Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le mal qui ronge (PV Rosiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Azranya El'Torel
Guerrier (1.1)


Messages : 64

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: Equipement de roublard de base (dagues, arc, crochets, corde etc) ; un briquet


MessageSujet: Le mal qui ronge (PV Rosiel)   Lun 21 Jan - 4:22

     Valhaine était sensé être un village paisible... Toutefois l'elfe n'appréciait pas vraiment s'y rendre. Etant en territoire neutre, on ne pouvait pas vraiment parler de danger. Toutefois c'était avant tout ce qui se dégageait des lieux qui mettait profondément mal à l'aise la jeune femme. On aurait pu penser que venant d'une personne spécialisée dans l'assassinat, cela pouvait être hypocrite mais Az' respectait profondément la vie et les cycles naturels. Cela venait de son héritage, de son éducation, elfique. Rosiel, bien que respectable, jouait avec des forces contre nature et cela déteignait sur tout le village. Du moins était-ce ainsi qu'elle voyait les choses. Les gens qui vivaient là ne percevaient peut-être pas cela comme elle, les mages qui se rendaient à l'école d'onyx encore moins... Mais c'était ainsi. Elle ne pouvait s'empêcher de sentir les poils de sa nuque se hérisser à l'idée des pouvoirs de nécromants que Rosiel pouvait déployer...

Mais Azranya avait suffisamment de conscience professionnelle pour passer outre ce genre de "détail". Rosiel, malgré ses connaissances magiques, avait le mérite de rester neutre dans ce conflit. Sans compter qu'il offrait ainsi un asile à tous ceux qui désiraient fuir la guerre. La jeune femme avait librement choisi de supporter la cause de Kanoë mais elle pouvait parfaitement comprendre que de simples paysans pouvaient ne pas vouloir s'impliquer dans de telles luttes. Survivre en cultivant la terre ne faisait pas de vous un guerrier... Ces gens avaient leur famille, une vie qui était déjà difficile. Ce rendre au front signifiait souvent leur arrêt de mort... Elle savait que Kanoë faisait de son mieux pour protéger les habitants de ses terres mais cela ne les mettait pas hors de danger pour autant. Nürnen offrait donc une forme de paix à laquelle des hommes simples pouvaient aspirer...

Pourtant cela ne mettait pas ce territoire à l'abri de tous dangers... Autre chose venait d'entrer en jeu, un autre chose suffisamment dangereux pour que toutes les forces en présence estime qu'il était préférable d'en savoir plus plutôt que de continuer à se focaliser sur la guerre seule. C'était quelque chose de profondément malsain qui était en train de s'étendre sur toutes les terres, un mal rampant et probablement ancien. Les membres de sa communauté faisaient eux aussi des recherches à ce sujet, étant les mieux placés pour observer les bouleversements que la nature était en train de subir. Mais quoi que cela puisse être, cela gagnait chaque jour en force sans que quiconque ne sache comment le contrer. Du moins pas encore...

Et maintenant ce mal commençait à se faire connaître aux frontières de Vallhaine. Des champs se trouvaient à proximité des habitations, des champs qui donnaient habituellement de belles récoltes, des céréales pleines de vie... Et aujourd'hui, le spectacle qui s'offrait à elle était terrible. Les cultures pourrissaient sur pied. Aucune graine n'était récupérable, ne restaient que des tiges sèches et brunes, biscornues comme si un géant les avait serré dans son poing... Appuyée sur la clôture entourant le champ, la jeune femme poussa un profond soupir avant de se pincer le haut du nez, comme si cela allait lui permettre de se concentrer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Le mal qui ronge (PV Rosiel)   Lun 21 Jan - 11:06

j'aimais bien me déplacer de nuit a valhaine

non pas que l'ambiance me plaise, en fait elle me rendait nerveux comme tout le monde mais les nuits ici, lorsqu'il ne pleuvait pas en tout cas était toujours agréablement chaude, tranquille et silencieuse me procurant toute la quiétude dont j'avais besoin pour prendre l'air et réfléchir. normallement les gens évitaient de sortir une fois le soleil couché de peur de voir une quelconque catastrophe ou créature leurs tomber dessus. même si ils savaient qu'ils pouvaient appeler a l'aide les squelettes qui patrouillaient le village la nuit pour aider quiconque en avait besoin ceux-ci étaient malheureusement effrayants, même pour ceux qu'ils souhaitaient aider. je m'y était fait, certains des villageois aussi mais ce n'était pas le cas de tout le monde. les gens d'ici étaient supersticieux et si ils me savaient déterminé a les protéger et a les aider le fait que la garde de nuit était assurée par des squelettes en armure avait de quoi déconcerter pas mal de gens. d'autres craignaiet également que j'emploie les restes de leur proche dans ma nécromancie sans savoir que jamais je ne l'employais contre un mort non conscentant sauf en cas d'extrème urgence, et encore dans ces cas là je faisait plus de la répulsion de morts-vivant. d'autres encores croyaient que mes pouvoirs me venaient de pactes diaboliques, de sacrifices et d'autres procédés du genre...bon d'accor. ceux-là je ne pouvais pas les contredire puisque moi-même je n'avais jamais compris d'ou me venaient mes pouvoirs exactement. ils étaient apparus plus ou moins tout seul la première fois qu'un nécromancien m'avait envoyé un squelette j'avais réussi a lui couper les vivres, lui rendant l'état d'un tas d'os innofensifs. j'avais découvert le reste de mes pouvoir par moi-même et si un jour je croisais quiconque qui puisse m'expliquer d'ou me venait ma nécromancie je serais probablement prêt a faire bien des concessions pour en connaitre l'origine

pour faire court beaucoup de fausses rumeurs circulaient a mon sujet. certaines que j'avais répandues moi-même qui plus est. la désinformation peut parfois être très utile même si je n'aime pas employer de telles bassesses

en ce soir précis il ne pleuvait pas et je chevauchais en direction de l'un des champs du village qui s'était soudainement mit a se déteriorer donnant des vivres a la qualité chaques fois moindres. les fermiers qui y travaillaient -leur fille en fait, qui était serveuse a un café du coin et une bonne connaissance a moi qui ne craignait plus ni mes vigiles ni moi-même depuis assez longtemps- m'avaient demandés de venir examiner leur champs pour voir si je n'y détecterait pas quelque chose de suspect. je m'étais donc rendu en ville en compagnie de meran, mon majordomme et vieil ami qui comme toujours avait tenu a m'accompagner. il chevauchait derrière moi, son épée lumineuse éclairant la nuit a la manière d'une torche

seulement

lorsque lui et moi nous arrivâmes a notre destination une personne que je ne conaissait pas s'y trouvait et se retourna, probablement a cause de la lumière projetés par l'épée de mon ami. après avoir fait signe a la jeune femme que je n'étais pas armé je retirais le capuchon de ma cape et m'inclinais respectueusement


-bonsoir a vous...je suis navré si je vou ais surprise mais j'avais a faire ici. permettez-moi d'abord de me présenter, je suis rosiel demaleth, le dirigeant de ce village. la famille qui vit ici m'as demandée d'inspecter leur champs pour tenter de déterminer ce qui en cause la déterioration...a qui ai-je l'honneur si ce n'est pas indiscret de ma part ?

demandais-je avec ma politesse habituelle pendant que mon majordomme rangeait son épée, restant prêt a la dégainer au cas ou. pour ma part je me demandais surtout si cette jeune femme était perdue ou si elle avait besoin de quoi que ce soit. c'est le devoir d'un hôte que de s'occuper du bien être et du confort de ses invités...bon, pour être honnête j'avais également envie de savoir ce qu'elle était venue faire a valhaine.

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Azranya El'Torel
Guerrier (1.1)


Messages : 64

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: Equipement de roublard de base (dagues, arc, crochets, corde etc) ; un briquet


MessageSujet: Re: Le mal qui ronge (PV Rosiel)   Ven 25 Jan - 22:35

     La jeune femme eut tout le loisir d'entendre arriver les deux hommes, leurs montures n'ayant rien de discret. Cela lui permit de se préparer un minimum et de ne pas être prise au dépourvu... Elle avait beau se trouver sur un territoire neutre, cela ne l'exonérait pas pour autant de faire de mauvaises rencontres. Après tout tout le monde pouvait venir ici et certains n'avaient pas autant à coeur que Rosiel les concepts de neutralité... Si elle ne les identifia pas avec exactitude, elle estima qu'ils ne représentaient pas une menace dans l'immédiat. En somme ils ne ressemblaient pas à des bandits de grands chemins. C'était dans ces moments là qu'elle appréciait tout particulièrement d'avoir une vue aussi développée, petit cadeau que possédait le Beau Peuple... Satisfaite de ce constat, Az' reprit donc sa position, appuyée sur l'une des barrières qui entourait le champ malade, laissant les deux cavaliers se rapprocher à une distance plus "humaine".

Enfin, la lueur de l'épée de l'un d'eux fut suffisamment puissante pour clairement signifier qu'ils étaient maintenant à coté d'elle. L'elfe se retourna donc pour accueillir les cavaliers, curieuse de pouvoir les identifier. Si son visage ne trahit rien de ses pensées, l'assassin fut passablement surprise de constater que son interlocuteur n'était rien moins que le seigneur des lieux en personne, Rosiel. Elle ne pensait pas qu'elle allait le croiser ainsi, quasiment au détour d'un chemin, alors que la nuit tombait... La réputation qui s'attachait à ses pas faisait mention de quelqu'un prenant soin de son peuple mais cela ne sous-entendait pas pour autant qu'il se déplaçait en personne pour un simple champ. Ni qu'il courait les routes en pleine nuit, chose plutôt imprudente à ses yeux...

La jeune femme salua donc respectueusement Rosiel, faisant usage du protocole qui avait lieu chez elle et non chez les humains. S'il n'avait pas vu ses oreilles pointues dépasser légèrement de ses cheveux roux cela le mettrait sur la voie sans le moindre doute... Le seigneur des lieux était forcément quelqu'un de suffisamment cultivé pour reconnaître pareil salut...


-Je me nomme Azranya mon Seigneur. J'étais sur la route quand j'ai remarqué ce champ...

Les elfes étaient réputés pour les liens étroits qu'ils entretenaient avec la nature. Certaines rumeurs disaient même qu'ils pouvaient communiquer sans mal avec les plantes. Az voulait bien le croire, certains membres de son ancienne communauté avaient un réel don avec tout ce qui touchait à la végétation. Mais ce n'était absolument pas son cas, tout juste avait-elle de vagues sensations, un peu comme lorsque l'on remarquait quelque chose du coin de l'oeil sans pouvoir jamais le voir précisément. Le mal qui faisait pourrir les plantations de ce champ avait été suffisamment fort pour qu'elle le remarque mais elle était incapable de donner beaucoup plus de précisions...

-Avez-vous une idée de ce qui provoque tout cela?

La jeune femme continuait à afficher un respect et une politesse impeccable affichant un intérêt sincère pour cette parcelle de terre. Ce n'était certes pas dans ses compétences de purifier quoi que ce soit mais elle restait une elfe et n'appréciait pas vraiment que la nature puisse être ainsi mise à mal. Si elle pouvait aider d'une quelconque manière, elle serait prête à le faire... Au-delà de cette bonne volonté, Rosiel n'avait pas vraiment besoin d'en savoir plus sur elle... Cela ne servirait pas leur propos et il pouvait très bien mal réagir. Effectivement, si la famille El'Torel n'était pas non plus connue dans toutes les terres de Fantastiqua, elle le restait dans certains cercles. Annoncer d'entrée de jeu que l'on en faisait partie revenait à se présenter à quelqu'un en lui signifiant poliment qu'il avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête et qu'on était là pour couper la corde... Autant éviter donc. Surtout avec quelqu'un comme le seigneur Rosiel...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: Le mal qui ronge (PV Rosiel)   Mar 29 Jan - 15:59

la jeune femme s'inclina respectueusement, non pas d'un des saluts ayant cours chez le peuple elfique et que, même si peu d'humains le reconaissait et auquels encore moins savaient comment répondre je fut capable de lui rendre, le beau peuple ne m'étant pas étranger. la jeune femme sembla un peu surprise, se demendant certainement ce que le seigneur local avait a gâgner a venir examiner un innocent champ en pleine nuit. surprise ou pas cependant elle ne montra que peu de réaction

-Je me nomme Azranya mon Seigneur. J'étais sur la route quand j'ai remarqué ce champ...

je hochais la tête

-...en effet il est difficile de ne pas le remarquer...ce doit être particulièrement visible a vos yeux...

je sondais le champ du regard, remarquant assez vite un détail étrange auquel je n'arrivais pas immédiatement a donner de signification. je n'avais pas une assez bonne vision nocturme pour de vérifier mais je crut décerner un détail dans la façon dont la pourriture semblait partir d'un point donné et sé dépendait systématiquement vers l'extérieur dans ce qui depuis les airs ressemblaient sûrement a des cercles parfaits. c'était sans défaut et me semblait presque méthodique et soigneusement calculé

-Avez-vous une idée de ce qui provoque tout cela?

je me tournais vers elle

-si vous voulez bien m'excuser mademoiselle Azranya, je compte aller observer tout ça de plus près. mon examen ne sera pas long

je levais un pied et disparut soudainement dans un flash noir, emporté par ma necro gate je réaparus a quelques millimètres de la lisière du champ de légumes. mon majordomme, comprenant ce que j'attendais de lui dégaina de nouveau son arme dorée pour me permettre de bien voir. après deux bonnes minutes je fit signe au vieux guerrier qui rangea son arme

-j'admets n'avoir jamais été très proche de la nature et je suis loin d'être un expert mais...observez...la décrépitude de ce champ est en elle-même étrange...elle est trop régulière et J'ai presque l'impression qu'elle partd'un point et se répend dans un pettit périmètre. de plus...je ne vos pas avec assez de précision pour m'en assurer mais...sauf erreur de ma part tout ce qui se trouve dans ces cercles de pourriture...en est a la minute près au même stade de décomposition et émets exactement le même degré de mort. ils ont tous subit exactement les mêmes dégâts...il n'y a rien de naturel dans ce que je remarque ici et ça ne coincide pas non plus avec les récents événements...quelque chose d'autre entraine cette dégradation...il reste a trouver de quoi il s'agit et dans l'immédiat je n'ai presque aucune théorie ou hypothèse a ce sujet

je levais une main pour sonder plus précisment la mort qui envahissait ce champ mais sinon qu'elle ne semblait pas normale je ne remarquais rien de précis et l'idée d'aller me placer au millieu d'une zone corrompue pour l'analyser plus précisément était loin de me réjouir, seulement une telle mesure risquait de devenir nécéssaire. j'en étais dégouté d'avance

-il y a un autre détail étrange.tout ce qui est a l'extérieur de ces zones de corruption est encore totalement normal et ne montre pas la moindre trace de ce mal...j'ai du mal a saisir qui pourrait s'attaquer ainsi a de malheureux champs de légume mais il pourrait simplement s'agir d'ue expérience...et si tel est le cas quelqu'un viendra certainement en vérrifier les résultats...

je me tournais vers la demoiselle

-remarquez-vous quelque chose qui m'échappe mademoiselle azranya

dis-je en continuant d'observer les champ. j'étais content de cette rencontre, seulement expérience ou attaque...quelqu'un était derrière tout ça et j'allais devoir m'en occuper. je ne souhaitais pas entrainer qui que ce soit dans une chasse a l'homme et même si mon interlocutrice me semblait tout a fait capable de se déffendre je devrais quand-même la guider vers une auberge en vitesse avant de vraiment me mettre au travail

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mal qui ronge (PV Rosiel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mal qui ronge (PV Rosiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» ♫ Je renie la fatale hérésie, Qui ronge mon âme... ♫ || Indiana & Lilieth
» Un mal qui ronge (Pv thierry)
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» La faim ronge petit à petit la personnalitée | Raych, Nord et Kurenai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-