparaissait déjà coquette et je la dissimulai dans le double fond de ma sacoche avant de l'emporter vers le champ de sable où je m'assis face à l'horizon pour laisser mes pensées accompagner le relaxant reflux des vagues.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Lun 20 Juil - 21:53

Les Ruines, une destination que j'avais réussi à atteindre et qui m'avait changé voir bouleversée. J'y avais découvert un peu plus sur moi et les deux entités partageant mon crâne. J'avais décidé de quitter l'endroit et me diriger en ville pour faire un point sur la situation et me changer les idées. Mes pas m'avaient transporté jusqu'à la ville côtière d'Hadrion, dans la région de Nürnen. L'air avait un goût marin, assez salé et frais pour qu'on l'apprécie comme une douce brise d'été. Celui-ci, m'aida à oublier, pendant quelques secondes, mes réflexions et de diriger mon regard vers ce lieu. Rien d'extraordinaire, juste une ville dont la principale activité économique devait être la pêche, par le fait que je croisais énormément d'hommes raccommodant des filets ou bien trainant des paniers ou bien des charrues remplie de poissons et d'autres fruits de mer. Rien de phénoménale en tout. J'en connaissais un qui aurait aimer parcourir cette ville avec moi, malheureusement, il n'était plus.

Continuant ainsi ma balade dans les rues et ruelles d'Hadrion, je vis une masse de populace agglutinée autour d'une fontaine. Cette fontaine se situait au Nord de la ville, sur une place, ce qui me permettait, par le biais du vent qui soufflait en ma direction et la caisse de résonnance qu'offrait le lieu, d'entendre le son d'un instrument à corde et d'une voix cristalline. Cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu de la musique sur mon passage, je décida donc de m'arrêter pour écouter la femme dont je devinais ainsi son sexe par le son de sa voix. Etant plus "imposant" dans cette foule, je me fis vite remarqué et presque tous le monde s'écartait de moi me laissant un champ de vision plus important sur l'elfe.

En effet, cette femme était une elfe et cela se voyait très bien par le fait de ses oreilles pointues. C'était une elfe avec un physique jeune, du début de la vingtaine pour les humains, mais je savais que cette espèce pouvait posséder des individus plus vieux que certains le présentait. Elle possédait de long cheveux platinés retenus et agrémentés par un bijou en pierre de couleur verte qui ornaient aussi son front. Ses yeux d'un bleu marin étaient accentués par une écharpe d'une palette impressionnante de bleu. A ce que je voyais, elle représentait bien le peuple surnommé, "Le Beau Peuple". Mais sa voix dessina dans l'air un doux chant dont les paroles me parvenaient:

Rare est l'écarlate au bout des terres
Bleu est la couleur du ciel et de la mer
Rouge est celle du sang et de la guerre

Dans les ports on voit des pêcheurs
Aux champs de bataille les pécheurs
S'égarent-ils s'ils ne meurent ?

Veulent-ils à la fin tomber leur lame
De la haine en eux éteindre la flamme
Et troquer l'étreinte du fer pour celle d'une femme ?

Ou cherchent-ils ailleurs le pardon
Désirent-ils seulement la rédemption
Du mal qu'ont pu faire leurs actions ?

Porter un masque c'est être un menteur
On croit même se cacher de ses peurs
Mais la vérité aura toujours son heure

Pendant ces douces notes, je sentis quelqu'un fouiller dans le sac en cuir que je portait sur mon dos, je détourna mon regard de la femme et vis un petit voyou. Je le dévisagea du regard et laissa le soleil faire briller mes deux armes accrochées à mon dos. J'eu l'effet voulu, il partit d'un coup, honteux et sans son butin. Avait-il fuit parce que mon regard le perçait à jour ou était-se ma taille et ma carrure ou bien mes armes ? Je n'aurais jamais de réponse à cela mais cela restera tout bien même ironique à la fin.

La petite aventure avec le voyou m'avait fait rater la suite des vers de la demoiselle et son spectacle s'était achevé. Je vis parmi les personnes qui la complimentait, le voyou de tout à l'heure. J'identifia les individu qui semblait donner comme une part du butin et les laissa partir en groupe. Je m'approcha d'un soldat et lui dit, d'un ton bas mais qui imposait aussi bien:

-Il me semble que vous devriez aller arrêter ce groupe d'individu, leurs poches semblent être pleine d'une aumône quelque peu illicite.  

Après mes paroles, je laissa le garde partir en leur direction faisant signe à des collègues de l'assister. Je décida de retrouver l'autre individu de cette "pêche". Je retrouva l'elfe au bord de la plage, assise sur le sable, je m'approcha d'elle en posant ma main sur son épaule et lui disant calmement:

-"Porter un masque c'est être un menteur" mais aussi protecteur. Vos vers sont joliment dis mais cache un individu qui semble moins lumineux qu'il ne parait. Une partie de votre récolte ne semble pas être principalement du bon vouloir des gens, si j'était vous je rendrais cette partie aux autorités avant de subir le même sort que vos "amis", dis-je en faisant un signe de tête en direction du groupe qui était traqué par les gardes. Ceci est un conseil, demoiselle, et je ne pense pas que vous aimeriez entacher votre image par un tel acte ?

Je termina ma phrase en posant mon regard dans ses yeux. Une manière de la gêner pour briser ses défenses et lui faire prendre ainsi le bon choix, enfin j'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mer 22 Juil - 21:27


Une étreinte à la fois ferme et délicate me serra l'épaule. Comme je devinais de qui il s'agissait, je ne pris pas la peine de réagir alors qu'il me sermonnait sur ma façon de gagner de l'argent. Que dire pour qu'il lâche l'affaire ? Me montrer aussi franche que déconcertante ou tout nier à grand renfort d'innocence feinte ? Comme il me dévisageait, je le repoussai du bout de l'index en faisant claquer ma langue. "En voilà des manières pour approcher une dame ! J'avais précisé de ne pas s'en prendre au quidam, mais que puis-je contre l'avarice ? Ces gens m'ont rendu un fier service, malgré qu'ils ne m'aient pas écouté. Quelle idée de détrousser un homme armé ! J'avais dis les riches marchands et bourgeois, ils ont fait les manants et les goujats. Mes méthodes ne sont peut-être pas licites, mais comment irais-je rendre visite ? Aux villes du monde sans une pièce, distribuer de mes cordes l'allégresse ? Peu me chaut l'ire de la milice, pour peu que le peuple s'esbaudisse. Pour que les uns m'entendent chanter, les autres doivent me voir voler. Car sans risque je me lasse, alors mes vers se tassent. Vous trouvez-vous mieux que moi ? Vous qui envahissez d'acier froid, le corps de vos victimes meurtries. Je prends de l'or et vous des vie, mais je ne me prétends pas protecteur. Vous êtes donc bien un menteur."

Un peu essoufflée par cette longue tirade, j'inspirai un grand bol d'air en défiant du regard l'inquisiteur. Envolée la moue d'innocence, avant même de lui avoir donné sa chance. Je lui avais d'entrée de jeu préféré un air hargneux. Je me sentais tellement farouche qu'à cet instant j'éprouvai l'envie de feuler comme un prédateur félin. Je me dérobai à son étreinte pour me reculer en prenant progressivement une posture de quadrupède. Réminiscence de mon éducation druidique : je n'avais jamais réussi à incarner un animal, mais j'étais imprégnée de comportements fauves dont le contrôle m'échappait parfois.


Dernière édition par Lindorie le Ven 24 Juil - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mer 22 Juil - 21:48

Mon action n'eu aucun effet visible sur son visage, sa seule action fut de me repousser avec son index et de me dire:

"En voilà des manières pour approcher une dame ! J'avais précisé de ne pas s'en prendre au quidam, mais que puis-je contre l'avarice ? Ces gens m'ont rendu un fier service, malgré qu'ils ne m'aient pas écouté. Quelle idée de détrousser un homme armé ! J'avais dis les riches marchands et bourgeois, ils ont fait les manants et les goujats. Mes méthodes ne sont peut-être pas licites, mais comment irais-je rendre visite ? Aux villes du monde sans une pièce, distribuer de mes cordes l'allégresse ? Peu me chaut l'ire de la milice, pour peu que le peuple s'esbaudisse. Pour que les uns m'entendent chanter, les autres doivent me voir voler. Car sans risque je me lasse, alors mes vers se tassent. Vous trouvez-vous mieux que moi ? Vous qui envahissez d'acier froid, le corps de vos victimes meurtries. Je prends de l'or et vous des vie, mais je ne me prétends pas protecteur. Vous êtes donc bien un menteur."

Après sa longue tirade dont je peina à comprendre une partie du sens, les bardes, toujours obligés de parler en vers pour rester énigmatique, l'elfe se libéra de mon emprise physique sur elle et se mit en position d'un "chat" près à combattre. Je ris sur le moment et lui dit:

-Visiter villes et villages avec la bourse pleine d'un argent sale n'est pas forcément la meilleure présentation de votre musique. Il est vrai que j'ai pris des vies comme vous le dite mais ses vies avaient mérité une fin tragique. Des assassins, des violeurs, des exterminateurs suis-je semblable à ceux qui n'ont ni foi ni loi ? Je n'ai pas besoin d'user de mes armes pour faire peur à quelqu'un, le simple fait de me regarder dans les yeux ou bien de voir mes armes ou mon corps suffit faire reculer une bonne partie des petits voyous. Donc me comparer à vous pour savoir qui est plus menteur que l'autre n'est pas la meilleure solution, demoiselle l'elfe, car la lame d'un guerrier est moins traitresse que la langue d'une barde.

Une fois ma voix tue, je pris mes armes en mains et les planta dans le sol, derrière moi, puis je m'assis sur le sol et appuya mon dos contre ce dossier improvisé. Je garda tout de même un œil sur cet esprit félin car les elfes étaient bien connus pour leur intelligence. Je voulais connaître la suite des ses paroles, voir si son esprit ne pourra tarir ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Ven 24 Juil - 0:20


M'agenouillant, je me frottai une oreille à la manière d'un chat sans quitter mon interlocuteur du regard. Ses yeux me scrutaient et son expression sévère attestaient du peu de confiance qu'il accordait à ma personne, mais que m'importait ? Tant qu'il ne cherchait qu'à avoir le dernier mot, il devrait se passer de la moindre chance de l'emporter dans une joute verbale. "Vous dites qu'il est sale, mon argent ? Croyez-vous qu'il est propre, le sang ? Celui qui coule sur vos mains, qui fait de vous un assassin. Tuer ceux qui le méritent ? C'est une logique qui se délite. Personne n'a le droit de mort, même sur ceux qui ont des torts. Si vous vous arrogez le droit de tuer les tueurs, alors octroyez-moi celui de voler les voleurs. Car ceux à qui j'ai dérobé, peut-être ont-ils triché. Ce que vous prenez est irremplaçable, les richesses sont récupérables. Vous prétendez ma langue traîtresse ? Pourtant j'ai eu la délicatesse, de ne pas vous démentir, alors que m'accusent vos dires, quand j'avais le choix de nier, ce dont vous m'accabliez. Vous dites inspirer la peur, je ne ressens nulle terreur. Pourquoi devrait-on être effrayé, par un homme qui a besoin de se cacher ? Celui qui d'un voile subit la contrainte, c'est lui qui éprouve de la craintes. Permettez que je tente de deviner ? Ce qui pourrait vous tracasser ? Il y a fort à parier que votre orgueil, vous mènera trop tôt dans le cercueil. Alors épargnez-moi vos simagrées, vous avez plus important dont vous soucier."

Je dus à nouveau reprendre mon souffle. Sans cesser de le défier du regard, je m'étirai, toujours avec mes manières félines. Si l'homme au voile avait bien sûr les attitudes un peu cavalières inhérentes aux guerroyeurs, il avait également la langue assez bien pendue et une amusante arrogance. Je pourrais jouer toute la journée avec un tel individu, ce n'était pas le genre à abandonner quand bien même je l'aurais remis à sa place à chaque échange. Cependant, je ne pouvais sacrifier la moindre parcelle de précaution, et déjà devais-je m'assurer d'avoir la possibilité de me défaire de lui précipitamment. Je me coulai gracieusement vers la mer jusqu'à ce que ses eaux salées me lèchent la plante des pieds. Mes réflexes pilo-moteurs furent instantanément provoqués tant c'était froid. Sans perdre de vue l'homme que je surveillais du coin de l'oeil, je me forçai à aller plus avant, recueillant de l'eau dans mes mains pour me mouiller le haut du corps et le préparer à l'immersion. Arrivée à hauteur de nage, ma liberté était garantie. Il me suffirait de tirer sur deux ficelles pour me départir de mes vêtements et mes talents de nageuse hors-pair auraient tôt fait de me porter hors d'atteinte d'un guerrier lourdement équipé. Maintenant que j'avais tout loisir de lui faire ravaler sa langue indéfiniment, je le gratifiai d'une expression malicieuse marquée par un sourire narquois. "Alors, messire ? Déjà en mal de dires ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Ven 24 Juil - 1:04

Après la longue tirade de la dame, je la vis "s'enfuir" par la voie des eaux et me dire d'un ton moqueur:

"Alors, messire ? Déjà en mal de dires ?"

Je souris en remettant mes armes sur mon dos et m'approcha de l'eau. Je lui dit d'un ton confiant:

-Si mon arrogance, comme vous le dite me précipitera dans ma perte, comment se fait-il que je soit ici après avoir rencontré les enfers ? La Mort est proche et je tiens une de ses armes, ne semble-t-elle pas être mon allié par se biais ? La Mort n'a pas de prise sur moi tel le temps pour vous, elfe. Donc ne parlez pas de chose que vous n'avez pas connu.

Toujours m'enfonçant un peu plus dans l'eau, dont une légère vapeur se créa au contact de ma peau, je lui dit:

-Vous semblez avoir peur pour une personne avec la langue si aiguisée, si vous voulez être plus à votre aise pour me faire face, je vous conseillerais la plage, l'eau à une propriété que de nombreuses espèces animales ont su utiliser à leur avantage comme l'anguille.....électrique. Et n'ayez pas peur, si j'avais eu la moindre envie de vous faire du mal, je simple fais de vous avoir touché m'aurais suffit. Donc n'ayez crainte et présentez-vous, elfe à la langue aiguisée, j'aime en connaître un peu plus sur les individus que je rencontre....  

Je reviens vers le bord de la plage, lui laissant le choix, mais si elle décidait de s'enfuir par la mer, elle risquait d'être surprise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Ven 24 Juil - 1:53


La vision de l'eau bouillonnante autour de lui me troubla un instant et je m'inquiétai de le voir s'emparer de moi avec un sortilège quelconque, car il en était apparemment capable. N'étais-je pas sotte d'avoir songé que ses seules armes étaient tranchantes ? Pour tenter d'assurer mon calme et de ne pas laisser paraître la moindre hésitation, je lui rétorquai : "Alors, de danser avec la mort vous vous vantez ? Orgueil encore que de jouer avec le feu dont vous brûlerez." Mais ses mots résonnaient dans mon esprit. De l'électricité ? Pouvait-il réellement me piéger avec une telle chose, ou bluffait-il ? J'avais beau scruter son maudit masque, comment deviner l'expression qu'il dissimulait et interpréter la véracité de sa déclaration ? Je jetai un coup d'oeil par dessus mon épaule, le vaste horizon bleuté me tenta irrésistiblement mais je ne pouvais pas m'y risquer. Je m'étais faite avoir comme une bleue, qu'il mente ou pas. J'étais bien obligée de me résigner à rejoindre la plage pour ne pas prendre le moindre risque, et là je n'aurais plus d'endroit où me cacher. "Bien, mais sachez que je serai au regret, de me devoir de vous rabattre ce grand caquet." lui assénai-je en me traînant à contrecoeur dans sa direction.

Un espoir subsistait pourtant à la faveur de mes desseins de fugues. Sous mon écharpe se trouvait discrètement glissé mon frestel, un atout indéniable dans ce genre de situation. Je portai la main à mon ventre pour me rassurer de son contact et il me sembla retrouver un brin de confiance. Mais alors que je m'apprêtais à retrouver un sourire sincère, je fus brutalement accablée d'une peine immense et j'éclatai aussitôt en sanglot. Me recroquevillant à même le sol, j'enfouis ma tête dans mes bras. Que n'avais-je pas fière allure ainsi, vulnérable comme une portée d'oisillons pleurnichards. Je relevai le menton sur lequel roulaient mes larmes pour m'adresser à l'homme masqué : "Vous n'allez pas me livrer aux gardes, hein ? Je suis désolée, je rendrai l'argent et m'en irai. Je voulais... je voulais juste chanter et puis..." Chaque mot prononcé m'étranglait, je suffoquais entre deux sanglots et je serrai très fort les dents avant de laisser échapper dans un cri de désespoir : "Je veux ma Clef de Faaaaaaaa !" Je rassemblai mes genoux contre mon buste en les serrant dans mes bras et plongeai à nouveau la tête pour cacher mon visage. Et en plus j'avais froid.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Ven 24 Juil - 2:24

Acide, toujours elle l'était et ses paroles le montra bien. Mais elle se décida tout de même à revenir sur la plage, confiante. Mais la suite me surpris littéralement. Je la vis s'effondrer en larme sur le sol et me dire de ne pas l'emmener aux gardes puis elle dit, avant de replonger dans ses pleurs:

"Je veux ma Clef de Faaaaaaaa !"

Je soupira, je n'avais pas quitté Aeon, Kael et leur fille pour entendre d'autres pleurs, déjà ceux-là me suffisaient bien assez. Je ressoupira et m'approcha d'elle, me mis à genoux et posa doucement ma main sur ses cheveux et les lui caressa pour la réconforter. Je lui dit calmement:

-Calmez-vous, je ne vais pas vous faire arrêter, déjà le fait que vous reconnaissez votre erreur me suffit. Continuez à chanter et stopper vos larmes, la tristesse n'est pas un sentiment qui vous va bien, gardez votre joie espiègle. Quand à votre "clé de Fa", vous pouvez m'en parler plus amplement, je pourrais vous aider à la chercher si vous le voulez.

Je resta à côté d'elle n'osant rien faire de plus, déjà que le fait de mettre approché d'elle d'aussi près pouvais être un danger pour celle-ci. Donc je resta tout simplement là, à lui caresser bêtement les cheveux espérant au moins de lui faire stopper ses larmes et éviter que "l'Autre" vienne pas à ce moment. Déjà que la mort d'Armaintho l'avait fortifié, je ne voulais pas le laisser s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mar 28 Juil - 0:23


Tandis qu'il se permettait de me caresser la chevelure comme si j'étais une enfant à réconforter, j'ai une violente envie de me débattre pour m'éloigner mais j'étais terrassée par la tristesse qui annihilait toute ma volonté, aussi me laissai-je faire. J'eus cependant un éclair de lucidité suite à ses paroles, lorsqu'il mentionna lui-même la Clef de Fa et je réalisai qu'en plus de m'être ridiculisée je m'étais un peu trop répandue en lamentations. Je ne connaissais pas cet homme et je lui vouais autant de confiance que celle mentionnée dans mes répliques cinglantes; jamais je ne pourrais lui parler de ce bien précieux. J'eus un soubresaut et je tentai de le berner en détournant mon regard. "La "clef" est un instrument, que j'ai perdu il y a longtemps. Elle pouvait exalter mon talent, et je ne sais que faire maintenant." hoquetai-je avec difficulté.

Mais comme j'avais recouvré un peu de sang-froid, je m'inquiétai fortement de cette subite crise qui m'avait saisie au dépourvu. Habituellement, elles étaient moins soudaine et j'avais le temps de me rendre compte que j'allais en faire une, même si je ne parvenais jamais à les refréner. Mais celle-ci fut d'autant plus imprévisible que la précédente ne datait pas et que j'imaginais avoir le délai de répit coutumier entre deux excès d'émotions. Etait-ce lié à mon accident ? Je devrais consulter mon journal pour confondre les récurrences. Dans l'immédiat, il fallait que je trouve une parade, ou mieux, une solution. Obtenir de l'aide pour récupérer la Clef de Fa me parut une bonne idée, mais vers qui me tourner dans ce monde qui m'était inconnu ? Je relevai les yeux sur l'individu qui continuait de me pétrir les cheveux. Il dégageait quelque chose de brutal et inquiétant, une aura qui briderait inévitablement la confiance que je pourrais placer en lui. Et pourtant il serait un élément de choix pour mes projets, exactement ce dont j'avais besoin même. J'avais déjà réussi à réunir des partisans par le passé, pourquoi ne le pourrais-je plus aujourd'hui ? La tristesse m'ayant désertée comme elle était arrivée, je dus réprimer le sourire avide qui m'écorchait les lèvres pour afficher ma plus irrésistible moue de frêle innocence.

"Dites-moi... Accepteriez-vous de venir en aide à une demoiselle en détresse ?" susurrai-je d'une voix de miel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mar 28 Juil - 0:56

Elle eu un petit sursaut suite à ma question. Elle détourna son regard et mit répondit la voix encore pleine de tristesse:

"La "clef" est un instrument, que j'ai perdu il y a longtemps. Elle pouvait exalter mon talent, et je ne sais que faire maintenant."

Je la regarda droit dans les yeux, intrigué et lui dit:

-Un instrument ? Avec ce nom, il me semblait plus que c'était plus un symbole utilisé pour retranscrire sur papier les musiques. Jamais entendu qu'un instrument portait ce nom. Vous pouvez me le décrire ? De plus, votre talent me semble toujours important par le fait que vous avez "envouté" une foule importante par vos chants pour récupérer une paye plus ou moins voulu.

Malgré le fait que je ne la connaissait pas, je vis par la suite que son attitude avait changé. Je savais que les elfes étaient experts dans le fait de manipuler leurs émotions et celle-ci n'en fesait pas exception. C'est pour cela que je me méfia tout de même d'elle lorsque je vis un sourire innocent s'afficher sur son visage. Elle me dit d'une voix mielleuse:

"Dites-moi... Accepteriez-vous de venir en aide à une demoiselle en détresse ?"

Le ton qu'elle employait n'était plus comme celui du début mais je sentais la malice en elle. Son regard en était immergé et son brusque changement de comportement le prouvait. Je décida de rentrer dans son jeu en restant sur mes gardes. Je savais que son esprit était aussi affuté que sa langue l'était au départ. Je lui dit d'un ton tonnant de courage, tel un héros:

- Mes lames ont servient à tuer mais aussi à protéger des vies. Elles vous aideront comme moi de même, demoiselle en détresse. Mais, pardonnez ma profonde curiosité, mais pourrais-je savoir quelle aide vous voulez requérir de moi ?

Je voulais savoir vraiment sa vrai pensée, même si j'en connaîtrais que des brides, mes actions et mes paroles ont pu l'émousser assez pour lui causer quelques erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mar 28 Juil - 1:51


Réprimer un nouveau sourire me demanda beaucoup d'efforts, empêcher mes yeux de luire tels ceux d'un prédateur prêt à fondre sur sa proie était en revanche impossible mais je figeai mon visage dans une expression de gratitude béate pour l'amadouer. Il voulait faire preuve de chevalerie et moi je voulais retrouver mon bien, voilà qui annonçait une collaboration fructueuse. Je n'avais pas besoin de trop lui mentir, l'amener là où sa sa lame me serait utile sans qu'il sache ce que je cherche exactement suffisait largement, le reste importait peu. "Parlons sans ambages, j'accepte votre aide pour retrouver la Clef de Fa puisque vous l'avez si gentiment proposée. Comme vous le dites, je n'en ai guère l'utilité pour avoir du succès mais j'aime la perfection et cet instrument est tout simplement le meilleur qui soit, lui seul peut dévoiler toute la beauté de mon art. Seulement, d'infâmes brigands des mers me l'ont dérobé lorsqu'ils ont pillé le bateau à bord duquel je voyageais. Bien sûr, tout mon or y est passé aussi, c'est pourquoi je suis coincée ici, réduite à user de manoeuvres mesquines pour survivre." Je m'étais exprimée d'un ton plutôt neutre, mais j'employai une attitude plus suppliante pour poursuivre : "Je sais que c'est très dangereux et qu'il serait compliqué de les retrouver, mais cet objet est très important pour moi et je vous serais éternellement reconnaissante si vous pouviez me prêter votre force. Et puis, on pourrait trouver d'autres nobles âmes sensibles à mon malheur pour vous assister dans cette quête périlleuse. Je sais que c'est beaucoup demander mais... par pitié." conclus-je de mon air le plus attendrissant.

Je tremblais presque d'excitation à l'idée de m'attirer ses faveurs, furent-elles brèves. Si cet individu était aussi fort qu'impressionnant et que je l'avais à ma botte, cet ignoble traître n'aurait pas la moindre chance. Pour contenir mon engouement, je fis diversion en tirant une révérence gracieuse. "Moi, Lindoríe Chantemer, vous serais redevable à jamais si vous pouviez me tirer de mon désespoir." Je redressai la tête, mon visage étincelant d'un sourire radieux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mar 28 Juil - 2:21

Ecoutant et décortiquant chaque parole de l'elfe joueur, je réfléchis à ses paroles. Cette personne était avide de perfection, je connaissais bien cela de nombreuses races. Ils voulaient tous la perfection et au final, ils voulaient toujours et encore plus. Chacun a cette avidité en soi, même "le Beau Peuple", aussi sage soit-il. Si j'avais bien compris, sa Clef de Fa avait été dérobé par un groupe de "brigands des mers". Cela semblait logique et douteux à la fois. Je réfléchis un peu mieux à la situation. Elle me demandait de l'aide pour récupérer "son" objet des mains de brigands et, de plus, elle me demandait de faire venir du monde pour m'assister. C'était un très mauvaise idée, je ne savais pas de source sûre qui était vraiment la personne en face de moi. Je plongea mes yeux dans les siens, à la recherche d'une vérité en son âme. Ses yeux montraient une certaine bestialité, tel un prédateur attendant le moment de fondre sur sa proie. Je continua lui imposant d'une certaine manière d'éviter de me duper au risque de finir en mauvaise posture.

Je vis l'elfe se relever et faire une révérence en disant:

"Moi, Lindoríe Chantemer, vous serais redevable à jamais si vous pouviez me tirer de mon désespoir."

"Menteuse ! Manipulatrice !", me disait "l'Autre" dans mon crâne. Je ne savais pas si il disait un autre de ses mensonges ou la vérité mais je me méfia tout de même d'elle. Les elfes étaient connus aussi pour être rusé. Je lui répondis sur un ton bienveillant:

-Quant à moi, Lindoríe Chantemer, mon nom n'est qu'autre que Azazel. Puisse ma lame vous être utile.


Je ris intérieurement en moi. Cette donzelle espérait m'enchaîner à elle par de simples paroles, malheureusement, les enfers m'avaient permient de connaître un peu mieux les superfuges de langues aiguisées et fourchues. Je lui dit:

-Point besoin d'une autre âme pour cette quête, la discrétion  de deux personnes est plus efficace que la brutalité d'un groupe. Je vais vous suivre vers l'endroit que vous pensez où trouver ces brigands.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Lun 3 Aoû - 10:03


Evidemment, sotte que je suis je ne puis réprimer mon agacement qui se manifesta par un nouveau claquement de langue. Notre collaboration n'était pas encore établie qu'il se permettait déjà de contester ce que je lui disais et en plus il n'avait apparemment pas compris tout ce que je lui avais dit. Cependant, je refrénai ma hargne pour tenter de lui expliquer avec douceur en quoi il se mettait déjà en tort. "Messire Azazel, permettez-moi de vous corriger. Premièrement, et sans remettre en question vos compétences martiales, je ne pense pas que vous, j'insistai bien sur ce mot, parviendrez seul à défaire une bande de pirates sanguinaires. Et je ne pourrai vous y aidez, frêle comme je suis. Deuxièmement, n'avez-vous pas entendu quand je vous ai dis qu'il ne serait aucunement aisé de leur mettre le grappin dessus ? Si je savais comment les débusquer, cela ferait plusieurs lunes que j'aurais débauché tous les voyous que j'ai croisé afin de mener une offensive."

Une fois que j'eus craché mon venin maladroitement dilué, je repris avec un calme beaucoup plus naturel. "Néanmoins, j'apprécie de vous savoir sensible à ma cause et soyez assuré que je vous récompenserai dûment. Je vous ferai même l'honneur de vous jouer ma meilleure mélodie." Cette idée me faisait jubiler d'ailleurs : même si je ne pouvais profiter de la beauté de mes chants, j'avais au moins la chance, si ce n'était la cruauté, de pouvoir savourer cet air très particulier. Je tendis un doigt vers la ville en affichant une expression mi farouche mi suppliante. "Maintenant, daignez me raccompagner et écouter ce que j'ai à vous dire lorsque nous serons plus à notre aise."

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Lun 17 Aoû - 3:57

Ecoutant son venin et ses ordres durement caché, je me leva et lui dit, le plus sèchement possible, lui montrant ainsi que je n'étais pas sien:

- Chère Dame Lindorie, sachez contenir vos paroles. Pour combattre une bande armée, le mieux est la discrétion d'un seul homme. N'avez-vous jamais entendu de chants parlant des ravages que pouvaient causer un simple assassin ayant juste la nuit comme alliée ? De plus, la force brute n'ait pas seule à avoir beaucoup d'effet. L'intelligence fonctionne mieux qu'un combat violent. Une bonne stratégie pourrait suffire à récupérer votre instrument. Donc veuillez m'accorder un peu plus de respect à l'avenir car vous savez peu de choses sur moi et je ne vous conseille pas de vous mettre à dos face à moi car la garde sera votre dernier soucis.

Laissant chacun de mes mots s'imprimer correctement dans son esprit, je repris un ton amical et lui dit:

-Je te suis à l'endroit que tu veux. Une fois là-bas, tu m'expliqueras peu mieux cette histoire et on y réfléchira à la suite des évènements.

Je lui fis un geste, montrant la ville, attendant qu'elle se mette en route dans le lieu de son choix. Je pris soin de regarder partout pour éviter d'oublier quelques choses mais pour vérifier que l'on nous espionnaient pas n'y nous suivaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Lun 17 Aoû - 8:39


Cette fois, c'en était trop pour que je me retienne de lui rire au nez. S'il savait seulement de quoi il parlait... ce numéro là était l'un des plus présomptueux qu'il m'ait été donné de voir mais je ne voulais pas le brider en lui disant la vérité. Cependant, je commençais à douter d'avoir fait un choix judicieux en lui proposant de partir en quête de la Clef de Fa avec moi. Il était du genre trop peu docile pour m'écouter et risquait fort de poser plus de problèmes qu'il n'en résoudrait. "Votre jacasserie est des plus divertissantes, je n'attends rien plus que de constater l'efficacité dont vous vous vantez si volontiers," dis-je en accentuant le mot qui nous ramenait une fois de plus à l'orgueil. Ce n'est pas que je prétendais en être dénuée mais lui le transpirait, ni plus ni moins.

Je ne cherchai plus dès lors à lui faire entendre raison, il était bien trop obtus pour cela et aucun mot ne lui ferait changer de refrain. En fait j'étais partagée entre l'envie de l'emmener se faire joyeusement occire pour démentir ses prétentions et la crainte qu'en faisant cela je ne rate ma chance de récupérer la Clef. Du moins le guerrier pouvait-il encore me divertir et je me plus à l'imaginer défendre ses idées avec véhémence tandis que je me jouerais de lui à chaque parole, bien qu'il ne fut pas du genre avec lequel je traitait habituellement. Levant les yeux au ciel, je me détournai de lui et le conduisis jusqu'à la ville où je sélectionnai une taverne qui ne me semblait pas trop infestée de cafards sans pour autant qu'il s'agisse d'un établissement luxueux où la pinte me soulagerait trop vite de mon or.

J'y entrai et m'installai dans un coin tranquille où il n'y aurait pas une douzaine d'oreilles trop proches à mon goût pour parler librement, encore que cela importait peu quand on ne répandait que des mensonges. Je fis signe au tavernier de venir prendre connaissance de ma commande et lui réclamai une bouteille de rhum que je n'avais pas l'intention de partager. J'attendis ensuite son arrivée en fixant Azazel sans lui parler. Je ne comptais pas lui apporter des réponses avant de savoir quelles questions il allait poser, ce qui m'en révélerait encore un peu plus sur lui et le crédit que je pouvais lui accorder. Et puis cela me laissait le temps de peaufiner les détails de mes fables.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Ven 21 Aoû - 2:40

Ignorant ses moqueries, je la suivis jusqu'à la taverne de son choix. Je la suivis jusqu'à la table qu'elle avait "sélectionnée" et attendit en m'asseyant sur la chaise, le dossier contre un mur. J'attendis qu'elle parle mais voyant un silence se prolonger et sa bouteille de rhum se vider, je fini par rompre le silence en posant une question:

-Pour commencer, racontez moi toute l'histoire de la perte de votre instrument en n'oubliant aucun détail. Puis vous allez me décrire chaque matelots de l'équipage, le navire et si possible vous m'indiquerez le niveau de vos capacités, même faible, en combat. Pour finir, à la nuit tombée, vous me rejoindrez à la plage pour que je vous entraîne au moins un minimum au combat. Vos mieux que votre "lame" soit aussi bien aiguisée que votre langue.


Lui laissant le temps d'imprimer dans son esprit rebelle la suite des choses, je termina en disant:

-Je vous écoute.

Je me tus et la dévisagea en me concentrent sur ses yeux. Eux, au moins, auront moins de chance de cacher quelque chose ou de mentir comme sa langue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mer 9 Déc - 9:34


Comme il avait l'air d'attendre une réaction de ma part, je le toisai longuement sans ciller. Son regard était profondément ancré dans le mien et son expression était figée. Le levai les yeux vers le garçon de salle en lui exhibant ma bouteille déjà vide afin d'en obtenir une deuxième qui descendrait un peu moins vite cette fois, je ne pouvais me permettre de m'étaler trop précisément sur le secret de la Clef de Fa en finissant ivre morte, mais il fallait bien qu'il me croie trop imbibée pour qu'il considère que je sois incapable de mentir avec cohérence. Une fois servie, je me mis à réciter.

"Hé bien j'étais sur un bateau, la Bise Septentrionale, quand un vaisseau imposant s'approcha à l'horizon. Je ne saurais vraiment vous le décrire mais il a un symbole peint sur sa toile, une sorte de crole jouxtant deux points, déblatérai-je en le regardant droit dans les yeux, graver avec un ongle ledit symbole sur le bois de la table, dans son sens à lui. Ceci fait, je repris en orientant naturellement mes yeux vers la gauche. "J'ai entendu un bruit horrible, un gros boum, puis plusieurs autres identiques. Et des cris, les gens à bord du gros bateau se pressaient sur son flanc pour nous menacer en criant et en agitant leurs armes, mes yeux allèrent d'eux-même vers le haut, toujours à gauche. J'ai vu des planches et des éclats voler, le mât s'écraser et les gens sauter à la mer en hurlant, ces souvenirs étaient réels, je n'avais qu'à me remémorer n'importe quel pillage pour les visualiser. Par contre mon regard dévia vers la droite, toujours en haut, quand j'évoquai ma fuite. J'ai couru, je ne savaispas où aller et tout était flou, les passagers me bousculaient. Je me suis cachée dans une cabine restée ouverte, sous un lit, mon regard descendit vers le sol en restant à droite quand j'évoquai la peur. "J'étais bleue d'angoisse et je frissonnais, j'ai vu quelqu'un entrer, ses bottes délavées puaient l'iode et il a fouillé longuement la pièce sans penser à regarder sous le lit, chance pour moi. Je retenais ma respiration, autant pour l'odeur que par crainte de faire le moindre bruit et j'ai dû finir par tourner de l'oeil car quand j'ai repris mes esprits il n'y avait plus de bandits et tout le monde s'affairait en se plaignant de diverses choses : vols, blessures, membre de la famille perdu,... je ramenai mon regard droit dans le sied et m'offrit une bonne rasade de rhum. "Quand je suis revenue à ma loge, la plupart de mes effets personnels, dont la Clef de Fa avaient disparus. C'est tout, nous sommes arrivés à Calembel et j'ai été forcée de voler pour survivre. C'est à force de fuir les villes où l'on me recherche que je suis arrivée ici, il n'y a pas longtemps."

Je déglutis après une nouvelle gorgée et rendis à Azazel son regard, attendant que lui poursuive la conversation. La seule fois où mon regard m'avait trahi était quand j'avais mentionné ma fuite désespérée, j'avais dû fabriquer le souvenir de la scène d'une cavale imaginaire mais même s'il avait pu interpréter mon regard il pouvait se douter qu'une pauvre fille sans défense attaquée par des pirates ne pouvait se souvenir correctement de ce qu'il s'était passé pendant la panique et qu'il était donc normal qu'elle construise ses souvenirs à partir d'éléments pas forcément tout à fait réels.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Mer 9 Déc - 9:52

J'écoutais son histoire, la voyant se saouler à vu d’œil. Je me tournais les pouces, attendant qu'elle finisse, puis dit :

-En effet, je comprend un peu mieux pourquoi vous volez de droite à gauche mais, à ce que je vois, enfin, à ce que j'entends, votre voix est votre meilleur atout pour vivre. Pourquoi ne participez-vous pas à des fêtes et des évènements du genre pour vous faire connaître des populations et essayer de jouer à la cour ? Vous gagnerez plus d'argent que par le vol, et en plus, dans la légalité. Enfin, revenons au plus important, votre instrument. A ce que j'ai compris, on vous l'a volé lors de votre "sommeil forcé par la destiné". Vous savez juste que se sont des bandits, enfin des pirates, et pas plus. Je suis bien avancé pour vous aider. Savez-vous au moins où peuvent se trouver les autres membres de l'équipage pour écouter leur version et savoir si ils en savent plus ou moins que vous ?

Je continuais à l'observer, j'avais appris qu'un bon mensonge cachait toujours un fragment de vérité. Il fallait donc que je sache ce qui pouvait être vrai ou faux, voir si elle revenait toujours sur certains point.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Jeu 10 Déc - 9:23


À sa question concernant mon choix de vie, je restai impassible et l'ignorai tout bonnement en fournissant un réponse des plus succinctes pour le reste de ses interrogations. Je lui portai un intérêt feint tant qu'il parlait et ne lâchai son regard que pour m'envoyer une gorgée de rhum. "Je n'ai pas la plus infime idée d'où peuvent se trouver les autres passagers, nous nous sommes dispersé sitôt arrimés à Calembel et cela fait déjà un long moment. Au mieux pouvons-nous retrouver la Bise Septentrionale et interroger son équipage comme vous dites. Peut-être que le navigateur pourra nous précisons dans quels parages a eu lieu l'attaque, ce serait un début plutôt que de ne rien savoir."

Ce cafouillage de sotte à propos des passagers n'avait d'autre but que de tromper le justicier improvisé sur l'acuité de mon esprit. Je savais que l'alcool avait déjà empourpré mon visage et je voulais que lui croie que son effet allait jusqu'à m'embuer l'esprit. Pour accentuer cette impression je lui fis la grâce d'un sourire béat tout en m'affaissant un tout petit peu. "Il se pourrait que vous ayez raison sur l'avantage d'attaquer seul... vous paraissez bien assez fort pour mater quelques flibustiers lâches. Holà, ma tête !" geignis-je soudainement en me plaquant une main sur le front.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azazel
Fantastiquien


Messages : 292

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
34/50000  (34/50000)
Inventaire: Unbitr (Faux) ; Dáinsleif (Epée) ; Apophis (Cobra royal)


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Jeu 10 Déc - 9:39

Je la regardais, sa vision commencer plus à m'exaspérer qu'autre chose. Je continua à la regarder à se bourrer et à me raconter encore un peu plus sur son "histoire". Je soupira puis me redressa de ma chaise. Je jeta des pièces sur sa table et lui dit :

-Continué à fêter vos "exploits" sans moi. J'en ai assez vu pour voir que cette aventure est voué à une prise de nerf avec une femme qui passe son temps avec une bouteille. Je vous laisse à vos occupations et vous souhaite bonne chance pour retrouver votre instrument. Si jamais j’apprends quelque chose dessus pendant mes voyages et que je vous croise, je vous renseignerais. Sinon, bonne journée, mademoiselle.

Je me dirigea vers la porte et sortie de la bâtisse. J'avais autre chose à faire que d'écouter une ivrogne.

[Azazel Out]

(Plus trop d'idée pour la suite donc je préfère arrêter le rp ici)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lindorie
Fantastiquien


Messages : 173

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
263/50000  (263/50000)
Inventaire: la flûte enchantée


MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   Jeu 10 Déc - 11:10


Non mais quel goujat celui-là décidément ! Qu'y avait-il de mal pour une pauvre demoiselle traumatisée à chercher un peu de réconfort et d'évasion dans les vapeurs de l'alcool ? Je le fusillai du regard tandis qu'il prenait congé avec une impolitesse que ne parvint qu'à aggraver sa façon d'éparpiller négligemment de la monnaie pour régler mes consommation, comme si il ignorait que ma sacoche débordait d'or. Je ramassai néanmoins les cercles de métal, c'était plus fort que moi, cet appel de l'argent qui brûlait en mon sein depuis toute petite déjà. Mais à peine avais-je mis en sûreté le dernier liard que surgit du fond de mes entrailles une indicible colère qui me poussa à renverser ma table en me relavant brutalement. J'engloutis d'une traite le reste de ma bouteille de rhum et la balançai violemment à la tête d'un gueux qui se relèchait vulgairement la lippe en me scrutant lubriquement depuis que j'étais entrée. "Tu t'imagine pouvoir t'offrir quelqu'un comme moi, goret ? Ravale ta salive, tu ne saurais pas même me contraindre à t'étreindre par la force !" Il n'en fallut pas plus, il se jeta vers moi dans un tourbillon d'injures et ce fut aussitôt le capharnaüm dans la taverne. La chaise d'un défenseur de la veuve et de l'orphelin s'écrasa sur son dos avant qu'il m'atteigne mais un copain du porc assommé rendit son coup à mon sauveur. D'autres prirent parti pour le camp des pervers mais un groupe renforça le rempart que m'offrait mon premier héros. Je pris donc la poudre d'escampette en profitant de la confusion pour sortir furtivement, non sans avoir dévalisé la bourse dodue d'un de ceux qui se targuait de me protéger.


(Lindorìe out)
(HRP : Ce n'est rien, je pensais que ce jeu d'observateur t'amusait =/ Surtout n'hésite jamais à me dire si un de mes RP te bloque, je modifierai ce qui te gêne avec plaisir si c'est justifié et non essentiel pour mon personnage =D)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En chantant de vous rencontrer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

En chantant de vous rencontrer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Hadrion-