Fantastiqua le monde des invisibles

Forum rpg autour d'un univers fantastique qui évolue au fil de vos histoires... Pas de limite d'âge pour laisser libre cours à ton imagination...

 
AccueilPortailMapIndex de FantastiquaFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 20 Fév - 4:55

Minuit et demi: manoir de la rose noire, par une nuit froide et pluvieuse

La pluie était de retour ce soir, bien que j'en ai l'habitude et que la pluie me soit utile je dois dire que je commençais à m'en lasser, la ville était paisible et les gens cloitrés chez eux s'étaient tous endormis, seuls restaient ouverts quelques rares bâtiments. Pour assurer la sécurité des habitants j'avais comme toujours demandé à mes colaborateurs morts-vivants de patrouiller un peu partout dans le village pour protéger les civils et me prévenir en cas d'assaut. Comme je ne leurs donnais que peu d'énergie j'en avais envoyés 125, c'était plus qu'assez pour pouvoir intervenir en cas de problème.

J'étais dans ma bibliothèque du deuxièmme étage et venais de terminer la relecture d'un vieux livre de nécromancie. Je prenais une pause, la tête appuyée contre l'unique fenêtre de la pièce. Celle-ci était froide ce qui m'aida grandement a calmer mon mal de tête du a une mauvaise chute survenue plus tôt dans la journée et eut également l'utilité de dissiper ma légère somnolence. Après quelques minutes de repos je descendis a l'étage après avoir terminé la coupe de vin rouge que je buvais avant ma lecture. Alors que je descendais l'escalier menant au vestibule je m'arrêtai un instant pour réfléchir à ce que j'allais faire ensuite.

Ressentant le besoin de me dégourdir les jambes je pris ma rapière que je glissais à ma hanche droite et attrapais ce que j'apellais la lame des morts: un long bâton noir pourvu à son extrémité d'une fine lame semblable à celle d'un scalpel. C'était avec cette arme que j'avais mené mon premier véritable combat et cette même arme était devenue une partie de l'emblème de mon second manoir:un bouclier sur lequel se croisaient la lame des morts et une rose noire.

Je m'apprêtais à sortir quand un de mes accolythes entra. Je sentais de la panique en lui. La magie qui l'animait lui permettant de parler il me fit part d'une nouvelle plus que déconcertante


-Lord rosiel ! Lord rosiel ! Quelqu'un est entré dans le village: une femme étrange ! Elle est en train de massacrer mon unité, je crois qu'elle a crû à tort que nous voulions lui faire du mal. Milord que dois-je faire ?

Je réfléchis un moment avant de donner mes instructions au capitaine de la deuxièmme unitée.

-Retourne vers tes troupes et demande leurs de cesser l'attaque. Je te prie pourrais-tu demander à notre...invitée de bien vouloir attendre ma venue ? Je t'en conjure fais vite ou d'autres souffrirons inutilement. Be careful on your way back !

Bien milord !

Je mis ma cape et sortis dans la nuit pour aller à la rencontre de ma visiteuse alors que mon subordonné bien plus rapide que moi fila comme une flèche porter à ses troupes le message de cessation des hostilités. Pour ma part j'étais curieux au sujet de cette étrange femme qui mettait mes vigiles en déroute. Comme il faisait nuit je pus utiliser la necro gate pour me déplacer: quand je levai un pied je disparaissai pour réapparaître une dizaine de pas plus loin, poser mon pied par terre et lever l'autre pour me téléporter à nouveau


Dernière édition par Rosiel le Jeu 6 Déc - 2:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Fév - 3:55

J'avais erré deux semaines dans la forêt de Nürnen, seule. Pour ma part la solitude ne me déplaisait pas. Au moins, je n'avais pas à subir les vagues de regard qui glissaient sur moi en me griffant au passage de réflexion dévalorisante, obscènes ou méchantes. Je détestais la compagnie de mes... semblables. En fait, mon apparence n'avait pratiquement rien à voir avec celle d'un être humain normal ; je me sentais totalement exclue du reste du monde et désespérais de trouver un jour, une personne qui m'apprécierais, voir m'aimerais ou simplement me respecterait pour ce que je suis et qui ne me jugerais pas sur mon apparence. Pour l'instant, les êtres humains me dégoutais et encore plus les hommes. Ce que je ne comprenais pas avec eux, c'est que dès qu'ils me voyaient, la plupart devenaient fou devant les courbes les courbes de mon corps, mon regard envoûtant et mes allures de petite minette égarée. Mais pourtant, ils me haïssaient et aucun d'eux n'avais jamais tenté de communiquer avec moi ; ils allaient tous droit au but avec la promesse de ma faire payer un éventuelle refus. Au début de mon voyage, j'avais malencontreusement mis les pieds dans des villages qui ne m'avaient pas accueillie à bras ouverts et j'en étais ressorti, blessée autant physiquement que moralement pour m'être refusée à ces brutes. Bref, je fuyais la civilisation comme un animal traquée, avec chaque jour la peur que quelqu'un me découvre.

Ce soir là, je mettais complétement perdu dans les bois. Une pluie torrentielle faisaient plier mes oreilles de chat et je n'arrivais pas à trouver un refuge pour passer la nuit. Aucun arbre aux branches confortable, aucune grotte, aucune bâtisse abandonnée. J'avançais donc sans réfléchir, en regardant mes pattes patauger dans le sol boueux. Soudain, je vit à travers les arbres denses des lueurs et par curiosité je suivit cette direction. J'arrivais dans un genre de village qui m'étais inconnu et où trônais au loin un grand manoir. Les rues semblaient vides et je ne distinguais que de faible sons provenant de bâtiments encore en activité. Je préférai ne pas m'éterniser dans ces lieux où je serais de toute manière chassée. Je m'apprêtais à partir lorsque des pas retentir derrière moi. Je n'avais pas besoin de me retourner pour savoir qu'il y avait une dizaine d'individu qui s'avançait vers moi. Néanmoins, je fit volte-face et constata avec effarement qu'il s'agissait d'horribles créatures squelettiques dont chaque pas claquait sur le sol avec un bruit d'os brisés. Effrayée, je leur criais de reculer et précisa que j'allais partir mais ils continuaient à avancer en me fixant de leur yeux sans vie. Alors, je sortis mon arc et décocha une flèche qui alla se planter dans le front de l'un d'eux. La masse devint agressive et tenta de me maîtriser. Ne pensant qu'à défendre ma vie, je poussais un rugissement puissant comme un tigresse l'aurait fait pour dissuader un intrus de s'approcher de ses petits, puis enchaîna mes tirs qui ne atteignaient toujours leur cible. Devenu trop proche de moi, je délaissais mon arc et mes flèches, sorti ma dague et me jeta sur les morts vivants avec hargne en brisant chaque os qui passait à ma portée. Ceux-ci s'écrasaient par terre et se brisaient sous mes pattes. J'étais déchaînée. L'un d'eux cria des ordres puis s'éclipsa en direction du manoir alors que d'autres de ces affreux monstres venais se mêler à l'affron
tement. Quoi qu'il arrive, je ne laisserais pas ces sacs d'os me faire plier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Fév - 4:46

le squelette que j'avais envoyé arriva avant moi et retransmis mes ordres au toupes mortes vivantes alors que j'avanceait sous la pluie.

pendant ce temps mon assoscié de calcium avait déja rejoint les troupes et leur cria de sa voix suraigue


-stop ! unité deux ! J'ai des ordres de lord rosiel, il nous a demandé de cesser le combat puisque de toute façon la petite dame se croyait en danger ! cessez l'attaque immédiatement, le maitre arrive pour s'enquérir de l'état de notre visiteuse

il se tourna vers celle-ci

de plus il vous demande de bien vouloir attendre son arrivée

alors que tout mes squelettes s'éloignaient de la guerrière et formaient une haie de chaque côté de la route je m'approchait quand a moi de l'entrée du village et fut soulagé de constater que mon ''invitée'' était saine et sauve, j'eus un peu de peine pour mes squelettes mais ils ne ressteraient pas cassés longtemps:je pouvais les réparer et j'allais le faire mais avant tout je souhaitait regler le léger malentendu qui avait mis la demoiselle en danger.

apres encore deux minute de ''marche'' je parvenais enfin assez près pour pouvoir examiner en détails la visiteuse, celle-ci ne me semblait pas menaçante malgré son allure pour le moins étrange, ayant hâte de pouvoir rentrer a l'abri de la pluie je décidais d'accélérer le pas, une fois parvenu jusqu'a elle je posait un genou a terre, lui baisa gallament la main et toujours incliné je prit la parole


je vous prierait milady de bien vouloir m'excuser, je ne souhaitais pas vous faire attendre ici sous la froide pluie mais je doute que vous auriez conscenti suivre mes associés, j'ai donc préféré venir directement

je me relevais et la fixait dans les yeux, il eut été malpoli et très irrespectueux de ma part de regarder ailleurs

tout dabord permettez moi de me présenter, je suis rosiel demaleth, le seigneur responsable de ce village, je tiens a m'excuser du comportement de mes vigiles, il est normal d'être effrayé lorsqu'un mort-vivant s'approche d'un peu trop près... it's disturbing

d'un geste du bras je ranimait les squelettes cassés par la guérière et donna l'ordre a l'un d'entre eux d'aller chercher deux parapluie et deux couvertures, pour moi-même et l'autre pour la dame qui avait étée effrayée par mes a accolytes

puis-je vous demander votre nom madame ?

dis-je alors que le squelette filait chercher ce que j'avais demandé. pour éviter que la dame aux allures félines et au remarquables talents de guerrier ne prenne froid j'ôtais ma cape et la posa sur ses épaules

(HRP: il y a sûrement des fautes la dedans, je n'ai pas l'habitude de narrer a la première personne)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Fév - 6:05

Soudain, une seconde d'inattention de ma part fit que je me retrouvais brutalement propulsé au sol. Les squelettes j'avançais de nouveau vers moi, lorsqu'une voix suraigüe retentit derrière eux, leur ordonnant de stopper leur assaut. À ses paroles, je compris que les créatures n'avaient, à la base, pas cherché à me faire du mal. La méfiante et la peur avaient dicté mes gestes sans que je puisse prendre le temps d'analyser la situation... Le squelettes qui avait parlé s'adressa à moi alors que j'étais assise dans l'eau et me demanda d'attendre son maître, un certain Lord Rosiel. Je me relevais donc vivement et massa doucement ma hanche sur laquelle j'étais tombé ; ce n'étais qu'une égratignure. Le maître en question arriva près de moi. Je n'avais même pas fait attention à son arrivée mais quand je relevais les yeux je le vit en face de moi, le regard doux et le visage sérieux mais bienveillant. Il avait un certain charme, je ne pouvais le nier. Puis, les gestes et les mots qu'il me destina ensuite furent pour moi d'une grande nouveauté. Il posa un genou au sol, me prit la main et y déposa ses lèvres. Curieusement, je ne lui retirais pas. J'avais l'impression d'être envoutée. Je fut stupéfaite par la manière dont il s'adressa à moi en me fixant droit dans les yeux :

« Je vous prierait Milady de bien vouloir m'excuser, je ne souhaitais pas vous faire attendre ici sous la froide pluie mais je doute que vous auriez consenti suivre mes associés, j'ai donc préféré venir directement ».

Milady ? Non mais il me prenait pour une princesse ou quoi ? Je me regardais un instant ; j'étais trempée et couverte de boue, mes cheveux étaient plaqués sur mon visage et quelques fragments d'ossement y été resté accrocher. Charmante allure... Honteuse, je détournais mon regard du siens, comme une enfant qui aurait fait une bêtise. Lui continua en se présentant poliment puis s'excusa pour le malentendu qui m'avais poussé à briser son armée de sac d'os. Ce qui suivit me stupéfia. Il agita son bras en dans les seconde qui suivirent son geste, les squelettes brisés reprirent leur forme initiale. J'étais si abasourdi que je ne prêtai pas attention à ce qu'il ordonnait à ses serviteurs morbides. Il capta de nouveau mon attention lorsqu'il me demanda mon nom. Alors je me résolu enfin à prendre la parole, avec une voix grelottante :

« Felyndiira. Je... Je suis désolé pour vos... acolytes. J'ai crus qu'il voulaient me chasser ou pire ».

Rosiel ôta sa cape et la déposa sur mes épaules. Ce n'était pas dans mes habitudes d'accepter des gestes bienveillant de la part d'un inconnu mais là je n'avais pas envie de le repousser. Il étais galant et respectueux, ce qui me changeait de d'habitude. Il semblait attendre quelque chose ; certainement en rapport avec l'ordre qu'il avait donné précédemment. Timidement je lui parlai :

« Qu'est-ce-que vous me voulez ? Autant vous prévenir tout de suite, je ne suis pas une bête de foire ou autres joujoux qui vous font tant plaisir. Je veux juste un abris pour la nuit ».

Je baissais la tête tristement et rajouta tout bas :

« Je comprendrais si vous décidiez de me chasser de votre village ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Fév - 6:37

la femme-chat me semblait avoir passée un certain temp en pleine forêt ou dans un autre environnement rude, ou peut être était-ce son combat avec mes subordonés qui lui avait value d'être couverte de boue et -quelques secondes plus tôt- de fragments d'os.

« Felyndiira. Je... Je suis désolé pour vos... acolytes. J'ai crus qu'il voulaient me chasser ou pire ».

je répondis précipitement pour qu'elle cesse de se tracasser avec ça, je n'entendis pas la phrase qu'elle prononça tout bas

-oh croyez moi, d'après les dégats que vous avez causé je constate que vous avez mieux réagi que je ne l'ai fait moi même quand j'ai croisé mon premier squelette, j'ai failli mourir de peur...et maintenant que j'y pense je me souviens également j'ai failli me faire peler vivant mais nous en reparlerons

le squelette que j'avais envoyé -sa vitesse me stupéfia- revint vers nous portant les couvertures et les parapluie, nous en prirent chaqu'un un et je remerciait le squelette avant de reporter mon attention sur la jolie mais étrange -et apparement tendue- felyndiira

« Qu'est-ce-que vous me voulez ? Autant vous prévenir tout de suite, je ne suis pas une bête de foire ou autres joujoux qui vous font tant plaisir. Je veux juste un abris pour la nuit ».

loin de moi l'idée de vous faire le moindre mal, d'ailleur ne vous en ai-je pas déja fait assez comme cela avec ces vigiles ? je me suis juste dit que comme les visiteurs sont rares par ici et ce surtout a une heure aussi tardive il valait mieux que je vienne directement, apparement mes vigiles font malheureusement un fort mauvais comité d'aceuil

je m'éclairci la gorge et poursuivis

si vous cherchez un abri pour la nuit je crois pouvoir vous aidez, il y a une petite auberge pas très loin d'ici, si j'informe son propriétaire du fait que vous êtes mon invitée je suis sûr qu'li ne verra pas d'inconvénient a ce que vous y passiez la nuit, bien sûr ce sera moi qui déliera ma bourse, si vous préférez un endroit plus calme il me ferait plaisir de vous prêter une chambre au manoir, si il y a une chose qui n'y manque pas c'est des chambres inutilisées, cependant il y a ceci le petit inconvénient venant du fait qu'il est a l'autre bout du vilage, de plus je ne sais pas si je peut transporter des gens avec moi par ma necro gate, de ce fait il nous faudra marcher a vous de me dire a quelle solution va votre préférence

je lui laissait ainsi le choix de l'endroit ou elle dormirait, ce qui était plus gentil que de simplement l'inviter sans lui proposer une porte de sortie, mes squelettes avaient repris leurs patrouilles dans la ville me laissant seule avec felyndira, j'espérais cependant qu'elle oublierait vite l'épisode de l'attaque des squelettes lequel non seulement l'avait mise en danger mais était en plus extrèmement embarassant pour moi, comment pouvais-je prétendre mon village paisible et hospitalier si mes soldats effrayaient la populace ? mais assez de ces questions stupide, pour l'instant l'important était de savoir si tout allait bien pour felyndiira
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 25 Fév - 10:34

Recouverte d'une couvertures moelleuse que nous avait rapporté un des squelettes je l'écoutais. Je délaissais le parapluie en murmurant juste « Pas besoin de ça » En réalité, je ne savais pas comment ce truc fonctionnait, ni à quoi cela pouvait servir... De son côté, Rosiel avait le don de mettre les gens à l'aise et fit même un peu d'humour en relatant rapidement sa première rencontre avec un mort-vivant. Mais cela ne fit aucun effet sur moi ; je ne comptais pas lui faire de cadeaux. Je le voyais comme tous les autres malgré son élégance, son raffinement et ses attitudes de riche seigneur certainement habitué à obtenir tout ce qu'il désirait. J'allais encore être un pion dans un jeu idiot ou d'autres trucs dont je n'avais pas idée. Lorsque je le mit en garde me concernant, il me répondit calmement que le comité d'accueil n'était pas l'idéal dans son village mais qu'il n'avait que de bonnes intentions. Fallait-il que je me méfie de lui ? Oui je me pouvais mais je pouvais aussi profiter d'un peu de compagnie non agressive. Ça changerai un peu... Il me proposa de rester dans une auberge ou de venir avec lui jusqu'à son manoir. Je soupirais. Après tout, un peu de confort après toutes ces journées et ces nuit passés dehors pouvais n'être qu'agréable. Quand au choix de l'endroit où prendre une chambre, je lui répondis sans hésiter :

« Les auberges sont trop fréquentées, je préfère votre manoir ».


Marcher ne me dérangeant pas, je passais devant mon hôte et commençais à avancer à travers les ruelles. Mon ignorance des convenances n'avaient pas l'air de plaire aux squelettes qui me toisaient bizarrement. L'un d'eux passant près de moi pour rejoindre ses congénères, je lui grognais dessus d'un air féroce. Je n'entendais pas Rosiel me suivre. Je me retournais, il semblait donner des ordres à ses pantins grisâtres. J'en profitais pour regarder autour de moi. Ce village en pleine nuit était lugubre. Je me demandais si les habitants étaient tous des morts vivants où s'il y avait bien des êtres humains dans ces lieux. Sortant d'un bar, un vieil ivrogne répondis à mon interrogation. Je soupirais de nouveau puis me retourna vers mon hôte et attendis qu'il me rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Ven 26 Fév - 9:09

« Les auberges sont trop fréquentées, je préfère votre manoir ».

très bien ! je verrai a ce qu'on vous prépare une chambre, l'activité étant plus faible au rez de chausée vous y serez sûrement plus a l'aise

la pluie commençant a me glacer et mon invitée prenant de l'avance sur moi je décidais de me hâter, usant de nouveau de la necro gate je revint me placer a côté d'elle en espérant ne pas l'avoir fait sursauter, voyant qu'elle n'ouvrait pas son parapluie je déplaçais un peu le mien pour la couvrir, j'était déja trempé de toute façon cela ne changeait donc pas grand chose, je retirait mes lunettes qui maintenant trempées ne me servaient plus a rien et poursuivit tranquillement mon chemin au côtés de mon invitée, nous étions presque arrivés quand quelque chose attira mon attention, sans laisser paraitre mon trouble je poursuivis mon chemin en maudissant le sort qui me rapellait cette tâche inachevée, j'allais m'y atteler ce soir pendant que mon invitée prendrait un repos bien mérité, ainsi elle serait a l'abri, ce que je venais de voir était signe d'une tâche urgente a accomplir et qui avait été laissée trop longtemps de côté

malgré ma vision de taupe je venais d'entrevoir un vieil homme au bras droit fait d'ossement, je l'avais remarqué car j'avais vû la nécronergie verdâtre qui l'entourait

j'ouvris la porte de ma demeure et fut comme d'habitude aceuilli par meran le majordomme des lieux, un hmme de haute stature, au sourire aimable et au multiples talents. il était très bronzé, ses longs cheveux nirs étaient maintenus derrière ses oreilles par une longue queue de cheval et il avait de petits yeux gris clairs


milord vous êtes trempé ! vous allez attraper froid

pour tout vous dire meran c'est déja fait, s'il vous plaît auriez-vous l'amabilité de préparer une chambre ? nous avons une invitée qui je le crois a plus de chance que moi de souffrir du froid, occupez vous d'elle en priorité je vous prie, elle a passé un long moment dehors

bien sur milord, madame si vous voulez bien me suivre

après avoir souhaité bonne nuit a felyndiira je montais au deuxiemme étage: si il était de retour j'avais encore une longue nuit devant moi et il n'était pas sur que je revienne vivant, avant toute chose je pris une plume et un encrier et écrivit une lettre a l'intention de la guerrière pour le cas ou je ne reviendrais pas, une fois cela fait je descendit au rez de chaussé et glissa a demi l'enveloppe sous la porte ainsi elle tomberait dessus au matin si je ne revenais pas et je pourrais la récupérer si je rentrais sain et sauf, durant tout ce temps je ne sus pas si elle était réveillée ou non

je sortis dans la nuit, rassembbla tout les squelettes et zombie que je pus et avec cette petite armée je descendit la xcoline:j'avais un combat a mener et mieux valait qu'il se passe loin du manoir, je repensais a ma lettre, sur celle-ci j'avais écris


j'ai glissé cette lettre sous la porte de votre chambre et je compte la reprendre a mon retour mais si au matin vous veniez a la trouver et la lire cela signifiera sans doute que j'ai perdu la vie, il s'est produit une chose que j'essayait de toutes mes force d'empêcher: un puissant nécromancien c'est relevé d'entre les morts et comme il est celui qui m'a révélé mes pouvoirs il est de mon devoir de l'arrêter, j'ignore si je sortirais de cet affrontement vivant mais je ne peut laisser la situation s'aggraver, si d'aventure je ne revenais pas considérez que ce manoir vous appartient, j'espère sincerement que vous n'aurez pas a poser les yeux sur cette lettre mais il me fallait mettre une tierce personne au courant au cas justement ou je ne rentrerais pas

amicalement vôtre

rosiel demaleth

PS: dans le doute je vous suggère de demander conseil a meran


c'est a la porte du village que je me rendis, sachant que j'y trouverait mon adversaire, le vieillard m'attendait flanqué d'un unique squelette, son bras droit apparetenant de toute évidence au monde des morts, il ôta sa capuche dévoilant a mes yeux un visage qui me donna la nausée et était rongé comme celui d'un zombie

rosiel demaleth...tu est donc venu... ...bien...

tu aurait été bien inspiré de rester parmis les morts, comment a tu accompli pareille abomination ?

je le fixait du regard, la lutte allait commencer sous peu

et pendant ce temps meran descendait au rez de chaussé verouiller la porte pour éviter que l'un des squelettes de mon adversaire vienne s'en prendre a eux. il commença a monter la garde une épée dorée a la main


Dernière édition par rosiel le Ven 26 Nov - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 28 Fév - 12:18

Nous avancions en direction de son immense Manoir. Durant le trajet, Rosiel ne me parla pas ; il semblait soucieux et complètement absorbé par ses pensés. Pour ma part, je n'était pas d'une nature très bavarde et je ne rompu pas le silence. En arrivant, il me laissa au bon soin de son majordome en lui donnant des consignes pour qu'il prenne soin de moi en priorité. Je voulu protester mais il je songeais qu'il me devais bien un bon repas et un lit bien moelleux après m'avoir effrayé avec ses squelettes vivants. Et puis j'étais bien trop fatiguée pour lutter ce soir. Le majordome m'invita à le suivre alors que son maître semblant être prêt à sortir, me souhaita une bonne nuit et s'en alla dans les étages sans rajouter un mot. J'avais vu juste ; quelque chose le tracassait. Mais peu importe, je n'y étais certainement pour rien. Je suivit son serviteurs qui me mena à une chambre richement décorée ou trônait une cheminée ancienne. La chaleur des flammes sur ma peau était très agréable. Le majordome me fit apporter un repas et ordonna qu'on me remplissent un baquet d'eau chaude pour que je puisse me détendre. Tout ceci achevait, il me souhaita un bon repos et me laissa seule.
Alors que j'ôtais mes vêtements trempé, j'entendis des pas derrière ma porte puis ils s'éloignèrent. La chaleur que libérait la cheminé et le bain très chaud rendant l'atmosphère lourde, j'allais ouvrir la fenêtre pour respirer un moment l'air frai. Là, j'aperçus Lord Rosiel qui se dirigeait vers le village d'un pas décidé. Puis, il disparu. Certainement grâce à son mystérieux pouvoir de téléportation. Je lui demanderais plus de détail à ce sujet demain matin en espérant qu'il puisse satisfaire ma curiosité. Je laissais la fenêtre ouverte et alla me glisser dans l'eau chaude. Hum, un vrai délice. On ne s'était jamais autant préoccupé de mon bien-être et je me mis à ronronner de plaisir dans mon bain. Peu après, j'en sortis et m'enroula dans une serviette moelleuse. Me dirigeant près de la cheminé, je remarquais que mes vêtements étaient déjà secs. En même temps, ce n'était pas étonnant vu le peu de tissu qu'ils comportaient. Je mangeais mon repas même si la viande qui m'était servie était cuite, mais néanmoins je la trouvais fameuse. Je baladais mon regard sur les étagères, puis sur les livres. J'en ouvris un mais le rangea aussitôt me rappelant que je ne savais pas lire... Dommage. Je me blottis dans le fauteuil tout près des flammes et les regardais danser. J'étais bien. Meran vint me voir pour vérifier que tout aller bien pour moi. Je le remerciais avec un sourire sincère mais celui-ci se figea lorsque je vis que l'homme était armé d'une épée.

« Y-a-t-il un problème ? »
, lui demandais-je timidement. Il me fixa d'un air très sérieux et me répondit poliment :

« Vous n'avez rien à craindre ici. Le manoir est bien protégé. Les nuits sont parfois agité ici à Valhaine mais vous êtes en sécurité tant que vous ne vous baladais pas seule la nuit dans les rues ».

« Bien »


Je n'étais pas totalement idiote et je sentais qu'il me cachais un détail. Il me pria de ne pas quitter ma chambre quoi qu'il arrive et qu'il veillait à ma sécurité. J'avais envie de lui dire que j'étais parfaitement capable de veiller sur moi-même toute seule mais encore une fois, je me retint et hocha simplement la tête en signe d'approbation. Puis, il se baissa pour ramasser quelque chose par terre ; une enveloppe.

« Qu'est-ce-que c'est ? »

« Une lettre de la part de mon maître je suppose. Mais ne vous préoccupais pas de ça ce soir et aller dormir. Vous aurez le temps de la lire demain matin. Bonne nuit madame ».

J'étais convaincu qu'il s'agissait d'une lettre de mon hôte et comme je n'avais jamais obéis aux ordres de personne, je me dirigeais bien évidemment vers l'enveloppe que Meran avait déposé sur la table. Je m'en saisis, rappela Meran avant qu'il ne quitte la pièce et lui tendit en lui ordonnant :

« Attendez ! Je ne sais pas lire. Lisez là moi ! »

« Madame, attendez demain matin, il vous faut du repos. »

Je pris un ton plus agressif et lui mis sous le nez avec insistance et un regard menaçant. Le majordome capitula et ouvrit l'enveloppe. Ce qu'il me lut me laissa perplexe :

« j'ai glissé cette lettre sous la porte de votre chambre et je compte la reprendre a mon retour mais si au matin vous veniez a la trouver et la lire cela signifiera sans doute que j'ai perdu la vie, il s'est produit une chose que j'essayais de toutes mes force d'empêcher: un puissant nécromancien c'est relevé d'entre les morts et comme il est celui qui m'a révélé mes pouvoirs il est de mon devoir de l'arrêter, j'ignore si je sortirais de cet affrontement vivant mais je ne peut laisser la situation s'aggraver, si d'aventure je ne revenais pas considérez que ce manoir vous appartient, j'espère sincèrement que vous n'aurez pas a poser les yeux sur cette lettre mais il me fallait mettre une tierce personne au courant au cas justement ou je ne rentrerais pas

amicalement vôtre
rosiel demaleth

PS: dans le doute je vous suggère de demander conseil a meran »


Meran reposa la lettre sur la table puis sortit de la pièce. J'analysais mentalement ce que je venais d'entendre et cela me prit quelques bonnes minutes avant de réaliser une chose. Rosiel était en danger ! Alors sans hésiter plus longtemps, je laissais tomber ma serviette et enfila mes vêtements bien secs. J'ouvris la porte brutalement, mes armes à la main et descendis les marches en moins de quelques secondes. J'aperçus Meran qui montait la garde devant la porte et vit lui demander où était partit son maître, en lui montrant la lettre que Rosiel m'avait écrite. Il me pria à nouveau de ne pas me soucier de cela et rajouta des arguments bien loin d'être suffisant pour me convaincre. Voyant qu'il ne me dirait rien, j'utilisais la manière forte. Ma dague atterri en une fraction de seconde contre sa gorge et la pointe enfoncée dans sa peau je renouvela ma requête :

« Dites-moi où est Lord Rosiel. Je refuse de devenir l'héritière d'une si grande propriété et je refuse de m'endormir sur mes deux oreilles alors que mon hôte est parti mettre sa vie en péril. Répondez-moi ou je serais forcée de vous trancher la gorge et de le chercher seule. Ne gâchez pas notre temps, il est très précieux. Alors ? »


Mon regard de félin terrifiant le figea un instant, puis il céda en m'indiquant simplement l'entrée du village. Je le bousculais, déverrouilla la porte et m'élança sous la pluie glaciale, le corps plus chaud que jamais.


Dernière édition par Felyndiira le Lun 8 Mar - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 2 Mar - 5:34

au même moment ignorant tout de ce qui se passait au manoir je poursuivais la conversation avec le viel homme qui m'avait fait affronte mon premier squelette avant de m'épargner et de me sauver la vie en sacrifiant la sienne, je ne savais pas comment il était revenu et je ne voulais pas le savoir cependant je n'arrivais pas a me décider a l'attaque: j'avais peur, il n'y a pas d'autre mots

mon adversaire quand a lui fixait calmement l'armada que j'avais rassemblé pour lui faire la peau puis il répondit a ma question


-les nécromanciens sont les maitres de la mort rosiel, un jour tu y arrivera aussi

je rétorquais froidement

-ce ne sont pas tes propres povoirs qui t'on ramennés, les nécromanciens sont des gens qui marchent avec les morts, ils ne décident pas de la vie et de la mort bien que ce soit l'objectif de chaqu'un d'entre eux. c'est un pouvoir qui ne nous appartient pas.

une idée me vint et e lui en fis part

-de plus si tu avais réèllement trouvé ce secret tu aurait accompli l'objectif de tout les nécromnciens, quel besoin as-tu de venir t'en vanter devant un homme qui ne posède pas un centième de ton talent ? tu veux savoir ce que je pense? je pense que quelqu'un t'a tiré de ton repos éternel et se sert de toi, il n'y a pas d'autre expliquation, qui t'as ramené, qui t'utilise contre moi? parle !

je tendis la main et fis disparaitre la nécronergie qui maintenait son bras droit en place. celui-ci se détacha et tomba par terre, au même moment je donnais un ordre a mes squelettes, une formation que j'avais inventée exprès pour un combat comme celui-ci

-BONE AXE !

un bon nombre de mes sbires se désassemblèrent devenant de simples os flotant qui n'étaient plus attachés les uns au autres, a la suite de quoi ils se replacèrent, ce modifièrent et se réassemblèrent pour former une giguantesque hache avec laquelle il eut été facile de couper mon manoir en deux. trois squelettes montés les uns sur les épaules des autres tenaient cette giguantesque arme tout en restant en équilibre, se préparant a porter un coup. ces squelettes sautèrent en l'air et retombèrent avec leur instrument de boucherie géant en direction de mon adversaire qui venait juste de remettre son bras en place. il leva cette main cadavérique et reçut de plein fouet le coup de hache sans même chercher a l'éviter. l'impact le fit s'enfoncer de plusieurs mètres dans le sol et lui démolit la main et le poignet mais en dehors de ça il s'agissait d'un coup en l'air. cependant ceci venait éétayer ma théorie:cet homme était un zombie car aucun humain n'aurait pu encaisser la pression de cette arme' il aurait été écrasé qu'il bloque le coup ou pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 4 Mar - 2:48

Je courais si vite que mon instinct de félin m'amena à terminer ma course à 4 pattes. Ainsi, j'avais vraiment tout d'une tigresse poursuivant sa proie et prête à y planter griffes et crocs avec force et adresse. J'ignorais ce que j'allais trouver là-bas mais je m'en contre fichais. J'avais l'impression d'aller au secours de quelqu'un qui m'était cher alors que je ne connaissais Rosiel Demaleth que depuis quelques heures. De toute évidence, il m'inspirait d'autres sentiments que de la méfiance. L'un d'eux devait être de la gratitude ; je n'avais jamais éprouvé ceci pour personne d'autre que mon défunt père adoptif. Trempée, je secouais de temps en temps ma tête, mes cheveux mouillés s'ébouriffant dans tous les sens et provoquant la formation d'une auréole de gouttelettes d'eau. Je contrôlais parfaitement ma respiration, ce qui me permettait de rester longtemps à cette vive allure. L'entrée du village était assez éloignée du manoir et cette qualité physique m'était d'une grande utilité. J'espérais au fond de moi ne pas avoir besoin d'aider Rosiel et qu'il maîtrisait parfaitement la situation mais en même temps, on écrit pas un mot avec promesse de léguer sa demeure à une inconnue si l'on n'était pas certain de revenir vivant chez soi. Bref, il devait être en danger et si je me voyais dans l'obligation de l'aider, je me battrais pour lui qui m'avait témoigné tant de bonté non mérité par ma personne.

Soudain, je stoppais net ma course, effrayée par une forme blanchâtre gigantesque. Je tirais les mèches de cheveux plaquées à mon visage et qui m'empêchaient de distinguer cette chose immense. Il s'agissait d'une hache, une hache composées de squelettes monté les uns sur les autres. J'étais ébahis. Il y avait une silhouette sombre, toute petite d'où j'étais, mais mes yeux félins devinèrent sans peine qu'il s'agissait de Rosiel. Apparemment c'était lui qui était à l'origine de la hache et qui la contrôlait ; ce qui me rassurait plus ou moins. D'un côté, je me disais que s'il était en danger de mort comme il me l'avais indiqué dans sa lettre, il était en mesure de se défendre mais d'un autre côté, j'eus peur qu'il fasse parti du mauvais côté ; qu'il joue le méchant dans la bagarre... Mais cette seconde hypothèse était difficile à croire vu comment il s'était comporté avec moi mais comme mon père me disait, les apparences sont souvent trompeuses.

Je me remis à courir vers lui et fus de nouveau stoppé par un fracas assourdissant. La hache s'était abattu sur une autre personne que je n'eus pas le temps de distinguer. Le coup fut si violent qu'il fit trembler le sol et mes pattes décolèrent de quelques centimètres. Je me remis les esprit en place et me redressa lentement. J'étais à plusieurs dizaines de mètre des deux hommes et de la bande de squelettes mais avec le rideau de pluie, je restais pour le moment non visible. Je scrutais autour de moi et repéra un muret assez haut et large pour me faire un bon poste d'observation. Avec une discrétion sans pareil, je me faufilais derrière, bondit et me tapis dessus, les oreilles couché sur ma tête, prête à bondir si nécessaire. J'observais la scène avec angoisse, sentant l'adrénaline monter en moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 4 Mar - 5:51

toujours sans savoir que felyndiira était assez près pour assisster a ce duel a 437 contre 2 ou les 437 était justement ceux qui allaient prendre une râclée j'ordonnais a mes sbires de frapper a nouveaux ce qu'il firent a six reprises sans causer de dégats a mon adversaire, celui-ci se lassa et coupa l'alimentation en nécronergie de la hache -composée au total de 30 squelettes-et des trois qui la tenait, je pris l'initiative de les ramener au moment ou mon adversaire envoya son squelette pour tenter de m'occire, ma seule réaction fut de donner un nouvel ordre et de tirer ma rapière de sou fourreau

-bone shield !

tout mes squelettes vse désassemblèrent et leurs os formèrent un bouclier qui m'entoura complètement, l'unique squelette de mon adversaire le traversa comme si c'était du papier cependant a peine l'avait-il traversé que mon piège se referma sur lui: je reformais la paroi d'os séparant ainsi le squelette de son maitre, je pris dans cette paroi une colone vertébrale et la charegea de mon énergie avant de l'enrouler telle un fouet autour du poignet de mon agresseur pour absorber sa nécronergie, que je donnait a mes squelettes qui se reformaient et dressaient cette fois un mur ''vivant'' entre moi et mon ennemi, ce petit piège m'avait vidé mais au moins il avait réduit le nombre de mes adversaires, j'espérait cependant que celui qui me faisait face s'était autant épuisé que moi.

-je peux revenir a la vie indéfiniement rosiel, même si tu m'élimine ce soir je reviendrai: je t'ai sauvé la vie, elle m'appartien et tu va me la rendre...mais peut être pourront nous négocier ?

-sois plus clair: que me veux-tu et qu'as-tu a m'offrir en échange?

le jour ou je t'ai sauvé la vie j'ai perdu la mienne, si tu me donne de quoi la remplacer -l'âme de quelqu'un par example- je pourrai rester en vie et mon corps cessera de se déteriorer, n'importe quelle âme fera l'affaire tant qu'elle est en vie...tu ne pourais pas m'arranger ça...par example en me donnant celle de cette...créature...qui nous observe depuis quelques minutes...pour ce que j'ai a t'offrir en échange...

il fit une pose, je mis ce temps a profit pour voir si il disait vrai et je vis en effet felyndiira postée sur le mur qui observait la suite es événements, sans savoir qu'elle avait l'ouie assez fine pour m'entendre je marmonais de rage

malédiction...elle était sensée rester en sécurité, que fait-elle la ?...ghhh !

l'autre ne m'avait pas entendu et repris

tes grand parents, rosalia et sa famille ou n'importe qui d'autre dailleur, si tu me donne le moyen de me maintenir en vie je t'apprendrai ce que je sais et tu pourras ramener qui tu veux a la vie, tu n'as qu'a me céder une âme en échange

laissant tomber ma prise sur mes squelettes je rengainais mon épée et m'avançait vers lui, il sourit a belle dents convaincu que j'avais accepté, assez près je ressortis mon arme et la lui planta dans le coeur, comme ce n'était pas assez pour le tuer je fit appel a un explosif magique que je lui enfonça dans la gorge, une des boutiques de la vile m'avait vendu cette petite merveille a un prix raisonable et celle-ci venait de me sauver la vie, le corps de mon adversaire dégageait maintenant une dense fumée noire mais l'explosif n'était pas fait pour démolir quelque chose d'aussi résistant que ce zombi-nécromancen, il me repoussa avec une telle force que je fis un grand voil plané et termina ma course contre un arbre qui craqua sous l'impact et menqua de peu de se fendre, mon dos avait encaissé la majeure partie du choc et j'était encore conscient mais j'avais mon compte, mon ennemi tira ma rapière de ses chairs et avança lentement vers moi avec l'intention de la plonger au plus profond de mon coeur


Dernière édition par rosiel le Mar 9 Mar - 6:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Lun 8 Mar - 5:18

La hache s'écrasait avec un boucan infernale sur son adversaire mais celui-ci semblait ne pas y être sensible. Lorsque l'assemblage de squelettes fut détruite par l'inconnu au regard ténébreux. Il lança son propre squelette à l'assaut mais Rosiel avait déjà prononcé son incantation et ses sbires lui firent un bouclier. Le squelette y pénétra mais à cause du bouclier d'os, je ne vit pas ce qui s'y passa. Mais, Rosiel sorti vainqueur de cet affrontement. Mon cœur soulevé par la crainte de voir le jeune nécromancien faiblir, tambourinait dans ma poitrine. Heureusement, la froideur de la pluie calmait mes envies de bondir sur l'inconnu qui s'exprimait avec calme d'un ton sarcastique. Il semblait s'être passé quelque chose autrefois entre eux, une histoire de vie sauvé... ; je ne compris pas tout. Mon cerveau était bien trop occupé à chercher une solution pour maximiser mes chances de venir en aide à mon hôte si l'occasion se présentait. Puis, brusquement, je sentis le regard terrifiant de l'inconnu se poser sur mon mur et esquisser un sourire. Alors, je descendis de mon mur côté non visible aux yeux des combattants et y resta caché en écoutant la suite du dialogue. L'inconnu parla de moi en me traitant de créature, ce qui me déplus fortement mais de plus il lui demandais de lui donner mon âme. Il va pas bien lui ! Personne ne me prendra mon âme ! J'entendis grâce à mon ouïe féline, Rosiel qui vociférait à mon sujet. Je pensais « Eh oui, je ne suis pas du genre à attendre patiemment à l'abri du danger en laissant quelqu'un d'autre mettre sa vie en péril ». L'inconnu sournois lui proposa d'échanger mon âme contre un enseignement assez particulier, très puissant et pour moi, complètement irrationnel : celui de ramener des personnes décédées à la vie. J'étais bien tombée moi avec ses drôles de magiciens...

Soudain, j'eus vraiment peur pour mon âme car à sa manière d'avancer vers celui qui avait proposé le marché, Rosiel semblait avoir accepté. Je me sortis de derrière mon mur, prête à m'enfuir mais un bruit d'épée enfoncé dans la chair puis une explosion me fit faire volte-face. Je ne sut pas vraiment ce qui c'était produit mais apparemment, Rosiel n'avait pas l'intention de céder au chantage et sa sois disant approbation n'était en fait qu'un leurre. Malheureusement, le mauvais hommes était vraiment très résistant ; il ressorti de l'explosion avec peu de dégât et éjecta Rosiel avec violence. Il arracha la rapière du nécromancien de son corps et s'apprêtait à le transpercé avec sa propre arme. Son cœur à quelques centimètres de la pointe de la lame, je réalisais que c'était le moment où jamais d'agir. Sans réfléchir à la mort quasiment inévitable qui m'attendait au tournant, je m'élançait vers les deux silhouettes et bondit sur le mage entouré d'une fumée noirâtre et nauséabonde. Je plantai mes griffes dans ses épaules, mes crocs dans son coup et d'un coup précis de patte arrière, j'arrachais la rapière de sa main et la fit voler plus loin. En chutant avec le mage noir, il m'éjecta violemment je ne sais trop comment mais ce dont j'étais sur, c'est qu'il lui manquait à présent un bon morceau de chair au niveau du cou. Je me relevai aussitôt, le morceau manquant en question, dans ma bouche ; je le crachais et bandai mon arc. Mais il esquiva et ma flèche alla se planter dans la terre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 9 Mar - 6:33

alors que je gardais les yeux fixés sur mon arme m'attendant a ce que la mort me prenne j'apperçus du coin de l'oeil mon invitée qui s'en prenait a mon adversaire dont j'ignorais encore le nom, elle lui arracha un bout de peau, je la pris brièvement en pitié car le gout de la chair morte devait être totalement répugnant et qu'elle en avait probablement la nausée, notre adversaire esquiva de justesse une flèche qui filait vers son oeil alors qu'au prix d'un immense effort magique je ranimais mes sbires au combat, notre ennemi se sachant désavantagé effectua un prodigieux bond en arrière et me parla

-mon offre tiendra encore...rosiel demaleth...une âme, une toute petite âme, je ne te demande rien de plus

cette offre me mit tellement hors de moi que je ne pus contenir ma colère, heureusement j'eus la présence d'esprit de répondre en anglais, c'est heureux car les paroloes qui me virent en bouche étaient plutôt dégoutantes, la colère était nettement visible sur mon visage et c'est en criant presque que je lui répondit

wretched monstrosity, if you think I will even reconsider your offer you are much mistaken...and if you where to appear before me again I shall crush everry bone in your body before turning them in yet another servant, extract your eyes, skin you alive, feed your organs to my zombies and use your flesh to wipe the gutters clean

cette macabre menace lancée je me saisit de ma rapière alors que mon ennemi disparaissait, cela m'intrigua, avait-il lui aussi employé une necro gate ? je me tournais vers felyndiira pour m'enquérir de son état bien que j'eus peine a tenir debout

-vous n'êtes pas blessée ?...je vous prie de m'excuser mais il est nécéssaire de retourner a ma résidance car j'ai peine a garder les yeux ouverts, il me fera plaisir de répondre demain a vos questions mais dans l'immédiat nous avons besoin de repos

a peine cette phrase prononcée je perdis conscience


Dernière édition par rosiel le Ven 26 Nov - 23:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 11 Mar - 23:03

L'inconnu au goût immonde s'adressa à Rosiel qui lui répondit dans une langue qui m'était inconnu mais vu l'agressivité du ton sur lesquels les mots furent prononcé me fit comprendre sans problème qu'il ne l'invitait pas à se joindre à lui pour un repas aux chandelles... Mon regard toujours plein de haine, je fixais l'autre et subitement, le vis disparaître. Je n'eus pas vraiment le temps de m'interroger car mon hôte s'adressa à moi :

« Vous n'êtes pas blessée ?

- Je... Je crois que je n'ai rien. Mais que... ?

- … je vous prie de m'excuser mais il est nécessaire de retourner à ma résidence car j'ai peine a garder les yeux ouverts, il me fera plaisir de répondre demain a vos questions mais dans l'immédiat nous avons besoin de repos »

Il avait l'air à bout de force en effet. Je n'insistais pas et d'ailleurs, je n'aurais rien obtenu d'autre de sa part pour le moment car il s'effondra. Je m'approchai de lui et posa ma mains sur son cœur ; il battait. Il n'était donc qu'évanoui. J'aurais pu le transporter jusqu'à sa demeure mais le combat, qui fut de courte durée certes, avait puisé sur mes dernières forces. Je regardais ses squelettes qui se dandinaient autour de nous et leur lançais avec autorité :

« Vous n'êtes pas bon qu'à faire des figures acrobatiques que je sache ! Venez porter votre maître jusqu'au manoir ».

Ils n'étaient sans doute pas ''programmés'' pour obéir à quelqu'un d'autre que Rosiel car il ne firent pas une mouvement vers nous. Je bandais mon arc et visa la tête de l'un deux et ajouta :

« Je suis prête à vous désosser un par un s'il le faut alors bougez-vous ! »

Cette fois, quelques uns d'entre eux s'avancèrent. Je lâchais néanmoins la corde de mon arc et la flèche alla exploser la tête du sbire ; juste pour décompresser. Tous me regardèrent avec leur yeux vides sans comprendre. Je leur ordonnais de se presser car mon hôte avait besoin de soin et les menaçais de faire sauté leur crâne sans cervelle s'ils n'obéissaient pas. Je ne sais pas si c'était par crainte ou par fidélité à leur maître mais ils obéirent et ne me posèrent aucun soucis jusqu'à notre arrivée au manoir. Avec l'aide de Meran qui s'était remis de son ''agression'', je rentrais Rosiel et nous allâmes l'allonger sur son lit. Meran me laissa en m'expliquant qu'il allait prendre les mesures nécessaires pour renforcer la protection du manoir au cas où le mage voudrais revenir avant le rétablissement de son maître.
Me retrouvant seule avec lui, je lui retirais ses vêtements déchirés et lava ses plaies avec de l'eau chaude. Heureusement, elles n'étaient pas profondes ; il s'en sortirait avec un bon mal de crâne tout au plus. Je déposais sa cape sur une chaise, remis une bûche dans la cheminée et recouvrais son corps avec une couverture. Je m'assis dans son fauteuil pour être sur qu'il soit bien, mais épuisée, je finis par m'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Ven 12 Mar - 7:28

ce n'est qu'a l'aube que je pus enfin ouvrir les yeux, je me réveillais en sursaut dans une des chambres du manoir, mon premier constat fût que j'avais un atroce mal de crâne et la vue brouillée, alors que je paniquais je me rendis simplement compte que ma vision trouble était dues a l'abscence de mes lunettes, je les prits sur le bureau et me releva pour constater premièrement que j'avais dormi jusqu'a l'aube, que la pluie avait cessé puis -a ma grande horreur- que je ne portais plus de vêtements, horriblement gêné je montais a l'étage la couverture nouée autour de la taille pour enfiler une autre tenue

cela fait -j'avais opté pour une simple chemise blanche, mes gants et ma cape de la veille et un pentalon noir, ainsi habillé je me mit a secouer légèrement felyndiira pour la réveiller tout en lançant.


-bien dormi ? je savais que cette chaise était confortable a ce point mais ça n'aidera pas votre dos de dormir ainsi, de plus comme il est presque midi si vous ne vous levez pas vous risquez de ne rien menger avant ce soir

voyant qu'elle somnolait encore un peu je me dis ''discrêtement'' a moi même c'est a dire bien assez fort pour qu'elle l'entende

-hmm, elle a peut être chaud...et si je lui versais un grand seaux d'eau froide sur la tête ?...hmm, ce serait une bonne punition pour m'avoir laissé dormir nu comme l'enfant qui vient de naitre

je m'éloignais en faisant autant de bruit que possible un grand sourire moqueur au lèvres

bon ! allons chercher ce sceaux d'eau glaciale
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Ven 19 Mar - 13:23

Roulé en boule dans mon fauteuil, je dormais paisiblement. Mon sommeil n'avait pas été si sereine. La bataille de la soirée m'avait rendu une parti de la nuit assez agitée mais j'avais retrouvé mes forces. J'entendis une voix qui cherchait à me tirer de mon sommeil et celui à qui appartenait cette voix me secouait gentiment. Je bougeais un peu, en tentant de prolonger au maximum le rêve que j'étais en train de faire ; un des plus beaux que j'ai jamais fais. Un rêve pourtant simple, celui d'être aimée telle que j'étais... Bref, tout ça pour dire qu'il me fallut y renoncer. J'entendis une autre phrase qui finit à me convaincre qu'il était tant pour moi de sortir de mes songes. J'ouvris discrètement mes yeux de chat pour voir où mon dérangeant hôte se trouvait et le vie s'éloigner et prétendant aller chercher de l'eau glaciale à me déverser sur la tête. Je relevais la tête et ouvris tout grand les yeux. J'observais sa tenue, très simple mais qui le rendait néanmoins très élégant. Je plissais les yeux malicieusement et lui dit amicalement :

« Dommage pour vous, l'eau froide ne me fait aucun effet ».

Alors je me levais et regarda son état. Il avait meilleure mine que la veille et semblait agir comme si rien ne s'était passé. Sauf que moi, je n'avais pas oublié. J'avais même un gros bleu sur la cuisse pour me le rappeler... et aussi un léger mal de tête mais c'était peu de chose comparée à l'entaille que je mettais faites derrière l'épaule droite et que trop exténuée la veille, je n'avais pas pris le temps de la soigner. Le sang était sec mais la plaie était encore à vif. Je me soignerais plus tard. Pour l'instant je ne pensais qu'à m'informer de son état et à justifier les évènements d'hier, en particulier le fait que je l'avais entièrement déshabillé.

« Comment vous sentez-vous ? Je... Ce sont vos serviteurs osseux qui vous ont ramené jusqu'à votre manoir et Meran m'a aidé à vous transporter jusqu'à votre lit ».


J'arrêtais mon regard sur sa tenue vestimentaire et avec un sourire un peu gêné, je rajoutais :


« et je me suis permise de vous dévêtir ; vos vêtements étaient trempés. J'ai pensé bien faire dans votre intérêt... »


Je me rendis compte des progrès que je faisais en matière d'expression. Je ne savais pas si c'était parce qu'il me parlait comme si j'étais de la noblesse mais je parvenais à dialoguer avec lui sans gène ; les mots me venaient naturellement. Les suivants étaient également très naturelle et extrèmement sincère :

« J'ai faim ! »...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 20 Mar - 3:52

une voix se fit entendre derrière moi

« Dommage pour vous, l'eau froide ne me fait aucun effet ».

je me retournais lentement en affichant un faux air contrarié très peu convaincant puisque je souriais a moitié: nous étions vivants, il n'y avait pas eus de blessés parmis la populace, felyndiira et moi même nous remettions plutôt bien et en plus un suculent repas préparé par meran -ce fait seul étant assez prometteur car la cuisine était sa spécialité- nous attendais sur la table. que pouvais-je demander de plus !?

-dommage, voila qui me prive de ma vengeance si longuement préparée: le plan diabolique que je mettait au point depuis au moins trentes secondes.

j'eus un bref rire, au moins je n'avais pas eu a mettre ma menace a éxécution, alors que j'allais enchainer je remarqua l'air gêné de mon invitée

« Comment vous sentez-vous ? Je... Ce sont vos serviteurs osseux qui vous ont ramené jusqu'à votre manoir et Meran m'a aidé à vous transporter jusqu'à votre lit ».

-je me porte bien, je suppose qu'ils ont mis un certain temps avant de décider quoi faire n'est-ce pas ?

je voulais changer de sujet pour mettre fin a la gêne de la guerrière, après tout je serais sûrement tombé malade si elle ne m'avait pas ôté mes vêtements trempés, bien que ce fut plutôt gênant je ne lui en voulait pas, cependant j'était un peu mal a l'aise de le savoir, je me dis qu'elle aurait peut être du demander a meran qui lui changeait mes couches quand j'était bébé. apparement elle tenait vraiment a s'excuser car elle poursuivit

« et je me suis permise de vous dévêtir ; vos vêtements étaient trempés. J'ai pensé bien faire dans votre intérêt... »

j'eus vaguement l'idée d'enfoncer un peu le clou pour voir sa réaction mais je pris la décision de me taire: je lui causait assez de soucis comme ça avec mes histoiires de criminels en fuite et de nécromenciens venu passer des marchés a domicile tout en essayant de vous tuer la phrase suivante me mit de bonne humeur car justement j'était d'accord

« J'ai faim ! »...

c'est tout a fait normal puisqu'il est midi passé, je suis tout a fait d'accord avec vous, allons voir ce que le vieillard nous a préparés

alors que nous quitions la pièce meran vint justement a ma rencontre pour me chuchoter a l'oreille

-étant donné que nous avons de la visite je me suis surpassé, j'espère que ça vous plaira !

je lui répondit incrédule

-TU t'est surpassé !? c'est possible !? eh bien j'ai hâte de voir le résultat !

alors que nous étions toujours en chemin je glissait deux mots a mon invitée

-je sais que vous n'avez sûrement pas l'habitude de manger dans ce genre d'endroit alors je voulais vous prévenir: relaxez et faites comme chez vous !

lui dis-je pour bien lui signifier qu'en ce momment je me fichais pas mal des convenances, de toute façons nous étions seuls, pas avec 400 personnes, je poussais la porte dee la sale a manger, je m'attendais a un festin et conaissant mon cuisiner je ne serais pas déçu, nous pourrions aussi nous détendre un peu après l'atroce journée d'hier
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 22 Avr - 5:04

« C'est tout a fait normal puisqu'il est midi passé, je suis tout a fait d'accord avec vous, allons voir ce que le vieillard nous a préparés ».

Rosiel me mettait vraiment à l'aise dans sa façon de me parler et de me rassurer. Il avait certainement compris que je n'étais pas habituée à ce genre de style de vie. Je levais le museau ; en effet, de délicieuses odeur flottait autour de nous mais j'ignorais de quels mets cela pouvait provenir. Les seules odeurs de mes repas étaient généralement le sang frai, la sueur dans la fourrure de ma proie et la peur. Bref, rien de cuit quoi. Je suivis mon hôte qui fut intercepté par son majordome. Celui-ci lui chuchota quelque chose à l'oreille ; je n'y pris pas garde car j'avais déjà dépassé les deux hommes pour rejoindre une fenêtre dont le rideaux n'avait pas été tiré. Je regardais timidement dehors, le soleil brillait mais le ciel restait nuageux. D'après ce que j'entendis derrière moi, un repas de roi nous attendait. Je me remis à marcher sur mes deux pattes arrières au côté des deux hommes. Rosiel m'adressa quelques mots pour me signifier que je n'avait pas a agir différemment que comme j'en avais l'habitude. J'y comptais bien de toute manière et d'ailleurs, toutes mes craintes et ma gêne s'était subitement volatilisée. Je me sentais bien et malgré les évènements de la veille, je faisais confiance au nécromancien. Enfin, confiance est un bien grand mot pour moi, disons simplement que je n'avais aucune crainte d'être menacée par lui ou par ses serviteur osseux.
Faites comme chez vous, m'avait-il dit. Alors pour lui montrer ma bonne humeur, je lui dit avec un sourire gentil, dévoilant mes crocs luisants :

« Bah ça va être un bon bordel dans ce cas ! J'espère que vos squelettes font aussi le ménage. Je ne crache pas de boules de poils mais j'ai tendance à grimper un peu partout et à tout renverser ! »

Là, je me mit à rire alors qu'il poussait la porte de la salle à manger. Là, je n'eus plus envie de rire. C'était si magnifique, si raffiné et ravissement décorée que j'en restais bouche-bée. Il me fallut une bonne minutes pour m'en remettre mais ma surprise passée, je repris mon petit jeu et lui siffla :


« Jolie intérieur. Savez-vous qu'il est risquée de m'y faire entrer... ? »

Sur ces mots, je m'approchais d'une des grandes fenêtres et je caressai le rideau à la texture très agréable. Puis, toujours la mains sur l'étoffe, je me retournais vers lui et rajouta :

« … il pourrais arriver quelques petits désagréments à certain de vos objets comme... hum... ce rideau splendide ».

Alors, je plantais une griffe dans le tissus et le déchira sur juste quelques centimètres avec un grand sourire aux lèvres. J'ignorais s'il le prendrais mal ou pas. Bah, s'il décidait de me jeter dehors, je ne me priverais pas de lui rappeler que je lui ai sauvé la vie la veille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 22 Avr - 6:08

l'atmosphere était très différente de celle d'hier car maintenants au lieux de nous plier au convenances et aux bonnes manières nous étions détendus et reposés. de plus nous avions aussi besoin d'oublier la soirée d'hier en nous détendant un peu...et puis quand cette salle avait elle étée utilisée pour la dernière fois déja ? Aussi loin que je me souvenait j'avais toujurs mangé seul dans une chambre ou a la bibliothèque, meran me préparaant un repas que j'apportais en haut. j'aurais aimé qu'il puisse s'occuper a autre chose mais la dernièr fois ou j'avais voulu cuisiner j'avais failli m'empoisoner, je laissais donc la cuisine a mon vieil ami, beaucoup plus expérimenté que moi en la matière

« Bah ça va être un bon bordel dans ce cas ! J'espère que vos squelettes font aussi le ménage. Je ne crache pas de boules de poils mais j'ai tendance à grimper un peu partout et à tout renverser ! »

ah tiens en voila une bonne idée ! je n'ai jamais vérifié si ils pouvaient faire ça

sur ce je poussais la porte et entra dans la salle a diner si rarement utilisée que meran avait sûrement du passer la nuit a la nettoyer pour lui redonner son ancienne propreté, la table croulait presque sous les plats mais par comodité la table habituelle destinée a recevoir une quarentaine de personnes avait étée remplacée par une autre plus petite histoire de le pas avoir a crier pour discuter ou quelque chose comme ça

« Jolie intérieur. Savez-vous qu'il est risquée de m'y faire entrer... ? »

-pour être franc je m'en doutais un peu mais passons, je n'ai pas eu de visite depuis quelques années déja alors cette piece ne sers jamais...et après votre départ elle passera encore quelques années a accumuler de la poussière, les dégats qu'elle subira ne changeront donc pas grand chose...qui que si possible il faudrait que les murs tiennent encore quand nous sortirons: ma bibliothèque se trouvant juste au dessus

« … il pourrais arriver quelques petits désagréments à certain de vos objets comme... hum... ce rideau splendide ».

la elle allait peut être un peu loin: je me contrefichait de ces rideau mais ils venaient d'tres nettoyés ce qui avait du presdre un bon bout de temps

rideaux qui soi dit en passant ont du être nettoyés pendant que nous dormions...je tiens juste a faire une remarque: je me moque bien des dégats que subit cette pièce mais j'aimerais qu'une fois...je ne pus empêcher un bref froncement de sourcil suivit d'un petit sourire résigné d'apparaitre sur mon visage le massacre terminé vous alliez vous excuser auprès de lui, c'est son travail de restauration des lieux qui part en fumée...ou en lambeaux dans le cas présent, mais passons, ce repas ne restera pas chaud éternellement

je m'assis tranquillement et atte3endis que felyndiira vienne me rejoindre
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 29 Avr - 2:02

Pfff, même pas énervé. Je retirais la griffe du tissu et baissai la tête en voyant arriver Meran, un autre plat dans les mains. Je préférais suivre le conseil de mon hôte et lançais et petit désolé à l'adresse du majordome. Et l'autre toujours aussi sérieux et serein, grrr ! Même pas drôle. Bon en tout cas, l'idée de se mettre à table n'était pas mauvaise et manger, mon estomac l'attendait avec impatience. Je rejoignit Rosiel qui s'était tranquillement assis sur l'une des chaises et pris place à ses côtés – bon j'étais plus accroupie sur la chaise qu'assise mais après tout, j'étais un félin au fond. Je regardais les mets étalés sur la table ; tout cela me paressait trop beau pour moi qui avait l'habitude de manger du poisson et de la viande crue. Sans jeter un regard aux deux hommes, je m'exclamais :
« Mais c'est quoi tout ça !? »

Me remettant dans am tête que je n'étais pas seul, je dis à mon hôte sans quitter la nourriture des yeux :
« Je suis désolé si j'agis pas comme il faut. Je ne suis pas habituée à tant de raffinement et je sais jamais comment me comporter avec mon entourage... Je suis toujours seule. J'essaye parfois des truc mais ça plaît pas forcément. Vous voulez bien me pardonner mon comportement en entrant dans cette pièce ; je ne suis pas comme ça d'habitude... »

C'est vrai que je m'en voulais un peu. Ok j'avais un côté provocateur que je devais à mon physique parfaitement bien proportionné qui généralement plaisait aux hommes. D'ailleurs, je n'aurais pas été mi-féline, je crois que je les aurais tous à mes pieds, sans vouloir me vanter. Mais bon mon destin était d'être à la fois désirée et détestée, ce qui me valait toutes les violences du monde... Mais au fond, je n'étais ni méchante, ni une provocatrice. C'est juste que ces parties de moi se sont réveillées pour me protéger contre ceux qui me voulait du mal. Mais ça Rosiel pouvait-il le comprendre ? Lui qui avait tant le sens des convenances, il semblait s'adapter à ma personne et ne m'avais montrer aucun signe d'agressivité depuis mon arrivée à Valhaine. Avec lui, j'arriverais peut-être à lui montrer qui je suis réellement.
Je regardais toujours les plats sans oser en toucher un seul. Malgré m'avoir fait comprendre que l'on pouvait oublier les bonnes manières pour me mettre à l'aise, je ne voulait pas le mécontenter plus que je ne l'avais déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Jeu 29 Avr - 9:30

quand meran revint porter le dernier plat je pus appercevoir l'air désolé de mon invitée, d'accord elle avait démoli les rideau et de ce fait il était normal qu'elle se sente coupable mais quand même il n'était pas nécessaire qu'elle s'en veuille autant. Meran qui semblait avoir remarqué l'état des rideau alla y jeter un oeil, un instant plus tard il pencha un peu la tête de côté pui lança sans la moindre once de subtilité

-hmm,je dois remplacer ces rideau, j'ai du âbimer celui-la pedant le nettoyage hier.

puis il partit en sifflotant histoire de se reposer un peu. Je fis un clin d'oeil a mon invitée, le message était simple, sa signifiait ''on s'en fiche de ces rideau ! décompresse ma belle, et mange un morceau avant que ça refroidisse''

elle était accroupie sur sa chaise ce qui me fit légèrement sourire et elle semblait avoir du mal a se décider quand au choix de la nouriture, je lançait donc sans parler a personne en particulier, je n'avais pas entendu le ''c'est quoi tout ça ?''


-quand j'était petit et que je n'arrivais pas a décider quoi manger je prenais une bouchée de chaque plat puis je remplissait mon assiètte de ce que j'avais préféré peut-être devrais-je recommencer a faire ça

« Je suis désolé si j'agis pas comme il faut. Je ne suis pas habituée à tant de raffinement et je sais jamais comment me comporter avec mon entourage... Je suis toujours seule. J'essaye parfois des truc mais ça plaît pas forcément. Vous voulez bien me pardonner mon comportement en entrant dans cette pièce ; je ne suis pas comme ça d'habitude... »

j'eus un petit rire avant de répondre mais mon ton de voix était moin enjoué, assombri, ça ressemblait a la façon dont j'avais parlé durant le combat hier et c'était en fait mon ton de voix normal que j'usqu'ici je n'avais pas utilisé devant mon invitée. on y perçait la tristesse

-vous savez felyndiira, je crois que je vous envie un peu:d'accord vous avez des ennemis mais sur ce point nous sommes similaires vu le nombre de mercenaires qui viennent ici chaque année dans l'espoir de me tuer et le nombre de gens qui semblent vous en vouloir, vous êtes seule certes mais vous pouvez aller ou vous voulez, vous rencontrez des gens, vous voyez du monde...vous avez de la chance d'une certaine manière...j'aimerais bien être a votre place

je pris la décision de ne pas parler d'avantage ne voulant pas assombrir l'atmosphère en parlant de mes malheurs, la solitude m'avait pesée a moi aussi puisque j'étais toujours confiné a l'intérieur d'un manoir, cette vie avait ses avantages mais la réclusion, la méfiannce, l'hostilité et les complots étaient tous des poids très lourds a porter, je me mit a mangr mais clairement le coeur n'y étais pas: j'étais replongé dans de sombres souvenirs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Sam 1 Mai - 1:24

Bah ça, si je m'y attendait... Quelqu'un qui voudrait être à ma place, ça n'avait aucun sens. Je voulu lui répondre mais d'abord, je me décidais enfin à prendre de la nourriture dans mon assiette pour répondre aux grognement de mon estomac. Suivant les conseil de Rosiel, je prit un peu de tout pour goûter ; après tout, autant en profiter pour découvrir de nouvelles saveurs. Je plantais mes griffes dans quelques fruits encore jamais vu, tranchais des morceaux de viandes fumée dont l'odeur agréable me chatouillait les narines, je laissais même ma queue se balader sur la table pour aller attraper un morceau de pain, puis le pichet d'eau car j'étais assoiffée. Je laissais ainsi mes mains et ma longue queue me rapporter les mets dans mon assiettes qui était devenus une véritable œuvre d'art ; pleine de couleurs et de parfum délicieux. Très alléchant tout ça ! Je passais rapidement ma langue rappeuse sur mes lèvres et commençais à manger des morceaux de viande après avoir rangée ma queue sous la table ; ça fait mieux je trouve. Je goûtais aussi aux légumes mais le goût n'était pas aussi subtile que celui du poisson au beurre fondu et au citron dont je me régalai. Vraiment un excellent cuisinier ce Meran, autant qu'il était d'une grande gentillesse – j'étais pardonné pour les rideaux, ouf !

Mon estomac décidé à ne plus quémander, je pus, entre deux mets, répondre à mon hôte. Pour m'adresser à lui, je fit un grand effort de vocabulaire tentant de me rappeler des cours de discussion que me donnait mon père adoptif :


« Euh, si je peux me permettre, mon seigneur est bien naïf de croire que mon quotidien mérite d'être envié – je m'en sortais pas mal – Ma seule protection ce sont mon arc et ma dague, ainsi que mes attaque de félin mais sinon, je n'ai ni refuge, ni famille, ni amis. La solitude c'est bien lorsqu'on le souhaite mais quand qu'on y est contrainte, ça devient difficile. L'avantage, c'est que j'ai appris à ne compter que sur moi-même ».


Je le regardais plus attentivement et notais que son regard avait changé et que de la tristesse ou peut-être plus de la mélancolie s'y baignait. Sa voix aussi avait prit un autre ton, plus grave, plus sévère, je ressentais tout ça et je me sentais un peu coupable d'avoir amener en lui ce brusque changement de comportement. Je le fixais davantage mais il ne semblait pas le voir, il était loin soudain. Ça aussi je le sentais ; il mangeais certes, mais ses pensée n'étais pas pour ce qu'il avalait - pas comme moi ! Je n'avais pas très envie de le voir ainsi mais en même temps j'étais très curieuse d'en savoir plus sur lui. Je reposais ce que j'avais entre les griffes – un fruit bien juteux dont j'ignorais le nom – et lui demanda :

« Pourquoi veut-on vous tuer ? Et celui d'hier, que vous voulez-t-il ? Il parlait d'une histoire d'âme, il en voulait même à la mienne comme si... comme s'il était possible de voler l'âme de quelqu'un. C'est étrange... »

En effet, cela l'était car de son vivant, mon père adoptif ne m'avait jamais dit que des créatures était capable de voler l'âme d'une personne. Je n'y croyais pas trop en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 2 Mai - 6:41

« Euh, si je peux me permettre, mon seigneur est bien naïf de croire que mon quotidien mérite d'être envié Ma seule protection ce sont mon arc et ma dague, ainsi que mes attaque de félin mais sinon, je n'ai ni refuge, ni famille, ni amis. La solitude c'est bien lorsqu'on le souhaite mais quand qu'on y est contrainte, ça devient difficile. L'avantage, c'est que j'ai appris à ne compter que sur moi-même ».

j'eus un rire amer avant de répondre, j'appréciais les efforts linguistiques de felyndiira et en d'autres circonstances je l'aurais aidée un peu mais je n'étais pas dans mon assiette


au moins vous pouvez vous en sortir seule, chose que je ne peut pas faire. de plus vos ennemis a vous cherchent a vous planter une dague dans le corps...les miens pourront encore me tourmenter longtemps après que cela soit fait, j'ai eu un total de trois amis dans ma vie vous comprise, je n'ai vécu que dans deux endroits différents ne sortant que pour aller éliminer des mages renégats et pour me renseigner au sujet de ceux qui veulent ma mort en torturant ceux a qui j'ai déjà pris la vie tout comme on le fera sur moi après ma mort puisque j'ai des ennemis nécromanciens. de plus je ne pourrais pas survivre sans ce toit au dessus de nos têtes et au moins une autre personne pour s'occuper de moi puisque j'ai toujours du compter sur les autre, j'ai de bonnes raisons de vous envier...vous êtes vivante, moi je suis en sursis jusqu'à-ce qu'arrive quelqu'un que mes sbires et meran ne verront pas arriver et qui prendra ma vie, exposant mon âme noircie par mes crimes au châtiment que d'autres voudront bien m'infliger

je soupirais après ce long discours au cours duquel j'en avais dit plus que je ne le voulais, je devais veiller a tenir d'avantage ma langue. il était normal avec la vie recluse que je menais que j'aie de la difficulté a ne pas parler mais la je parlais tout simplement trop. ni elle ni moi n'avions besoin qu'ellle sache tout ça


« Pourquoi veut-on vous tuer ? Et celui d'hier, que vous voulez-t-il ? Il parlait d'une histoire d'âme, il en voulait même à la mienne comme si... comme s'il était possible de voler l'âme de quelqu'un. C'est étrange... »

je répondit en prenant mon temps, ce que j'allais dire serait dur a entendre

il est en effet possible d'extirper une âme si la mort est récente, j'utilise moi-même ce procédé pour mes interrogatoires, c'est du domaine de la nécromancie mineure, on utilise en général un objet ou on stocke l'âme pour un usage ultérieur mais il est possible de simplement la rattacher a soi-même ou a quelqu'un d'autre. on peut aussi transférer le contenu d'une âme dans une autre, et l'implanter dans un autre corps, voila pourquoi il parlait de résurrection. Cependant si le fait de stocker une âme est facile, y implanter ou y soutirer quoi que ce soi est très difficile et la placer dans un autre corps est si difficile a faire que presque tout mes confrères croient qu'il est impossible de ramener les morts a la vie. c'est le rêve impossible de tout les nécromanciens...il fut un temps ou c'était aussi le mien


encore une fois je dus reprendre mon souffle, je pris quelques bouchées et attendis de voir si mon invitée avait d'autre questions


Dernière édition par rosiel le Sam 27 Nov - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Felyndiira
Guerrier (1.1)


Messages : 547

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
5/50000  (5/50000)
Inventaire: Arc


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Mar 11 Mai - 22:08

A l'écoute de son récit, des frissons me parcourrait dans tout le corps, et j'étais tellement captivée par ce qu'il me racontait que j'en oubliais de manger. Quand il me dit que je faisait partie de ses très rares amis, je lui offrit un sourire très sincère. Cela faisait même pas 24h que nous nous étions rencontrés et pourtant, il me considérait comme une amie. J'étais très flattée mais surtout extrêmement heureuse. J'avais si peu d'amis moi-même, d'ailleurs, c'était mon deuxième... J'avais déjà fait la connaissance de la jeune Kyomu dans la forêt de Nürnen.
Son histoire était vraiment flippante. Lui-même était un tortionnaire et manipulait la mort. Brrr, je choisissais bien mes amis moi mais au fond, ça me rassurait de ne pas être son adversaire. Mieux valait pour moi l'avoir de mon côté. De plus, ce qu'il m'enseignait sur les âmes, la mort, les démons et la nécromancie, était très intéressant pour moi qui débarquait de ma cambrousse. Mais je maintiens que c'était vraiment terrifiant. Rosiel était conscient que sa vie puisse lui être ôtée du jour au lendemain et qu'il serait pourchassé même au-delà mais pourtant, il semblait accepter son destin... en même temps, il n'avait pas vraiment le choix. Peut-être devrais-je moi aussi accepter le mien.
Je baissais les yeux tristement. J'aurais pu encore l'assommer de question pendant un bon moment mais la compassion emporta sur la curiosité. Il paraissait un peu retourné et je préférait laisser tomber la bataille de la veille et toutes ses histoires d'âmes transplanter...


« Vous avez raison, je n'ai pas grand chose à vous envier si ce n'est le fait que vous ayez des pouvoirs extraordinaire, que vous ayez une demeure confortable et une super alimentation ».


En disant ces derniers mots, je souris et mordit à pleines dents dans une cuisse de chevreuil. Miam ! Je vis passer Meran qui vint retirer de la table un plat vide et rajoutais gentiment :


« Ainsi qu'un cuisinier hors du commun pour vous préparer tous ces délicieux plats ! »


Je fis un clin d'œil au majordome puis avala le contenu de mon verre. Repue, je m'étirais sur ma chaise et commençai à me lécher le dos des mains pour me nettoyer le visage. Bah oui, je suis un félin après tout. Entre deux coup de langue, je demandais quand même à Rosiel :


« C'est quoi vous dons à vous ? Ça s'apprend où c'est de naissance ? Moi il paraît que j'ai un dons inné ; je peux communiquer avec tous les animaux... »


Je regardais une mouche se poser sur une pomme devant nous et en la fixant du regard je finissais ma phrase :

« … même avec une mouche ! »


Et je me mis à rire, espérant avoir détendu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosiel
Dirigeant de Nürnen


Messages : 1894

Feuille de personnage
Capacités:
Monnaie:
61/50000  (61/50000)
Inventaire: armes: rapière et faux (occasionellement) familiers: ink le book eater, boxy la chatbox du forum !


MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   Dim 16 Mai - 6:39

heheheh la blague me fit rire un bon coup ce qui tombait bien, je répondis souriant encore un peu

-dans la plupart des cas les nécromanciens aquierrènt leurs pouvoirs par la pratique ou par des pactes avec des créatures des ténèbres qui leur passent un peu de leur énergie pour que les apprentis nécromanciens apprènen a s'en servier...quand a moi j'ignore comment j'ai mis la main dessus, je les ai découverts par hasard, quand le rustre que nous avons croisés hier m'a envoyé un squelette que j'ai détruit d'instinc...en fait moi-même j'ignore d'ou me viennent mes pouvoirs

je pris une pause le temps de terminer mon assiètte, en même temps je demandais

-et la mouche qu'a -t'elle a raconter ?

en effet je préférais ne pas commencer de longues explications, cela risquait d'ennuyer mon invitée, alors je préférais poser des questions, apparement felyndiira voulait relaxer, j'en avait besoin aussi d'ailleur alors autant le faire comme il fallait: prendre une journée de repos et faire comme si le combat d'hier ne s'était jamais produit, c'était aussi simple que ça. je remplis mon assiètte de nouveau en posant une autre question

ou avez vous appris a manier les armes...ce genre de chose ne s'apprend pas facilement...puis-je savoir d'ou cela vous vient ?

je me servis une coupe de vin rouge, histoire de faire passer la douleur due au coups de la veille, le choc dos en particulier qui avait failli me rompre la colone vertébrale, encore heureux que la guerrière ait choisi ce moment pour agir, si elle ne l'avait pas fait il ne faisait aucun doute que je serais mort. un bref frison me parcourut l'échine et je décidais de me lever pour aller ouvrir une fenêtre, cependant je remarquais un détail insolite: une foule semblais s'amasser lentement a l'extérieur...curieux j'assemblais un squelette auquel je demandais d'aller voir et de me faire un rapport détaillé de ce qui se passait, ensuite je pris la décision de retourner au près de mon amie en attendant le retour de la sentinelle
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)   

Revenir en haut Aller en bas
 

la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris. Ou pas. - Caroline&Cassiopée
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastiqua le monde des invisibles :: Zone RP :: Nürnen :: Villes et villages :: Valhaine-