Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La croisée des chemins [PV Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Dim 22 Mai - 6:05

Une fois encore, il pleuvait des cordes. Un capuchon noir rabattu sur la tête, je marchais la tête rentrée dans les épaules, essayant sans trop de mal de me fondre dans la masse de Vahlaine, qui, les trombes d'eau aidant, ne faisait pas attention aux rares passant sillonant les rues. Avançant d'un pas tranquille mais determiné, je scrutais attentivement les alentours, à la recherche du moindre petit indice. Cela faisait des heures que je parcourais la ville, épiais les passants, investissais les tavernes, poussant même mes recherches jusqu'aux quartiers les plus mal famés. Rien. Rien, et j'étais trempé.

Au fond, je m'y attendais pas mal. Pas à être trempé - quoi que - mais surtout à me mouiller pour rien. Si Kanoë m'avait envoyé en toute bonne foi, je n'étais cependant sur les lieux que suite à des rumeurs stupides. Pléonasme ? Certainement.

Mon humeur s'assombrissait à mesure que le ciel se plaisait à me déverser les chutes du lac de Crystal sur les épaules. Poussant un long soupir, je me décidai enfin à rentrer. J'accélérai donc le pas, les yeux rivés sur mes bottes couvertes de boue. Accélérant encore, je tournai à l'angle d'une échoppe, perdu dans mes pensées.

Le choc inattendu me sortit de ma transe, et mon épée de son fourreau. Vieux reflexe de guerrier... Je rengainai cependant aussitôt, en voyant la silhouette chétive d'un homme tombé sur le pavé sous le choc. Sans hésiter, je lui tendis la main pour l'aider à se relever.

- Pardon l'ami, je ne...

Les mots se coincèrent dans ma gorge. La silhouette blafarde, les lunettes rondes, et cet air d'intello trop longtemps courbé sur ses livres ne laissaient pas place au doute. Rosiel.

Mon sourire s'effaça d'abord, mais je me repris assez vite. Cet homme n'était pas mon ennemi. Pire encore, il était l'ami de Fel. Mais au delà encore... j'avais une dette envers lui. Essayant de sourire d'un air détendu, je me repris :

- Sale temps hein ? Vivement la saison chaude !

Je défie quiconque de trouver une remarque me ressemblant moins que celle que je venais de faire...Néanmoins, mon objectif était atteint. Rosiel, qui en me reconnaissant s'était soudain crispé, sembla se détendre un peu...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Dim 22 Mai - 16:15

la pluie était la seule et unique charactéristique de mon village qui me déplaisait: elle était utile pour ramollir le sol et m'aider a vider les cimetières les jours ou il me fallait des troupes mais en dehors de cette utilité j'avais la pluie en horreur. vraiment.

mon parapluie a la main je venait de sortir du magasin ou j'achetais certains de mes pettits artifices et pièges magiques. ce cuoup-ci je n'avais pris que deux ou trois écrans de fumée, quelques explosifs et un de mes bon vieux mirroir-fillets

malgré mon parapluie j'était déjà trempé jusqu'au os...j'en avais vraiment marre de cette pluie ! mais au moins j'étais préparré a aceuillir ceux qui je le savais allaient bientôt me rendre visite: en effet valhaine était déjà considérée comme le plus puissant territoire neutre et moi-même j'avais mon mot a dire a peu près partout. j'étais a nurmen ce qu'étaient kanoë et fûma chez eux et ils étaient parmis les rares persones a disposer de plus de pouvoirs que moi. la seule véritable faiblesse de ce village c'était son manque de puissance millitaire et même ça c'était en train de changer grâce au spectre des mers qui si je le désirait aurait pu me permettre de faire débarquer des troupes a peu près n'importe ou. mais ma position dans cette guerre était simple: j'était la pour empêcher qu'elle ne ravage fantastiqua en entier. voila pourquoi même moi je devais mettre en place certains moyens de défense même si c'était loin de me plaire. de plus les doutes plannant quand a ma véritable nature depuis l'incident de la prise d'otage renforçait d'autant plus la méfiance des gens a mon égard ce qui me forçait a accélérer les chose...mais si moi-même j'ignorais ce que j'étais au juste comment eux pouvaient-il le savoir ?

j'avais en effet aquis la certitude que je n'étais pas ou plus un homme normal et cela m'inquiétait. c'est a ce sujet que je me prenait la tête quand allors que j'allais tourner pour prendre la route qui menait au manoir je sentis un impact qui me projeta par terre. celui que j'avais percuté se releva et me tendis la main pour m'aider a faire de même


- Pardon l'ami, je ne...

je reconnus instantanément la voix de tarod. mon instinc -ou ma bonne vieille paranoïa- fit que je me tendit allant même jusqu'a poser la main sur un os que je cachais dans mamanche et qui me servait d'arme de secour quand prendre ma rapière était trop voyant. néanmoins je répondit. il n'était pas le seul responsable de cette collision, ce que je voulait savoir c'était ce qu'il venait faire a nürmen. et a plus forte raison a valhaine

-oh ne vous en faites pas capitaine. il est difficile de voir quoi que ce soit. remarquez ce n'est pas entièrement de votre faute.

- Sale temps hein ? Vivement la saison chaude !

la remarque m'arracha un pettit rire: ici il pleuvait presque toute l'année...mais au moins le temps était toujours doux ou chaud. c'était déjà ça

-malheureusement il pleut presque a l'année ici...excusez moi d'être a la fois aussi curieux et aussi direct mais pourrais-je savoir ce qui vous ammène dans mon village ? il est étrange de voir un combattant aguéri dans une ville de mages a moins que ce soit a vous que kanoë ait confié d'enquêter sur mes activités récente ? peu importe...pour le momment mieux vaudrait retourner au manoir si nous voulons pouvoir parler tranquillement. sans compter que j'ai passé la journée sous cette pluie. je préfèrre rentrer avant de tomber malade si ce n'est pas déjà fait. venez !

dis-je en déplaçant mon parapluie pour couvrir aussi le guerrier. au moins nous n'aurions pas longtemps a marcher

(tu t'en est probablement apperçu mais je précise quand même pour l'officialiser: rosiel n'est pas -ou pas entièrrement- humain, je peut te donner les détails par MP si tu veux et ne t'en fait pas: je vais éviter que sa vraie nature vienne foirer le perso. pour l'heure il n'est pas au courrant. je laisse quellques indices dans des RP se passant avant celui-ci mais tout est déjà prêt)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Lun 23 Mai - 7:54

Sans toutefois sourire, Rosiel se détendit en effet.

- malheureusement il pleut presque a l'année ici...excusez moi d'être a la fois aussi curieux et aussi direct mais pourrais-je savoir ce qui vous ammène dans mon village ?

Aïe... démasqué. D'un autre côté, pour le maître des lieux, c'était plutôt facile... Heureusement pour moi, il reprit sans attendre de réponse :

- il est étrange de voir un combattant aguéri dans une ville de mages a moins que ce soit a vous que kanoë ait confié d'enquêter sur mes activités récente ? peu importe...

Peu importe ? Certainement pas ! Je venais tout juste au contraire de découvrir ce pourquoi j'étais ici. Réfléchissant à toute vitesse, je cherchai un moyen discret d'en savoir plus, mais Rosiel m'en offra lui même l'opportunité...

- pour le momment mieux vaudrait retourner au manoir si nous voulons pouvoir parler tranquillement. sans compter que j'ai passé la journée sous cette pluie. je préfèrre rentrer avant de tomber malade si ce n'est pas déjà fait. venez !

Je souris en lui emboitant le pas. Avec un peu de chance, je ne rentrerai pas bredouille au chateau, et peut être même que... non, cela tenait encore du détail. Je n'étais pas ici pour affaires personelles. Du moins pas officiellement.

D'un pas rapide pour un gringalet de son genre, Rosiel me mena dans ce que je devinai être son manoir. Fel m'en avait beaucoup (trop) parlé, mais jamais je n'escomptai voir le batiment d'aussi près de mes propres yeux. C'était... impressionant. Que dire de plus ?

Nous entrâmes dans l'immense hall d'entrée sans cérémonie, et un unique serviteur (un majordome ?) vint à notre rencontre. Il eut tôt fait de récupérer nos vestes trempées et les emporta plus loin, nous laissant malgré tout baignant dans le reste de nos vêtements trempés. Ne sachant trop que faire en voyant Rosiel perdu dans ses pensées (sans doute réfléchissait-il au meilleur moyen de ne pas déguelasser la moquette), je me rappelai de quelques règles de bien scéance, et rappelai le majordome timidement.

- Je pense que ceci sera inutile... lui dis-je en lui tendant les deux fourreaux fraichement détaché de mes épaules et de ma taille.

Sans mes armes, en dehors du chateau, je me sentais horriblement dénudé. Mais, contrairement à d'autres, je n'étais pas totalement désarmé pour autant. Ainsi, même si je ne m'attendais pas à me battre sous ce toît, je gardai tout de même ma conscience guerrière tranquille... Et dans le même temps, je prouvais à Rosiel mes intentions pacifiques : magnifique, non ?

[HRP : tu es le maître des lieux, donc je te laisse décider de la suite, moi je peux pas vraiment faire plus... =s]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 24 Mai - 4:01

(OK ^^ c'est aussi ce qui était prévu)

je me sentis plutôt soulagé losque enfin nous mirent les pieds au manoir. la résidence contrairement a ce que beaucoup pensaient n'étais pas si luxueuse et grande que ça: deux étages, le hall d'entrée, les ailes est et ouest sur les deux étages, la salle a manger, la bibliothèque et c'était tout. en dehors du fait que tout était d'une propreté impecable cet endroit aurait tout simplement pû ressembler a une grande maison...une grande maison avec des passages secrets et deux ou trois dispositifs de sécurité mais tout ça pour dire que bien qu'il soit confortable et aceuillant il étais facile d'en trouver un plus luxueux. cet endroit était la a des fins pratiques, pas esthétiques: il me servait de maison, d'entrepôt, de bibliothèque, de cachette et de quartier général. le sspectre des mers pouvait faire a quelques exeptions pres le même boulôt. voila pourquioi il n'y avait en général que meran et moi-même ici.

dailleur mon vieil ami et majordomme vint rapidement nous voir, surpris d'avoir a aceuillir un invité. surtout quand cet invité était le capitaine de kanoë. néanmoins le majordomme, garde du corps, cuisinier, professueur d'escrime, vétérant de guerre et j'en passe beaucoup fit comme a son habitude son travail a la perfection


- Je pense que ceci sera inutile

moi-même j'enchainais en tendant non seulement ma rapière mais aussi le couteau de jet qui se trouvait dans ma botte gauche et même l'os que je gardais dans ma manche. j'étais maintenant aussi désarmé que lui mais prononçait une autre phrase avec l'impression que hje plantais le dernier clou a mon cerceuil

-toi non plus tu n'auras pas besoin de ton épée meran... ah euh meran...finalement attend un peu: je vais enmener tout ceci en haut, va voir si tu peut nous trouver des couvertures et préparrer un pettit quelque chose a manger s'ill te plaît.

il répondit avec enthousiasme car il amait bien cuisiner mais en guerrier qu'il était il sembla avvoir du mal a se séparer de son épée même si a mains nues il étais tout aussi efficace

bien sûr !

dit il avant de quitter notre champ de vision pendant que -croulant un peu sous le poid des quatres épées, et du reste- je transportait les armes dans une pièce près de la salle a manger, juste au cas ou nous devrions nous en servir, tantr de gens voulaient ma peau que cette précaution risquait fort de nous servir même si nous ne passions que quelques heures ici. cela fait je revint quelques secondes avant le retour du majordomme qui revenait avec des couvertures. je m'essuyais le visage, faisait de même pour mes lunettes et finalement une fois relativement sec j'amenais mon invité a la salle a diner aménagée pour trois ou quatres personnes depuis que fely et leefaen étaient venus vivre ici et avaient durant deux ans instalés en moi l'habitude de prendre mes repas avvec eux plutôt que seul a l'étage dans la bibliothèque comme je le faisait avant. la table beaucoup plus pettite que l'ancienne n'allait pas nuire...mas ça faisait une grande salle pour rien maintenant que les deux vivaient au château.

je tirais une chaise a mon invité et m'assit en face de lui, le repas arriverait bientôt conaissant mon vieil ami. j'spérais juste qu'il n'allait pas faire d'exes de zèle


-bon...pendant que nous attendons le repas j'aimerais vous poser de nouveau la question de tout a l'heure a savoir ce qui vous amène ici. ne vous sentez pas obligé d'y répondre si vous ne le voulez ou ne le pouvez pas mais même si je crois le savoir je préfère être certain de mon coup...et pendant que vous êtes la je me demande...comment va la famille ? je reçois peu de nouvelles ces temps-ci...

dis-je tranquillement. a vrai dire je pouvais comprndre et accepter le fait que fély et leefaen -que j'apellais toujours obstinément par son nom complet sans jamais utiliser de diminutif- ne vivaient plus ici et ne passeraient sûrement me voir que très peu mais cela ne m'empêchait pas de penser souvent a eux et de toujours être très content lorsqu'ils venaient me voir ou vice-verça. ces deux-la me manquaient beaucoup et m'étant habitué a leur présence ces ces deux dernières années il m'arrivait souvent d'entrer dans cettte pièce m'attendant a les voir puis de me dire ''ah c'est vrai...ils ne vivet plus ici'' même le reste du village avait du mal a s'y faire. et les habitants étaient encore surpris quand ils me voyaient sortir seul

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 24 Mai - 4:39

Non sans appréhension, Rosiel cella notre pacte tacite et se désarma à son tour. En temps normal, j'aurais jouis d'un certain avantage sur mon adversaire : mon identité était en effet assez fortement restée secrète, et seuls quelques rares privilégiés connaissaient mon pouvoir, me laissant profiter d'un sacré effet de surprise, généralement fatal. Mais là, je ne me faisais pas d'illusion : Rosiel savait. Aussi, j'appreciai d'autant plus son geste de renoncer à toute arme, et me promis donc intérieurement de lui laisser sa chance. S'il fallait -sait-on jamais - en venir aux mains, je ne le tuerai pas. Pas ce soir en tout cas.

D'un geste très réfléchi, il envoya son majordomme quérir quelques serviettes et couvertures avec lesquelles nous nous séchames primairement, et surtout - mon côté loup surgit au grand galop - un repas bien chaud. Puis il m'amena dans ce que je devinai être la salle à manger. Cela me donnait vraiment une impression bizarre. Me dire que Fel et Leef avait parcouru ces mêmes couloirs, vécu heureux en ces lieux pendant deux longues années... Essayant de ne pas y penser, je m'assis à la table trop grande pour un dineur solitaire et écoutais ce que Rosiel avait à me dire.

-bon...pendant que nous attendons le repas j'aimerais vous poser de nouveau la question de tout a l'heure a savoir ce qui vous amène ici. ne vous sentez pas obligé d'y répondre si vous ne le voulez ou ne le pouvez pas mais même si je crois le savoir je préfère être certain de mon coup...et pendant que vous êtes la je me demande...comment va la famille ? je reçois peu de nouvelles ces temps-ci...

Mes yeux se posèrent sur ceux du maitre des lieux. A travers le verre cerclé de métal de ses lunettes, je pouvais voir avec etonnement une grande nostalgie envahir ses yeux. J'ai dit avec étonnement? Tout bien considéré, c'était en fait parfaitement logique... Aussi je commençai, afin de ne pas lui rendre la vie plus difficile, de commencer par ce qu'il souhaitait, au fond, le plus entendre.

- Leefaen s'adapte très bien à la vie au chateau, répondis-je avec un sourire. Voir d'autres enfants régulièrement semble l'apaiser.

Rosiel ayant élevé mon fils à ma place les deux premières années de sa vie, il n'aurait aucun mal à voir à quoi je voulais faire référence. Aussi, je continuai sans ajouter de précision.

- Et Fel semble soulagée et reprend doucement ses marques. Comme tu le sais sûrement, elle a prêté allégence quelques semaines après notre mariage, et ça a finit de la revigorer. Et...

Je laissai ma phrase en suspend, conscient que le contenu de cette dernière phrase, Rosiel ne désirait au fond peut être pas l'entendre. Mais c'était déjà trop tard, et ses yeux inquisiteurs me le firent comprendre, tandis que des plats se déposaient devant nous grâce aux gestes précis de Meran.

- Fel attend un nouvel enfant, lâchai-je finalement, guettant la réaction de "Tonton Rosiel".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 24 Mai - 5:06

la première chose que fit tarod fut de planter directement son regard dans le mien d'une manière que je sentais...pas agressive non...il essayait de me cerner et je ne fis rien pour l'en empêcher. après tout je n'avais rien a lui cacher. tarod commença par me parler de leeefaen au sujet duquel je m'inquiétais beaucoup

- Leefaen s'adapte très bien à la vie au chateau, répondis-je avec un sourire. Voir d'autres enfants régulièrement semble l'apaiser.

un soupir de soulagement franchit mes lèvres et en même temps je ne put m'empêcher de penser tout haut. un sourire indéfinissable au lèvres

-je m'attendais a ce que ça l'aide bien sûr mais a ce point la...je passe deux ans a me ruiner la santer a la recherche d'un moyen de le freiner dans ses crises et au final la première réponse qui m'est venue a l'esprit, la seule qui ne reposait sur rien s'avère être la bonne...je suis soulagé d'entendre ça.

le capitaine continua

- Et Fel semble soulagée et reprend doucement ses marques. Comme tu le sais sûrement, elle a prêté allégence quelques semaines après notre mariage, et ça a finit de la revigorer. Et...

une certaine tension se fit voir chez mio: je savais ce qu'il allait dire mais ça ne rendait pas la nouvelle plus facile a entendre, en même temps j'étais content pour elle, comme le jour de son mariage...mais une part de moi ne voulait réèllement pas entendre ça. je replaçais mes lunettes ce qui en même temps me permit de cacher le bref frémissment de je ne savais quoi qui venait d'agiter mon visage. a plus tard lwee décryptage de mes propres émotions cependant. j'y réfléchirait quand je serait seul...non...en fait je savais déjà ce qui se passait mais je ne voulais pas me l'avouer car c'étais une entorse directe a cette promesse que je m'étais faite a moi-même le jour de son mariage

- Fel attend un nouvel enfant

je n'eus pas de réaction mesurable mais mon esprit se remit a tourner: ma tête tentait de calmer le reste

*elle va avoir un nouvel enfant, fait avec et veille a tenir parole. tu n'as plus de place pour...tu sais quoi en toi allors tu va te servir de ta tête, de tes talents de comédien et tu te mettra a te morfondre plus tard. pour l'instant dit toi qu'ils doivent tous être très heureux allors ne vient pas tout faire foirer: rapelle toi ta promesse demaleth ! c'est a eux que tu dois penser pas a toi-même*

faisant abstraction de mes émotions je reprenais le contrôle de moi même avant de répondre: il était presque impossible de se douter de ce qui venait de me traverser

-eh bien mes félicitations ! je suis content pour vous ! leefaen n'aura plus le temps dwe s'ennuyer et entre vous et moi cela motivera peut-être fély a passer moins de temps sur le champ de bataille et plus avec sa famille...elle a toujours pris beaucoup de risques. c'est une des raisons qui me poussent a m'inquiéter autant a son sujet...maintenant que je me suis renseigné je vous pose pour la troisième fois la question...je serais ravi de continuer cette discussion ensuite mais je tiens de plus en plus a savoir ce que vous faites ici. ce n'est pas que cette visite me déplaise loin de la mais elle sucitte plus de questions qu'elle apporte de réponses pour le momment

dis-je pour régler en vitesse la question officielle de la soirée

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 24 Mai - 5:24

Rosiel mentait. Et il mentait très bien. Mais c'était sans compter sur mon sixième sens. Oh, pas celui des loups, disons alors un septième sens... Celui de l'homme jaloux...

Si je n'arrivai pas à m'enlever de la tête que cet homme avait comblé dans le coeur de Fel deux ans de mon absence, sa situation était dramatiquement plus simple : il n'arrivait pas à s'ôter Fel de la tête. Et au fond, j'admirai son courage. Personnellement, je doute d'être capable d'un tel exploit. J'aurais, à sa place, cent fois préféré aller me terrer ailleurs, et essayer d'oublier. Non, en fait, c'est faux. J'aurais tout fait pour récupérer la femme que j'aimais. Enfin bref, peu importe, le malheureux dans l'histoire, c'était lui. Aussi, pour lui éviter un maximum de peine supplémentaire, je répondis à sa demande officielle.

- Rosiel, je ne vais rien te cacher, je te dois bien ça. (curieusement, le tutoiement devint naturel) Je suis ici en mission officieuse pour Kanoë. Sans vouloir t'offenser, il a de bonnes raisons de penser qu'une sorte de troisième ordre se met en place, mais pas sous la forme d'une armée, quelque chose de plus mystérieux. Je suis donc descendu sur Nürnen pour en apprendre plus, c'est tout.

Avant qu'il ne se meprenne sur la suite des évènements, je m'empressai de rajouter.

- Mais rassure-toi, il ne s'agit là que d'informations. D'après ce que j'ai compris, il n'est pas question du tout d'erradiquer cet... ordre si l'on peut dire. De toute façon, techniquement, ça serait illégal. Ces hommes, s'ils existent, restent bel et bien sous ton administration. En fait, pour être tout à fait clair, tant qu'ils n'ont pas l'intention de lui nuire, Kanoë se contentera de les ignorer.

Maintenant que tout était dit, j'ouvris grand mes oreilles pour écouter ce que le maitre des lieux - et du nouvel ordre ?- vait à me dire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 24 Mai - 12:24

tarod avait remarqué quelque chose: son regard avait changé...non pas exactement...ça façon de me regarder: voila ce qui avait changé. certes je n'étais pas empathique comme fély, je n'avait pas de sens caché mais je savais très bien lire dans le langage corporel des gens. une des barrières qui jusqu'allors brouillaient la communication entre nous deux venait de céder. j'en eu la preuve immédiattement: même sa façon de me parler n'était plus la même. pour ma part je restais dans un contexte poli et officiel: je faisait toujours ça et seule fély y échappait: même meran se faisait vouvoyer assez souvent et je le conaissait d'aussi loin que je me souvienne

- Rosiel, je ne vais rien te cacher, je te dois bien ça. Je suis ici en mission officieuse pour Kanoë. Sans vouloir t'offenser, il a de bonnes raisons de penser qu'une sorte de troisième ordre se met en place, mais pas sous la forme d'une armée, quelque chose de plus mystérieux. Je suis donc descendu sur Nürnen pour en apprendre plus, c'est tout.

-je constate que mes talents de menteur ont des limites...vous avez donc tout compris quand a ce de quoi nous parlion juste avant...n'est-ce pas ?...ça m'attriste un peu...mais nous reviendront sur ce sujet plus tard...quand a l'ordre auquel vous faites allusion...eh bien...avant de vous dire ce que je sais j'aimerais savoir ce que vous savez déjà histoire de raccourcir mon explication...

- Mais rassure-toi, il ne s'agit là que d'informations. D'après ce que j'ai compris, il n'est pas question du tout d'erradiquer cet... ordre si l'on peut dire. De toute façon, techniquement, ça serait illégal. Ces hommes, s'ils existent, restent bel et bien sous ton administration. En fait, pour être tout à fait clair, tant qu'ils n'ont pas l'intention de lui nuire, Kanoë se contentera de les ignorer.

je prit une inspiration avant de répondre au capitaine

-très bien allors je vais vous dire ce que je mijotte ces temps-ci bien sûr tout cela pourra être raporté au prince je n'y vois aucun inconvénient car je suis certain qu'il comprendra ou je veux en venir: le troisièmme ordre auquel vous faites allusion existe bel et bien, comme vous le soupçonniez je suis a la tête de celui-ci et ça fonction n'est pas millitaire: cet ordre a plusieurs noms mais les plus courament employé par ses membres sont: l'association, la faux de la sauvegarde....ou encore le front de sauvegarde de fantastiqua. son objectif est très simple: vous conaissez la taille des deux armées des princes, elles sont déjà giguantesques et ne cessent de grandir...pour nous peu importe qui des deux princes gâgnera cette ridicule dispute d'héritage qui a tournée a la guerre: il construira son royaume sur des montagnes de cadavre et les autres n'auront plus que leurs yeux pour pleurer. tout ce que l'association veut c'est s'assurerr qu'il restera encore de la vie ici quand ces deux imbéciles auront fini de tout raser, les intentions et les motivations des deux prince et le fait que kanoë soit une bonne personne ne changeront rien au fait que presque tout les gens puissants qu'on peut trouver se sont joints a une ou l'autre des armées et que même maintenant ils ont déjà la force nécéssaire pour tout détruire allors que bien des gens n'ont pas encore choisis de camp. quand cette guerre éclatera ce sera la fin de fantastiqua telle que nous la conaissons et n'allez pas me dire que ça ne vous a pas traversé l'esprit: vous êtes bien assez intelligent pour vous en appercevoir. bref nous voulont que cette guerre ne sonne pas le glasde toute vie: voila notre objectif...quand a ce que nous faisons...

je prit une pause pour laisser a tarod le temps de tout assimiler puis je repris

-nous amassont des informations sur les déplacement et les troupes en mouvement partout autour du monde, nous effectuons quelques opérations pour retarder ou bousiller certains projets dangereux des deux princes, nous aceuillons des réfugiés et extrayons les blessés des champs de bataille. en gros les actes de mes troupes sont limités a ça...je précise que l'insulte au deux prices fait aussi partie des renseignements que vous pouvez transmettre et ne me regardez pas avec cet air enragé: si ils voulaient vraiment la paix sur fantastiqua ils ont des centaines de moyens d'y parvenir et ont choisit l'option la plus longue, la plus dommageable, celle qui résoudra le moins le problème et celle qui prendra le plus de vie: la guerre.

je repris mon souffle un momment

-excusez mioi capitaine je me suis un peu emporté

dis-je avec un peu plus de calme qu'avant. je rajustais de nouveau mes lunettes et attaquais brièvement mon repas. je ne terminait même pas un quart de mon assiètte j'avais la tête ailleuur. un pettit rire jaune s'échapa de mes lèvres allors que je réfléchissait et plongeait de nouveau dans les souvenir qui n'étaient pas les miens: cceux que leefaen avait réveillés et qui ne faisait partie ni de sa mémoire ni de la mienne.j'étais pour le momment complètement absent. je ne voyait même plus mon invité et sans m'en rendre compte je posait une main sur mon front avec un pettit grognement du a mon mal de tête. j'avais l'impression qu'un jour je paierait cher ma curiosité. de plus j'étais encore plongé dans cette vague de nostalgie qui me revenait chaque fois que je mettais les pieds dans cette piece

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Sam 28 Mai - 5:43

Rosiel me répondit avec autant de sincérité que possible. En l'espace des quelques minutes que durèrent son discours, j'eus ainsi les réponses à toutes les questions qui je cherchais depuis le matin. Réponses qui me satisfesaient plutôt d'ailleurs, et qui m'amusaient également, dans un sens. L'emportement de Rosiel était en effet un peu comique à voir, surtout que je voyais bien que les mots durs qu'il utilisait reflétaient presque exactement sa pensée. J'avais devant moi un pacifique par excellence, un négociateur... un peu tout mon opposé en vérité.

-excusez mioi capitaine je me suis un peu emporté finit-il par dire.

Cela me fit sourire. Un peu emporté ? Les mots étaient faibles pour qualifier son discours. Enfin, je me comprends. Si cela avait été mes mots, on ne m'en aurait même pas tenu rigueur. Disons que j'étais connu dans mon armée pour avoir la colère dure, non pas facile, loin de là, car il en faut beaucoup pour que je sorte de mes gonds, mais lorsque cela arrive... En fait, rien à voir avec la "grosse colère" que Rosiel venait de piquer. Levant les yeux sur lui, j'allais lui répondre qu'il n'y avait aucun problème, mais je me rendis bien compte qu'il n'était plus avec moi. Mais alors... plus du tout.

Il semblait songeur, anxieux, nostalgique, tout cela à la fois. Difficile à imaginer, et pourtant... Ne sachant trop que faire, et n'ayant pas envie de le dévisager en attendant qu'il revienne dans notre monde, je piquai donc de nouveau dans mon assiette, avalant avec plaisir ce qui dépassait, et de loin, la qualité de la cuisine du chateau.

[Bonus (hors RP, histoire de rire un POIL) : Une fois mon assiette finie, et voyant Rosiel toujours rêveur, je m'adossai au dossier de la chaise puis, le pensant trop profondément en transe pour réagir, ne résistai pas à l'envie de me coucher près de l'âtre, sur la moquette. Adoptant ma forme de loup, je partis donc me réchauffer près du feu, et sécher mes poils trempés, par la même occasion. Ce n'est qu'une fois à peu près sec, alors que je revenai à table sur mes deux jambes devant le regard vide et statufié de mon hôte, que je remarquai le cadeau surprise laissé sur la moquette. Oups... il n'y avait plus qu'à espérer que le poil de loup rentrait dans la composition de l'une ou l'autre des potions magiques de Rosiel... ou simplement espérer qu'il ait un bon balais !]

Ce fut d'ailleurs l'arrivée du fin cordon bleu qui mit fin à la rêverie de mon hôte. Meran débarassa ainsi les assiettes, ce qui me permit de reprendre la conversation.

- Merci pour ton honnêteté Rosiel. Je tâcherai d'avertir mes hommes que le troisième camp n'est pas un ennemi... Inutile de multiplier des affrontements qui seraient vains.

Perplexe, je pensai à cette nouvelle recrue qui allait me donner du fil retordre. Il allait falloir ruser pour lui faire passer cette idée pourtant simple "pas tapper". Puis mes idées revinrent sur Rosiel. Le regardant droit dans les yeux, adoptant un ton neutre qui ne se voulait pas vraiment intimidant, j'allais ensuite droit au but :

- Qu'y a-t-il eu exactement entre toi et Fel ces deux dernières années ?

Le sujet officiel était clos. De toute manière, chacun semblait avoir appris ce qu'il souhaitait savoir. Maintenant, il s'agissait de passer aux choses sérieuses.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Dim 29 Mai - 4:22

- Merci pour ton honnêteté Rosiel. Je tâcherai d'avertir mes hommes que le troisième camp n'est pas un ennemi... Inutile de multiplier des affrontements qui seraient vains.

je dus faire un assez viollent effort mental pour me reconcentrer sur le capitaine. des flash du faucheur revenant continuellement jouer devant mes yeux ne m'aidaient pas mais surtout...avez-vous déjà essayé de réfléchir avec un mal de tête ? laissez-moi vous dire que rien ne vous bousille la concentration plus qu'un mal de tête je parle par expérience ! heureusement la question qu'il me posât fut très simple et ne me força pas a réfléchir longtemps...sauf sur COMMENT j'allais répondre

- Qu'y a-t-il eu exactement entre toi et Fel ces deux dernières années ?

allez rosiel on se jette a l'eau

faisons tout de suite le tour de la question car je sens que nous allons en parler longtemps...fély et moi sommes de vieux amis capitaine. pour être plus précis elle est la première amie que j'aie jamais eu en dehors de meran, l'inverse est aussi vrai pour elle: je suis une des rares et premières personnes a m'être lié d'amitié avec elle. en très peu de temps nous nous sommes entre sauvés je ne sais plus combien de fois. j'ai commis pour sa survie ce que je considère comme le pire des crimes qu'un noble peut commèttre, elle m'as donnée dix ans de sa vie et j'ai ramené son fils d'entre les morts...je tenais juste a préciser bien que ce soit déjà plutôt clair que j'ai maintenu leefaen en vie uniquement car c'étais son fils. a un jour d'existence il a failli me tuer...et ça ne s'est pas arrêté la. durant ces deux ans qui aurait du faire partie des meilleures de ma vie sa mère et moi-même avons sués sang et eau pour que ce pettit ne devienne pas un boucher dément et sa mère n'est pas au courant de la moitié des choses qu'il a faites...j'espère que ça n'arrivera pas mais le jour ou il deviendra dangereux je sais que je vais regretter cette décision...déja tout jeune ses talents de guerrier n'était pas loins des miens...bref fély et moi nous sommes surtout concentrés sur l'éducation de votre fils

cette situation me mettais tout de même assez mal a l'aise car nous abordions un bout du sujet duquel j'aurais préféré ne pas m'approcher:mon implication dans la vie de la pettite famille. voila une chose dont je ne voulais pas parler...un ou deux points en particulier m'étaient si pénibles que je ne voulais pas m'en approcher avec une perche de 100 mètres et un dernier me faisait tellement de mal que je ne me l'avouais même pas a moi-même

(désolé c'est ridiculement court -__-)

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mer 13 Juil - 3:04

[HRP : han je suis en retaaaaaard xD ... désolé !]

Rosiel fut clair, précis... et sembla oublier de me donner la moitié des informations : celles qui m'interessaient.

- Je sais tout cela Rosiel, sinon tu ne serais plus en vie à l'heure qu'il est.

Je n'avais pas fait attention au ton employé. J'aurais du, vu la couleur - ou plutot l'absence de couleur - flagrante sur le visage de mon hote. Je repris donc, plus calmement :

- Je sais ce que tu es pour Fel : comme un frère. Elle tient à toi d'une manière telle que j'ai même eu des doutes, à un moment. Des doutes la concernant. Cela dit, la raison me pousse à croire que mes craintes sont infondées, néanmoins...

Je me rapprochais de lui, me penchant légèrement par dessus la table.

- Ma véritable question Rosiel, c'est qu'est-elle pour toi ? Tu me l'as dit encore il y a quelques minutes : tu l'as sauvée des dizaines de fois, tu as sauvé son fils au péril de ta vie. Tu les as gardé avec toi au péril de ton honneur, de ton intégrité, de ton statut social. Tu as fait plus de sacrifices qu'aucun homme ne devrait avoir à faire, compte tenu des circonstances. Tu as tout fait pour préserver le seul obstacle qui te sépare d'elle : mon fils. Sans Leefaen, au vu de ce qu'il s'était passé, Fel te serait tombée dans les bras.

Je me désengageais et repris une position normale sur ma chaise. Ce que je faisais tenait surement de la torture psychologique et j'en avais conscience. Mais il fallait que je le fasse, pour le bien de tous. Certains secrets valent mieux révélés que profondement gardés.

- Je ne suis pas là pour te juger Rosiel. J'ai une dette énorme envers toi. Et crois le ou non, ce que je fais à présent est uniquement dans le but d'en régler une partie. Si tu aimes ma femme, j'aimerai que tu me le dises, c'est tout.

C'est tout. Oui, c'était vrai. Je n'avais pas besoin de plus. Du moins pas pour ce que je comptais faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mer 13 Juil - 6:27

(je termine plus tard. e dois y aller pour le momment)

la je commençais a perdre mon sang froid. je ne me mettais pas en colère non. simplement chaque mots prononcés par mon invité en étais un que je ne voulais pas entendre...suivi d'un autre...puis encore d'un autre...je n'étais pas en colère contre lui je me sentais juste...las...épuisé. je voyais bien ce qui se passait et j'étais tout a fait conscient de ce que le capitaine tentait de faire: m'obliger a cracher le morceaux. voila comment tout ce passa dans ma tête a ce momment la

- Je sais tout cela Rosiel, sinon tu ne serais plus en vie à l'heure qu'il est.

intérieurement j'eus d'abbord un pettit rire qu'il était impossible de remarquer allors que je pensais simplement

*vous ne croyez pas si bien dire !*

mais je me doutais de ce que mon invité allait dire. après tout il était probablement venu jusqu'ici rien que pour obtenir la réponse a ces questions aussi je laissais son pettit piège se reffermer dans l'immédiat

- Je sais ce que tu es pour Fel : comme un frère. Elle tient à toi d'une manière telle que j'ai même eu des doutes, à un moment. Des doutes la concernant. Cela dit, la raison me pousse à croire que mes craintes sont infondées, néanmoins...

j'étais flatté d'aprendre ça mais je sentais que j'allais détester la suite. ce que je me représentais comme un giguantesque piège a ours symbolisant ma position en ce momment se refermait lentement près de mon cou et continuait son avancée pour m'achever. d'ailleur la suite menqua de peu de le faire: rien cependant ne le laissait montrer. pas le moindre signe physique. si fély avait étée la elle aurait probablement arrêtée son mari: elle étais déjà au courant de tout, aurait immédiatement sû dans quel état je me trouvait et aurait surement prise cet acte de son mari pour de la pure cruauté. tarod lui n'ayant aucun moyen de le savoir devait continuer de creuser a mon détriment mental.

- Ma véritable question Rosiel, c'est qu'est-elle pour toi ? Tu me l'as dit encore il y a quelques minutes : tu l'as sauvée des dizaines de fois, tu as sauvé son fils au péril de ta vie. Tu les as gardé avec toi au péril de ton honneur, de ton intégrité, de ton statut social. Tu as fait plus de sacrifices qu'aucun homme ne devrait avoir à faire, compte tenu des circonstances. Tu as tout fait pour préserver le seul obstacle qui te sépare d'elle : mon fils. Sans Leefaen, au vu de ce qu'il s'était passé, Fel te serait tombée dans les bras.

*je parie qu'il va s'adoucir après ça: il attaquera moins sec pour que je craque et parle...c'est prévisible et facile a contrer...mais en ce momment je dois reconnaitre que c'est diablemment efficace*

- Je ne suis pas là pour te juger Rosiel. J'ai une dette énorme envers toi. Et crois le ou non, ce que je fais à présent est uniquement dans le but d'en régler une partie. Si tu aimes ma femme, j'aimerai que tu me le dises, c'est tout.

j'évitais la question de la manière la plus simple qui soit: en la prenant de travers.

-je vais être clair capitaine. si vous avez des inquiétudes quand au deux années qu'elle a passée ici laissez moi vous présenter les faits: ma meilleure amie revient me voir après un an sans nouvelles avec un enfant que je juge dangereux car il a un fort instinc meurtrier et tente de me tuer après un jour d'existance mais dont elle ne veut pas se séparrer malgré mes mises en gardes. voyant qu'elle compte le garder je lui offre de rester ici et de lui donner un coup de main dans son éducation. a force de cotoyer le gamin je finis par arrêter de le voir comme une menace permanente mais il dérappe, la blesse gravement, se bats dans un duel a mort avec moi deux fois tout ça dans la même journée. voila les événements qui on fait en sorte qu'elle revienne vous chercher ce sont déroulés...

je pris une pettite pause et poursuivit. je faisait ici et maintenant ce que j'avais fait chaque jour -ou presque- durant les deux années précédentes:je niais en bloc...

-maintenant nous allons partir du princpe que je ressent quoi que ce soit pour elle qui dépasse l'amitié. ne croyez-vous pas que j'aurais allors éliminé ce gamin sans plus de cérémonie ? j'aurais eu toutes les raisons du monde de le faire dans ce cas la non ?

une autre pettite pause

en se fiant a la manière dont j'ai éagi lees seules conclusions qu'on peut tirrer sont

A) je ne l'aime pas dans le sens ou vous l'entendez

B) si je l'aimais j'ai eu le temps de me faire une raison et mes sentiments pour elle sont morts et enterrés

dans les deux cas vous n'avez pas acraidre une quelconque...manoeuvre de ma part


la deuxiemme réponse était honnête a 95 % elle ometait juste le fait que cet ''enterrement'' qui avait commencé des années plus tôt n'était pas encore tout a fait termné. mais ça c'était quelque chose que je ne m'admettais même pas a moi-même. pourquoi ? tout simplement pour que fély puisse continuer a vivre sa vie et ne sache surtout pas quel impact ça avait sur moi. pour qu'elle ne sache pas que ma vie avait soudainement perdue presque toute valeur a mes yeux et qu'elle ne suspecte même pas le fait que j'étais plus mort que vivant depuis son départ et que même son retour n'y avait pas beaucoup aidé. de plus je savais aussi une chose:avec moi elle était en danger constant et ça je ne pouvait le tolérer: j'avais simplement trop d'adversaires. la prise d'otage trois ans plus tôt me l'avait bien montré. tant que je me taisait fély porrait continuer sa vie sans s'en soucier et elle n'aurait pas a regarder en arrière.

-vous ne croyez pas ? bien sûr si vous avez d'autres théories qui peuvent expliquer mes réactions je suis prêt a entendre ce que vous avez a me dire

j'espérais juste qu'il n'allait pas mettre le doigt sur le mauvais bouton et dire ''il y a aussi C) simplement parce que tu l'aime au point ou tout ce que tu fais vise a la rendre aussi heureuse que possible et tant pis si tu dois souffrir pour ça'' si il comprenait maintenant cette vérité...je préférais ne pas y penser...

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mer 13 Juil - 7:52

J'aurais presque pu écrire le discours que Rosiel m'avançait à ce moment précis. J'avais vu juste, point par point, et avec exactitude. J'en étais touché, vraiment touché, et ce dans tous les sens du terme.

-maintenant nous allons partir du princpe que je ressent quoi que ce soit pour elle qui dépasse l'amitié. ne croyez-vous pas que j'aurais allors éliminé ce gamin sans plus de cérémonie ? j'aurais eu toutes les raisons du monde de le faire dans ce cas la non ?

Toutes les raisons du monde, c'était même encore un euphémisme. Mais pourtant tu ne l'avais pas fait Rosiel... pourquoi ? Je savais pourquoi. Je le savais, et quelque part cela me heurtait plus profondemment encore que si Rosiel m'avait annoncé qu'il avait projeté de tuer Leef pour s'approprier Fel. Quelque part, et c'était vraiment le plus dur à assumer, j'avais l'impression que Rosiel aimait plus Fel que je ne pouvais aimer ma propre femme.

Je me raisonnai cependant. J'aimais Fel. Profondement. Mais peut être pas plus que tout homme. J'aurais souhaité pouvoir le dire, de tout mon coeur, mais j'avais sous les yeux l'évidence même. Rosiel aimait Fel autant que je l'aimais, et était prêt à autant, sinon plus vu sa position dans ce jeu inommable, de sacrifices pour elle. C'était presque inconcevable tellement c'était ... pur ?

Néanmoins, Rosiel tenta de me rassurer, et curieusement, je crois que je n'en avais pas besoin. Je commençai vraiment à accepter la situation, et me préparai à en tirer parti. Pour tout le monde.

-vous ne croyez pas ? bien sûr si vous avez d'autres théories qui peuvent expliquer mes réactions je suis prêt a entendre ce que vous avez a me dire

- Ne le prends pas mal Rosiel, mais je pense que tu n'es pas prêt à entendre ce que je vais pourtant te dire. En fait, tu ne seras jamais prêt à l'entendre, pour la simple et bonne raison que personne ne devrait jamais avoir à entendre une telle chose. Mais les faits sont là, et toi et moi, nous ne pouvons fermer les yeux. Tu as parfaitement raison quand tu dis que tu n'aimes pas Fel de la manière dont je l'entends : t'écouter ce soir m'a prouvé que tu l'aimes bien plus encore. Tu n'as pas profité de la situation comme n'importe qui l'aurait fait à ta place, parce que Fel, si elle t'offre seulement son amitié, a surtout érigé sa place forte dans ton coeur. Et tu l'aimes tellement que tu es prêt à tout, même à renoncer à ton propre bonheur... pour le sien.

Je fis une courte pause, marquant là un profond respect.

- Je suis sans doute l'homme le plus mal placé pour te parler de ça Rosiel, et crois moi, j'ai conscience de la torture que je dois t'infliger en ce moment. Mais s'il y a une personne au monde qui tient autant à Fel et à son bonheur que toi, c'est bien moi. Et je pense que tous les deux, nous ne devons pas être des ennemis, aussi différents que nous soyons. Tu veux son bonheur plus que tout au monde, mais c'est à mes côtés qu'elle a choisi de vivre. Et je veux son bonheur et celui de mon fils, je veux effacer d'elle toutes les souffrances qu'elle a pu endurer, toutes les injustices, tous les tracas auxquels elle pourrait un jour se confronter. Rien ne compte plus à mes yeux qu'elle , et c'est pour ça que je sais qu'une grande place dans son coeur t'es aussi reservée. Et cette place, Rosiel, je ne veux pas, je ne voudrais jamais, qu'elle reste incomblée.

Je m'arrêtai de nouveau, le message était clair. Je m'autorisai un sourire timide, plus trop sur de l'attitude à adopter. J'avais encore une question, certainement la plus importante, mais allais-je oser la lui poser ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Jeu 14 Juil - 4:12

c'est a partir de ce momment la qu'on put remarquer des signes de trouble de ma part. a la fin du discours du capitaine je n'étais plus seulement fatigué: j'étais vidé de toutes les manières possibles. mon regard était fixe, je respirais a peine sauf quand mon inconscient me forçait a prendre une grande goulée d'air histoire que je ne meure pas. et si quelqu'un m'avait ne serait-ce que tapoté l'épaule j'aurais sans nul doute chuté par terre sans la moindre réaction comme si toute vie m'avait quité. même quand dans un mouvement involontaire de la tête provoqué par une de ces inspirations soudaines et incontrôlables mes lunettes chutèrent de mon visage et atterirent sur la table réduisant ma vision a un grand flux de couleurs floues, brouillées et indifférenciable les unes des autre. la pettite parcelle de mon cerveau qui arrivait encore a penser trouva assez drôle le fait que ma vission reflétait maintenant avec exactitude ce qui se passait dans ma tête et cette pettite réflèxion m'arracha une sorte de rire siflant et sans joie qui dure quelques secondes et donnait l'impresion que j'avais du mal a respirer ce qui étais en partie vrai

ce n'est qu'après deux longues minutes que je retrouvais un minimum mes esprits...enfin assez pour me permettre de respirer normallement, reprendre mes lunettes, le poser devant mes yeux et fixer mon invité du regard...en fait ce qui m'infligeait le plus gros choc en dehors du fait que lui qui étais plus ou moins un étranger croisé une fois et que je ne conaissais que par l'intermédiaire de fély avait tout compris. qu'il avait percé l'un de mes plus grands secrets en l'espace d'une pettite conversation. -apparement je n'étais pas le seul maitre en la matière ici- c'étais les dégats que celle-ci avait causée a mes plans...mais au fond j'avais presque espéré qu'il se mette en colère et renforce la division entre lui et moi cependant moi aussi j'avais bien compris mon vis-a vis: a sa place j'aurais fait la même chose. mais pour le momment réfléchir était au dessuss de mes forces. mon esprit faisait repasser en boucle les commentaires du capitaine et il se remettait un peu a fonctionner

- Ne le prends pas mal Rosiel, mais je pense que tu n'es pas prêt à entendre ce que je vais pourtant te dire. En fait, tu ne seras jamais prêt à l'entendre, pour la simple et bonne raison que personne ne devrait jamais avoir à entendre une telle chose. Mais les faits sont là, et toi et moi, nous ne pouvons fermer les yeux. Tu as parfaitement raison quand tu dis que tu n'aimes pas Fel de la manière dont je l'entends : t'écouter ce soir m'a prouvé que tu l'aimes bien plus encore. Tu n'as pas profité de la situation comme n'importe qui l'aurait fait à ta place, parce que Fel, si elle t'offre seulement son amitié, a surtout érigé sa place forte dans ton coeur. Et tu l'aimes tellement que tu es prêt à tout, même à renoncer à ton propre bonheur... pour le sien.

je ne pouvais plus m'échapper maintenant: limiter les dégats serait ma seule issue

- Je suis sans doute l'homme le plus mal placé pour te parler de ça Rosiel, et crois moi, j'ai conscience de la torture que je dois t'infliger en ce moment. Mais s'il y a une personne au monde qui tient autant à Fel et à son bonheur que toi, c'est bien moi. Et je pense que tous les deux, nous ne devons pas être des ennemis, aussi différents que nous soyons. Tu veux son bonheur plus que tout au monde, mais c'est à mes côtés qu'elle a choisi de vivre. Et je veux son bonheur et celui de mon fils, je veux effacer d'elle toutes les souffrances qu'elle a pu endurer, toutes les injustices, tous les tracas auxquels elle pourrait un jour se confronter. Rien ne compte plus à mes yeux qu'elle , et c'est pour ça que je sais qu'une grande place dans son coeur t'es aussi reservée. Et cette place, Rosiel, je ne veux pas, je ne voudrais jamais, qu'elle reste incomblée.

cette fois je me mis a rire pour de bon mais quand je pris la parole mon ton était encore celui de quelqu'un qui n'est pas tout a fait vivant. c'était un ton distant et macanique très mal adapté a la situation mais c'étais tout ce que mon esprit me permettais en ce momment

-nous ne sommes pas aussi différents que vous le pensez capitaine et nous n'avons jamais été des ennemis dumoins pas de mon point de vue: nous sommes deux personnes qui eulent la même chose: le bonheur de celle que nous aimons et l'un comme l'autre nous sommes prêts a tout pour cela...a mon sens vous auriez du continuer a me percevoir comme un adversaire: si vous aviez fait en sorte qu'elle se tienne loin de moi tout aurait été remarquablement plus simple. nous aurions étés divisés mais elle n'aurais jamais eue a souffrir a cause de ça. voila ce que je voulais éviter...

je repris un instant mon souffle. mon ton de voix s'envenimait un peu: j'étais en colère

cette petite conversation bien que vous ayant éclairé sur plusieurs points et ayant gravée pour de bon dans mon esprit le fait que fély n'aura rien a craindre tant que vous serez a ses côtés a cependant fait plus de dégats qu'autre chose: maintenant vous ne pouvez plus simplement me laisser derrière comme je l'avais espéré. vous avez ruiné mon joli pettit plan et maintenant il vous sera impossible de me garder loin d'elle tout comme il me sera impossible de simplement me forcer a l'oublier: car en détruisant le mensonge dans lequel je m'étais enfoncé vous venez de ruiner deux ans d'efforts et de préparation de ma part en l'espace de quelques minutes...

je prit une seconde pause et commençait ma pettite explication

j'avais prévu être laissé en arrière pendant que fély et vous auriez poursuivi votre vie sans interférence de ma part mais c'est maintenant totalement impossible...vous vouliez savoir a quel point je tient a elle ? j'ai déjà abandonné ma nature même d'être humain et suis devenu une véritable abberation de la nature pour la sauver...je crois que ce fait a lui seul dit tout...je suis prêt a commetre toutes les atrocités du monde et a devenir le mal incarné si ça peut lui permettre d'être heureuse ne serait-ce que quelques minutes de plus. j'étais prêt a devenir votre adversaire a tout les deux pour que vous n'hésitiez pas un instant a me tourner le dos et pour qu'elle ne se sente jamais coupable de l'avoir fait...tout a l'heure vous disiez vouloir effacer d'elle toutes les souffrances qu'elle a pu endurer, toutes les injustices, tous les tracas auxquels elle pourrait un jour se confronter. il s'agit la aussi de mon objectif mais je dois aussi penser a ce qui se passera ensuite et pour ça je devais m'assurer que rien ne se mette entre vous et elle...mais je sens que vous avez encore des choses a dire n'est-ce pas capitaine ? allors laissons de côté cette petite explication...

j'étais très en colère mais maintenant je ne pouvai plus rien changer a ce qui avait été dit. tout ce que je pouvais faire c'était limiter les dégats comme je l'avais prévu

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Sam 17 Sep - 22:02

J'avais entendu plus de souffrance en quelques phrases que je n'en avais jamais vu de toute ma vie. Et quelque part, j'en étais responsable. Pourtant, je n'avais pas à me sentir coupable des jeux du destins, aussi répondis-je à Rosiel sur un ton toujours aussi calme :

- Rosiel, je ne veux pas te laisser en arrière. Et crois moi, tu ne le veux pas non plus. Supporterais-tu vraiment de ne plus jamais voir Fel ? Permets moi d'en douter. Et si ce n'était que ça. Tu sais que Leef t'aime beaucoup, il ne supporterait pas une séparation définitive. A ce propos, je dois te dire de ma part et de celle du Prince, que tu es évidemment bienvenue au château, que ce soit pour rendre une simple visite à Fel ou Leef, ou bien pour demander à t'entretenir avec Kanoë.

Nous y étions. Quelle transition, ah oui, vraiment ! N'ayant pas préparé de discours, je cherchai un instant mes mots pour ne pas froisser le maitre des lieux.

- Je ne sais pas trop comment te dire ça. Au chateau, c'est plutôt Kanoë le diplomate, pas moi. Concrètement, il aimerait te voir pour... discuter de certaines choses. Bon, je vais être honnête avec toi, cela risque de ne pas te plaire. Il faut que tu saches que, contrairement à Fûma, Kanoë reconnait ton autorité et le pouvoir que tu excerces sur la terre neutre. C'est pour ça qu'il voudrait te demander une permission un peu spéciale. En fait il voudrait que tu donnes ton accord pour que nos troupes puissent traverser tes terres sans encombre. Je ne connais pas les modalités, et il a peut être d'autres porjets en tête, mais voilà, je pense, le sujet de sa principale demande.

Je savais que l'idée lui déplairait, surtout après son discours pacifique de tout à l'heure. Mais une bonne entente avec lui était capitale dans notre stratégie.

[HRP : PARDON !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 20 Sep - 10:05

cette soirée allait définitivement et irrémédiablement mal se terminer pour moi. ça ne faisait plus aucun doute. non pas que je risque de me battre avec tarod mais mon plan étais fichu pour de bon...et le pire dans tout ça ce n'était pas le fait que tarod ait découvert mon pettit projet visant a permettre a fély de poursuivre sa vie sans encombres mais pire encore. tarod semblait vouloir éviter la séparation définitive entre eux et moi que j'avais envisagé ce qui bien qu'au nivau personel me rendait heureux allait compliquer les choses...dommage que le capitaine soit juste assez malin pour percer mon plan a jour...et pas assez pour comprendre les raisons qui me poussaient a agir ainsi. c'était la le détail qui m'énervait le plus. il ne voyait pas tout les détails de ce qui se passait

- Rosiel, je ne veux pas te laisser en arrière. Et crois moi, tu ne le veux pas non plus. Supporterais-tu vraiment de ne plus jamais voir Fel ? Permets moi d'en douter. Et si ce n'était que ça. Tu sais que Leef t'aime beaucoup, il ne supporterait pas une séparation définitive. A ce propos, je dois te dire de ma part et de celle du Prince, que tu es évidemment bienvenue au château, que ce soit pour rendre une simple visite à Fel ou Leef, ou bien pour demander à t'entretenir avec Kanoë.

...

je n'ajoutais rien, me laissant en même temps le temps de calmer ma colère allors que tarod poursuivais. je voyais presque écrit sur son front ''j'ai encore une chose a te dire qui ne vas pas te plaire et je ne fus pas déçu

- Je ne sais pas trop comment te dire ça. Au chateau, c'est plutôt Kanoë le diplomate, pas moi. Concrètement, il aimerait te voir pour... discuter de certaines choses. Bon, je vais être honnête avec toi, cela risque de ne pas te plaire. Il faut que tu saches que, contrairement à Fûma, Kanoë reconnait ton autorité et le pouvoir que tu excerces sur la terre neutre. C'est pour ça qu'il voudrait te demander une permission un peu spéciale. En fait il voudrait que tu donnes ton accord pour que nos troupes puissent traverser tes terres sans encombre. Je ne connais pas les modalités, et il a peut être d'autres porjets en tête, mais voilà, je pense, le sujet de sa principale demande.

je lâchais un énorme soupir un peu découragé...mais bon ! au moins le prince avait pris la peine de me demander mon avis. fûma pour sa part tentait toujours soit de passer en force ou clandestinement et n'avait même pas le bon sens de contourner nurnen. ça aurait pu être pire. mais comme le capitaine l'avait pressenti c'étais loin de me plaire. pas avec tout ce qui s'étais déjà passé. je pris donc la parole

-comme vous l'avez deviné bien que ce ne soit pas très difficile voila une demande qui me déplait beaucoup. je n'ai rien de spécial contre kanoë en dehors de ce que j'ai évoqué plus tôit mais si ses troupes peuvent débarquer ici sans encombre fûma va se mettre a faire n'importe quoi et il se mettra réèllement a vouloir me rayer de la carte. je suis a moi seul la totalité des moyens de défenses de ce village et plus ou moins de nurnen en entier: si une menace se déclare je suis seul avec mes troupes pour l'enrayer, je dois régulièrement prêter assistance, soutien millitaire, vivres, transport et gîte a un nombre sans cesse croissant de personnes...en d'autres thermes je suis déjà a la limite de ce que je peut faire et je n'ai en ce momment ni les ressources, ni la force physique et magique ni le nombres d'hommes nécéssaires pour tenir tête a fûma. normallement peut-être pourrais-je faire quelque chose et peut-être le pourrais-je plus tard mais pour l'instant je ne peut pas me permettre de me mettre fûma sur le dos. je fais une cible très facile en ce momment

je repris mon souffle et poursuivais mon exposé.

-je me doute déjà que dans un tel cas de figure kanoë sera prêt a m'offrir son soutien mais encore la le problème restera inchangé: je ne veut pas voir de conflicts éclater a nurnen et accepter cette proposition reviendrait presque a prêter allégeance a kanoë étant donné les circonstances. si j'acceppte allors je mets nürnen en entier sur la liste noire de fûma et je ne peut pas me le permettre. j'ai déjà assez d'ennemis comme ça. je n'ai pas besoin de lui en plus. j'en ai déjà plein les bras avec ceux que j'ai déjà

un pettit tic agita ma mâchoire sans que je m'en rende compte. ce problème de pressions avait aussi d'autres conséquences que je croyais ou plutôt que je savais le capitaine incapable de saisir et ne motivait pas seulement mes décisions militaires...cependant j'avais une idée comme a mon habitude. un pettit sourire passa sur mes lèvres

-au mieux je pourrais établir un plan...si par examples vous ne faisiez passer qu'un très pettit nombre d'effectifs pour éviter d'attirer l'attention. tout le monde peut traverser ces terres du momment qu'il n'y a pas d'affrontements...je crois que vous voyez ou je veux en venir. tant que personne ne remarque qu'il s'agit de troupes et non de...je ne sais pas moi...de simples passants...c'est assez simple je pense. il suffit de savoir être discrêt...bien sûr je nierais avoir eu conaissance de tout ceci si on me pose des questions a ce sujet mais en attendant ça peut toujours vous servir sans compter que je ne peut pas faire plus

dis-je avant de laisser a nouveaux la parole au capitaine

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   


Dernière édition par Rosiel le Mar 27 Sep - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mer 21 Sep - 3:04

Rosiel fut à la fois clair et précis... tout en restant sympatiquement dans le flou. Ah, je l'avais sentie venir celle là, ce serait à moi de régler le problème entre les deux dirigeants. Youpi. Evidemment, il était contre, et je le comprenai tout à fait. A sa place, j'aurais même déjà mis en place des gardes régulières pour surveiller les entrées et sorties sur mon territoire. Mais bon, c'était surtout déjà trop militaire à son goût. Toujours est-il que, comme je l'avais suggéré à mon prince, nous permettre de passer signifiait pour Rosiel de perdre sa neutralité durement acquise et conservée. Et cela, je ne pouvais le permettre. Même si le bon vouloir de mon Prince était censé passer avant tout, je n'en gardais pas moins mon sens critique :

- Je comprends Rosiel, et à vrai dire je m'en doutais. Mais j'apprécie ta proposition, alors voilà mon offre, que je fais au nom de Kanoë, qui a donc valeur d'un contrat, si tu l'acceptes. Tu nous autorises officieusement à passer sur tes terres. Nous serons discrets, jamais plus de deux, et toujours en civil. Sans tes pouvoirs, tu ne t'appercevras même pas que mes hommes franchissent les frontières, j'y veillerai personellement. En échange de ta générosité, moi et mes hommes irons au fur et à mesure du temps dans les villages frontaliers, afin de convaincre les paysans de vider leurs greniers à grain sur les étales de Nürnen. Ce n'est pas grand chose, mais cela pourrait résoudre tes problèmes de nourriture, sans pour autant t'asservir à Kanoë sur un plan quelconque : il s'agit seulement de commerce entre les gens du continent. Je t'offrirai bien plus, de l'argent par exemple, des hommes, de la main d'oeuvre pour construire de nouveaux gites, ... mais comme je sais que tu vas refuser, inutile de s'attarder là-dessus. Néanmoins, si un jour tu changes d'avis, sache que les caves du château sont pleines de ressources à exploiter.

Je tendis une main par dessus la table en adressant un sourire réel à mon interlocuteur. Voilà une bonne chose de faite...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mar 27 Sep - 11:12

hmmm...le capitaine sembla comprendre a moitié mes dires: il saisissait que je ne pouvait absolument rien faire contre fûma dans l'immédiat et sembla prendre mon idée a l'envers. allors qu'il parlait moi je me cassais de nouveau la tête. non pas sur mes problèmes du momment mais sur une autre chose qui n'avait plus rien a voir avec ces pettites négociations. je n'interompis donc pas le capitaine et profitais de son offre que j'écoutais d'une oreille distraite pour cogiter un peu

- Je comprends Rosiel, et à vrai dire je m'en doutais. Mais j'apprécie ta proposition, alors voilà mon offre, que je fais au nom de Kanoë, qui a donc valeur d'un contrat, si tu l'acceptes. Tu nous autorises officieusement à passer sur tes terres. Nous serons discrets, jamais plus de deux, et toujours en civil. Sans tes pouvoirs, tu ne t'appercevras même pas que mes hommes franchissent les frontières, j'y veillerai personellement. En échange de ta générosité, moi et mes hommes irons au fur et à mesure du temps dans les villages frontaliers, afin de convaincre les paysans de vider leurs greniers à grain sur les étales de Nürnen. Ce n'est pas grand chose, mais cela pourrait résoudre tes problèmes de nourriture, sans pour autant t'asservir à Kanoë sur un plan quelconque : il s'agit seulement de commerce entre les gens du continent. Je t'offrirai bien plus, de l'argent par exemple, des hommes, de la main d'oeuvre pour construire de nouveaux gites, ... mais comme je sais que tu vas refuser, inutile de s'attarder là-dessus. Néanmoins, si un jour tu changes d'avis, sache que les caves du château sont pleines de ressources à exploiter.

j'eus un pettit rire. pour tout dire c'était une offre assez intéressante...je tenais cependant a éclaircir un pettit détail. je serrais néanmoins la main du capitaine de la mienne gantée de cuir noir comme d'ordinaire quand il me la tendit avant de me montrer un peu plus précis quand a mon idée car je voulais qu'il aie tout les détails. histoire d'éviter que lui et ses troupes interprète mal ma proposition et surtout pour qu'ils en use prudement. le détail que j'ajoutais était en fait d'une importance capitale. voila pourquoi je me devais de préciser ce dernier point ce que je fis en ces thermes

-ce que je vous ai dit capitaine c'est ceci: absolument TOUT le monde a le droit d'entrer et de circuler a nürnen. vous laisser traverser mes frontières n'est pas un problème et ne l'as jamais été car aucune règle n'interdit au gens d'y entrer. tant qu'il s'agit de gens et non d'armées, de véhicules de guerre, de prisoniers ou d'autres choses du même ordre. je vous faisait juste part de cette pettite nuance. et j'en profite pour vous rapeler ceci: si fûma ne passe pas par ici c'est uniqument car il utilise l'approche agressive: ses sbires qui ne font que passer et n'attaquent personne -car oui il y en a- ont exactement le même droit que vous. c'est la raison pour laquelle je vais devoir refuser cette offre pour l'instant même si je compte y réfléchir: en effet au sens propre je ne fais rien de nouveau: les civils peu importe d'ou ils viennent peuvent tous passer ici et cela a toujours été le cas. ce n'est ni une alliance ni un traitement de faveur ni quoi que ce soit d'autre car si fûma décidait de passer dans le coin tout seul sans causer de problèmes il aurait droit au même traitement que vos troupes. je tenais a préciser ce détail

cependant il y avait une chose que je pouvais faire malgré ma situation car elle échaperrait a la vigilance de fûma. et puis ça me permettrait de tuer certaines catastrophes dans l'oeuf autant dans un camp que dans l'autre

-cependant je pourrais je dis bien ''pourrais'' parfois donner certains renseignements utiles a vos troupes. par example les environs a éviter si ils ne veulent pas croiser des gens de chez fûma, la disposition de certains lieux publiques ou privés, les endroits plus et moins sûrs du teritoire, ceux qui peuvent servir de cachette bref. tout ce qu'il faut pour y voyager avec le moins d'ennuis possible. bien sûr un civil de fûma qui me poserait ces questions aurait la même réponse mais...vous êtes le seul a savoir que ce...disons...service au voyageurs... existe. donc tant que vous ne laissez pas filtrer l'information il ne devrait rien suspecter...un dernier détail...je n'ai peut-être pas d'armée et je ne peut peut-être pas espionner fûma au sens propre du therme mais j'ai un vaste réseaux de renseignements établi un peu partout sur fantastiqua qui glanne parfois des renseignements intéressant qui pourrais parfois ce retrouver...accidentellement bien sûr...entre vos mains. ne vous attendez pas a ce que je vous donne de quoi gâgner cette guerre mais si jamais j'ai vent de quelque chose qui m'inquiètte. un projet quelconque qui pourrait se révéler dangereux par example il y a des chances pour que mes associés laissent échaper quelque chose d'utile.

je repensais a ce que je venais de dire au capitaine. je voulais être sûr de ne rien oublier. après avoir vérifié je repris parole.

-cependant ces renseignements auront un prix. ce n'est pas que je souhaite me servir de vos troupes pour faire ma sale besogne mais si je vous donne ces renseignements ce sera dans un but très précis: vous voir écarter les risques dont je vous informerais le plus vite et avec le moins de pertes de vies et de dommages possible. aussi lorsque ces renseignements vous seront transmis je m'attend a ce que les gens qui gèreront les crises qui y seront décrites le fassent en suivant ce principe...de plus je m'attend aussi a...deux... autres choses...qui en fait n'impliquent que vous et n'ont rien a voir avec kanoë. premièrement je sais que ça vous semblera sans lien avec cette discission mais je veux pouvoir placer certaines personnes chez vous...en fait. je souhaite que quelqu'un puisse veiller aussi étroitement que possible sur félyndiira et leefaen. je vous fais grâce des détails mais disons que...pour des raisons très simples que vous connaissez déjà je veut pouvoir veiller sur eux et que pour d'autres raisons moins simples et que si j'ai de la chance ni vous ni elle n'aurez jamais a apprendre il faut a tout prix que le moins de gens possible le sache: seulement vous et moi ce serait l'idéal. deuxiemmement...c'est simple...si fûma préparre un sale coup je vous met au courant, cependant...

je plantais mon regard dans celui du capitaine. la suite pourrait lui déplaire

-si kanoë préparre un sale coup vous et seulement vous ou a la rigeur fély ou leefaen me mettez au courant pour les mêmes raisons que celles qui me poussent a vouloir vous renseigner sur fûma: pour éviter les bains de sang. usez de la méthode qui vous plaira mais si quoi que ce soit ce passe dans votre armée qui risque de changer cette guerre en boucherie je tiens absolument a en être informé. n'oubliez pas mon objectif.

je pris une pettite pause le temps de laisser tout ça entrer dans la tête de mon interlocuteur puis je demandais toujours avec mon calme et ma lenteur habituelle, les mains jointes en accent circonflexe allors que mon regard de faucon ne quittais pas celui du capitaine

-cela vous convient-il capitaine ? en gros ceci revient simplement a me permettre d'avoir une vision complète de ce qui se passe. ce qui de toute façon est ce que je propose de faire pour vous. c'est a considérer je crois. cela vous apporterait de nombreux avantages même si a première vue ça a l'air de rien...un de ces jours la guerre tournera peut-être en votre faveur grâce a mes renseignements et a l'usage que vous pourriez en faire

je cessait de parler pour attendre les réponses du capitaine qui faisait un meilleur diplomate que prévu

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tarod
Capitaine (1)


Messages : 467

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
21/50000  (21/50000)
Inventaire:


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Sam 1 Oct - 23:57

Rosiel ria avant toute chose. Loin de me froisser, son rire m'amena plutôt à m'interroger... Malgré tout, nos mains se serrèrent, et la discussion repris :

-ce que je vous ai dit capitaine c'est ceci: absolument TOUT le monde a le droit d'entrer et de circuler a nürnen. vous laisser traverser mes frontières n'est pas un problème et ne l'as jamais été car aucune règle n'interdit au gens d'y entrer. tant qu'il s'agit de gens et non d'armées, de véhicules de guerre, de prisoniers ou d'autres choses du même ordre. je vous faisait juste part de cette pettite nuance. et j'en profite pour vous rapeler ceci: si fûma ne passe pas par ici c'est uniqument car il utilise l'approche agressive: ses sbires qui ne font que passer et n'attaquent personne -car oui il y en a- ont exactement le même droit que vous. c'est la raison pour laquelle je vais devoir refuser cette offre pour l'instant même si je compte y réfléchir: en effet au sens propre je ne fais rien de nouveau: les civils peu importe d'ou ils viennent peuvent tous passer ici et cela a toujours été le cas. ce n'est ni une alliance ni un traitement de faveur ni quoi que ce soit d'autre car si fûma décidait de passer dans le coin tout seul sans causer de problèmes il aurait droit au même traitement que vos troupes. je tenais a préciser ce détail

Naturellement. Rosiel était neutre jusqu'au bout des ongles. Finalement, cette entrevue n'avait servi à rien d'autre qu'à confirmer ce que l'on craignait : certains hommes de Fûma savaient se montrer discrets. Je cachai ma déception dans un sourire entendu, et laissai Rosiel poursuivre :

-cependant je pourrais je dis bien ''pourrais'' parfois donner certains renseignements utiles a vos troupes. par example les environs a éviter si ils ne veulent pas croiser des gens de chez fûma, la disposition de certains lieux publiques ou privés, les endroits plus et moins sûrs du teritoire, ceux qui peuvent servir de cachette bref. tout ce qu'il faut pour y voyager avec le moins d'ennuis possible. bien sûr un civil de fûma qui me poserait ces questions aurait la même réponse mais...vous êtes le seul a savoir que ce...disons...service au voyageurs... existe. donc tant que vous ne laissez pas filtrer l'information il ne devrait rien suspecter...un dernier détail...je n'ai peut-être pas d'armée et je ne peut peut-être pas espionner fûma au sens propre du therme mais j'ai un vaste réseaux de renseignements établi un peu partout sur fantastiqua qui glanne parfois des renseignements intéressant qui pourrais parfois ce retrouver...accidentellement bien sûr...entre vos mains. ne vous attendez pas a ce que je vous donne de quoi gâgner cette guerre mais si jamais j'ai vent de quelque chose qui m'inquiètte. un projet quelconque qui pourrait se révéler dangereux par example il y a des chances pour que mes associés laissent échaper quelque chose d'utile.

Mes yeux fixèrent ceux de Rosiel avec étonnement. Ca en revanche, ça n'était pas neutre du tout. Et cela ne lui ressemblait pas. Derrière cette offre - alléchante pour nous, ça c'était sûr ! - devait se cacher autre chose... En effet, je ne fus pas déçu lorsqu'il reprit :

-cependant ces renseignements auront un prix. ce n'est pas que je souhaite me servir de vos troupes pour faire ma sale besogne mais si je vous donne ces renseignements ce sera dans un but très précis: vous voir écarter les risques dont je vous informerais le plus vite et avec le moins de pertes de vies et de dommages possible. aussi lorsque ces renseignements vous seront transmis je m'attend a ce que les gens qui gèreront les crises qui y seront décrites le fassent en suivant ce principe...de plus je m'attend aussi a...deux... autres choses...qui en fait n'impliquent que vous et n'ont rien a voir avec kanoë. premièrement je sais que ça vous semblera sans lien avec cette discission mais je veux pouvoir placer certaines personnes chez vous...en fait. je souhaite que quelqu'un puisse veiller aussi étroitement que possible sur félyndiira et leefaen. je vous fais grâce des détails mais disons que...pour des raisons très simples que vous connaissez déjà je veut pouvoir veiller sur eux et que pour d'autres raisons moins simples et que si j'ai de la chance ni vous ni elle n'aurez jamais a apprendre il faut a tout prix que le moins de gens possible le sache: seulement vous et moi ce serait l'idéal. deuxiemmement...c'est simple...si fûma préparre un sale coup je vous met au courant, cependant... si kanoë préparre un sale coup vous et seulement vous ou a la rigeur fély ou leefaen me mettez au courant pour les mêmes raisons que celles qui me poussent a vouloir vous renseigner sur fûma: pour éviter les bains de sang. usez de la méthode qui vous plaira mais si quoi que ce soit ce passe dans votre armée qui risque de changer cette guerre en boucherie je tiens absolument a en être informé. n'oubliez pas mon objectif...

Hommes de mains, voilà ce que nous serions en partie, si j'acceptais ce marché. Je réfléchissai au mieux : c'était bien peu à payer pour des renseignements importants, sinon cruciaux. Cette partie du marché me convenait. Quant au reste... Savoir Fel et Leef plus en sécurité encore ne pouvait que me plaire, quelles que soient les raisons que Rosiel invoquaient.

En revanche, l'idée de pouvoir être vendu à Fûma était pour moi une ignomie. Certes, Rosiel avait des objectifs de paix, mais n'était-ce pas les notres également ? Nous préparions la guerre, pour mieux assurer la paix par la suite. Si vis pacem para bellum, comme on disait dans l'ancien temps. Mais l'offre restait honnête, et concrètement, il était difficile de penser que Kanoë préparerait un jour un "sal coup" qui nous voudrait d'être vendu à son frère. J'hésitai réellement, gêné par l'absence de mon Prince, mieux placé que moi pour prendre de telles décisions. Heureusement pour moi, Rosiel me laissa le temps de réfléchir avant de reprendre :

-cela vous convient-il capitaine ? en gros ceci revient simplement a me permettre d'avoir une vision complète de ce qui se passe. ce qui de toute façon est ce que je propose de faire pour vous. c'est a considérer je crois. cela vous apporterait de nombreux avantages même si a première vue ça a l'air de rien...un de ces jours la guerre tournera peut-être en votre faveur grâce a mes renseignements et a l'usage que vous pourriez en faire

Il venait simplement de résumer la situation que je retournai dans ma tête depuis quelques minutes. Grâce à ce pacte, la face de la guerre pouvait entièrement changer. Oui, mais pas forcément en notre faveur. Rosiel, en échange de ses précieux renseignements, nous donnait un avantage certain, en échange d'une transparence totale de notre part. C'était risqué, car l'avantage que nous aurions alors sur Fûma pourrait bien nous revenir à la figure. Il suffirait que l'une ou l'autre de nos missions soit mal vue par le chef incontesté de Nürnen, et c'en était fini de nous. J'en avais mal au crâne : accepter cet avantage énorme revenait à s'ôter tout droit à l'erreur, sous peine de défaite quasi imminente. C'était parier gros, très gros, et en temps normal, cette décision ne me revenait pas. Mais nous n'étions pas en temps normal. Et inutile de dire que Rosiel ne remettrait pas son offre une seconde fois. Il fallait que je me décide. Maintenant.

- C'est d'accord, finis-je par acquiescer. Mais je pose deux conditions supplémentaires.

Rosiel me regarda d'un drôle d'air, pensant que tout avait déjà été dit. Je poursuivai :

- Je veux un droit de regard sur les personnes que tu placeras au chateau, et ta parole que tu ne les utiliseras pas à des fins d'espionnage.

Le reste avait effectivement été dit, je n'avais rien à ajouter. Les conditions étaient honnêtes, quoi que très risquées pour nous. Dans mon estomac, je sentis une grosse boule se former, la crainte sans doute d'avoir mal fait aux yeux de Kanoë. Mais de toute façon, il était trop tard à présent. Nous échangeâmes un sourire satisfait, puis je me levais de la chaise confortable.

- Hé bien mon ami, je suis content d'avoir eu cette discussion avec toi. Je pense que tout cela s'imposait. Je commence à apprécier ta companie, mais je me dois de rentrer à présent, ma mission n'est pas terminée.

Rosiel appela son majordome, puis tous deux me raccompagnèrent à la porte de l'immense chateau. Je récupérai mes armes avec soulagement, puis remerciai le maitre des lieux de son hospitalité. Mais juste avant de franchir la lourde porte, un détail me revint à l'esprit :

- Rosiel, me retournai-je brusquement.

Il eut l'air surpris, une fois encore. Je ne le laissai pas attendre :

- Maintenant que tout ceci est réglé... Fel et moi, on se demandait si tu accepterais d'être le parrain officiel de Leefaen ?

Ce que je lui demandai là n'était pas anodin. Depuis des siècles, à Fantastiqua, devenir le parrain d'un enfant - ou d'un adulte, cela se faisait ! - signifiait s'engager dans de lourdes responsabilités. Par exemple, il s'agissait pour le parrain de devenir tuteur officiel de l'enfant, secondaire d'abord, tant que les parents étaient en vie, puis principal. Le parrain était donc en quelque sorte un deuxième père (ou une deuxième mère) pour l'enfant, et se devait donc de subvenir à ses besoins, de prendre les décisions nécessaires à son bonheur... C'était une haute responsabilité, mais cela témoignait aussi de la confiance que les véritables parents placaient dans la tierse personne. On comprend donc que depuis quelques temps, alors que les tensions se multipliaient, les parrains se faisaient de plus en plus rares. Pour ma part en revanche, étant guerrier, attaché à une armée en passe de se battre, je me devais de penser à l'avenir de mon fils. Et après une courte reflexion, il m'avait parru évident que, en notre absence à sa mère et à moi, l'avenir de Leef était auprès de Rosiel. Et au final, cet acte de parrainage ne ferait qu'officialiser les relations que le maitre des lieux avait déjà avec mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1861

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   Mer 5 Oct - 11:31

j'étais très distrait depuis que j'avais apposé mes conditions. que le capitaine les accepte ou pas changerait la donne bien plus pour kanoë et lui-même que pour moi. eux auraient acces au informationss apportés par mon réseau de renseignements de même que tout ce qui touchait la géopolitique des environs et moi je pouvais ainsi compter sur un certain soutien si jamais toute cette histoire menaçait de dégénérer dans un sens ou dans l'autre. de cette manière j'aurais une certaine marge de manoeuvre qui sans cela me serait innacessible vû mes soucis du momment. du moins c'était si le capitaine acceptait. cependant les deux autres conditions pourraient poser problème...voila ce qui m'inquiétais un peu.

- C'est d'accord, Mais je pose deux conditions supplémentaires.

j'aurais presque parié mon manoir qu'il comptais dire ça ! et j'étais aussi pratiquement sur des conditions en question. je relevais donc la tête vers lui

-allez-y capitaine je vous écoute !

- Je veux un droit de regard sur les personnes que tu placeras au chateau, et ta parole que tu ne les utiliseras pas à des fins d'espionnage.

rien que ça ? je m'attendais a plus de sa part. cependant il n'y avait pas de problème. je répondis donc immédiatement.

-vous les avez tout les deux. mais j'insiste sur le fait qu'absolument personne depuis kanoë jusqu'a fély elle-même ne devra entendre parler de cette surveillance sauf si la situation l'exige. si j'ai apposé cette condition c'est parce que je ne peut pas veiller sur elle moi-même. j'ai les mains liées capitaines. cette information la ne doit filtrer sous aucun prétexte.

cette confidentialité était en effet extrèmement importante. hors de question de répéter mon erreur d'il y a trois ans. a la suite de tout cela le capitaine se leva pour quitter la pièce

- Hé bien mon ami, je suis content d'avoir eu cette discussion avec toi. Je pense que tout cela s'imposait. Je commence à apprécier ta companie, mais je me dois de rentrer à présent, ma mission n'est pas terminée.

j'eus un sourire. le premier depuis le début de cet entretien. tout ça c'était plutôt bien terminé. hmmm...peutêtre pas car-

-Rosiel

le capitaine se retourna

-oui ?

la par contre il y eut un pettit accroc

- Maintenant que tout ceci est réglé... Fel et moi, on se demandait si tu accepterais d'être le parrain officiel de Leefaen ?

mon sourire, mon ton de voix, rien n'avait changé mais la tension qui achevait de se dissiper chez moi revint percuter mon cerveau avec la force d'une décharge électrique. moi !? parrain de leefaen !? ce n'était pas la surprise qui me fit réagir ainsi mais bien la panique dans sa forme la plus pûre ! il voulait les désigner lui et sa mêre comme les cibles idéales a attaquer si on voulait me nuire ou quoi !? avait-il perdu l'esprit !? ou n'avait-il simplement pas encore compris que j'avais une liste d'ennemis extrèmement longue et que pour bon nombre d'entre eux leefaen et fély étaient les cibles idéales ? elle avait déjà étée prise en ôtage et avait du supporter des horreurs inhumaines quelques années plus tôt simplement parce-que nous étions proches...mais ça le capitaine l'ignorait peut-être...et c'était sûrement mieux ainsi car je suis certain que fély avait laissée cet épisode derrière elle. pour ma part j'en faisait encore des cauchemars...mais comment refuser ? en étais-je seulement capable ? après tout ses parents servaient tout les deux dans l'armée et bien que cette pensée m'horrifie fély pouvait mourir a tout moment de même que le capitaine...en fait je n'avais pas le choix. l'avenir du pettit en dépendait. et puis n'avais-je pas été son précepteur durant les premières années de sa vie ?...il m'était impossible de refuser cette demande mais l'accepter confirmerait a tout ceux qui me surveillaient que j'avais encore des liens avec eux...ce n'était ni un dillemme ni une déscision difficile et pour cause elle était déjà prise car si j'avais des centaines de raisons de refuser qui portaient toutes un nom et seraient toutes ravies d'étriper le petit, sa famille et moi-même je n'avait aucun argument présentable pour refuser la demande des deux parents. du moins pas sans mettre tout les plans qui me restaient en danger...je ne pouvais pas refuser. ma réponse ne démontra heureusement en rien le trouble que sa question avait sucitée: j'avais juste eu un pettit sursaut que le capitaine confondrait facilement avec une réaction de surprise.

-eh bien. je dois dire que je m'y attendais un peu mais vous me prenez quand même de court capitaine...je suis son précepteur depuis qu'il est tout pettit et bien que l'idée seul qu'il puisse perdre ses parents, particulièrement sa mère me répugne et que je préfère ne pas penser a cette éventualité j'accepte avec plaisîr d'être son parrain, ne vous en faites pas: espérons que ça n'arrive jamais mais je serais prêt a le prendre en charge si cela s'avère nécéssaire

dis-je allors que mon sourire s'accentuait. heureusement que fély n'était pas la. il était impossible que tarod l'aie vû mais un instant plus tôt je frôlais la crise cardiaque et si elle avait étée présente elle aurait saisi tout de suite non seulement grâce a son empathie mais aussi tout simplement parce qu'elle me conaissait très bien.

*crétin ! quel crétin ! il vient de peindre une jolie pettite cible sur sa femme et son fils...et moi qui n'avait pas d'argument pour refuser. j'aurais dû me préparrer mieux que ça...merde. c'est une véritable catastrophe !*

je serrais de nouveau la main du capitaine. et demandais a meran de le racompagner jusqu'a la sortie en prétextant vouloir me reposer un peu car j'avais marché toute la journée ce qui de toute façon était vrai. dans un sens j'étais content d'avoir eu cet entretient mais mes sentiments au sujet de ce qui s'était passé étaient partagés. grosso-modo j'avais mis les choses au clair avec le mari de ma meilleure amie ce qui m'enlevait une giguantesque épine du pied, donné des indications a kanoë et ses troupes pour qu'ils puissent passer par nürnen sans encombres ce de quoi je me fichait tant que ça n'impliquait pas de bain de sang, m'assurait de pouvoir veiller sur fély et leefaen ce qui était vital si je voulais commencer a bouger sans les mettre en danger, j'avais du soutien militaire et possiblement de ressources dans mon projet visant a éviter que les princes finissent par massacrer tout ce qui bougeait a force de se taper dessus et si jamais fûma débarquait en force j'étais presque certain que kanoë pourrait au moins abriter les innocents histoire de réduire les carnages. en échange de tout cela j'avais cependant du faire deux choses dont une était catastrophique. premièrement le capitaine avait réussi a me tirrer les vers du nez quand a mon plan pour tenir fély et leefaen éloignés de moi, certes si j'avais vraiment cherché a le dissimuler et si j'avais pu garder mon objectivité habituelle je suis sûr que j'y serais parvenu mais felyndiira avait toujours étée le défaut de ma cuirasse. lorsqu'elle était impliqués je perdais mon détachement et je ne réfléchissait plus de la même manière. voir mon plan dévoilé aurait encore pu être acceptable si je n'avait pas eu a faire autre chose: a mon sens j'étais déjà le parrain du pettit et je n'avais jamais eu l'intention de l'abandonner a son sort si les choses tournaient mal mais devenir officiellement son parrain était presque aussi dangereux que de garder leefaen et fély chez moi au manoir...non ça l'était encore plus puisque je ne pouvais plus veiller sur elle aussi étroitement qu'avant: c'était annoncer a tout le monde que ces deux-la étaient non seulement des gens importants pour moi mais qu'ils étaient aussi loin de moi et ne bénéficiaient pas de ma protection en faisant par le fait même des cibles parfaites pour la très longue file de dingues qui faisaient la queue pour tenter de m'éviscérer. après tout ils étaient importants pour moi ce qui en faisaient de parfaits ôtages, se trouvaient hors de mon champ de surveillance, étaient gardés par des gens qui ne se doutaient même pas qu'ils courraient un danger et ne conaissait pas leurs ennemis potentiels, et en plus cela compromettait encore plus mon statut neutre si important pour mes opérations. c'est ces sombres pensées en tête que je montais a l'étage et que quelques secondes après avoir mis les pieds dans mon bureau je claquais viollement la porte derrière moi.

j'attendis plusieures dizaines de minutes pour être sur que personne peu importe la finesse de son ouie ne puisse m'entendre puis je me laissait ensuite aller a une violente crise de rage ! la première chose que je fit fut de fracasser ma fenêtre a coups de poings. ensuite je renversais carrément mon bureau sans même prendre le temps d'enlever les morçeaux de verre tranchants plantés dans mon poing gauche qui saignait déjà abondament.

cependant je n'eus pas le temps de m'attaquer a autre chose car meran fit irruption dans la pièce. esquivant de justesse le chandelier que je lui balançais a la tête il me rejoignit trop vite pour me laisser le temps de réagir, bloqua mon bras derrière mon épaule et me garda ainsi jusqu'a ce que je m'effondre d'épuisement. après quoi il quitta la pièce sans dire quoi que ce soit d'autre que


-n'oublie pas rosiel: ma tâche a moi c'est de te remettre la tête en place quand tu perd les pédales mais je te préviens, il y a une différence entre devoir t'aider a te calmer et devoir te maitriser comme je viens de le faire. reprend tes esprits. sinon je te flanque une râclée. normalement tu aurais déjà trouvé une solution si tu te calmais un peu...bon allez ! je te laisse te reposer.

puis il referma la porte.

-enfoiré d'imbécile de crétin de capitaine ! je ne peut pas croire qu'il m'aie fait faire une telle connerie ! comment suis-je sensé protéger fély et leefaen si en plus d'êtres éloignés ils sont la proie de mes autres adversaires !? je me démène pour leur permettre de continuer leur vie sans être exposés au danger que faire partie de mon entourage implique et cet idiot se pointe ici sans même savoir de quoi il parle et il jette sa femme et son fils dans une véritable fosse peuplée de magiciens fous, de créatures démoniaques et d'une myriade d'horreurs en tout genre qui ne demanderont qu'a les rayer de la carte ou a les utiliser pour m'atteindre...vous avez intérêt a bien veiller sur eux capitaine ! si jamais il leur arrive quelque chose c'est vous que je j'expédierai dans l'autre monde par les voies les plus longues, affolantes et douloureuses que je pourrais trouver...et croyez moi je suis un spécialiste en la matière !

cette sombre menace lancée je redescendait au rez de chaussé...il fallait que je me calme...tout de suite...

_________________


even the touch of the reaper's scythe can never lay to rest the curse called love that I repel with all my might

theme de rosiel: la mort au creux des mains (silent hill 2 -truth)

(merci pour le kit quam !)

   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croisée des chemins [PV Rosiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La croisée des chemins [PV Rosiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-