Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le voleur du Lac (quête terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leefaen
Guerrier (1.1)


Messages : 96

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
70/50000  (70/50000)
Inventaire: - Rose noire


MessageSujet: Le voleur du Lac (quête terminée)   Dim 24 Fév - 0:19

Je n'étais encore jamais allé jusqu'au Lac de Cristal. J'en avait beaucoup entendu parlé et à ce qu'on racontait dans le village ou les couloir du château, c'était un endroit magnifique, notamment la nuit. J'espérais ne pas à avoir à attendre la nuit pour trouver le bijoux de la villageoise. Je suivis les indications de quelques villageois sceptique pour m'y rendre avec Mélaïna et Manoir dans les pattes bien sûr. L'une était ravi de cette promenade alors que l'autre râlait comme d'habitude.

*Marcher, toujours marcher. On était pas bien près de la cheminée ?*

*Rien ne t'obligeais à nous suivre le chat, répondit la louve avec malice.*

*Et te laisser seule avec Lee ? Tu es folle ma parole, tu risquerais de le faire devenir un gentil petit chiot bien élevé.*

*C'est toujours mieux que s'il devait devenir un fauve enragé près à tuer tout ce qui bouge.*

*Au moins, on s'amuserait un peu plus. Je sens une force en moi qui ne demande qu'à sortir et il n'y a que quand Lee pète les plombs que je suis apaisé.*

*Tu n'as aucun pouvoir le chat, tu es juste là parce que moi j'ai été invoqué. Tu ne sers à rien à pars t'opposer à moi.*

Vous avez finis tous les deux ? Ne vous parlez pas si c'est pour vous dire des mots doux.

Mely baissa la tête en s'excusant alors que Manoir feula discrètement dans mon dos pour montrer son mécontentement. Il est vrai que je me demandais souvent si l'invocation de Manoir avait vraiment été nécessaire. Ma mère m'avait expliquait lorsque j'avais posé la question, que pour ce qui est des esprits, totems y compris, l'invocation d'un être positif se suivait automatiquement par l'apparition de son contraire. C'est la vie qui veut ça et on a pas le choix. Malgré tout, j'aimais beaucoup mon chat même s'il était plus souvent désagréable que câlin. Mais autant je connaissais le pouvoir de Mely, autant je ne savais pas si Manoir en avait un. Il me parlais souvent d'une gène en lui, comme une force qui voulait exploser de son corps. Ni lui ni moi ni Mely ne pouvait l'expliquer.

Plongé dans mes pensées, je ne vit même pas qu'on arrivait au Lac. Lorsque je me retrouvait au bord de l'eau, je pus enfin voir par moi-même que l'endroit était splendide. La surface de l'eau brillait au soleil et je m'imaginait cette même étendu éclairée par la lueur de la lune. Ça devait être vraiment magnifique. Je touchais l'eau, elle était tiède en surface mais de plus en plus fraîche lorsque j'enfonçais ma main dans le fluide. Vu la surface du Lac, je me demandais bien comment j'allais faire pour récupérer un bijoux au fond de l'eau. Je m'assis un instant sur l'herbe, tout près de l'eau et admirais les alentours. Le Lac de Cristal se trouvait au centre d'arbres de toutes tailles formant un cercles autour de lui. Tout était riches et verdoyant et l'odeur de l'herbe était d'une fraîcheur très agréable. Je passais ma main derrière mon oreille là où une petite démangeaison me gênait lorsqu'en levant le yeux je distinguais un oiseau qui s'approchais. J'observais le piaf un instant avant de voir qu'il s'agissait d'une pie. Je m'exprimais tout haut.

Tiens, voilà peut-être notre voleuse avec une autre de ses prises.

J'observais attentivement le manège de l'oiseau pour me rendre compte qu'il stagnait un peu au-dessus de l'eau, comme s'il attendait quelque chose.

Bizarre.

*Dis-lui de descendre, je vais te le faire causer moi,* me pria Manoir avec un regard allécher.

Tu le mangerais avant même qu'il ai pu ouvrir le bec.

*Grrr*

Regardez, l'eau bouillonne.

En effet au centre du lac, l'eau s'était mise à frémir. Soudain, quelque chose jaillit, éclaboussant toute la berge sur tout la circonférence du lac. Je ne fut pas épargné. Je reculais un peu et me posa derrière un haut buisson afin de bien tout voir sans être vu. Mes totems me suivirent de près. La chose qui venait de sortir de l'eau était aussi un oiseau mais plus grand que la pie. Le double niveau taille du corps et de très grandes ailes. Il me faisait un peu penser à aigle avec ses grosses serres noires mais il avait aussi un bec droit et un plumage très étrange de couleur violet. Il fonça sur la pie et la percuta. Il se chamaillèrent quelques seconde puis finalement, la pie lâcha ce qu'elle avait dans le bec et l'objet brillant tomba dans l'eau. La villageoise avait un peu oublié de me préciser la taille de l'oiseau qui était venu embrouiller sa voleuse. Ce n'était pas banal mais alors pourquoi la pie avait-elle attendu que le grand oiseau mauve vienne l'attaquer. C'était à n'y rien comprendre. Ça n'avait pas l'air d'avoir été un hasard si le bijoux était tombé à l'eau. Ma louve se mit a grogner alors que la pie s'enfuyait et que le grand oiseau observait les alentours. M'avait-il vu ? Apparemment non car il redescendit vers l'eau. Si je le laissais disparaître, peut-être que je n'aurais plus jamais la chance de savoir pourquoi ces pies voleuses attendaient la venue de ce volatile géant avec un objet brillant. De plus, je ne pourrais pas ramener son bijoux à la villageoise. Je sortis alors de ma cachette faisant face à l'animal qui stoppa sa descente en m'apercevant. Je croisais alors son regard aux iris lilas. Il n'avait pas l'air agressif mais il ne me semblait pas non plus de nature à faire amis amis avec le premier étranger venu.
Il vola lentement vers moi comme pour avoir bien le temps d'analyser à qui il avait affaire. Il resta calme jusqu'à arriver à ma hauteur quand brusquement, Manoir bondit du buisson pour l'effrayer. Surpris, l'oiseau hérissa ses plumes et ouvrit un large bec qui me sembla beaucoup plus grand que lorsqu'il était fermé. Peut-être était-ce parce qu'il se tenait à quelques centimètres de mon visage et que je n'avais qu'à avancer ma tête pour qu'il me happe comme un vulgaire ver de terre. Je préférais reculer prestement alors que du fond de sa gorge sortit un cris qui me perça les tympan, pas au sens propres bien sûr mais ça n'en était pas loin. La force du cris me propulsa sur le derrière. Secouant la tête j'aperçus Manoir qui tournait autour de l'oiseau mais sans l'approcher de trop près. Ce chat avait beau avoir une grande gueule, il était aussi trouillard qu'un souriceau sortant de son nid pour la première fois, avec le mauvais caractère en plus. Mélaïna s'était dressée férocement entre moi et la bête à plume qui jugea que la louve était un adversaire beaucoup plus convainquant que son camarade félin. L'oiseau fit demi tour pour gagner le lac. Je ne savais que faire. Le retenir au risque de devenir sourd pour de bon ou le laisser filer laissant par la même occasion la vérité sombrer dans l'eau scintillante avec lui. Ma louve m'interpella :

*Lee, réagit. Il va s'enfuir. Tu as un don alors utilises-le !*

Compris !

Je me relevais alors et tendis ma main vers l'oiseau violet. Je n'aimais pas trop me la jouer grand magicien avec le bras levé comme si je pouvais tout contrôler mais passer mon énergie via ma paume de main m'évitait de la gaspiller. Ciblée en un seul point de mon corps, je ne pouvais en perdre une miette et je n'en était que plus efficace. C'est Zarathos qui m'avait enseigné ça. L'animal se stoppa alors qu'il sentait une contrainte envahir son corps. Il se retourna pour me faire face. Avec la force de mon esprit, je me mit à ressentir l'oiseau, comme si j'entrais en lui tel un parasite. Je pouvais tout saisir en lui, tout faire bouger et si j'osais, tout écraser. Mais je ne lui voulais pas de mal donc je me contentais d'aller bloquer les muscles de ses ailes. Ne pouvant plus se maintenir en l'air, l'oiseau tomba au sol. Il me fusilla du regard. Quand je dis ça, je parle au sens propre du mot. Des éclairs violacé sortir de ses yeux et furent propulsé dans ma direction. Avant que je ne réagisse, Mélaïna bondit près de moi et déclencha sa bulle de protection qui vint nous envelopper tous les deux. Les éclairs ricochèrent sur la bulle pour aller fendre un tronc d'arbre. D'autre fusèrent encore vers eux mais sans jamais les atteindre.

Puissant la foudre. Merci Mely !


*De rien petit loup. Il faut lui fermer les yeux où tu ne pourras jamais l'approcher.

Je m'en occupe. Prépare-toi à faire disparaître la bulle. Manoir, distrait son attention.

*Non mais ça va pas, je suis bien là.*

*Ce n'est pas toi qui voulait lui sauter dessus.*

*Ah mais ça c'était avant de savoir qu'il pouvait lancer des éclairs avec ses yeux*, lança le chat d'air innocent.

Manoir, obéit !


Le chat grognon s'exécuta finalement. Il galopa vers l'oiseau, esquivant ses foudres et poussant des miaulement de samouraï !
Profitant de l'occasion, la louve fit tomber son champs de protection et Lee tendis sa paume vers le volatile au sol qui essayait de courir après Manoir. Il chercha ses yeux avec son esprit puis ses paupières et ferma la main. Les paupières de l'oiseau se fermèrent et ce dernier stoppa sa course. Plongé dans le noir, les ailes immobilisaient, il ne pouvait plus rien faire. Manoir voulu faire son malin. Il sauta sur l'animal et lui donna un bon coup de griffe sur l'une de ses pattes. L'oiseau s'effondra et gémissant.

Manoir, tu n'es qu'un idiot ! Je ne veux pas qu'on lui fasse de mal.

Le chat noir marmonna quelque chose d’incompréhensible puis alla se cacher dans les buissons. Je m'approchais de l'oiseau gesticulant, Mély sur mes talons. Je posais ma main sur le plumage de la bête et m'adressa à elle.

Je ne te veux pas de mal. Je suis désolé pour Manoir, il a très mauvais caractère.

Une voix retentit dans mon esprit à la façon de mes totems lorsqu'il s'adresse à moi.


*Pourquoi m'espionnais-tu ? Et pourquoi m'as-tu clouer au sol et privé de lumière si tu ne veux pas de mal.*

Si tu me promet de ne pas me blesser avec ta foudre, je te libère.

*C'est d'accord.*

Je dirigeais ma main vers l'oiseau et délia les muscle de ses ailes et de ses paupières. Il ouvrit les yeux et replia ses ailes sur lui pour me parler.

*Merci petit homme. Alors que fais-tu ici. Rare sont ceux qui vienne en ses lieux. On raconte toutes sortes d'histoires étranges qui repoussent en principe les curieux dans ton genre.*

Je suis nouveau sur ce territoire. Je ne connais pas encore toutes les légendes qui animent les gens d'ici. Un bijoux à été volé à une femme du village voisin. Je suis venu pour le lui rapporter. Elle ne m'a pas prévenu que je tomberais sur toi.

Les gens d'ici aiment bien envoyer les ignorants vers moi afin de s'en débarrasser. Je n'aime pas que l'on trouve mon repos et les derniers qui sont venu ici ont finit en tas de cendre. Tu as de la chance d'avoir ce...pouvoir. Puisque tu m'as libérer je ne vais pas te griller vif. Je m'appelle Violénör et je suis le gardien du Lac de Cristal. Le fond du lac et ma demeure.

Je suis Leefaen et voici Mélaïna mon totem. Manoir est mon second totem mais je crois qu'il ne veut plus se montrer. Vous vivez vraiment dans les fonds du lacs ? Un oiseau dans l'eau ?

*En effet. Je suis une espèce unique et immortelle tant qu'on ne vient pas me tuer. Je ne te t'accorde pas suffisamment de confiance pour t'avouer la seule et unique façon de me tuer. Je suis peu sociable et espère que tu vas vite repartir d'où tu viens.*

Pas avant que tu ne m’ais dis ce que tu trafique ici. Pourquoi les pies volent-elles pour se faire voler à leur tour juste ici ?

Je suis un maître oiseau, je traite mes subalterne comme je le veux. Les pies sont des voleuses, elles ne méritent pas d'être traitée autrement.

L'oiseau violet sembla se renfrogner quelque peu, comme s'il avait une vieille histoire à cacher. Un souvenir qui expliquait sa présence ici. Je m'assis au bord de l'eau et bu un peu d'eau fraîche. Mely vint faire de même près de moi et finalement, Violénör se posa non loin de moi et se couchant sur ses serres. Je décidais d'amener l'animal à me raconter ce qu'il s'était passé. Pour celà, je pris un ton très posé et amical.

Écoutez Violénör, je ne rentrerais pas dans les détails de ma vie mais sachez que je suis maudit. Mon existence est condamné à prendre fin plus tôt que prévu d'une façon ou d'une autre. Je suis seul même si je suis entourée des autres fidèles de Fumä ou de mes totems. Ce serait inutile pour moi de raconter que je vous ai rencontré. Si vous refusez de me dire ce que vous faites ici, rendez-moi juste le bijoux que je suis venu chercher et je m'en irais définitivement. Je hais les long discours donc sachez que je n'insisterais pas davantage.

L'oiseau me fixa longuement puis finalement, sa voix retentis de nouveau dans ma tête.

*Il y a fort longtemps petit homme, peu après la création de ce monde, les pies apparurent pour la première fois sur Fantastiqua. Elle étaient plus grosses que la plus grande majorité des volatiles et arboraient ces teintes blanches et noires si intense. C'étaient des animaux capricieux mais très intelligent. Peu nombreuses dans leurs débuts, elle voulurent se faire remarquer, faire parler d'elles. Naturellement attirées par tout ce qui brille, elles se mirent en tête de voler tout ce qui pouvait avoir de la valeur afin d'accumuler des richesses et de devenir des maîtres oiseaux comme les grands rapaces. Leurs délits déclencha la colère des Fantastiquien et ils se mirent à détruire les nids, abattre les arbres en masse, poser des pièges. En bref, ce qui devait repousser les pies finit par affecté toutes les espèces d'oiseaux. Ces dernières tentèrent de faire entendre raison aux pies mais rien à faire, elles étaient aussi têtues qu'ambitieuses. Les oiseaux se regroupèrent alors en masse pour trouver une solution. D'une nature non-violente, ils décidèrent d'aller trouver une enchanteresse. A leur demande, cette dernière invoqua un totem assez puissant pour mettre à l'amende les pies et pour veiller à ce que leurs délits soit modéré ; du moins dans cette région. C'est ainsi que je naquis. J'étais devenu un gardien des oiseaux mais je ne suis pas plus réel que les totems qui t'accompagnent. Comme tout totems invoqué, tu dois connaître la règle, on m'a attribué un totem opposé : une pies. Celle-ci est presque aussi grande que moi et d'un noir de jais taché de blanc nacré. LA deuxième particularité des totems tu le sais est qu'ils possèdent un pouvoir. Le sien était de pouvoir transporter n'importe quels objet peu importe son poids. Cette pie était la pire voleuse au monde et ma principal adversaire. Moi aussi j'ai un pouvoir. Je contrôle les énergies magiques. C'est ainsi que j'ai pu expédier des éclairs à travers mes yeux. J'ai pu également former un mur magique tout autour de ce lac dans un rayon de 100 kilomètres pour y enfermer toutes les pies. C'est pour cela que cette zone est si riches de cette espèce. J'ai du ensuite affronter mon totem mais nos forces étaient égales. Je finis pas ruser en lui proposant de lui obtenir toutes les plus belles richesses de cette terre et de lui en fournir chaque jour. Je l'ai fais venir près de ce lac et l'ai piégé dans ses profondeurs. Mon contraire est donc sous l'eau devant laquelle tu te trouve mais il ne peut jaillir à la surface comme je le fais. Pour malgré tout tenir ma promesse car je reste un totem bienfaiteur, je lui fournit les bijoux que les pies volent aux Fantastiquiens. Elles ne peuvent vraiment s'en empêcher donc ce n'est pas très difficile. Chaque jour, au moins l'une d'entre elle passe au-dessus de moi et attend que je vienne me servir car une fois dans le champs d'énergie du lac, elle ne peuvent repartir avec leur trésor. Tout cela grâce à ma magie. Et cela sera jusqu'à ce que les pies auront compris la leçon. Je dois attendre plusieurs génération jusqu'à ce que cette envie de dominer les autres espèces d'oiseaux leur passe. Satisfait petit homme ?*

C'est une histoire fabuleuse. Je comprend un peu mieux mes totems maintenant. Mais c'est étrange, Manoir lui n'a aucun pouvoir.

*Si c'est un totem, il en a un. Ta louve peut faire apparaître une bulle de protection mais si ton chat ne t'as encore pas dévoiler son pouvoir, ce n'est pas parce qu'il n'en possède pas. Sois prudent avec lui, les pouvoirs qui se déclenche en retard sont souvent très puissant et dangereux quand il s'agit du mauvais totem. Prend bien garde à toi.*

J'y penserais. Merci de votre confiance. Je vais raconter une histoire terrifiante qui rajoutera à votre légende. Ainsi, il y aura moins de curieux qui viendra tenter de percer le secret du lac au risque de se faire réduire en cendre.

*Tant que tu ne parle pas de moi, je n'y vois pas d'inconvénient. Mois je vois de monde, mieux je me porte.*

Une dernière question avant de partir...

*Où se trouve le bijoux de ta villageoise volé ce matin ? Ne bouge pas.*

Ce n'était pas ma question mais cela m'arrangeais bien de ne pas avoir besoin de lui rappeler. Je vis Violénör s'envoler vers le ciel puis plonger dans l'eau du lac. Il en ressortit quelques seconde plus tard, sans oublier de m’éclabousser bien sûr. Dans son bec, un collier de perles sertit d'une opale attendait de retrouver sa propriétaire. Il le déposa dans ma main. Je me permit d'abuser un peu.

Ma question en fait c'était comment se fait t'il que l'eau brille à l'éclat de la lune ?

*Tu ne devine même pas ? Les bijoux...ils brillent. Reste un peu jusqu'au coucher du soleil pour observer le phénomène. Je te donne la permission de rester mais une fois que tu aura vu l'eau scintiller, je te demande de repartir et de ne plus revenir. Je suis un totem donc un esprit. Je ne peux m'attacher aux hommes, même à un jeune garçon à moitié loup. Adieu petit homme, prend soin de toi.*

Vous aussi Violénör, bon courage dans votre noble tâche.

Sur ces mots, le grand oiseau violet s'inclina puis retourna se perdre dans les profondeurs du Lac de Cristal. Manoir me rejoignit à ce moment là mais ne dis rien ; les poils du bout de sa queue avait quelque peu étaient grillés. J'observais un moment mon chat en me demandant ce qu'il pouvait bien cacher comme pouvoir. Je restais quelques heures encore le temps de voir la nuit tomber. Je me fit griller un poisson sur un petit feu de camps puis mangeais en regardant le soleil se coucher. Lorsque ce fut le cas, j'observais la lune sortir de derrière un nuage et observa le lac. Une pure merveille. L'eau ne faisait pas que scintiller comme à la lumière du soleil mais elle brillait de mille feu. Des couleurs éclatantes se propageaient sur les feuillages des arbres et sur l'herbe comme si pleuvaient des pierres précieuses multicolores. C'était magnifique. Je savourais quelques minutes cette vision splendide que je n'aurais plus jamais l'occasion de revoir puis je tournais les talons et quittais les lieux suivit de mes totems. De retour au village, je fus accueillis par la villageoise qui avait guetté mon retour toute la journée. Elle me sauta au cou lorsque je lui remis les colliers dans les mains et me remercia. Les gens, curieux vinrent un peu me questionner sur le Lac. La femme me demanda si j'avais vu des pies. Je jugeais pas sa question que les deux seuls oiseaux qu'elle avait du voir se battre au-dessus de l'eau devaient être deux pies et non une pie et Violénör. La perte de ce bijoux-là était bel et bien accidentelle. Ne voulant m'éterniser ici, je racontais très brièvement une histoire de foudre qui tombaient quand on s'approchait trop près du lac et de cadavres carbonisé. Que j'y avait échappé grâce à mes pouvoirs mais qu'un humain ordinaire ne pouvait éviter. De quoi faire jaser au moins la moitié de la population du village. Je rentrais alors au château pour rejoindre l'antre de Zarathos, espérant ne pas avoir trop de question sur la raison de mon absence. Pour ma part, j'étais plutôt content.

Mission accomplie !


Finiiiiiiiis
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fûma
Prince Fûma & Co-fondateur


Messages : 722

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
161/50000  (161/50000)
Inventaire: Epée des dieux (est capable de tout trancher, est invoquée et après un certain temps -qui varie sans arrêt- disparaît sans prévenir)


MessageSujet: Re: Le voleur du Lac (quête terminée)   Mer 6 Mar - 5:54

Mission accomplie avec brio

Agréable à lire,
Orthographe correcte,
L'idée des totems est bien trouvée.

Récompense : 10 PO
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leefaen
Guerrier (1.1)


Messages : 96

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
70/50000  (70/50000)
Inventaire: - Rose noire


MessageSujet: Re: Le voleur du Lac (quête terminée)   Mer 6 Mar - 7:16

Merciiii =)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voleur du Lac (quête terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le voleur du Lac (quête terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le voleur du Lac (quête terminée)
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)
» Stats pour un voleur level 10
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Jud [ Voleur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Ângmâr :: Lac de Cristal-